Archives par mot-clé : Histoire moderne

ROTAROM17. AAC Allocation doctorale

Projet de recherche

Le projet ERC ROTAROM17 (n° 101096639) propose une allocation doctorale de trois ans (2024-2027) sur le thème :

Les auditeurs de Rote français (v. 1560-1700) : carrières, réseaux, fonctions.

L’une des caractéristiques de la Rote romaine est sa composition internationale qui est restée stable à l’époque moderne et jusqu’en 1870. Elle comprenait huit auditeurs Italiens et quatre « transalpins » choisis par leurs souverains respectifs (Castille et Aragon, France, Empire). La présence des auditeurs français est d’autant plus remarquable que la France, en raison des libertés gallicanes, n’envoyait plus de procès en appel à la Rote à l’époque moderne. La thèse sera centrée sur les auditeurs français de la Rote, au nombre de six pour la période considérée, qui seront étudiés principalement à partir des sources disponibles manuscrites et imprimées en France :

  • Séraphin Olivier-Razzali
  • Denis de Marquemont
  • Guillaume du Nozet
  • Edme/Aimé du Nozet
  • Louis de Bourlemont
  • Mathieu Isoré de Hervault

Aucune étude d’ensemble n’a encore été menée sur ces personnages. Il ne s’agira pas ici d’étudier leur activité à la Rote romaine, mais de se pencher sur les modalités de leur choix, leur formation, leurs carrières, leurs réseaux familiaux et professionnels et leur réputation, afin d’évaluer l’importance des auditeurs du point de vue de la monarchie française, ainsi que le poids des relations interpersonnelles formées pendant leur séjour à Rome et leur activité à la Rote dans la suite de leur carrière et, enfin, les discours et présentations dont ils ont pu être l’objet. Les principaux fonds sont situés à Paris et en région parisienne, avec possibilité de missions ponctuelles en Italie pour les besoins des dépouillements.

Contexte

Cet appel est situé dans le cadre du projet ERC ROTAROM17. Delivering justice at a transnational scale in Europe. The Roman Rota and the enforcement of a legal culture of negotiationRendre la justice en Europe à l’échelle transnationaleLa Rote romaine et la promotion d’une culture juridique de la négociation.

ROTAROM17 envisage la Rote romaine, grand tribunal civil de la papauté, comme l’un des outils essentiels de la gouvernance transnationale de l’Église catholique en Europe, du milieu du XVIe à la fin du XVIIe siècle. Il s’agit d’étudier cette institution encore mal connue pour cette période, et de voir comment la jurisprudence de la Rote a contribué à la constitution d’une culture juridique fondée sur la négociation.

Encadrement

La direction de la thèse sera assurée par Isabelle Poutrin, Professeure des Universités en Histoire moderne à l’Université de Reims Champagne-Ardenne, responsable scientifique du projet ROTAROM17, directrice du CERHiC, et Anne Bonzon, Professeure des Universités en Histoire moderne à l’Université Paris 8 Saint-Denis, membre de l’équipe scientifique du projet ROTAROM17, co-directrice du Centre d’histoire des sociétés médiévales et Modernes (MéMo).

La personne retenue à l’issue du concours sera rattachée à l’École doctorale 555 (SHS) de l’Université de Reims Champagne-Ardenne, et au Centre d’étude et de recherche en histoire culturelle (CERHIC, UR 2616). Elle sera encadrée pour la définition et la mise en œuvre de son projet, le déroulement de son travail en archives et dans les bibliothèques et la progression de la rédaction de la thèse grâce à des rendez-vous réguliers. Elle assistera aux formations dispensées par l’École doctorale de l’URCA ; il/elle participera aux séminaires, écoles d’été et autres activités du projet Rotarom17, où il/elle aura l’occasion d’exposer ses travaux. Elle pourra également assister aux rencontres scientifiques organisées par les deux unités de recherche CERHIC et MeMo en fonction de ses centres d’intérêt.

Thématiques

Le sujet se situe au croisement de l’histoire politique, diplomatique, sociale et culturelle, des relations entre la France et la papauté et des réseaux intellectuels et diplomatiques.

Profil et compétences recherchés

Les titulaires d’un Master Recherche en histoire ou les étudiants/étudiantes qui soutiendront leur Master au plus tard le 15 septembre 2024 peuvent présenter leur candidature, en vue d’un début de contrat le 1er octobre 2024.

Une expérience de recherche sur l’histoire politique, diplomatique ou religieuse de la France moderne sera particulièrement appréciée. La capacité à lire les sources manuscrites et imprimées de la période moderne en français et en latin ainsi qu’un bon niveau d’anglais sont requis.

Candidatures

Les modalités de candidature et autres informations sont consultables sur la plateforme ADUM. Le dossier complet doit être déposé au plus tard le 31 mai 2024. Aucun dossier de candidature ne sera recevable sans dépôt sur ADUM.

