Archives par mot-clé : équipe

Les membres du projet ANR AsileuropeXIX porté par le CERHiC

 

Le projet ANR AsileuropeXIX (voir https://asileurope.hypotheses.org/), porté par le CERHiC et qui commencera au début du mois d’avril 2016, est constitué d’une équipe de onze chercheuses et chercheurs français et européens :

  • Fabrice Bensimon, professeur en civilisation britannique, Université Paris-Sorbonne. Spécialiste de la Grande-Bretagne et de son Empire, il s’intéressera spécifiquement au recours à l’expulsion dans l’Europe du XIXe siècle et aux liens entre exil et colonisation.
  • Delphine Diaz, maîtresse de conférences en histoire contemporaine, Université de Reims Champagne-Ardenne, membre du CERHiC, est la coordinatrice scientifique du projet.
  • Antonin Durand, post-doctorant, ATER à l’ENS Ulm, spécialiste de l’histoire politique de l’Italie au XIXe siècle. Il s’intéressera à l’accueil d’exilés dans le Royaume de Piémont-Sardaigne entre 1848 et l’unification italienne.
  • Laurent Dornel, maître de conférences en histoire contemporaine, membre du laboratoire ITEM, est spécialiste de la France et de l’Espagne et s’intéressera aux dispositifs d’accueil des exilés ainsi qu’à la réception des exilés et réfugiés par la société civile.
  • Hadrien Dubucs, maître de conférences en géographie, membre du laboratoire eNeC à l’Université Paris-Sorbonne, est spécialiste de la géographie des migrations. Il s’intéressera tout particulièrement à la dimension géographique et cartographique du projet AsileuropeXIXe qui vise à créer des cartes sur les itinéraires migratoires des réfugiés au XIXe siècle.
  • Idesbald Goddeeris, professeur en histoire contemporaine à l’Université catholique de Leuven (Belgique), est spécialiste de la Belgique et de la Pologne et s’intéressera aux dispositifs d’accueil pour les réfugiés dans l’Europe du XIXe siècle.
  • Laure Godineau, maîtresse de conférences à l’Université Paris XIII, est membre du laboratoire Pléaide. Elle est spécialiste de l’exil des communards en France et se penchera sur le vocabulaire des exils et migrations au XIXe siècle, ainsi qu’au recours à l’expulsion à l’encontre des réfugiés.
  • Thomas C. Jones est lecturer en histoire contemporaine à l’Université de Buckingham (Grande-Bretagne). Il est spécialiste de la France et de la Grande-Bretagne et s’intéressera dans le cadre du projet au vocabulaire des migrations ainsi qu’à la réception des exilés étrangers dans les pays d’accueil examinés.
  • Jeanne Moisand est maîtresse de conférences en histoire contemporaine à l’Université Paris 1, membre du Centre d’histoire du XIXe siècle. Spécialiste de l’Espagne et des migrations espagnoles vers l’Algérie et l’Empire colonial espagnol (Cuba), elle s’intéressera dans le cadre de ce projet au vocabulaire des migrations, mais aussi eux liens entre exil et colonisation.
  • Romy Sanchez est doctorante en histoire contemporaine à l’Université Paris 1, actuellement ATER à Sciences Po Paris. Spécialiste de l’Espagne et de Cuba, elle analysera les dispositifs d’accueil élaborés pour les réfugiés, et étudiera parallèlement les liens entre exil et colonisation.
  • Juan Luis Simal est profesor ayudante doctor à l’Universidad Autonoma de Madrid (Espagne). Spécialiste de l’exil espagnol à travers l’Europe et le monde, il s’intéressera au vocabulaire des migrations politiques au XIXe siècle, à la création de dispositifs d’accueil pour les exilés et réfugiés, et à la réception de ceux-ci par la société civile.