Archives par mot-clé : Café-Histoire

Café histoire, mercredi 29 nov. 2017 : Pierre-François Souyri

Le CERHiC et l’APHG Champagne-Ardenne

vous invitent au prochain

café histoire de Reims

mercredi 29 novembre 2017

Café de Reims, 85 place d’Erlon

18h.-20h.

Pierre-François Souyri, professeur honoraire à l’université de         Genève, présentera son dernier livre

Les guerriers dans la rizière. La grande épopée des samouraïs                (Flammarion, 2017)

Entrée libre. Il vous sera demandé de consommer.

Les « cafés histoire » de Reims. Programme 2017-2018

Les « cafés histoire » de Reims : une conférence dans un cadre convivial, un.e historien.ne parle de son dernier livre ou de ses recherches récentes…

 

6 mercredis, de 18 heures à 20 heures, au Café de Reims.

Les cafés histoire de Reims sont organsisés par le CERHiC et l’APHG, avec le soutien de la Ville de Reims et du GRAC.

 

18 octobre 2017

Franck Collard, La passion Jeanne d’Arc,, Paris, PUF, 2017

 

29 novembre 2017

Pierre-François Souyri, Les guerriers dans la rizière. La longue épopée des samouraïs, Paris, Flammarion, 2017

 

24 janvier 2018

Joëlle Beurier, Photographier la Grande guerre, Rennes, PUR, 2016

 

14 mars 2018

Noémie Villacèque, Humour et démocratie dans l’Athènes classique

 

11 avril 2018

Robert Neiss et Patrick Demouy, Dernières recherches sur Reims antique et médiévale

 

30 mai 2018

Myriam Deniel-Ternant, Ecclésiastiques en débauche (1700-1790), Ceyzérieu, Champ Vallon, 2017

 

 

Café Histoire, mercredi 18 oct. 2017 : Franck Collard

La conférence du jour sera donnée par

Monsieur Franck COLLARD, Professeur d’histoire médiévale,

Université de Paris-Nanterre

« La passion Jeanne d’Arc »

 

Mercredi 18 octobre 2017

à partir de 18 h 00

Au Café de Reims, 85 place Drouet d’Orlon – 51100 Reims

– Entrée libre avec consommation –

affiche café octobre 2017

Jeanne d’Arc aurait confié : « Je durerai un an. » Elle dure depuis six siècles. Née en 1412 dans un village des confins du royaume de France, morte en 1431 sur le bûcher de Rouen, elle a eu une existence des plus brèves. Si elle a bouleversé le cours de la guerre de Cent Ans, celle qui se fit appeler la Pucelle a alimenté, dans la longue durée, une luxuriante production de textes et d’images provenant, de ses adversaires comme de ses thuriféraires. Parcourant les siècles, l’ouvrage se propose de raconter, d’expliquer et de comprendre cette « passion française » qu’est la « passion Jeanne d’Arc ». L’aventure de la jeune femme attachée à la dynastie des Valois et l’imaginaire dont sa figure a été l’objet forment les deux volets d’un diptyque embrassant la très courte vie et la très longue survie de la native de Domrémy.

Les cafés histoire de Reims, saison 1

Le 11 mai dernier se tenait le dernier « café histoire » de Reims pour l’année universitaire 2016-2017.

Au moment de préparer la 2e saison, le CERHiC tient à remercier :

    • Le co-organisateur, l’APHG-Champagne-Ardenne
    • La ville de Reims, qui a apporté son soutien financier à ce cycle de conférences
    • Le GRAC (Groupe Rémois des Amis de Clio) pour le soutien logistique
    • La brasserie Saint-Maurice qui nous a accueillis pour 7 soirées dans un cadre convivial avec ses avantages et ses (quelques) inconvénients (nous ne dirons pas merci au groupe à qui nous demandions de parler un peu moins fort jeudi dernier et qui nous a répondu « on n’est pas à l’église ! »…)
    • Le public, étudiant.e.s et non-étudiant.e.s, pour son attention et ses questions pertinentes aux conférencier.e.s

Et surtout les intervenant.e.s, qui ont donné gracieusement de leur temps et de leur savoir.

Nous avons eu le plaisir d’entendre :

Dominique Borne, au Cellier, pour une conférence inaugurale engagée ;

Nadia Vargaftig, qui nous a fait découvrir le monde des expositions coloniales portugaises et italiennes ;

 

François-Xavier Fauvelle, qui nous a menés jusqu’au cœur de l’Afrique médiévale ;

Bertrand Porot, qui a fait revivre les musiciennes de l’époque moderne ;

Annie et Maurice Sartre, qui nous ont guidés dans Palmyre antique et dans ses ruines contemporaines ;

 

 

 

Hendrik Ziegler, dans une galerie de portraits de Champenois artistes de cour ;

Romain Bertrand, qui nous a conduits aux Philippines au XVIe siècle.

Nous avons donc parlé d’histoire de France, d’histoire mondiale, d’histoire connectée, d’histoire culturelle, d’histoire de la musique, d’histoire de l’art…

Le CERHiC et l’APHG Champagne-Ardenne sont fiers de cette première saison et espèrent vous retrouver nombreux pour la deuxième, dont le programme sera connu dans le courant de l’été.

Prochain café histoire, « Les Champenois à Versailles », 6 avril

affiche Cafés avril

PROCHAIN CAFE HISTOIRE, JEUDI 6 AVRIL 2017

« LES CHAMPENOIS A VERSAILLES »

Le prochain Café Histoire se tiendra jeudi 6 avril au Saint-Maurice (35, rue Saint-Maurice à Reims), de 18 à 20 h 00.