Contacts
Isabelle Poutrin, responsable scientifique du projet ROTAROM17
Jaïr Santos, manager du projet ROTAROM17 à l’École française de Rome
rotarom@efrome.it
 

Publication : Les convertis du pape. Une famille de banquiers juifs à Rome au XVIe siècle

Le CERHiC a le plaisir d’annoncer la publication de

Isabelle Poutrin, Les convertis du pape. Une famille de banquiers juifs à Rome au XVIe siècle, Paris, Seuil, coll. “L’Univers historique”, 2023. ISBN : 978.2.02.153665.2

Résultat d’une enquête menée pendant cinq ans dans les archives du tribunal de la Rote romaine et des notaires de Rome, cet ouvrage propose une approche économique de la conversion religieuse, à travers le cas des banquiers Corcos père et fils, baptisés en 1581-1582 sous le patronage du pape Grégoire XIII. 

Au XVIe siècle, alors que l’Europe était déchirée par les guerres de Religion, les papes voulurent faire de Rome un modèle pour la conversion des juifs. Sous la protection de Grégoire XIII, deux banquiers séfarades, Salamone Corcos et son fils Lazzaro, appartenant à l’élite de la communauté juive, furent baptisés puis intégrés dans la noblesse romaine sous le nom de Boncompagni, qui était celui du pape. Ces hommes firent ensuite sortir du ghetto, au besoin par la force, une quarantaine d’hommes, femmes et enfants de leur famille, tandis que quelques-uns, comme Devorà et son mari Joseph Ascarelli, résistèrent aux pressions qui les poussaient vers le baptême.

L’histoire des Corcos devenus Boncompagni, restituée à partir des archives du tribunal de la Rote et des notaires de Rome, aborde le thème de la conversion sous l’angle de ses coûts et bénéfices économiques et affectifs, inégalement répartis selon l’âge, le genre et la situation des individus. Elle montre les effets du prosélytisme des papes sur les juifs, les conflits familiaux générés par les conditions violentes des conversions, et la capacité de la société chrétienne à intégrer les néophytes au prix de l’oubli de leur origine. Grande fresque familiale, Les Convertis du pape nous plonge dans les dynamiques économiques, sociales, politiques et religieuses qui déterminaient les marges d’action des individus dans la Rome baroque.

 

Flavie Leroux et “l’autre famille royale”. Séminaire, 9 novembre.

Séminaire “Normes, cultures, pouvoirs”

Jeudi 9 novembre 2023, de 12 h. 30 à 14 h.

Campus Croix-Rouge, bâtiment 13, salle E 13.

Le CERHiC a le plaisir de recevoir Flavie Leroux qui présentera son ouvrage L’autre famille royale. Bâtards et maîtresses d’Henri IV à Louis XVI (Paris, Passés Composés/Humensis, 2023).

Docteur en Histoire et civilisations de l’École des Hautes Études en Sciences Sociales (Paris), membre associée au Centre de recherches historiques (UMR 8558), Flavie Leroux est chercheuse au Centre de recherche du château de Versailles où elle coordonne notamment le programme « Identités curiales et le mythe de Versailles en Europe : perceptions, adhésions et rejets (XVIIIe-XIXe siècles) ». Ses recherches portent sur l’histoire de la Cour et des femmes en France (XVIe-XVIIe siècles), en particulier des maîtresses royales, auxquelles elle a consacré sa thèse et un ouvrage, Les maîtresses du roi, de Henri IV à Louis XIV (Champ Vallon, 2020).

En relisant les règnes des Bourbon, d’Henri IV à Louis XVI, Flavie Leroux redonne leur place aux maîtresses successives et à leurs enfants, aussi bien dans l’idéologie monarchique que dans la réalité du pouvoir et de la vie de cour. D’abord famille de substitution sous Henri IV, ils s’imposent ensuite, sous Louis XIV, comme une famille parallèle que le roi garde auprès de lui et impose aux côtés de sa lignée légitime. Cette « contre famille » vient concurrencer la « véritable » famille à un point tel que, sous Louis XV puis Louis XVI, c’est la crédibilité du pouvoir des Bourbon qui est mise en péril par cette nouvelle organisation.

Image : Jean Nocret, La famille de Louis XIV, 1670 (Château de Versailles).

Publications : Chrétientés orientales et Occident, une histoire connectée

Le CERHiC a le plaisir d’annoncer la parution de deux ouvrage collectifs co-dirigés par Aurélien Girard, maître de conférences en histoire moderne et membre du CERHiC :

Aurélien Girard, Vassa Kontouma et Bernard Heyberger (éd.), Livres et confessions orientales. Une histoire connectée entre l’Empire ottoman, le monde slave et l’Occident (XVIe-XVIIIe siècles), Turnhout, Brepols, 2023.

