Colloque “La formule au Moyen Âge”, 18-20 juin 2024

Le colloque pluridisciplinaire et international « La Formule au Moyen Âge », pour sa sixième édition, aura lieu du 18 au 20 juin 2024 à Troyes, sur le Campus des Comtes de Champagne (Salle carrelée).

Fruit de la collaboration du CERHIC (Axelle Neyrinck), du CIRLEP (Elise Nouviot) et du 3LAM (Florence Dumora, Le Mans Université), il rassemblera des médiévistes issus de toutes disciplines (linguistique, histoire, littérature, histoire de l’art, droit, musicologie, théologie, etc.) pour réfléchir à une dimension essentielle des discours et modes de représentations médiévaux : l’usage de formes régulières et reconnaissables partagées par une communauté, les formules.

Lien vers le site du colloque : https://formulemedievale.wordpress.com/

L’entrée est libre sur inscription préalable auprès de marie-helene.morell@univ-reims.fr ou de cirlep@univ-reims.fr

18 juin 2024

9 h. Accueil des participants et discours d’ouverture

Session 1) 9 h. 30-11 h. Formule et pouvoir royal
  • María Jesús Fuente Pérez (Universidad Carlos III de Madrid), Reinas “reinando en uno”. Fórmulas teóricas del poder monárquico femenino en la Edad Media
  • Colette Stévanovitch (Université de Lorraine, IDEA), Formules, violence et interpolations dans le poème moyen-anglais Richard Cœur de Lion
  • Luce Carteron (Université Sorbonne Nouvelle), Les éléments formulaires dans les lettres de dédicace carolingiennes, entre tradition et réappropriation
Session 2) 11 h. 30-12 h. 30. Bestiaire et formules
  • Max Hello (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, HiCSA), La figure zoomorphe dans l’enluminure mérovingienne : une formule conventionnelle à l’épreuve du manuscrit
  • Adèle Di Lorenzo (Université Côte d’Azur, CEPAM), Formulaires thérapeutiques et pharmacopée naturelle dans l’œuvre du médecin Démétrios de Constantinople (XIVe-XVe siècle).
Session 3) 14 h. 30-16 h. Formule et rituels sociaux, faire communauté par la formule
  • Pierre Vermander (Université Sorbonne Nouvelle), Jurements, noms de saints et genres textuels
  • Amalia Rodriguez Somolinos (Universidad Complutense de Madrid), Contradiction, requête et remerciement en ancien français : sauve vostre grace, por Dieu merci, vostre merci.
  • Lucas Moulène (Université Grenoble Alpes, LUHCIE), ‘Hoc est iuramentum quod homines Sancti Geminiani fecerunt’. Réflexions sur la conjuratio et l’appartenance à la communauté politique dans une quasi-città au début du XIIIe siècle.

16 h. 30-17 h. 30 : Conférence plénière. Cléo Rager (ICP), « Échanges politiques et identités municipales à Troyes à partir de la titulature urbaine, XIVe-XVe siècles »

Cocktail et présentation des ouvrages issus des éditions précédentes du colloque

19 juin 2024

Session 4) 9h-10h30 : Formule et lieux communs
  • Capucine Poirier (Université de Bourgogne), « Touz jourz sent le pot la saveur» : des proverbes entre formalisme et plasticité (France du Nord, Bourgogne et Saint Empire, milieu XVe-milieu XVIe siècle)
  • Jonathan Stavsky (Tel Aviv University), ‘Que qui le teingne a fable’: Disavowals of Fictionality in High and Late-Medieval Literature
  • Maxime Canin (Université de Limoges), Nove sed non nova : entre formule d’humilité rhétorique et innovation lexico-stylistique dans les prologues des textes historiques anglais du XIIe au XIIIe siècle.
Session 5) 11h00-12h00 Formule et rhétorique du pouvoir
  • Olivier Hanne (Université de Poitiers, CESCM), La rhétorique liminaire du pouvoir pontifical : une justification de la décision politique et judiciaire dans les lettres du pape Innocent III
  • Claire Allen (Aix-Marseille Université, TELEMMe), Unde cum talia sint mali exempli et non debeant remanere impunita… Adopter les codes et maîtriser les formules du pouvoir pour mieux s’affirmer : les stratégies rhétoriques des justiciables face à la justice.
Session 6) 14h-15h30 Formule, diplomatique et sources de la pratique (à la Médiathèque Jacques-Chirac)
  • Abel Lorenzo-Rodriguez (Universidade de Santiago de Compostela, CODOLGA), Sanctions and Penal Inspiration in Iberian Charters before 1200: Some Examples from Northwestern Areas
  • Alessandra Stazzone (Sorbonne Université), La norme avant la Norme. Enjeux et structures de la formularité dans les écritures commerciales privées dans quelques textes toscans du XIIe siècle.
  • Maria Cristina Cunha (Universidade do Porto, CITCEM & Faculdade de Letras) et Maria Joao Oliveira e Silva (Universidade do Porto, CITCEM & Faculdade de Letras), Figement, régularité, innovation : les formules de l’invocatio et de la sanctio dans les documents du Nord-ouest de la Péninsule Ibérique (IXe-XIe siècles).

