Archives de catégorie : Vie du CERHIC

I. Heullant-Donat et D. Diaz, interview de R. Sattouf – Les Matins de France Culture

Isabelle Heullant-Donat et Delphine Diaz, membres du CERHiC, auront le plaisir d’interviewer Riad Sattouf, auteur de L’Arabe du futur, dans le cadre des Matins de France Culture à Blois.

Emissions en public de l’auditorium de la Bibliothèque Abbé Grégoire (entrée libre) :

VENDREDI 7 OCTOBRE
7h/9h en direct
Les Matins
– Guillaume Erner et la rédaction

Les Matins des Historiens
Avec le dessinateur Riad Sattouf (L’Arabe du futur – Tome 3 aux Editions Allary) et deux historiennes présentes aux Rendez-Vous de l´Histoire de Blois

Pour écouter l’émission de Guillaume Erner, voir : http://www.franceculture.fr/emissions/les-matins

Café Histoire, programme 2016-2017

Ville d’art et d’histoire ou abondent les marques d’un passé glorieux et douloureux, Reims se devait d’avoir un cadre où se rencontrent ceux qui font l’histoire et les publics qu’elle passionne. C’est chose faite grâce au projet commun de l’équipe de recherche des historiens de l’Université de Reims, le CERHiC, et de la Régionale de l’Association des professeurs d’histoire- géographie, avec le soutien de la Ville de Reims. Une fois par mois, un Café Histoire convie étudiants, amateurs et curieux à partager autour d’un verre la passion pour l’histoire d’un auteur. Seront à l’honneur toutes les périodes, de la préhistoire au temps présent, et tous les espaces, de la métropole rémoise aux terres les plus lointaines. Parce que l’histoire connectée est d’abord une histoire incarnée et vivante, rendez- vous au Café Histoire.

Programme de l’année 2016-2017, autour d’un livre :

– 19 octobre 2016, 18h – 20h, Le Cellier : D. Borne, Quelle Histoire pour la France ?, Paris, 2014.
– 24 novembre 2016, 18h-20h, brasserie Saint- Maurice: R. Neiss, P. Demouy, Reims, une métropole dans l’histoire, Antiquité et Moyen Âge, Langres, 2014.
– 12 janvier 2017, 18h – 20h, brasserie Saint- Maurice : F.- X. Fauvelle, Le Rhinocéros d’or. Histoires du Moyen Âge africain, Paris, 2013.
– 9 février 2017, 18h – 20h, brasserie Saint- Maurice : B. Porot, Musiciennes en duo. Mères, filles, sœurs ou compagnes d’artistes, Rennes, 2015.
– 9 mars 2017, 18h – 20h, brasserie Saint- Maurice : M. Sartre et A. Sartre- Fauriat, Palmyre. Vérités et légendes, Paris, 2016.
– 6 avril 2017, 18h -20h, brasserie Saint- Maurice : H. Ziegler, Les Champenois àVersailles, 2015.
– 11 mai 2017, 18h -20h, brasserie Saint- Maurice : R. Bertrand, Le Long remord de la conquête. Manille- Mexico- Madrid, L’affaire Diego de Ávila (1577 – 1580), Paris, 2015.

Café Histoire, première séance le 19 octobre au Cellier

Pour sa première séance, Café-histoire reçoit l’historien Dominique Borne, ancien Doyen de l’Inspection générale de l’Education nationale, pour une conférence intitulée « Quelle histoire pour la France »?

affiche_cafeshist

Lieu: Le Cellier, 4 bis rue de Mars, 51100 Reims

Date et heure: mercredi 19 octobre 2016, 18h

Le CERHiC aux Rendez-vous de l’histoire de Blois

L’équipe du CERHiC sera présente aux Rendez-vous de l’histoire de Blois qui se tiendront du 6 au 9 octobre 2016 et dont le thème de l’année est « Partir« .

