Archives par mot-clé : genre

Colloque – « Nouvelles approches du fait religieux »

Nous avons le plaisir d’annoncer la tenue du colloque « Nouvelles approches du fait religieux », organisé par Caroline Muller, membre du CERHiC, et Nicolas Guyard à Lyon les 19 et 20 janvier 2016.

Pour télécharger le programme du colloque :

PROGRAMME

NOUVELLES APPROCHES DU FAIT RELIGIEUX

LYON 2016

MARDI 19 JANVIER

9h45 : Mot d’accueil et présentation du colloque.

Caroline Muller et Nicolas Guyard.

10h : Introduction.

Bernard Hours (Université Lyon 3 Jean Moulin – LARHRA)

10h30: Construire de nouveaux objets. Genre et

approches de l’intime.

Discutante : Rebecca Rogers (Université Paris Descartes)

Sarah Barthélemy (Université Catholique de Louvain – GEMCA)

« Sources, autorités et légitimité pour une histoire au croisement entre genre et religion »

Anthony Favier (Université Lyon 2 – LARHRA)

« Les révisions de vie de l’Action catholique : des sources d’histoire religieuse et du for privé encore peu exploitées ? »

Marion Maudet (IRIS – EHESS)

« Aborder le religieux par les enquêtes sur la sexualité : opérationalité et limites de l’outil statistique »

12h30: Pause déjeuner

14h: Retour aux sources. Nouvelles lectures et

perspectives de recherches.

Discutant : Bernard Hours (Université Lyon 3 / LARHRA)

Diego Carnevale (Centre Norbert Elias – LabEx Med)

« Compter l’argent des fidèles : avantages et limites de la source comptable pour une étude du fait religieux »

Anne Jusseaume (Science Po – Centre d’Histoire)

« Les sources des congrégations religieuses : nouvelles perspectives de recherche. »

Léo Botton (EHESS – CéSor)

« Barthes lecteur d’Ignace de Loyola : la sémiologie au service de l’histoire de la spiritualité ? »

MERCREDI 20 JANVIER

9h30: Vers une anthropologie historique du religieux?

Discutant : Pierre-Antoine Fabre (EHESS – CéSor)

Nicolas Balzamo (Université de Neuchâtel)

« La fable au service de l’histoire. Les légendes de fondation des sanctuaires comme source pour l’anthropologie religieuse. (Europe, XVIe-XVIIe siècles)

Caroline Muller (Université Lyon 2 – LARHRA) et Nicolas Guyard (Université Lyon 2 – LabEx COMOD – LARHRA)

« Les émotions religieuses, objets d’histoire »

Hélène Zwingelstein (EHESS – CéSor))

« Les chemins de l’émotion. Morphologie sensible du système religieux sévillan contemporain »

12h30: pause déjeuner

14h: Table-ronde, «les humanités numériques et

l’étude du fait religieux»

Yves Krumenacker (Université Lyon 3 – LARHRA)

Aurélien Zaragori (Université Lyon 3 – LARHRA)

15h: De l’individu au collectif

Discutant : Olivier Chatelan (Université Lyon 3 – LARHRA)

Noémie Recous (Université Lyon 3 – LARHRA)

« Sachez mon frère que Dieu commence à établir son Règne »: Sources et méthodes de l’étude d’un hétérodoxe à l’aube des Lumières.

Boris Klein (LabEx COMOD – LARHRA)

« Des archives de l’université de Helmstedt à l’histoire du luthéranisme dans l’Empire à l’époque de la confessionnalisation »

Conclusions

Programme du séminaire « Genre & Europe », EHESS

Nous avons le plaisir de diffuser le programme du séminaire « Genre et Europe : individus, institutions, événements », programme élaboré par l’axe « Genre et Europe » du Laboratoire d’excellence « Ecrire une histoire nouvelle de l’Europe », dirigé par Fabrice Virgili et animé par Julie Le Gac. Delphine Diaz, maîtresse de conférences à l’Université de Reims Champagne-Ardenne et membre du CERHiC, contribue à l’organisation de ce séminaire qui se tiendra au cours de l’année 2015-2016 dans les locaux de l’EHESS à Paris.

EHESS_GenreEurope_final(1)

GENRE ET EUROPE : INDIVIDUS, INSTITUTIONS, EVENEMENTS

Séminaire 2015-2016

Le séminaire se tient le 2e mardi du mois de 17h à19h en salle 6 du 105 bd Raspail 75006 Paris, du 10 novembre 2015 au 14 juin 2016 et comprend la participation à un colloque (19 et 20 novembre 2015).

Que l’on considère l’Europe comme espace imaginé ou politique, comme marché ou aire culturelle, les rapports entre les sexes sont constitutifs de la définition de cet espace comme des divisions en son sein. Le séminaire « Genre et Europe », séminaire principal du groupe Genre du programme de recherche interdisciplinaire «Ecrire une histoire nouvelle de l’Europe » (EHNE), vise à travailler conjointement sur le genre et sur l’Europe, considérée non pas comme la juxtaposition d’entités nationales, mais comme une entité propre. Il s’intéresse d’une part aux acteurs et actrices de l’intégration européenne et sur la manière dont celle-ci, car elle est créatrice de droits, influe sur les rapports de genre. Il s’intéresse d’autre part de manière plus générale aux identités de genre en Europe.

Au premier semestre, le séminaire interrogera le genre de l’intégration européenne. Au second semestre, six séances de 2 heures chacune questionneront les rapports de genre en Europe de la fin du XVIIIe siècle au XXIe siècle. Elles aborderont notamment les thèmes des identités, des migrations, des sexualités et des violences.

Partenariats : Les séances du 8.12.2015 et du 10.5.2016 sont organisées en collaboration avec le séminaire « Genre, corps et sexualités dans l’espace post-ottoman », celle du 4.2.2016 avec l’Institut historique allemand (DHIP), celle du 14.6.2016 avec le CNAM-LISE.

CONTACT : rschlagd@ehess.fr et yannick.ripa@univ-paris8.fr

Parution – Musiciennes en duo

Nous avons le plaisir d’annoncer la parution du livre Musiciennes en duo : mères, filles, soeurs ou compagnes d’artistes par Caroline Giron-Panel, Sylvie Granger, Raphaëlle Legrand et Bertrand Porot (dir.)

51854

La femme, muse de l’homme artiste : un cliché dépassé ! Cet ouvrage explore des parcours de musiciennes visant à s’accomplir comme compositrice ou interprète du Moyen Âge à nos jours. Historiens et musicologues traitent des évolutions de la société, des relations familiales de ces artistes et de leurs rapports de couple (en s’intéressant plus particulièrement aux couples de musiciens). L’ouvrage remet ainsi en cause les stéréotypes de genre et donne à penser une autre histoire de la musique.
Recueil d’articles sur les relations entre les femmes et la musique à travers l’histoire. Cet ouvrage met en lumière la persistance et l’importance des musiciennes dans la création en considérant les couples d’artistes, les influences familiales et les parcours solitaires : la pianiste Geneviève Dehelly, les Jongleresses médiévales, les couples à l’Opéra-Comique, etc.