17 h.-19 h. Visite de la Grande Salle de la Médiathèque Jacques Chirac et présentation de quelques manuscrits médiévaux de l’abbaye de Clairvaux

20 juin 2024

Session 7) 8h45h-10h15 : Formule, romans et questions
  • Sandrine Pradeau Heriche (Sorbonne Université), Les inscriptions dans les romans arthuriens (XIIe-XVe siècles) : un espace formulaire privilégié ?
  • Corinne Denoyelle (Université Grenoble Alpes), Les formules de surprise dans les romans en prose
  • Karin Ueltschi (Université de Reims Champagne-Ardenne, CRIMEL), La question formulaire : formule magique ou réminiscence mythique ?
Session 8) 10h45-12h45 : Formule, poésie et musique
  • Carole Bauguion (Université Catholique de l’Ouest), La poésie de Charles d’Orléans : création ou défigement
  • Aleksandra Urbaniak (Universidad de Adam Mickiewicz, Poznan), “La crueza de mis males más se calla en la dezir”: las fórmulas en la lírica amatoria cancioneril a medio camino entre la tradición y la innovación
  • Marie Winkelmüller-Urechia (Folkwang Universität der Künste) et Leo Lousberg (Utrecht University, ICON), The Musical Formula as an Intermedial Code for Rhetorical Connotations in Liturgical Chant.
Session 9) 14 h. 15-15 h. 45 : Formule et réception
  • Stephen Morrison (Université de Poitiers), Can the Absence of Formulas Play a Role in Defining a Literary Genre? The case of the Middle English Jacob’s Well (mid XV s.)
  • Natalia I. Petrovskaia (Utrecht University), ‘As You Have Heard Above’: The Use and Variations of the Formulaic Expression of Orality and Textuality in Medieval Narrative and Encyclopedic Sources
  • Mercedes Vaquero (Brown University), Uso formulario de cuentos chocantes en el Arcipreste de Talavera o Corbacho (1438) de Alfonso Martínez de Toledo”.
  • Discours de clôture
    • 16 h. 30 : Visite de la Cité du Vitrail

Image  : Beatus de Liebana, Bnf, ms. Latin 8878 (Gallica)

ROTAROM17. AAC Contrat Post-doctoral

Le projet ERC ROTAROM17 (n° 101096639) propose un contrat post-doctoral de deux ans (2024-2027) pour une recherche sur la diffusion et la circulation des décisions imprimées de la Rote romaine en Europe (milieu XVIe-milieu XVIIIe siècle).

Contexte :

Ce contrat post-doctoral s’insère dans la mise en œuvre du projet ROTAROM17. Delivering justice on a transnational scale in Europe. The Roman Rota and the enforcement of a legal culture of negotiation (c. 1560-1700) / Rendre la justice en Europe à l’échelle transnationale/ La Rote romaine et la promotion d’une culture juridique de la négociation (ERC Grant n° 101096639), qui a commencé en septembre 2023 et va se poursuivre jusqu’en août 2028. Ce projet est accueilli par l’Université de Reims Champagne-Ardenne avec pour partenaire l’École française de Rome.

