Archives par mot-clé : spectacles

Séminaire du CERHiC, 28 janvier : Cultures visuelles et sonores

Séminaire du CERHiC

Normes et pouvoirs

Mardi 28 janvier 2020, de 12 h. 15 à 15 h. 15

Université de Reims, Campus Croix-Rouge, MSH, salle R 112

Cultures visuelles et sonores, du XVIIIe au XXe siècle :

Paul François (Université de Nantes) : Les salles de spectacle parisiennes du XVIIIe siècle en réalité virtuelle.

Paul François est doctorant au Laboratoire des Sciences du Numérique de Nantes (UMR 6004) et au laboratoire L’Antique, Le Moderne (EA 4276) de l’Université de Nantes. Architecte et ingénieur, ses recherches sont orientées sur les usages de l’immersion en réalité virtuelle pour la recherche, la diffusion et la médiation scientifique dans les domaines de l’histoire et de l’archéologie. En développant des outils de gestion des connaissances patrimoniales adaptées à la réalité virtuelle, il s’attèle autant à aider les historiens à visualiser des situations spatiales et sociales disparues, que à aider les archéologues à restituer des bâtiments à partir de vestiges découverts.

Laurent Cuvelier (EHESS) : La ville captivée. Affichage et économie de l’attention à Paris au XVIIe siècle.

Laurent Cuvelier est docteur en histoire moderne. Ses travaux portent principalement sur l’histoire des sociétés urbaines dans l’Europe du XVIIIe siècle. Il s’intéresse aux cultures visuelles et matérielles à l’époque des Lumières, ainsi qu’à la circulation de l’information en milieu urbain. C’est à partir de ces différents axes de recherche qu’il a rédigé une thèse au Centre d’histoire de Sciences-Po (CHSP), sur l’appropriation et la gestion de l’espace public par le biais de l’affichage – « La ville captivée. Affichage et économie de l’attention à Paris au XVIIIe siècle ».

Audrey Leblanc (EHESS) : La couleur de mai 1968.

Audrey Leblanc est historienne, docteure de l’EHESS après une thèse soutenue en 2015 intitulée « L’image de Mai 68 : du journalisme à l’histoire ». Elle enseigne en histoire et culture visuelle à l’université de Lille.
Entre 2016 et 2018, lauréate de la bourse annuelle Roederer pour la photographie, chercheuse associée à la BnF, elle est commissaire de l’exposition « Icônes de Mai 68 : les images ont une histoire » (inaugurée au printemps 2018, BnF) et en dirige le catalogue. En 2018-2019, elle anime à l’EHESS le séminaire « Photographie, édition, presse : histoire culturelle des producteurs d’images ». En 2019, lauréate d’une bourse de recherche annuelle de l’Institut Pour la Photographie des Hauts de France, elle mène un projet de recherche, en partenariat avec la Mission photographie des Archives nationales et l’INA, sur la place de la photographie dans les logiques documentaires de l’ORTF. Carnet de recherche en ligne : http://clinoeil.hypotheses.org/

Programme 2019-2020 :

Seminaire_annuel_du_CERHIC-EA2616_de_lUn

Photo : Claude (Flickr, 2019), exposition “Get Up, Stand Up! Changing the World with posters“, l’affiche rebelle ou l’art de la révolte, MIMA, Molenbeeck, Bruxelles (Belgique).

Colloque “Les spectacles forains”, 19-20 mars

Colloque international

Les spectacles forains en Europe, identités et circulation des pratiques : musique, théâtre, danse, acrobaties et marionnettes, 1660-1830.

Date et lieux : mardi 20 mars 2019 à l’Université de Reims, Campus Croix-Rouge, bâtiment 13 ; mercredi 20 mars à Charleville-Mézières, théâtre de l’Ecole nationale supérieure des Arts de la marionnette.

Ce colloque international, organisé dans le cadre du programme CIRESFI (ANR 14-CE31-0017), envisage les spectacles forains d’Ancien Régime dans leur globalité et dans un contexte historique et géographique élargi. Il a pour objectif de s’interroger sur plusieurs aspects : peut-on dresser une typologie de ces spectacles ? Peut-on y discerner des spécificités, des particularités ou des invariants ? Dans le même esprit, le colloque étudie aussi bien les spectacles parisiens que ceux de province, en incluant les pérégrinations des forains eux-mêmes, et en débordant du strict cadre institutionnel des foires. Il s’attache également aux manifestations spectaculaires au sens large en ne se limitant pas au théâtre d’acteurs : marionnettistes, acrobates, sauteurs et danseurs de corde, dont il cerne les particularités.

Les spectacles forains présentent, en général, un mélange de numéros variés, allant des tours de passe-passe aux comédies de l’opéra-comique, des montreurs d’animaux aux théâtre de marionnettes, des « curiosités » et lanternes magiques aux spectaculaires acrobaties et danses de cordes, sans oublier les démonstrations des charlatans ou « opérateurs ». Ces numéros n’hésitent pas à mêler divers types d’intervenants, proposant des spectacles mixtes où se côtoient marionnettistes, acrobates, comédiens et danseurs.

La vie foraine s’organise en saisons, ce qui entraîne la circulation des artistes et des troupes dans le pays, un sujet qu’il s’agit de mieux éclairer. En effet, de nombreux documents d’archives, des témoignages, voire des comédies rapportent leurs pérégrinations ainsi que leurs démarches pour s’installer dans les villes et les foires, Des contacts s’établissent aussi avec d’autres pays européens : ces apports étrangers enrichissent les spectacles, comme le montre l’influence des comédiens italiens ou celle des pantomimes anglais attirés par les foires françaises.

Enfin, une attention toute particulière est portée à l’analyse contextualisée des lexiques employés pour désigner les spectacles et curiosités, les différents acteurs ou matériels mobilisés, en relation avec le programme « Terminologie multi- lingue des arts du cirque et des arts de la marionnette » de la chaire ICiMa.

Le colloque se propose donc de faire avancer la recherche sur le sujet par l’analyse et/ou la découverte de documents neufs issus des archives, de l’iconographie, des textes littéraires, historiques ou encore musicaux. De tels témoignages sont sûre- ment capables de renseigner à la fois sur le succès des jeux forains mais aussi sur leur nature, leur dramaturgie et leur richesse artistique.

Organisé par le projet ANR CIRESFI et la chaire ICiMa, co-portée par le Centre national des arts du cirque de Châlons-en-Champagne et l’Institut International de la Marionnette de Charleville- Mézières.

Ce colloque est organisé avec le soutien de l’ANR, du CERHIC (Université de Reims), du CETHEFI (Université de Nantes) et de l’IReMus (CNRS, Paris).

Télécharger le programme et l’affiche du colloque :

Organisation scientifique : Bertrand Porot Professeur de musicologie à l’université de Reims Champagne-Ardenne, membre du CERHiC.

Coordination, renseignements et contact :Marie-Hélène Morell : mh.morell@univ-reims.fr

Accès Reims : de Paris : TGV gare de l’Est, gare de Paris-Reims centre ou gare de Paris-Champagne Ardenne. Tram, lignes A et B, arrêt Croix-Rouge. En voiture : suivre direction « Campus Croix Rouge ».

Accès Charleville, depuis Paris : TGV Paris-gare de l’Est, gare de Charleville-Mézières.

Crédits photographiques : Foire parisienne, miniature de Louis-Nicolas et Henri-Joseph van Blarenberghe, v. 1778-1779, New York, Metropolitan Museum.