Vous pourrez écouter à Blois les interventions de plusieurs membres du CERHiC :

Delphine Diaz, Maître de conférences en Histoire contemporaine

  • Vendredi 7 octobre de 11 h 15 à 12 h 45 dans la salle Gaston d’Orléans du château  royal de Blois, participation à la table ronde « Départ et genre : quand des femmes et des hommes s’en vont », en compagnie de Cécilia D’Ercole (intervenante), Didier Lett (intervenant), François-Xavier Fauvelle (intervenant) et Pascale Barthélémy (modératrice).
  • Samedi 8 octobre de 14 h à 18 h, dans le Petit Amphi de l’INSA : demi-journée d’études « carte blanche » co-organisée avec le CHREC de l’Université de Créteil, le CERHiC et le programme ANR AsileuropeXIX sur le thème « Le départ en exil et les outils du contrôle migratoire », en compagnie de Marianne Amar (intervenante), Gilles Bertrand (intervenant), Catherine Brice (modératrice), Delphine Diaz (intervenante), Virginie Guiraudon (intervenante), Yann Rivière (intervenant) et Romy Sanchez (intervenante).

Aurélien Girard, Maître de conférences en Histoire moderne

  • Vendredi 7 octobre, après-midi, salon du livre, signature de l’Atlas des chrétiens, Autrement.
  • Samedi 8 octobre de 9h à 18h, participation à la journée « Partir pour se former (Antiquité-XXe siècle) », communication intitulée « Partir étudier dans la capitale pontificale : les chrétiens orientaux entre Empire ottoman et République des Lettres (XVIe-XVIIIe siècles) »

Isabelle Heullant-Donat, Professeur d’Histoire médiévale

  • Vendredi 7 octobre de 11h30 à 12h30, salle Kleber-Lousteau, Conseil départemental, introduction de la conférence d’Arlette Farge (CNRS), « Renier sa condition sociale : une femme d’artisan au XVIIIe siècle », à l’occasion de la parution de l’ouvrage A. Farge, La révolte de Madame Montjean, Paris, Albin Michel, 2016.
  • Samedi 8 octobre de 9h30 à 11h, Maison de la magie, table ronde : « Transe, extase, visions… « Partir » sans bouger » réunira Dominique Jaillard (Université de Genève), Isabelle Heullant-Donat (Université de Reims), Laurence Moulinier (Université Lumière Lyon 2) et Xavier Paulès (EHESS, Paris).
  • Samedi 8 octobre de 17h30 à 18h30, Salle des Etats-Généraux, Château royal de Blois, introduction de la conférence de Jean-Luc Martinez (Président-Directeur du Musée du Louvre), « Le Louvre. Histoire du plus grand musée du monde », à l’occasion de la parution de l’ouvrage Bresc-Bautier, Y. Lintz, F. Mardrus, G. Fonkenell (dir.), Histoire du Louvre, 3 vol., Paris, Fayard, 2016.
  • Dimanche 9 octobre de 11h30 à 13h, Amphi vert du Campus de la CCI, table ronde « Partir au paradis. Juifs, chrétiens et musulmans entre martyre et eschatologie » réunira Jacqueline Chabbi (Université Paris VIII Saint-Denis), Gérald Chaix (Université de Tours), Guillaume Cuchet (Université Paris-Est Créteil Val-de-Marne), Isabelle Heullant-Donat (Université de Reims), Maurice Sartre (Université de Tours).
  • Dimanche 9 octobre de 14h15 à 15h15, Salle Mansart du Château royal de Blois, présentation-débat autour de l’ouvrage d’Élisabeth Crouzet-Pavan, Le Moyen Âge de Venise. Des eaux salées au miracle de pierres, Paris, Albin Michel, 2015 » en compagnie de l’auteur.

Elsa Marmursztejn, maître de conférences en Histoire médiévale

  • Samedi 8 octobre 11h30 à 13h dans l’amphi vert du Campus de la CCI, « Exils politiques et religieux au Moyen Âge : occident chrétien et monde musulman », carte blanche du CIHAM-UMR 5648 – Université Lumière-Lyon 2. Elle réunira Yassir Benhima, Pascal Burési, Elsa Marmursztejn et Giuliano Milani.
  • Samedi 8 octobre 14h30-15h30, stand des éditions Belles Lettres (n° 201), signature de l’ouvrage : Le baptême forcé des enfants juifs. Question scolastique, enjeu politique, échos contemporains.

Les Cafés Histoire de Reims, année 2016-2017

Toute l’équipe du CERHiC a le plaisir de vous inviter aux Cafés Histoire de Reims, organisés à partir de cette année par l’Association des professeurs d’histoire et de géographie et le CERHiC-EA 2616, avec le soutien de la Ville de Reims. Ces cafés sont organisés au Cellier et à la brasserie Saint-Maurice de 18 heures à 20 heures autour d’historiens qui présenteront leurs publications.