Dans le vaste espace qui englobe le monde slave et l’Empire ottoman, les christianismes orientaux ont jusqu’ici été étudiés comme des entités particulières. Il est temps de les aborder dans une approche globale qui, par delà leur singularité, permet des comparaisons et met en lumière des connections restées ignorées.

Aux XVIe-XVIIIe siècles, dans les aires linguistiques considérées (arabe, arménienne, grecque, roumaine, russe, ruthène, syriaque), les Églises orientales connaissent toutes à des degrés divers la confrontation avec le christianisme occidental, catholique et protestant, qui débouche sur des situations inédites de division, de conflit ou de mimétisme. L’observation de l’intense circulation des hommes et des objets – comme les livres – éclaire des phénomènes de transfert, d’appropriation et de rejet, qui contribuent à renforcer les identités confessionnelles. L’étude de ces dynamiques propres aux christianismes orientaux permet également d’approfondir le débat historiographique actuel autour de la notion de “confessionnalisation”.

Cet ouvrage se propose d’étudier le rôle joué par le livre dans la construction des cultures confessionnelles des Orients chrétiens, à un moment où partout le manuscrit fait une place à l’imprimé. Le livre est ici envisagé sous tous ses aspects, de la commande à la production, de la diffusion aux usages. Il apparaît comme un instrument de pouvoir pour qui le fait produire ou contrôle sa diffusion.

Bernard Heyberger, Aurélien Girard, Cesare Santus, Vanessa Kontouma et Karène Sanchez Summerer (éd.), Middle Eastern and European Christianity, 16th-20th Century. Connected Histories, Edimbourg, Edinburgh University Press, 2023.

Bernard Heyberger a ouvert de nouvelles voies dans l’étude du christianisme au Moyen-Orient, contribuant à jeter une lumière nouvelle sur des aspects de l’histoire connectée du Proche-Orient qui avaient été négligés jusqu’à présent. Son travail novateur a touché de nombreuses disciplines, son approche de la “microhistoire mondiale” s’est concentrée sur les questions d’espace et de circulation (personnes, textes et objets). En outre, il a apporté d’importantes contributions à l’histoire sociale et culturelle du catholicisme des débuts de l’ère moderne.

Afin de permettre au public international d’accéder à son travail, ce volume présente une collection d’études de Bernard Heyberger pour la première fois en anglais, accompagnée d’un essai discutant de l’importance et de l’héritage de son travail et d’une bibliographie complète de ses écrits.

Image : Eglise du Saint-Sépulcre, Jérusalem. Raffaele Nicolussi sur Flickr, 2013.

                                                                                                                       -http

Début du projet européen RotaRom17 (2023-2028)

Isabelle Poutrin, Professeure d’histoire moderne et membre du CERHiC, est heureuse d’annoncer le démarrage du projet européen RotaRom17 « Delivering Justice in a transnational scale in Europe. The Roman Rota and the enforcement of a legal culture of negociation (c. 1560-1700) » (2023-2028, Horizon ERC AdG n° 101096639), hébergé à l’Université de Reims Champagne -Ardenne, en partenariat avec l’École française de Rome qui l’accueille dans son axe 5 – Croyances, pratiques et institutions religieuses.

L’équipe porteuse de RotaRom17 est composée de Simona Feci, Anne Bonzon, Benedetta Borello, Bertrand Marceau et Fabienne Henryot, entourés par un ensemble international d’historiens et historiens du droit, sous la responsabilité scientifique d’I. Poutrin. Le projet financera deux thèses de doctorat (histoire moderne, histoire du droit) et trois post-docs en France, en Italie et en Espagne.

RotaRom17 envisage la Rote romaine, grand tribunal civil de la papauté, comme l’un des outils essentiels de la gouvernance transnationale de l’Église catholique en Europe, du milieu du XVIe à la fin du XVIIe siècle. Le premier objectif du projet est d’ouvrir un chantier de recherche sur la Rote romaine et de faciliter l’accès à sa documentation massive en produisant des outils de recherche et des ouvrages de référence essentiels, afin de jeter des bases pour les développements futurs de la recherche. Il s’agit également d’étudier cette institution encore mal connue pour cette période, et de voir le droit en action par une série d’études de cas, ainsi que la manière dont la jurisprudence de la Rote a contribué à la constitution d’une culture juridique fondée sur la négociation. Le projet met l’accent sur la recherche fondamentale, en reliant les fonds d’archives de la Rote (Archives apostoliques du Vatican, Archivio di Stato de Rome et de Pérouse) avec un grand nombre de fonds d’archives et de bibliothèques en Europe où la documentation se trouve dispersée.