ROTAROM17 envisage la Rote romaine, grand tribunal civil de la papauté, comme l’un des outils essentiels de la gouvernance transnationale de l’Église catholique en Europe, du milieu du XVIe à la fin du XVIIe siècle. Il s’agit d’étudier cette institution encore mal connue pour cette période, et de voir comment la jurisprudence de la Rote a contribué à la constitution d’une culture juridique fondée sur la négociation. La Rote romaine, dont les douze juges ou auditeurs agissaient par délégation pontificale, jugeait en appel des causes civiles provenant des diocèses du monde catholique (en fait : d’États catholiques européens) ; elle jugeait aussi les causes civiles des tribunaux séculiers et ecclésiastiques de l’État pontifical. ROTAROM17 est centré sur la dimension transnationale de la Rote et sur sa période de plus fort rayonnement international, des lendemains du concile de Trente à la fin du XVIIe siècle. Conjuguant histoire et histoire du droit, avec une pluralité d’approches (histoire diplomatique, sociale, culturelle, histoire du livre), le projet explore la projection de la Rote sur des terrains précis, en procédant par études de cas. Il met l’accent sur la recherche fondamentale, en reliant les fonds d’archives de la Rote avec un grand nombre de fonds d’archives et de bibliothèques en Europe où la documentation se trouve dispersée.

Parmi les différentes problématiques envisagées (prosopographie des auditeurs, analyse d’affaires traitées par la Rote, impact des décisions prises par ce tribunal), la question de la circulation des décisions de la Rote constitue une porte d’entrée importante dans le questionnement d’ensemble du projet. Comment les décisions sont-elles rendues publiques, en dehors des acteurs d’une affaire instruite par la Rote ? Comment et pourquoi constituer des corpus stabilisés de décisions ? Comment sont-ils diffusés ? Quelle est leur réception ? Ces problématiques interrogent en même temps l’histoire du droit canon et de sa normalisation à l’époque moderne, et ses rapports avec le commerce du livre (imprimeurs, libraires, communautés ecclésiastiques ou civiles concernées par le droit et la jurisprudence canonique).

Dans le cadre de ce contrat, le/la post-doctorant(e) pourra contribuer significativement à l’exploration de la production imprimée des décisions de la Rote, et à la compréhension de ses enjeux et de ses acteurs.

Missions

Après une phase de mise en place d’une méthodologie et du périmètre de recherche envisagé durant ce contrat, la personne recrutée sera amenée à recueillir, analyser et normaliser des données archivistiques, à participer aux travaux de pilotage du projet, et enfin à valoriser ses recherches par les canaux propres au projet ou par d’autres moyens. Elle sera encadrée par Fabienne Henryot, Maîtresse de conférences HDR en histoire du livre et des bibliothèques (ENSSIB) en coordination avec Isabelle Poutrin, responsable scientifique du projet ROTAROM17.

Archives

  • Archives d’imprimeurs-libraires en France et en Italie
  • Catalogues de bibliothèques ecclésiastiques ou privées (XVIe-milieu XVIIIe siècle) – France, Italie, Espagne, Allemagne ou Autriche
  • Bibliographie matérielle à partir d’un corpus de recueils de décisions de la Rote romaine
  • Propositions et analyses d’études de cas
  • Contribution à l’ouvrage de synthèse en chantier sur la Rote romaine

Animation de la recherche

  • Participation aux réunions du projet
  • Contributions au carnet https://rotarom.hypotheses.org
  • Co-organisation de séances du séminaire Rotarom et/ou d’un événement scientifique
  • Association à la direction d’un ou plusieurs mémoires de master 1 et 2 à l’Enssib (Lyon)

Profil recherché

Le candidat H/F est titulaire d’un doctorat en histoire ou en histoire du droit (pour d’autres spécialités, nous contacter avant candidature) – ou bien sa thèse dans l’une de ces disciplines sera soutenue avant le 15 septembre 2024. Il est familier des problématiques et des outils de l’histoire du livre et des bibliothèques (bibliographie matérielle, travail sur catalogues anciens, exploitation des ressources catalographiques internationales actuelles). Il maîtrise le latin et a un bon niveau d’anglais pour les besoins de la communication du projet. La pratique de l’italien sera un plus.

Conditions de travail :

  • Rémunération : selon la grille de rémunération de l’établissement et l’expérience du ou de la candidat.e.
  • Date de prise de poste : 1er octobre 2024
  • Durée du contrat : un an renouvelable une fois
  • Type de contrat : CDD en qualité de chercheur post-doctorant
  • Employeur : Université de Reims Champagne-Ardenne
  • Rattachement au CERHiC (UR 2616). La présence à Reims n’est pas requise, sinon de façon ponctuelle.
  • Localisation : Lyon. L’encadrement se fera à Lyon avec mise à disposition d’un espace de travail si nécessaire.
  • Mobilité : déplacements (archives ou événements scientifiques) à prévoir en France, en Italie et en Espagne, éventuellement en Allemagne ou en Autriche.

