Philippe Buton

Professeur d’Histoire contemporaine

Champs de recherche : XXe et XXIe siècles, France, Europe, Histoire politique, histoire socio-culturelle, Histoire internationale du communisme et de l’extrême gauche, Histoire de la vie politique française

Contact : philippe.buton@univ-reims.fr

Cursus

  • Agrégation d’histoire (1979)
  • Doctorat d’histoire (Paris-I, 1988)
  • HDR (Paris-X, 1994)

Production scientifique durant les cinq dernières années

Livres

Philippe Buton et Marc Michel (dir.), Combattants de l’Empire. Les troupes coloniales dans la Grande Guerre, Paris, Vendémiaire, coll. Chroniques, 2018.

  • Histoire intellectuelle de la démocratie, Paris, Seli Arslan, 2000.
  • Communisme : une utopie en sursis ? Les logiques d’un système, Paris, Larousse, 2001. Edition coréenne en 2005.
  • sous la direction de : La guerre imaginée. L’historien et les images, Paris, Seli Arslan, 2002.
  • sous la direction de, avec Jean-François Boulanger, Yohann Chanoir, Frédéric Gugelot, Yann Harlaut : Reims 14-18. De la guerre à la paix, Strasbourg, La Nuée bleue, 2013.
  • sous la direction de, avec Olivier Büttner et Michel Hastings : La Guerre froide vue d’en bas, Paris, CNRS Editions, 2014.

