Archives par mot-clé : Histoire urbaine

Nocturnes de l’Histoire 2024 à Reims : 27 mars

Depuis 2020, les Nocturnes de l’Histoire contribuent à la diffusion du savoir historique auprès du grand public en valorisant des manifestations de qualité et en rendant accessibles les résultats de la recherche au public le plus large.

A Reims, l’édition 2024 aura pour thème « Défendre la ville, combattre en ville, de l’Antiquité au XXe siècle ». Rendez-vous le 27 mars, de 16 h. 30 à 22 h. 30.

16 h. 30 – 18 h. Présentation de documents à la Bibliothèque Municipale Carnegie : « Combattre en ville, combattre pour la ville : quelques trésors de la bibliothèque Carnegie », présentés par Claire Angotti, maîtresse de conférences en Histoire du Moyen Âge (CERHiC, URCA) et Jean-Jacques Valette, membre du collectif Reims Histoire Archéologie.

16 h. 30 – 18 h. Conférence interactive (à partir de 12 ans) à la Médiathèque Jean Falala : « Aux armes les enfants ! Quand la littérature de jeunesse s’en va-t-en guerre  », animée par Laurence Hélix, maîtresse de conférences en Littérature française médiévale (CRIMEL, URCA).

18 h. – 19 h. 30. Déambulation historique dans les rues de Reims à partir de la Bibliothèque Municipale Carnegie :

  • Emmanuel Melin, docteur en Histoire médiévale, professeur agrégé d’Histoire : « Se battre en ville contre l’impôt : la révolte de la Mutemaque, 1461 ».
  • Thomas Lefevre, étudiant en 2e année de Master d’Histoire (URCA) : « Combattre le fléau de l’alcoolisme en ville : Ferdinand Réal, un chantre de la tempérance à la tête de l’Indépendant rémois au tournant des XIXe et XXe siècles ».
  • Véronique Beaulande-Barraud, Professeure d’Histoire du Moyen Âge (LUHCIE, Université de Grenoble-Alpes) : « Défendre spirituellement la ville : autour des formules d’anathème dans les pontificaux ».
  • Alain Devos, Professeur de Géographie physique, (GEGENA, URCA) : « Défendre la ville de Reims durant la Grande Guerre ».

20h45-22h30. Conférences à la Médiathèque Jean Falala :

  • Nathalie Barrandon, Professeure d’Histoire ancienne (CERHiC, URCA) : « Les non-combattants dans la ville et les violences de guerre dans le monde romain antique ».
  • Pierre-Yves Ancelin, doctorant en Géographie (GEGENA, URCA) : « Réflexions d’un géographe sur la ceinture fortifiée “Séré de Rivières” de Reims ».
  • Kevin Bouillot, docteur en Histoire ancienne, professeur agrégé d’Histoire : « Défendre la cité en Grèce ancienne et en Terre du Milieu : le récit hérodotéen de la seconde guerre médique et sa réception chez J. R. R. Tolkien ».

Organisation :

  • Bertrand Goujon, Professeur d’Histoire contemporaine (CERHiC, URCA),
  • Noémie Villacèque, maîtresse de conférences en Histoire grecque (CERHiC, URCA),
  • Alain Devos, Professeur de Géographie physique, (GEGENA, URCA)
  • Véronique Beaulande-Barraud, Professeure d’Histoire du Moyen âge (LUHCIE, Université de Grenoble Alpes)

avec le soutien de la MSHS de l’URCA, du CERHiC, du GEGENA, de la Régionale champardennaise de l’APHG et des Bibliothèques et Médiathèques de la Ville de Reims.

Contact et inscriptions : nocturnes.reims@gmail.com

Image : BM Reims, Ms. 1335, Quinte-Curce, “Vie d’Alexandre”, trad. par Vasque de Lucène (ca. 1468), détail du fol. 92.

Soutenance de thèse : Liliane Siani, 5 décembre

Liliane Siani, doctorante au CERHIC (allocataire 2018-2022), soutiendra le mardi 5 décembre 2023 à partir de 14h. 30 à l’Université de Reims Champagne-Ardenne (Campus Croix-Rouge, bâtiment 13, salle R. 418) sa thèse de doctorat intitulée : 

Le festival de Béziers au tournant du XXᵉ siècle : un « Bayreuth français » 

devant un jury ainsi composé : Bertrand Porot (PU émérite, CERHIC, directeur de la thèse), Violaine Anger (MCF, Université d’Évry Val d’Essonne), Jean-Christophe Branger (PU, Université Lumière Lyon 2), Denis Herlin (Directeur de recherche, CNRS , IReMus).

Cette étude sur les spectacles lyriques créés au théâtre des arènes de Béziers entre 1898 et 1911 se propose d’identifier les pratiques d’organisation et de composition, et les évolutions esthétiques de ce que nous considérons comme un festival d’art lyrique. Il s’agit d’abord de comprendre la place qu’il occupe dans la ville, ainsi que son fonctionnement interne. Le travail met ainsi en lumière un exemple de décentralisation artistique qui, sous l’égide du directeur-mécène Castelbon de Beauxhostes, se présente comme une opportunité pour ses différents acteurs et collaborateurs, en même temps qu’il révèle une organisation assez semblable à celles de scènes parisiennes, jugées prestigieuses.