Procédure de recrutement :

Calendrier

  • Réception des candidatures jusqu’au 15 mai à minuit.
  • Réponse aux candidats à l’issue de l’examen des dossiers : 20 juin
  • Entretien avec les candidats retenus à cette étape : entre le 24 juin et le 5 juillet
  • Notification aux candidats : au plus tard dans les deux jours suivant l’entretien.

Constitution du dossier de candidature 

  • CV (indiquant les compétences linguistiques)
  • Copie du diplôme de doctorat ou attestation de réussite
  • Extrait de la thèse et/ou publication significative (15-25 p.)

Si le candidat doit soutenir sa thèse entre mai et septembre, une lettre de recommandation de son directeur de thèse est indispensable.

Le dossier doit être envoyé sous format .pdf au Dr. Jair Santos à l’adresse rotarom@efrome.it et à Fabienne Henryot (fabienne.henryot@enssib.fr)

Image : Bibliotheca Duboisiana, ou catalogue de la bibliothèque de feu Son Eminence Monseigneur le Cardinal du Bois […]. La vente publique se fera le 27 Aout 1725 par Jean Swart et Pierre de Hondt, vol. 1 (Paris, 1725).

ROTAROM17. AAC Allocation doctorale

Projet de recherche

Le projet ERC ROTAROM17 (n° 101096639) propose une allocation doctorale de trois ans (2024-2027) sur le thème :

Les auditeurs de Rote français (v. 1560-1700) : carrières, réseaux, fonctions.

L’une des caractéristiques de la Rote romaine est sa composition internationale qui est restée stable à l’époque moderne et jusqu’en 1870. Elle comprenait huit auditeurs Italiens et quatre « transalpins » choisis par leurs souverains respectifs (Castille et Aragon, France, Empire). La présence des auditeurs français est d’autant plus remarquable que la France, en raison des libertés gallicanes, n’envoyait plus de procès en appel à la Rote à l’époque moderne. La thèse sera centrée sur les auditeurs français de la Rote, au nombre de six pour la période considérée, qui seront étudiés principalement à partir des sources disponibles manuscrites et imprimées en France :

  • Séraphin Olivier-Razzali
  • Denis de Marquemont
  • Guillaume du Nozet
  • Edme/Aimé du Nozet
  • Louis de Bourlemont
  • Mathieu Isoré de Hervault

Aucune étude d’ensemble n’a encore été menée sur ces personnages. Il ne s’agira pas ici d’étudier leur activité à la Rote romaine, mais de se pencher sur les modalités de leur choix, leur formation, leurs carrières, leurs réseaux familiaux et professionnels et leur réputation, afin d’évaluer l’importance des auditeurs du point de vue de la monarchie française, ainsi que le poids des relations interpersonnelles formées pendant leur séjour à Rome et leur activité à la Rote dans la suite de leur carrière et, enfin, les discours et présentations dont ils ont pu être l’objet. Les principaux fonds sont situés à Paris et en région parisienne, avec possibilité de missions ponctuelles en Italie pour les besoins des dépouillements.

Contexte

Cet appel est situé dans le cadre du projet ERC ROTAROM17. Delivering justice at a transnational scale in Europe. The Roman Rota and the enforcement of a legal culture of negotiationRendre la justice en Europe à l’échelle transnationaleLa Rote romaine et la promotion d’une culture juridique de la négociation.

ROTAROM17 envisage la Rote romaine, grand tribunal civil de la papauté, comme l’un des outils essentiels de la gouvernance transnationale de l’Église catholique en Europe, du milieu du XVIe à la fin du XVIIe siècle. Il s’agit d’étudier cette institution encore mal connue pour cette période, et de voir comment la jurisprudence de la Rote a contribué à la constitution d’une culture juridique fondée sur la négociation.

Encadrement

La direction de la thèse sera assurée par Isabelle Poutrin, Professeure des Universités en Histoire moderne à l’Université de Reims Champagne-Ardenne, responsable scientifique du projet ROTAROM17, directrice du CERHiC, et Anne Bonzon, Professeure des Universités en Histoire moderne à l’Université Paris 8 Saint-Denis, membre de l’équipe scientifique du projet ROTAROM17, co-directrice du Centre d’histoire des sociétés médiévales et Modernes (MéMo).

