Archives par mot-clé : mobilités

“Exil, genre et famille au xixe siècle”, 5-7 septembre

L’équipe du programme ANR AsileuropeXIX a le plaisir d’annoncer la tenue d’un colloque international organisé par le CERHiC de l’Université de Reims Champagne-Ardenne à la Médiathèque Jean Falala de Reims (2, rue des Fuseliers) les 5, 6 et 7 septembre prochains. 

Comité d’organisation :

  • Delphine Diaz, Université de Reims Champagne-Ardenne
  • Alexandre Dupont, Université de Strasbourg
  • Antonin Durand, Institut Convergences Migrations
  • Hugo Vermeren, Ecole française de Rome

JEUDI 5 SEPTEMBRE 2019

14 h – 15 h : Introduction

Mot de bienvenue par Frédéric Piantoni, maître de conférences en géographie, doyen de l’UFR Lettres et Sciences humaines (Université de Reims Champagne-Ardenne), par Camille Froidevaux-Metterie, professeure de science politique, chargée de mission « égalité et diversité » (Université de Reims Champagne-Ardenne) et par Isabelle Poutrin, professeure d’histoire moderne, directrice adjointe du CERHiC (Université de Reims Champagne-Ardenne).

Introduction scientifique par Delphine Diaz (Université de Reims Champagne-Ardenne, Alexandre Dupont (Université de Strasbourg), Antonin Durand (Institut des migrations) et Hugo Vermeren (École française de Rome).

15 h – 17 h : Session 1 : Agrégation et désagrégation du couple et de la famille en exil

Présidence : Isabelle Poutrin (Université de Reims Champagne-Ardenne)

Janet Polasky (University of New Hampshire) : « The Cosmopolitan Neighborhoods of Altona and Hamburg »

Sylvie Aprile (Université de Paris-Nanterre) : « Désordres et trahisons : la famille en exil »

Emmanuelle Berthiaud (Université de Picardie Jules Verne) : « Passer de la lumière à l’ombre : Marie-Thérèse et Émile Ollivier, un exil en famille (Italie, 1870-1873) »

Pause café

17 h 30 – 18 h 30 : table ronde du LabEx « Écrire une histoire nouvelle de l’Europe »

Julie Le Gac (Université de Paris-Nanterre), Fabrice Virgili (CNRS) et Delphine Diaz (Université de Reims Champagne-Ardenne) : présentation de l’ouvrage L’Europe des femmes et table ronde sur l’Encyclopédie « Écrire une histoire nouvelle de l’Europe » et son axe « genre et migrations », discutante : Constance Bantman (University of Surrey)

VENDREDI 6 SEPTEMBRE 2019

9 h 15 – 11 h 00 : Session 2 : Générations et transmissions en situation d’exil

Présidence : Manuela Martini (Université de Lyon 2)

Olga Solodyankina (Cherepovets State University) : « Exile in the life strategies of four female generations of the same family »

Faith Hillis (University of Chicago) : « Gender and Russian Revolutionary Thought in European Exile, 1865-1917 »

Thomas C. Jones (University of Buckingham) : « The Rocker-Witkop family and the end of asylum in First World War Britain »

Pause café

11 h 15 – 13 h : Session 3 : Pères, fils et frères en exil

Présidence : Heléna Tóth (Universität Bamberg)

Clémentine Colmont (Université de Reims Champagne-Ardenne) : « L’exil de la famille royale des Bourbon d’Espagne : les expériences de l’exil de Ferdinand VII et des Infants Don Antonio et Don Carlos à Valençay entre 1808 et 1814 »

Juan Luis Simal (Universidad Autónoma de Madrid) : « Honour, Custody and Masculinity: the Parole d’honneur of Prisoners of War and Political Refugees in France from the Napoleonic Empire to the Orleanist Monarchy »

Jonathan Barbier (Institut d’études politiques de Toulouse) : « La famille Raspail en exil »

