Archives par mot-clé : méthodologie

Séminaire du CERHiC, 18 mai : la recension

Séminaire d’équipe « Normes, cultures et pouvoirs »

Mardi 18 mai 2021, de 14 h. à 16 h. 30

Université de Reims Champagne-Ardenne à distance

 

La recension en histoire : publication, écriture, usages

La recension d’ouvrage est un outil majeur des chercheurs, et plus particulièrement des chercheurs en histoire. Les revues scientifiques accordent une place importante aux comptes rendus de lecture, leur dédiant souvent une partie spécifique dans leurs différents numéros. La presse quotidienne ou hebdomadaire ainsi que les revues d’idées (Esprit, Le Débat…) accordent à la recension du livre d’histoire une place de choix dans leurs colonnes. Par ailleurs, le développement de sites internet comme Laviedesidees.fr, Lectures.revues.org ou nonfiction.fr a fait accéder le compte rendu à un large public. Toutefois, le compte rendu n’a suscité que peu d’études historiographiques, relatif désintérêt qui concorde avec la faible valorisation des recensions dans l’activité des chercheurs.

Cette  séance de séminaire vise à attirer l’attention sur ce paradoxe en faisant des recensions à la fois un objet d’histoire et un objet de réflexion dans ses dimensions sociales et institutionnelles. Plus immédiatement, les objectifs de cette séance sont de réfléchir à nos pratiques de recherche et d’enseignement, et de mettre le sujet à l’épreuve pour le retravailler éventuellement, et le développer dans une publication collective. Elle prendra la forme de trois discussions d’environ 30 mn chacune, séparées par quelques minutes de pause. Les prises de parole seront concises, de façon à permettre le développement de l’échange. On s’attachera à varier les intervenants d’une discussion à l’autre. 

Comité d’organisation : Delphine Diaz, Isabelle Poutrin, Jan Synowiecki, Noémie Villacèque.

1. La fabrique des comptes rendus 

Discussion centrée sur l’existence ou non d’une ligne éditoriale pour les comptes rendus, la distribution des recensions au sein par les comités de rédaction, le choix des recenseurs, les procédures de réception et d’édition. 

Sont appelés à y participer les membres de comités de rédaction.

2. La recension comme instance de légitimation

Discussion centrée sur le rôle du compte-rendu dans la construction des notoriétés en histoire ; la reconnaissance accordée, dans la sphère académique, tant à l’activité de recenseur qu’au nombre et à la qualité des recensions pour un ouvrage donné. 

Sont appelés à y participer les recenseurs en activité, de générations et positions académiques diverses ; les auteurs ou autrices d’ouvrages recensés ; les membres de comités de sélection ou d’évaluation. 

3. La recension comme moyen d’information sur l’actualité de la recherche en histoire

Discussion centrée sur l’usage et l’utilité des comptes rendus pour la recherche et pour la formation des étudiants, les différences d’usages selon les supports de publications (revues académiques, sites internet), et plus généralement la définition du « bon compte rendu » du point de vue du lecteur. 

Sont invités à y participer tous les lecteurs et lectrices de comptes rendus (en particulier les étudiants) et les enseignants qui les utilisent ou non dans leur pratique pédagogique. 

Participer à la réunion Zoom
https://univ-reims-fr.zoom.us/j/98247766285

ID de réunion : 982 4776 6285

Bibliographie

  • Boure, Robert, « Revues scientifiques, lectorat et notoriété. Approche méthodologique », Recherches en communication, n° 4, 1995, p. 37-60.
  • Boure, Robert, « Sociologie des revues de sciences sociales et humaines », Réseaux. Communication – Technologie – Société, n° 58, 1993, p. 91-105.
  • Calafat Guillaume, et Eric Monnet, « À la recherche de l’accès ouvert, Revues et nouveaux formats numériques », Revue d’histoire moderne et contemporaine, n° 62-4 bis, 2005, p. 33-42.
  • Cavallo Guglielmo et Roger Chartier, Histoire de la lecture dans le monde occidental, Paris, Éditions du Seuil, 1997.
  • Desjeux, Dominique, L’édition en sciences humaines, Paris, L’Harmattan, 1991.
  • Guédon, Jean-Claude et Alain Loute, « L’histoire de la forme revue au prisme de l’histoire de la « grande conversation scientifique » », Cahiers du GRM [En ligne], n° 12, 2017, URL : http://journals.openedition.org/grm/912 ; DOI : 10.4000/grm.912
  • Minard, Philippe, « Les revues à l’âge numérique : au péril de l’idéologie », Revue d’histoire moderne et contemporaine, n° 62-4 bis, 2015, p. 8-21.
  • Müller, Bertrand, Lucien Febvre, lecteur et critique, Paris, Albin Michel, 2003.
  • Poutrin, Isabelle, « Marc Venard, lecteur de ses contemporains », in Anne Bonzon, Isabelle Poutrin, Alain Tallon et Catherine Vincent (dir.), Marc Venard, historien, Rennes, Presses universitaires de Rennes, 2019, p. 93-120.
  • Waquet, Françoise, L’ordre matériel du savoir : comment les savants travaillent, xvie-xxie siècles, Paris, CNRS éditions, 2015.