Entre autres sujets de recherche, on enquêtera sur le rôle diplomatique et culturel des auditeurs « transalpins » choisis par leurs souverains respectifs (France, Espagne, Saint-Empire), tels que les Français Séraphin Olivier-Razzali, Denis de Marquemont, Guillaume du Nozet, Aimé du Nozet, Louis de Bourlemont et Mathieu-Isoré d’Hervault. Un travail similaire sera engagé pour les auditeurs aragonais, castillans et impériaux. Par ailleurs, si la France (de même que d’autres Etats catholiques) n’envoyait pas de causes en appel à la Rote, on s’intéressera à la façon dont les décisions de ce tribunal, diffusées sous forme de copies manuscrites et de gros volumes imprimés, pouvait être mobilisée par les juristes dans les Etats européens et leurs possessions outre-mer.

Les causes jugées devant la Rote concernent au premier chef le fonctionnement interne de l’Église (bénéfices ecclésiastiques, dîmes, préséances entre clercs, demandes de nullité de vœux de religion) pour les Etats catholiques où la Rote était compétente en appel des tribunaux ecclésiastiques. Mais elles couvrent également une grande variété de thèmes (histoire de la famille, histoire économique, histoire urbaine), en particulier pour Rome et l’État pontifical où la Rote jugeait en appel des tribunaux civils. Cette annonce a donc aussi pour objet de susciter des collaborations avec les historiennes et historiens modernistes qui seraient intéressés par ce projet, ou qui rencontreraient la Rote (auditeurs, procès) au cours de leurs recherches. Les activités du projet (ateliers de recherche, séminaires) seront bientôt annoncés sur un site dédié.

Isabelle Poutrin isabelle.poutrin@univ-reims.fr

Image : Nicolas Poussin, La danse de la vie humaine, Wallace Collection

Sabrina Vincent et les voyages d’Antoine Galland

Pour le podcast Passion Modernistes, Sabrina Vincent emmène les auditeurs sur les traces d’Antoine Galland (1646-1715), surtout connu comme le traducteur des Mille et Une Nuits, mais aussi l’un des grands érudits voyageurs en Orient à la fin du XVIIe siècle.

Sabrina Vincent a consacré aux voyages d’Antoine Galland son mémoire de Master recherche, préparé à l’université de Reims Champagne-Ardenne sous la direction d’Aurélien Girard et de Mathieu Grenet, et soutenu en 2018.

Pour écouter l’émission, suivez ce lien :

https://passionmedievistes.fr/episode-17-sabrina-antoine-galland/

Image : Dictionnaire français-turc d’Antoine Galland, sur Gallica.bnf

Publication : Marc Venard historien

Marc Venard, historien. Sous la direction de Anne Bonzon, Isabelle Poutrin, Alain Tallon et Catherine Vincent. Rennes, Presses universitaires de Rennes, collection “Histoire”, 2019, 291 p. ISBN : 978-2-7535-7750-3.

Par sa personnalité et son oeuvre, Marc Venard (1929-2014) s’est imposé dans sa génération comme un historien de tout premier plan, qui a contribué au renouvellement des études sur le christianisme au temps des Réformes. Sa méthode, sa réflexion, les voies qu’il a ouvertes par ses travaux sur les confessions, la controverse entre Catholiques et Protestants, les cadres et les pratiques religieuses au XVIe siècle ont marqué et marquent encore profondément la recherche. Les contributions d’amis et d’anciens élèves réunies dans ce volume présentent et prolongent les diverses facettes d’un historien engagé au coeur de son temps et l’activité foisonnante d’un chercheur averti, à la plume incisive, fédérateur d’entreprises collectives qui continuent de se montrer fécondes.

La publication de l’ouvrage a été préparée par :

Anne Bonzon, maître de conférences HDR en histoire moderne (Université de Paris 8 – Vincennes Saint-Denis), secrétaire de la Société d’histoire religieuse de la France,

Isabelle Poutrin, professeur d’histoire moderne (CERHiC, Université de Reims Champagne Ardenne) / IUF,

Alain Tallon, professeur d’histoire moderne, doyen de la Faculté des Lettres de Sorbonne Université,

Catherine Vincent, professeur d’histoire du Moyen Âge (Université Paris Nanterre), IUF senior honoraire, présidente de la Société d’histoire religieuse de la France.

Ont contribué à ce volume (par ordre de publication) : Anne Bonzon, Alain Tallon, Nicole Lemaitre, Bernard Barboche, Thierry Amalou, André Vauchez, Dominique Julia, Joseph Bergin, Isabelle Poutrin, Françoise Thelamon, Régis Bertrand, Luc Daireaux, Christian Grosse, Marc Mudrak, Virginia Reinburg, Julien Ferrant, Catherine Vincent, Stefano Simiz, Nicolas Guyard, Philippe Martin, Philippe Boutry.