Pause déjeuner

14 h – 16 h : Session 4 : Les femmes actrices de leur exil

Présidence : Carlotta Sorba (Università degli Studi di Padova)

Sydney Watts (University of Richmond) : « Family Composition and Household Strategies among a Fractured Community: French Women, Children and Domestic Servants the Channel Migration, 1789-1804 »

Sara Sánchez Calvo (Universidad Complutense, Madrid) : « Jeanne Deroin : exil, vie quotidienne et militantisme politique à Hammersmith »

Guilhem Chauvet (Université de Clermont-Auvergne) : « L’exil comme culture politique et familiale. Entre ressources et contraintes, un espace d’expression pour María de las Nieves de Braganza y de Borbón ? (1852-1909) »

Pause café

16 h 30 – 18 h : Session 5 : Les femmes qui restent

Présidence : Romy Sánchez (CNRS)

Catherine Brice (Université de Paris-Est-Créteil) : « Ceux qui partent et celles qui restent : entre gestion économique et intercession politique. Exemples piémontais, romains, napolitains, lombardo-vénitiens (1821-1860) »

Marcin Lukasz Filipowicz (Uniwersytetu Warszawskiego) : « The refusal to go into exile as an important factor of creating a female self »

SAMEDI 7 SEPTEMBRE 2019

9 h 30 – 10 h 45 : Session 6 : État, genre et exil (1)

Présidence : Laurent Dornel (Université de Pau-Pays de l’Adour)

Paolo Conte (Università di San Marino) : « Un exil fort difficile, un retour autant espéré : les réfugiés napolitains (et les réfugiées napolitaines) en France demandant les secours pour rentrer dans leur patrie »

Christophe Chevalier (UC Louvain) : « Invisible donc négligeable ? L’exil au féminin en Belgique (1830-1870) »

Pause café

11 h 15 – 12 h 30 : Session 6 : État, genre et exil (2)

Présidence : Laurent Dornel (Université de Pau-Pays de l’Adour)

Benoît Vaillot (Institut universitaire de Florence) : « L’exil des Alsacien.ne.s-lorrain.e.s. Option, genre et famille dans les années 1870 »

Frédéric Garan (Université de la Réunion) : « L’exil de Ranavalona III ou la construction de l’image d’une reine d’opérette »

12 h 30 – 13 h : Conclusions Sylvie Aprile (Université Paris-Nanterre) et Hilde Greefs (Universiteit Antwerpen)

Contact : asileurope@gmail.com

Programme_EGF

C. Brice et D. Diaz (dir.), “Mobilités, savoir-faire et innovations”

Nous avons le plaisir d’annoncer la parution du dernier numéro de la Revue d’histoire du XIXe siècle (n° 53, 2016/2), “Mobilités, savoir-faire et innovations”, dirigé par Catherine Brice et Delphine Diaz, membre du CERHiC.

Mobilités, savoir-faire et innovations

 

couverture

Sommaire :

Catherine Brice, Delphine Diaz, “Introduction”, p. 9-18

Ali Yaycioglu, “Janissaires, ingénieurs et prédicateurs. Comment l’ingénierie militaire et l’activisme islamique changèrent l’ordre ottoman”, p. 19-38.

Fabio D’Angelo, “Les hommes de science napolitains en exil en France, des passeurs scientifiques et politiques (1799-1820)”, p. 39-58.

Juan Pan-Montojo et Juan Luis Simal, “Exil, finances internationales et construction de l’Etat : les libéraux et “joséphins” espagnols” (1813-1851), p. 59-78.

Sylvie Aprile, “Déposer un brevet sans déposer les armes ? Exilés et inventeurs français durant le Second Empire”, p. 79-96.

Julia Clancy-Smith, “L’Afrique du Nord à l’époque coloniale : migration, agriculture et échec de l’innovation (1830-1914), p. 97-114.