La personne retenue à l’issue du concours sera rattachée à l’École doctorale 555 (SHS) de l’Université de Reims Champagne-Ardenne, et au Centre d’étude et de recherche en histoire culturelle (CERHIC, UR 2616). Elle sera encadrée pour la définition et la mise en œuvre de son projet, le déroulement de son travail en archives et dans les bibliothèques et la progression de la rédaction de la thèse grâce à des rendez-vous réguliers. Elle assistera aux formations dispensées par l’École doctorale de l’URCA ; il/elle participera aux séminaires, écoles d’été et autres activités du projet Rotarom17, où il/elle aura l’occasion d’exposer ses travaux. Elle pourra également assister aux rencontres scientifiques organisées par les deux unités de recherche CERHIC et MeMo en fonction de ses centres d’intérêt.

Thématiques

Le sujet se situe au croisement de l’histoire politique, diplomatique, sociale et culturelle, des relations entre la France et la papauté et des réseaux intellectuels et diplomatiques.

Profil et compétences recherchés

Les titulaires d’un Master Recherche en histoire ou les étudiants/étudiantes qui soutiendront leur Master au plus tard le 15 septembre 2024 peuvent présenter leur candidature, en vue d’un début de contrat le 1er octobre 2024.

Une expérience de recherche sur l’histoire politique, diplomatique ou religieuse de la France moderne sera particulièrement appréciée. La capacité à lire les sources manuscrites et imprimées de la période moderne en français et en latin ainsi qu’un bon niveau d’anglais sont requis.

Candidatures

Les modalités de candidature et autres informations sont consultables sur la plateforme ADUM. Le dossier complet doit être déposé au plus tard le 31 mai 2024. Aucun dossier de candidature ne sera recevable sans dépôt sur ADUM.

Contacts
Isabelle Poutrin, responsable scientifique du projet ROTAROM17
Jaïr Santos, manager du projet ROTAROM17 à l’École française de Rome
rotarom@efrome.it
 

Séminaire, 28 mars : Mathias Nicolleau

Le CERHiC est heureux de recevoir Mathias Nicolleau, maître de conférences à l’Université Jean Moulin Lyon 3, qui présentera ses recherches sous le titre : « L’imaginaire royal des populations du monde hellénistique face à l’empire romain : l’exemple du Pseudo-Philippe en Macédoine ».

En 149 av. J.-C., près de vingt ans après la défaite de Pydna où les phalanges macédoniennes du roi Persée furent écrasées par les légions romaines, les Macédoniens se soulèvent contre le nouvel ordre politique imposé par les vainqueurs. Cette révolte fut conduite par un homme, Andriscos, qui disait être le fils du roi Persée mais que nos sources présentent unanimement comme un imposteur. Pourquoi les Macédoniens ont-ils accepté ses prétentions ? Pour l’expliquer, Mathias Nicolleau étudiera leur imaginaire royal, puis explorera l’importance de la figure royale dans les épisodes de résistance à la domination romaine, de la fin de l’époque hellénistique jusqu’au début de l’époque impériale.

Mathias Nicolleau, maître de conférences en histoire romaine à l’Université Jean Moulin Lyon 3 depuis 2023, a soutenu en 2022 une thèse de doctorat en histoire préparée à l’Université Paris Nanterre sous la direction de Frédéric Hurlet et intitulée : Le pouvoir au miroir du faux. Les impostures politiques dans les mondes hellénistique et romain (IIe s. av. J.-C. – IIIe s. apr. J.-C.). Ce travail, en cours de publication, éclaire les circonstances des apparitions de plusieurs imposteurs qui se firent passer pour des rois, des sénateurs, des empereurs ou leurs descendants ; il s’agit en particulier d’expliquer l’enthousiasme des populations pour ces personnages en réfléchissant à ce que signifiaient pour elles les figures dont l’identité était ainsi usurpée.

Image : Autel de Domitius Ahenobarbus (IIe siècle av. J.-C.), détail (Munich, Glyptothèque). Photo de F. Tronchin sur Flickr, 2007. 