Articles de revues et chapitres de livres collectifs

  • « Experiences of War, Memories of War, and Political Behavior : The Example of the French Communist Party », in Jörg Echternkamp, Stefan Martens (eds.), Experience and Memory. The Second World War in Europe, New York – Oxford, Berghahn, 2013, p. 161-179.
  • « Le PSU et l’extrême gauche », in Noëlline Castagnez, Laurent Jalabert, Marc Lazar, Gilles Morin, Jean-François Sirinelli (dir.), Le Parti socialiste unifié. Histoire et prospérité, Rennes, Presses universitaires de Rennes, coll. « Histoire », 2013, p. 183-196.
  • « Le réveil de la germanophobie (1939-1945) », in (sous la direction de, en collaboration avec Jean-François Boulanger, Yohann Chanoir, Frédéric Gugelot, Yann Harlaut), Reims 14-18. De la guerre à la paix, Strasbourg, La nuée bleue, 2013, p. 190-194.
  • « Une mémoire à vif », in (sous la direction de, en collaboration avec Jean-François Boulanger, Yohann Chanoir, Frédéric Gugelot, Yann Harlaut), Reims 14-18. De la guerre à la paix, Strasbourg, La nuée bleue, 2013, p. 215-217.
  • « La vittoria di Pirro della sinistra radicale », in Ricardo Brizzi, Gabriel Goodliffe (a cura di), La Francia di Hollande, Bologna, Il Mulino, 2013, p. 99-111.
  • « L’iconographie révolutionnaire en mutation », Cultures et Conflits, n° 91-92, 2013, p. 31-44.
  • « Communistes. En attendant l’insurrection », Résistants et collabos.  La France déchirée, Hors-série Le Nouvel observateur, hors-série n° 84, novembre-décembre 2013, p. 52-53.
  • « Nous, les Garçons et les Filles ou le cheval de Troie communiste », in Joëlle Beurier, Karine Taveaux-Grandpierre (dir.), Le photojournalisme des années 1930 à nos jours. Structures, culture et public, Rennes, Presses universitaires de Rennes, coll. « Histoire », 2014, p. 109-120.
  • (en collaboration avec Olivier Büttner et Michel Hastings), « Nouveaux regards sur la Guerre froide », (sous la direction de, en collaboration avec Olivier Büttner et Michel Hastings), La Guerre froide vue d’en bas, Paris, CNRS Editions, 2014, p. 7-18.
  • « Les dynamiques mémorielles de la Guerre froide », (sous la direction de, en collaboration avec Olivier Büttner et Michel Hastings), La Guerre froide vue d’en bas, Paris, CNRS Editions, 2014, p. 309-331.
  • « Le PCF, une résistance en germe depuis 1936 ? », Echos saléviens. Revue d’histoire régionale, n° 21, 2014, p. 83-94.
  • « The Pyrrhic Victory of the Radical Left », Gabriel Goodliffe, Ricardo Brizzi (eds.), France after 2012, Oxford-New York, Berghahn Books, 2015, p. 88-99.
  • « Gérer la contestation gauchiste », Noëlline Castagnez, Gilles Morin (dir.), Le Parti socialiste d’Epinay à l’Elysée, Rennes, Presses universitaires de Rennes, 2015, p. 217-230.
  • « Mémoire scolaire et mémoire académique de la guerre froide », Sylvie Le Clech, Michel Hastings (dir.), La France en guerre froide. Nouvelles questions, Dijon, Editions universitaires de Dijon, 2015, p. 167-179.
  • « Les gauches révolutionnaires et la défaite de 1940 », Gilles Vergnon, Yves Santamaria (dir.), Le syndrome de 1940. Un trou noir mémoriel ?, Paris, Riveneuve éditions, 2015, p. 103-113.
  • « Le faux-départ : écologie et gauchisme dans les années 1968 », Cécile Blatrix, Laurent Gervereau (dir.), Tout vert ! Le grand tournant de l’écologie, 1969-1975, Paris, Musée du Vivant – Agroparistech, 2016, p. 98-105.
  • « Le PCF, les élections de 1969 et la divine surprise », Frédéric Fogacci, Cédric Francille, Gilles Le Béguec (dir.), L’élection présidentielle de 1969, Bruxelles, Peter Lang, 2016, p. 167-181.
  • « La gauche et la question écologique », Revue française d’histoire des idées politiques, n° 44, 2016, p. 63-92.
  • « La stratégie du PCF pendant la Seconde Guerre mondiale », Pierre Laborie (dir.), Nouveaux regards sur la Libération, Tulle, Mille Sources, 2017, p. 69-80.
  • « Le Parti communiste français n’a pas voulu prendre le pouvoir à la Libération », Jean Lopez, Olivier Wieviorka (dir.), Les mythes de la Seconde Guerre mondiale, Paris, Perrin, volume 2, 2017, p. 313-326.
  • « Introduction » (avec S. Repaire et I. Sommier), dossier « Les Gauches alternatives en France. Du bouillonnement des années 1968 aux recompositions de la fin de siècle » (dir. Ph. Buton, S. Repaire, I. Sommier),  Revue historique, n°684, 2017/4, p. 843-853.
  • « Le PCF et le gauchisme. Acte I. La rencontre (1963-1968) », dossier « Les Gauches alternatives en France. Du bouillonnement des années 1968 aux recompositions de la fin de siècle » (dir. Ph. Buton, S. Repaire, I. Sommier),  Revue historique, n°684, 2017/4, p. 855-873.

Collaborations scientifiques

Membre des comités de rédaction des revues scientifiques : Communisme, Le Mouvement social, Revue française d’histoire des idées politiques.

Diffusion de la recherche

– Intervention aux rendez-vous de l’Histoire de Blois, 12 octobre 2013 « Mémoire scolaire et mémoire académique de la Guerre froide en France ».

– « Communistes. En attendant l’insurrection », Résistants et collabos. La France déchirée, Hors-série Le Nouvel observateur, hors-série n° 84, novembre-décembre 2013, p. 52-53.

– « Les communistes voulaient-ils prendre le pouvoir ? », C’était… le bel été 1944. Hors-série Paris-Match, L’Histoire, 2014, p. 98-102.

– « L’insurrection nationale n’a pas eu lieu », 1944. Débarquements, résistances, libérations. Hors-série Le Monde, 2014, p. 78-81.

– « Le mythe de l’insurrection nationale », Le Monde, 16-18 août 2014, p. 21.

Les Cahiers du centre d'études et de recherche en histoire culturelle