Archives par mot-clé : concert

Séminaire du CERHiC, 7 avril : Fanny Gribenski

Séminaire d’équipe “Normes, cultures, pouvoirs”

Jeudi 7 avril 2022 de 12 h. 30 à 13 h. 45, Campus Croix Rouge (Reims), bâtiment 13 salle E 13 (et en distanciel).

Le CERHiC est heureux de recevoir la Dr Fanny Gribenski, historienne de la musique. Elle présentera le livre qu’elle a tiré de sa thèse de doctorat soutenue à l’EHESS et qu’elle a publié sous le titre L’Église comme lieu de concert : pratiques musicales et usages de l’espace (Paris, 1830-1905) (Arles / Venise, Actes Sud / Palazzetto Bru Zane, 2019).

Ancienne élève de l’ENS de Lyon, agrégée de musique, diplômée du Conservatoire de Paris et de l’EHESS, la Dr Fanny Gribenski est chargée de recherche au CNRS, actuellement en détachement à l’Université de New York où elle est Assistant Professor au département de musique. Avant de rejoindre le CNRS puis NYU, elle a été boursière de la Fondation Thiers, de la Commission Fulbright et de la Huntington Library puis chargée de recherche au Max Planck Institute for the History of Science de Berlin. Ses travaux portent sur l’histoire des pratiques sonores et musicales en Europe et aux États-Unis aux XIXe et XXe siècles, qu’elle envisage comme des points de départ privilégiés pour aborder l’histoire culturelle et politique de cette période.

Alors que de nombreux travaux ont mis en lumière le rôle central de Paris dans la vie musicale européenne du XIXe  siècle, l’histoire de certains de ses hauts lieux de musique est demeurée dans l’ombre. L’historiographie a eu tendance à passer systématiquement sous silence l’importance des églises dans cette activité artistique. Tout au long du siècle, les « fêtes musicales » organisées dans les paroisses de la capitale ont pourtant compté au nombre des événements marquants de chaque saison. Certains temps forts du calendrier religieux – principales célébrations de l’année, fêtes patronales, exercices de dévotion, prières publiques, inaugurations d’orgues, etc. – sont alors l’occasion d’une « musicalisation » exceptionnelle des sanctuaires. Ces solennités attirent un public formé en grande partie d’amateurs de musique. Annoncées et parfois longuement commentées dans la presse, elles mobilisent des chanteurs et des instrumentistes extérieurs aux bas-choeurs des paroisses et proposent des ouvrages de grande ampleur.

À la croisée de la musicologie, de l’histoire culturelle et religieuse, et de la sociologie de l’espace, ce livre explore la manière dont les mutations caractéristiques de la vie musicale du XIXe siècle se sont traduites par la transformation des églises parisiennes en d’éphémères salles de concert. L’ouvrage s’organise autour de cinq études de cas, consacrées aux prières publiques, aux concerts de l’Association des artistes musiciens à Saint-Eustache, aux inaugurations d’orgues, aux exercices du mois de Marie et aux Semaines saintes de Saint-Gervais.