Séminaire, 7 mars : la Révolution des Œillets (Portugal, 25 avril 1974)

Séminaire “Normes, culture, pouvoirs”

Jeudi 7 mars 2024, de 12 h. 30 à 14 h. à l’Université de Reims Champagne-Ardenne, Campus Croix Rouge, bât. 13, salle E 13

Le CERHiC est heureux de recevoir Christophe ARAÚJO et Yves LÉONARD, qui présenteront respectivement deux communications intitulées « Produire le savoir historique pendant une dictature : le cas portugais (1926-1974) » et « Lumière d’avril : le regard d’un photographe brésilien sur la Révolution des Œillets ».

L’enjeu de la présentation de C. Araújo est de montrer l’influence du contexte politique dans l’écriture d’un savoir scientifique. Les cas de la dictature portugaise et de l’histoire serviront de base à la réflexion. C. Araújo entend mettre en évidence la façon dont le pouvoir autoritaire s’est saisi de la communauté historienne, les caractéristiques de la condition historienne active pendant la dictature, mais aussi la pluralité des positionnements politiques tout comme leurs incidences dans le champ scientifique.

Quant à lui, Y. Léonard présentera le photographe dépêché par l’agence Magnum, Alécio de Andrade (1938-2003), brésilien exilé à Paris depuis 1964, qui porte un regard d’une grand richesse sur la Révolution des Œillets, alternant personnages célèbres et figures anonymes du quotidien, Lisbonne et campagnes. Y. Léonard s’interrogera sur ce qu’il révèle de ce processus révolutionnaire, sur sa singularité par rapport aux autres photographes du 25 avril, dont on commémore cette année le 50e anniversaire.

Christophe Araújo est maître de conférences en civilisation portugaise à l’Université de Paris Nanterre depuis 2023. Ancien membre scientifique de la Casa de Velázquez, il a soutenu en 2021 son doctorat en histoire contemporaine sous le titre Être historien sous un régime autoritaire : pouvoir et savoir au Portugal (1926-1974). Cette thèse a été récompensée par le prix Mário Soares 2022 pour le meilleur travail sur le XXe siècle portugais. Elle est en cours de publication aux Presses de l’Université de Paris Nanterre.

Yves Léonard a écrit l’avant-propos du recueil de photographies d’Alécio de Andrade édité chez Chandeigne en octobre 2023, Lumière d’avril. Portugal 1974. Enseignant à Sciences Po, membre du Centre d’Histoire de Sciences Po, docteur HDR en histoire, il a récemment publié Sous les œillets la révolution (Chandeigne, 2023) et Histoire de la nation portugaise (Tallandier, 2022 et Texto). Sa biographie de Salazar, le dictateur énigmatique paraîtra en avril prochain aux éditions Perrin.

Image : Peinture murale à Chamusca (Portugal), dédiée au 25 avril. Photographie Júlio Reis (User:Tintazul) – Original File, CC BY-SA 2.5, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=360751

Nocturnes de l’Histoire 2024 à Reims : 27 mars

Depuis 2020, les Nocturnes de l’Histoire contribuent à la diffusion du savoir historique auprès du grand public en valorisant des manifestations de qualité et en rendant accessibles les résultats de la recherche au public le plus large.

A Reims, l’édition 2024 aura pour thème « Défendre la ville, combattre en ville, de l’Antiquité au XXe siècle ». Rendez-vous le 27 mars, de 16 h. 30 à 22 h. 30.

16 h. 30 – 18 h. Présentation de documents à la Bibliothèque Municipale Carnegie : « Combattre en ville, combattre pour la ville : quelques trésors de la bibliothèque Carnegie », présentés par Claire Angotti, maîtresse de conférences en Histoire du Moyen Âge (CERHiC, URCA) et Jean-Jacques Valette, membre du collectif Reims Histoire Archéologie.

16 h. 30 – 18 h. Conférence interactive (à partir de 12 ans) à la Médiathèque Jean Falala : « Aux armes les enfants ! Quand la littérature de jeunesse s’en va-t-en guerre  », animée par Laurence Hélix, maîtresse de conférences en Littérature française médiévale (CRIMEL, URCA).

18 h. – 19 h. 30. Déambulation historique dans les rues de Reims à partir de la Bibliothèque Municipale Carnegie :

  • Emmanuel Melin, docteur en Histoire médiévale, professeur agrégé d’Histoire : « Se battre en ville contre l’impôt : la révolte de la Mutemaque, 1461 ».
  • Thomas Lefevre, étudiant en 2e année de Master d’Histoire (URCA) : « Combattre le fléau de l’alcoolisme en ville : Ferdinand Réal, un chantre de la tempérance à la tête de l’Indépendant rémois au tournant des XIXe et XXe siècles ».
  • Véronique Beaulande-Barraud, Professeure d’Histoire du Moyen Âge (LUHCIE, Université de Grenoble-Alpes) : « Défendre spirituellement la ville : autour des formules d’anathème dans les pontificaux ».
  • Alain Devos, Professeur de Géographie physique, (GEGENA, URCA) : « Défendre la ville de Reims durant la Grande Guerre ».