Nous aurons le plaisir d’écouter Hendrik Ziegler

(Professeur d’Histoire de l’Art à l’Université de Reims)

Les Champenois à Versailles

Sous l’Ancien Régime, la Champagne était structurellement liée au siège du pouvoir, Versailles. Plusieurs personnalités champenoises de premier plan eurent une carrière artistique à la cour. Ces personnalités ont-elles créé et maintenu des réseaux, attirant à leur tour des protégés ou des clients champenois à la cour ? Dans quelle mesure l’appartenance à la Champagne a pu influencer la carrière de certains artistes, hommes de lettres ou hommes de pouvoir ? À l’inverse, quelles relations ces Champenois de Versailles entretiennent-ils avec leur région d’origine ?

L’approche biographique retenue ici permet de mieux apprécier l’importance du clientélisme champenois à la cour de Versailles et la contribution de ces réseaux à la constitution d’une identité culturelle et politique champenoise.

Voir l’affiche

flyer-café-avril.pdf

Prochain Café Histoire, 9 mars: Palmyre, vérités et légende

Le prochain Café Histoire se tiendra jeudi 9 mars au Saint Maurice (35 rue Saint Maurice), de 18 à 20h.

Nous aurons le plaisir d’écouter Annie et Maurice Sartre sur

Palmyre, vérités et légende

Palmyre, la « perle du désert », subit depuis des années des destructions irréparables. Beaucoup d’articles et d’ouvrages écrits à la va-vite ont contribué à répandre des erreurs innombrables sur une ville objet de tous les fantasmes. Cité de l’Empire romain, Palmyre n’a été ni une «principauté » ni un État tampon entre Rome et les Perses, pas plus que Zénobie n’en a été la reine. Ville de caravaniers, ouverte aux influences de l’Est et de l’Ouest, elle n’en est pas moins caractéristique de la Syrie gréco-romaine, avec ses rues àcolonnades, son théâtre, ses thermes, ses maisons à péristyle. D’où tirait-elle sa richesse ? D’où venaient ses habitants ? Quels étaient ses dieux ? Qui furent réellement Odainath et Zénobie? Pourquoi ce site prestigieux a-t-il suscité autant d’intérêt et de haine ? Quelle a été son importance aux yeux des Syriens, hier et aujourd’hui, et quel est son avenir?

Voir l’affiche

Café Histoire, 24/11 : « Cultures coloniales, Portugal-Italie »

La prochaine séance du Café Histoire se déroulera le

Jeudi 24 novembre 2016 de 18 à 20h

au café le Saint Maurice, 38 rue Saint Maurice, 51100 Reims

Nadia Vargaftig y présentera son ouvrage consacré aux cultures coloniales au Portugal et en Italie dans l’entre-deux-guerres :

Des empires en carton. Les expositions coloniales au Portugal et en Italie (1918-1940)

couvertureempirescarton-copie

Les expositions coloniales de l’entre-deux-guerres ont été la vitrine de la « mission civilisatrice » de l’Europe. Empires coloniaux « secondaires » dans l’ordre mondial, le Portugal de Salazar et l’Italie de Mussolini les ont aussi perçues comme un moyen de réfuter ce statut et d’affirmer leur légitimité impériale. Elles devaient aussi renforcer leur emprise politique et culturelle sur les sociétés, tant coloniales que métropolitaines, mêlant les séductions de la fête aux contraintes de la dictature.

Pour voir l’affiche…

Pour voir le flyer…

Café Histoire, programme 2016-2017

Ville d’art et d’histoire ou abondent les marques d’un passé glorieux et douloureux, Reims se devait d’avoir un cadre où se rencontrent ceux qui font l’histoire et les publics qu’elle passionne. C’est chose faite grâce au projet commun de l’équipe de recherche des historiens de l’Université de Reims, le CERHiC, et de la Régionale de l’Association des professeurs d’histoire- géographie, avec le soutien de la Ville de Reims. Une fois par mois, un Café Histoire convie étudiants, amateurs et curieux à partager autour d’un verre la passion pour l’histoire d’un auteur. Seront à l’honneur toutes les périodes, de la préhistoire au temps présent, et tous les espaces, de la métropole rémoise aux terres les plus lointaines. Parce que l’histoire connectée est d’abord une histoire incarnée et vivante, rendez- vous au Café Histoire.

Programme de l’année 2016-2017, autour d’un livre :

– 19 octobre 2016, 18h – 20h, Le Cellier : D. Borne, Quelle Histoire pour la France ?, Paris, 2014.
– 24 novembre 2016, 18h-20h, brasserie Saint- Maurice: R. Neiss, P. Demouy, Reims, une métropole dans l’histoire, Antiquité et Moyen Âge, Langres, 2014.
– 12 janvier 2017, 18h – 20h, brasserie Saint- Maurice : F.- X. Fauvelle, Le Rhinocéros d’or. Histoires du Moyen Âge africain, Paris, 2013.
– 9 février 2017, 18h – 20h, brasserie Saint- Maurice : B. Porot, Musiciennes en duo. Mères, filles, sœurs ou compagnes d’artistes, Rennes, 2015.
– 9 mars 2017, 18h – 20h, brasserie Saint- Maurice : M. Sartre et A. Sartre- Fauriat, Palmyre. Vérités et légendes, Paris, 2016.
– 6 avril 2017, 18h -20h, brasserie Saint- Maurice : H. Ziegler, Les Champenois àVersailles, 2015.
– 11 mai 2017, 18h -20h, brasserie Saint- Maurice : R. Bertrand, Le Long remord de la conquête. Manille- Mexico- Madrid, L’affaire Diego de Ávila (1577 – 1580), Paris, 2015.