Dans un second temps, la thèse caractérise d’un point de vue esthétique le répertoire proposé par le festival de Béziers, à travers l’analyse de chaque composante dramaturgique : dialogues, mises en scène, et musiques de scène. Ce faisant, l’étude révèle la dimension éclectique des œuvres. Bien qu’ils partagent des caractéristiques communes, les poèmes et les musiques font cohabiter des éléments issus de diverses époques. Inscrites dans la lignée de celles du grand opéra français, les mises en scène illustrent aussi les nombreuses adaptations que nécessite le vaste cadre des arènes.

S’appuyant sur un ensemble de fonds publics encore peu exploités, des cartes photographiques et de nombreux articles de la presse nationale et locale, cette enquête s’inscrit dans le mouvement musicologique contemporain qui propose une perspective globale conceptualisée, et vient étoffer la connaissance des initiatives citoyennes de scènes en plein air sous la Troisième République.

Image : Carte photographique de la pièce de théâtre avec musiques de scène Le Premier Glaive créée aux arènes de Béziers en 1908. 

Collection personnelle d’Alex Bèges, issue du Fonds papier Castelbon de Beauxhostes, Musée du Biterrois (en cours de numérisation sur le site des Archives municipales de Béziers)

Soeurs pauvres, 1220-2020. Colloque, 9-10 octobre

Vers 1220 est fondé à Reims le premier monastère de clarisses dans le royaume de France. Le huitième centenaire de cet événement est l’occasion de faire le point sur l’histoire du monastère, sur le temps long du XIIIe au XXIe siècle. De l’arrivée de Marie de Braye, venue d’Assise à Reims, à la création d’un nouveau monastère en 2000 à Cormontreuil, en passant par les abbesses Colbert et la fermeture révolutionnaire, le colloque “Soeurs pauvres, 1220-2020. Huit siècles de vie clarisse à Reims”, s’attachera à comprendre comment les clarisses de Reims se situent dans l’histoire rémoise et dans l’histoire clarisse. Son organisation scientifique est assurée par Véronique Beaulande-Barraud, professeure en histoire du Moyen Âge à l’Université de Grenoble-Alpes, et Pierre Moracchini de l’École franciscaine de Paris, historien de la famille franciscaine. Son organisation logistique est assurée par le CERHiC-EA2616 (Université de Reims Champagne-Ardenne), avec la communauté des Clarisses de Cormontreuil.

Dates: 9 et 10 octobre 2020

Lieu : ESAT l’Eveil, Cormontreuil.

L’inscription est obligatoire (date limite le 5 octobre), pour permettre le respect des mesures sanitaires. Par courriel auprès de Marie-Hélène Morell : mh.morell@univ-reims.fr ou du monastère : clarissescormontreuil@orange.fr

Il est possible aussi d’assister au colloque par visioconférence, en s’inscrivant auprès de Marie-Hélène Morell pour l’envoi des liens de connexion (Zoom).

Le 8e centenaire des clarisses donne aussi lieu à une exposition aux Archives départementales de la Marne, site de Reims, 44 avenue de l’Yser, 51100 Reims, du 5 au 30 octobre.

Emplacement du monastère de Sainte-Claire à Reims

Programme

VENDREDI 9 OCTOBRE. Autour de la chronique du monastère de Reims (XVIIe siècle)

Horaire

 

intervenant

sujet

Président de séance

9 h 15

Sœur Alice-Anne, organisateurs

Accueil

 

 

 

Patrick Demouy, Université de Reims

9h30

Patrick Demouy (URCA)

Introduction

9h45

Pierre Moracchini (École franciscaine de Paris)

La chronique de Reims : un objet historique

10h05

Sœurs Pierre-Marie et Marie-Bénédicte

À la recherche des sources

10h15

Véronique Beaulande-Barraud (Université de Grenoble)

Traces archivistiques de la communauté médiévale 

10h45

Discussion

11 h 00

Pause

11 h 30

Sean Field (University of Vermont, en visioconférence)

De Reims à Paris : le rôle des sœurs de Reims dans la fondation et les premières années de Longchamp 

12h

Discussion

Repas

14h

 

Pierre Moracchini (École franciscaine de Paris)

Le monastère de Reims au temps des réformes

 

 

 

 

Véronique Beaulande-Barraud (Université de Grenoble)

14h30

Discussion

14 h 45

Caroline Galland (Université de Paris-Nanterre)

 

L’écriture de la chronique des clarisses de Reims en 1652 : comment faire du passé un présent utile ?

15h15

Discussion

15h30

Pause

16 h

Bertrand Marceau (Université de Reims)

Une direction politique ? Les Colbert chez les Clarisses de Reims sous Louis XIV

16 h  30

Discussion

16h45

Pause

17h15

Jacques Dalarun (CNRS, Institut de France, en visioconférence)

Conclusions de la journée

         

 


SAMEDI 10 OCTOBRE. Disparition, refondation, mutations

Horaire

intervenant

sujet

Président de séance

9 h 00

Sœur Marie-Noëlle (monastère de Nantes) et sœur Marie-Bénédicte

1933 : la refondation

 

 

 

Frère Eric BIDOT

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

9 h 30

Frédéric Gugelot (Université de Reims)

Une histoire dans l’Histoire, Tinqueux, un couvent clarisse de la Grande
Guerre au concile

10 h 00

Discussion

10 h 20

Pause

10 h 40

Maxime Hermant (Université de Paris Nanterre)

Entre soumission, contrainte et accommodement. Les clarisses de Reims durant la Révolution.

 

11 h 10

Jean-François Boulanger (Université de Reims)

1792-1933: esprit de sainte Claire es-tu là ? 

 

11h40

Discussion

12 h 00

Sœur Élisabeth

En guise de conclusion : Déménager (2000) : quelle place pour un monastère aujourd’hui ?

12h15

Repas