20h45-22h30. Conférences à la Médiathèque Jean Falala :

  • Nathalie Barrandon, Professeure d’Histoire ancienne (CERHiC, URCA) : « Les non-combattants dans la ville et les violences de guerre dans le monde romain antique ».
  • Pierre-Yves Ancelin, doctorant en Géographie (GEGENA, URCA) : « Réflexions d’un géographe sur la ceinture fortifiée “Séré de Rivières” de Reims ».
  • Kevin Bouillot, docteur en Histoire ancienne, professeur agrégé d’Histoire : « Défendre la cité en Grèce ancienne et en Terre du Milieu : le récit hérodotéen de la seconde guerre médique et sa réception chez J. R. R. Tolkien ».

Organisation :

  • Bertrand Goujon, Professeur d’Histoire contemporaine (CERHiC, URCA),
  • Noémie Villacèque, maîtresse de conférences en Histoire grecque (CERHiC, URCA),
  • Alain Devos, Professeur de Géographie physique, (GEGENA, URCA)
  • Véronique Beaulande-Barraud, Professeure d’Histoire du Moyen âge (LUHCIE, Université de Grenoble Alpes)

avec le soutien de la MSHS de l’URCA, du CERHiC, du GEGENA, de la Régionale champardennaise de l’APHG et des Bibliothèques et Médiathèques de la Ville de Reims.

Contact et inscriptions : nocturnes.reims@gmail.com

Image : BM Reims, Ms. 1335, Quinte-Curce, “Vie d’Alexandre”, trad. par Vasque de Lucène (ca. 1468), détail du fol. 92.

Journée spéciale concours, 1er février

Journée d’étude du CERHiC consacrée au programme d’Histoire du CAPES d’Histoire-Géographie 2024 et 2025.

Jeudi 1er février 2024, de 9 h. à 18 h.

Université de Reims Champagne-Ardenne, Campus Croix Rouge, bâtiment 13, amphi Recherche

Organisation scientifique : Claire Angotti et Bertrand Marceau (URCA, CERHiC)

Cette journée est destinée aux étudiants du Master MEEF second degré de l’INSPE de Reims et aux étudiants du Master Recherche en histoire de l’université de Reims.

Lien Zoom ID de réunion 996 5780 4167 – code 417055 E n cas de difficulté de connexion écrire à marie-helene.morell@univ-reims.fr

Programme

9 h. 15. Ouverture de la journée d’étude

L’empire colonial français en Afrique : métropoles et colonies, sociétés coloniales, de la conférence de Berlin (1884-1885) aux Accords d’Évian de 1962 (CAPES 2024 et 2025)

9 h. 30. Anthony Guyon (Sciences-Po/CRISES), L’empire colonial français au prisme des tirailleurs sénégalais

10 h. 05. Karine Ramondy (Université Paris I Panthéon-Sorbonne/UMR SIRICE), La décolonisation du Cameroun (1945 -1960) à travers trois archives

10 h. 40. Pascale Barthélémy (ENS de Lyon/LARHA), L’empire colonial français en Afrique (1885-1962) : une question de genre

11 h. 30. Pause

La construction de l’État monarchique en France de 1380 à 1715 (CAPES 2024)

11 h. 45. Adrien Carbonnet (Sorbonne Université/CRM), Villes en révolte et construction de l’État monarchique sous le règne de Louis XI (1461-1483)

12 h. 30. Pause déjeuner

Gouverner l’Empire romain de Trajan à 410 ap. J.-C. (CAPES 2024 et 2025)

14 h. Hervé Inglebert (Université Paris Nanterre/ArScAn-THEMAM), Administration, spatialité et pouvoir impérial de 284 à 410

14 h. 35. Laurent Guichard (Université de Savoie Mont-Blanc/LLSETI), Les empereurs et les chrétiens des poursuites tétrarchiques à l’Empire de Théodose

15 h. 05. Gabriel De Bruyn (Université de Caen Normandie/Histemé), Honorer les empereurs dans les cités d’Afrique du Nord de Trajan à 410