Pour télécharger le programme de l’année 2016-2017 :

les-cafes-histoire-de-reims-2016-2017

19 octobre 2016, 18h-20h, Le Cellier :

Dominique Borne, Quelle Histoire pour la France ?, Paris, Gallimard, 2014.

 

24 novembre 2016, 18h-20h, brasserie Saint-Maurice:

Véronique Beaulande-Barraud, Franck Collard, Patrick Demouy, Robert Neiss, Reims, une métropole dans l’histoire, Antiquité et Moyen Age, Langres, Dominique Gueniot, 2014.

12 janvier 2017, 18h-20h, brasserie Saint-Maurice:

Francois-Xavier Fauvelle, Le Rhinocéros d’or. Histoires du Moyen Age africain, Paris, Alma, 2013 (édition de poche, collection « Folio histoire », Gallimard, 2014).

9 février 2017, 18h-20h, brasserie Saint-Maurice:

Bertrand Porot, Musiciennes en duo. Mères, filles, sœurs ou compagnes d’artistes, Rennes, PUR, 2015.

 

9 mars 2017, 18h-20h, brasserie Saint-Maurice :

Maurice Sartre et Annie Sartre-Fauriat, Palmyre. Vérités et légendes, Paris, Perrin, 2016.

 

6 avril 2017, 18h-20h, brasserie Saint-Maurice :

Hendrik Ziegler, Les Champenois à Versailles, Bulletin du Centre de recherche du château de Versailles, 2015 [à confirmer].

 

11 mai 2017, 18h-20h, brasserie Saint-Maurice :

Romain Bertrand, Le Long remords de la conquête. Manille-Mexico-Madrid, L’affaire Diego de Avila (1577-1580), Paris, Seuil, 2015.

Adresses utiles :

Brasserie Saint-Maurice : 38, rue Saint-Maurice 51100 Reims

Le Cellier : 4, rue de Mars 51100 Reims

Contact : veronique.beaulande@univ-reims.fr

I. Heullant-Donat à « Concordance des Temps »

Sans titre3

Isabelle Heullant-Donat, professeur d’Histoire médiévale et directrice du CERHiC-EA 2616, participe le samedi 19 mars 2016, de 10h à 11h,  à l’émission « Concordance des Temps » par Jean-Noël Jeanneney, en direct du « Livre-Paris – Salon du Livre 2016 », sur le thème: « Au Moyen Âge: en quête du martyre »: https://www.franceculture.fr/evenement/livre-paris-2016 .

I. Heullant-Donat, invitée de la Fabrique de l’Histoire

Isabelle Heullant-Donat, Professeur d’Histoire du Moyen Âge et directrice du CERHiC-EA 2616, participe à la Table ronde « Fiction » de la Fabrique de l’Histoire ce vendredi 4 mars, de 9h06 à 10h.

arton176-514ba

Au programme un film, Les Innocentes d’Anne Fontaine ; une pièce de théâtre, Dialogue d’exilés de Bertolt Brecht, mise en scène par Olivier Mellor, au théâtre du Lucernaire, à Paris (http://www.lucernaire.fr/theatre/230-dialogues-d-exiles.html ) et un livre de Lily King, Euphoria, roman imaginant quelques mois de la vie de la célèbre anthropologue américaine Margaret Mead, lorsqu’elle séjourna en 1933 sur les bords du fleuve Sepik, en Papouasie Nouvelle-Guinée. L’émission peut être écoutée en direct ou en podcast, sur :

https://www.franceculture.fr/emissions/la-fabrique-de-l-histoire

Soutenance d’habilitation – Yves Verneuil

Nous avons le plaisir d’annoncer la prochaine soutenance d’habilitation à diriger des recherches d’Yves Verneuil, maître de conférences en histoire contemporaine et membre du CERHiC.

La soutenance de cette habilitation préparée sous la direction de Jean-Noël Luc aura lieu le  lundi 7 décembre 2015, à l’Université Paris-Sorbonne. Le mémoire scientifique s’intitule :

 

Corporatisme, amicalisme, syndicalisme : la représentation des professeurs de lycée (1880-1940).