Image mise en avant : Les archives de Lucien Febvre, photo de Brigitte Mazon, http://lucien-febvre.ehess.fr/archives/

Journée d’étude CIRLEP – Ecrire l’histoire, reconstruction, récit, fiction ?

Christian Roques, membre du CIRLEP, organise le 26 mars 2015 la journée d’étude « Ecrire l’histoire, reconstruction, récit, fiction ? », à laquelle participe plusieurs membres du CERHiC.

ANNONCE

Les questions de méthodologie sont souvent considérées comme arides et ne suscitent que rarement l’enthousiasme, mais elles sont un élément sine qua non de la recherche scientifique et le manque de conscience méthodologique est une tare pour toute science. Pour la recherche historique, l’interrogation méthodologique est par essence interdisciplinaire et doit porter aussi bien sur les objets d’étude et les modalités de leur construction que sur la nature linguistique des outils mobilisés pour les aborder et les disséquer. Depuis le linguistic turn, les réflexions post-modernes sur le statut de la parole historienne et les analyses de Foucault sur l’« ordre du discours », l’horizon d’une telle interrogation est donc toujours nécessairement le langage et la nature textuelle de la réalité abordée par les sciences historiques.

Autour de la réflexion méthodologique de l’historien du droit Michael Stolleis et en présence de ce dernier, la journée d’étude « Écrire l’histoire. Reconstruction, récit, fiction ? » entreprend d’explorer différentes pistes sur les manières contemporaines d’écrire l’histoire dans une perspective résolument interdisciplinaire (regroupant des spécialistes d’histoire, d’histoire du droit, d’histoire des idées) et internationale (avec un horizon ouvert sur l’Allemagne, la France, la Grèce antique, les États-Unis).

Organisation : Christian E. Roques (CIRLEP-EA 4299)

PROGRAMME

09h00Accueil des participants

09h15 – Ouverture de la journée par M. Jean-François Boulanger, Doyen de l’UFR Lettres et sciences humaines et M. Thomas Nicklas, directeur du CIRLEP.

9h30 – Gérard Raulet (Université Paris – Sorbonne, Paris) : Considérations méthodologiques sur l’histoire des idées

10h25 – Benjamin Pinhas (ENS, Paris) : La science historique au-delà de l’historisme? Le débat autour de l’historisme en République fédérale

11h20 – Pause café

11h30 – Michael Stolleis (Max-Planck-Institut für europäische Rechtsgeschichte, Francfort/Main): Écrire l’histoire du droit: reconstruction, récit, fiction ?

12h30 – Pause déjeuner

14h00 – Ernst Müller (Zentrum für Literatur- und Kulturforschung, Berlin) : Methodische Überlegungen zu einer interdisziplinären Begriffsgeschichte

14h55Tanja Itgenhorst (URCA, CERHiC) : Reconstruire le politique en Grèce archaïque: les enjeux de la poésie

15h50 Pause café

16h05 – Yann Phillipe (URCA, CIRLEP) : Que fait la culture populaire à l’historien et que fait l’historien à la culture populaire ?

INFORMATIONS PRATIQUES

Informations
Secrétariat du CIRLEP – Patricia OUDINET
patricia.oudinet@univ-reims.fr – 03.26.91.36.19

Lieu de la journée d’étude

Université de Reims Champagne-Ardenne
Campus Croix Rouge – Bâtiment 17 – Salle du Conseil
57, rue Pierre Taittinger – Reims
Tram A ou B – Arrêt : “Campus Croix-Rouge”