15 h. 55. Pause

Eglise, société et pouvoir dans la chrétienté latine, 910-1274 (CAPES 2025)

16 h. 10. Alessia Trivellone (Université Paul-Valéry Montpellier 3/CEMM), Les moines de Cîteaux et la réforme « grégorienne » à travers les miniatures réalisées sous l’abbatiat d’Étienne Harding (1108-1133 /34)

16 h. 45. Florian Mazel (Université Paris I Panthéon-Sorbonne/LAMOP), La seigneurie partagée entre clercs et laïques et sa remise en cause, Xe-XIIe siècle

17 h. 30. Clôture de la journée d’études

Image : Henri Brosselard-Faidherbe, Cotre dans la Casamance, 1890. Source : Gallica. Notice https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb456667762

Gouverner. Journées de l’Université APHG 18-19 janvier 2024.

Le CERHIC a le plaisir de recevoir les adhérents de l’Association des professeurs d’histoire et géographie pour deux journées consacrées au thème “Gouverner”.

Programme des Journées de l’Université-APHG 2024

Gouverner

(URCA – Campus Croix-Rouge)

Organisation scientifique : Claire Angotti (Univ. Reims Champagne Ardennes/EA 2616 – CERHIC) & Véronique Beaulande (Univ. Grenoble Alpes/EA 7421 – LUHCIE et présidente de l’APHG-Champagne-Ardennes).

Jeudi 18/01/2024 (matinée, amphi 10)

9 h. 00. Accueil et introduction

  1. 9 h. 30 – 10 h. 30. Annick Peters-Custot (Univ. de Nantes/EA 1163 – CRHIA), Gouverner l’Eglise: le “césaropapisme” des empereurs carolingiens et byzantin.
  2. 10 h. 30 – 11 h. 30. Isabelle Poutrin (Univ. de Reims-Champagne-Ardenne/EA 2616 – CERHIC), Rome et Livourne. Deux modèles de gouvernement de la minorité juive dans l’Italie des XVIe-XVIIe siècles.

11 h. 30 – 13 h. Pause

Jeudi 18/01/2024 (après midi, amphi 10)

  • 13 h. – 14 h. Olivier Huck (Univ. de Strasbourg/UMR 7044 – Archimède), Techniques législatives et diffusion de la loi dans l’empire romain tardif : l’apport des Constitutions Sirmondiennes.
  • 14 h. – 15 h. Aurélien Lignereux (Sciences-Po Grenoble/ EA 7443 – CERDAP2), Gouverner à la française le continent européen : l’expérience napoléonienne.

15 h. – 15 h. 15. Pause

  • 15 h. 15 – 16 h. 15. Philippe Subra (Institut français de Géopolitique), De Sivens aux mega-bassines : les conflits autour de l’eau en France.

Vendredi 19/01/2024 (matinée, amphi Recherche bâtiment 13)

  • 9 h. – 10 h. Dominic Moreau (Univ. de Lille/UMR 8164 – HALMA) , Gouv2erner l’État romain tardif : un empire en plusieurs partes.
  • 10 h. – 11 h. Thierry Dutour (Sorbonne Univ./Centre Roland Mousnier), Gouverner les Français, XIIe-XVe siècles.

11 h. – 11 h. 15. Pause

  • 11 h. 15 – 12 h. 15. Damien Ballereau (Sciences-Po Grenoble), Entre science et politique : la gestion des risques d’incendie de forêt en Europe.

12 h. 15 – 13 h. 30. Pause

Vendredi 19/01/2024 (après-midi, amphi Recherche bâtiment 13)

  • 13 h. 30 – 14 h. 30. Sophie Hou (Univ. Paris I/UMR 8586 – PRODIG) , Etat, environnement et énergie, les politiques énergétiques de deux producteurs d’hydrocarbures, la Russie et la Norvège.
  • 14h30-15h30 Guy Baudelle (Univ. Rennes 2/UMR 6590 – ESO Rennes), Gouverner l’Union européenne: illustration par la politique de cohésion.

RENSEIGNEMENTS (lieu, horaires, éventuels liens Zoom si basculement en distanciel) : marie-helene.morell@univ-reims.fr & Les Cahiers du CERHIC :https://cerhic.hypotheses.org/

Les Cahiers du centre d'études et de recherche en histoire culturelle (EA 2616)

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search