 

 

Le jury sera composé de :

 

Pr. Gilles BAILLAT (Université de Reims Champagne-Ardenne)

Pr. Philippe BUTON (Université de Reims Champagne-Ardenne)

Recteur Jean-François CHANET (IEP de Paris)

Pr. Jean-François CONDETTE (Université d’Artois)

Pr. Jean-Noël LUC (Université Paris-Sorbonne)

Pr. André D. ROBERT (Université Lumière Lyon 2)

 

 

La soutenance aura lieu en Sorbonne, Salle des Actes, à 15h30.

 

Résumé du mémoire d’habilitation :

Corporatisme, pré-syndicalisme et syndicalisme : la représentation des professeurs de lycée (1880-1940)

 

 

            Le mémoire scientifique qui sert de support à mon HDR porte sur la naissance et l’évolution des organisations corporatives des professeurs de lycée entre 1880 et 1940. Le mouvement corporatif des professeurs de lycée s’inscrit dans le mouvement général qui affecte les fonctionnaires (apparition de l’amicalisme, transformation en syndicat, questions de l’adhésion à la Fédération des fonctionnaires et à la CGT), mais présente des particularités. D’une part parce que les professeurs de lycée occupent une position professionnelle et sociale ambiguë ; d’autre part parce que perdure le sentiment d’appartenance à la vénérable Université. Le sentiment d’appartenir à une corporation originale, porteuse de valeurs, vient donc s’entremêler, voire s’opposer dans certains cas, à l’idée de créer des associations dites corporatives. Cette singularité est confortée par l’importance de la représentation accordée en 1880 aux professeurs de lycée par Jules Ferry au sein du Conseil supérieur de l’instruction publique. La structure et le rôle de cette représentation perdurent jusqu’en 1940.

Notre première partie porte sur le CSIP. On commence par analyser les débats ayant concerné l’introduction d’une représentation des professeurs de lycée, afin de mieux comprendre pourquoi les professeurs ont pu être satisfaits de bénéficier d’une représentation dans un organisme qui apparaît comme l’expression de la corporation universitaire. On se demande ensuite si les professeurs ont continué à se mobiliser pour les élections au CSIP ou si une désaffection s’est produite, qui expliquerait qu’ils se soient tournés vers un autre mode de représentation. Il apparaît en tout cas que le projet de réforme d’Émile Combes a pu les confirmer dans leur attachement à la représentation qui leur a été accordée par Jules Ferry.

La seconde partie étudie le premier mouvement corporatif des professeurs de l’enseignement secondaire, apparu en 1895-1896. Elle recherche les causes profondes de sa naissance, avant d’observer l’apparition et les difficultés du premier mouvement corporatif d’ensemble des professeurs de l’enseignement secondaire. Les droits octroyés aux professeurs par Alfred Rambaud vont se révéler peu satisfaisants : les associations amicales et régionales vont dépérir et les congrès nationaux s’effilocher rapidement.

La troisième partie est consacrée à la renaissance du mouvement associatif au début du XXe siècle. Ce réveil se produit en grande partie en réaction aux revendications des primaires d’une part et des répétiteurs d’autre part. Avant que les professeurs de lycée ne constituent une fédération particulière, dans laquelle s’intègre le personnel de l’enseignement secondaire féminin, le périmètre des associations a cependant été débattu. La Fédération nationale des professeurs de lycée et du personnel de l’enseignement secondaire féminin s’avère représentative et efficace, mais se pose la question du lien à établir avec l’ancien mode de représentation des professeurs (élus au CSIP) comme avec un nouveau mode plus englobant (Fédération des fonctionnaires).

La quatrième partie est consacrée aux évolutions de l’entre-deux-guerres et aux grands débats qui ont agité les professeurs de lycée sur la manière de concevoir leur mode de représentation. La Fédération nationale doit-elle se transformer en syndicat et cela doit-il impliquer un changement dans les pratiques d’action ? Doit-elle rester autonome ou établir des liens avec d’autres organisations ? Dans les années 1930, la question de l’adhésion à la CGT devient le débat majeur, qui se conclut en 1937 par un éclatement qui met fin à l’unité corporative.

La dernière partie étudie les facteurs de division interne : quelle importance accorder aux identités particulières ? On se demande par ailleurs si les débats concernant la réforme de l’enseignement ont créé des oppositions sur le rôle de l’enseignement secondaire lui-même et donc sur la manière d’apprécier la fonction des professeurs. On peut ainsi mieux saisir la particularité du cas des professeurs des classes élémentaires et les difficultés de leur stratégie professionnelle.