Archives de catégorie : Histoire contemporaine

Les sorties en politique. Journée d’étude, 29 avril

Université de Reims Champagne-Ardenne, Campus Croix Rouge, bâtiment 13, UFR des Lettres et Sciences humaines, amphithéâtre Recherche

Organisation scientifique : Philippe Buton

Vendredi 29 avril 2022

9 h. Accueil des participants par Isabelle Heullant-Donat, directrice du CERHiC

9 h. 10. Gilles Richard : Présentation de la Société Française d’Histoire politique (SFHPo)

9 h. 20. François Audigier : Introduction

Matinée : communications de synthèse. La présidence sera assurée par Christine Manigand.

9 h. 30. Les parlementaires

Bernard Lachaise : Quelle fin de carrière pour les députés gaullistes élus sous la Ve République au temps du général De Gaulle ?

Jérôme Pozzi : Fin de carrière ou accident de parcours ? L’itinéraire des députés du RPR battus lors de la “vague rose” de juin 1981.

11 h. Institutions et militants

Philippe Buton : Sorties de politique chez les militants gauchistes

François Audigier : Le Conseil Economique et Social, un lieu de retraite politique ?

Pierre-Emmanuel Guigo : Sortir de Matignon. Reconversions et fin de carrière pour les anciens Premiers ministres (1958-2021)

Après-midi. Regards pluridisciplinaires et communications à caractère biographique. La présidence sera assurée par Jean El Gammal.

13 h. 30. Deux analyses en sciences politiques et sociologie

Louise Dalibert : Analyse quantitative des sorties en politique de plus de 1300 députés, de 1997 à 2017.

Pierre Camus : Le droit individuel à la formation des élus (DIFé), un outil au service de la sortie des mandats

14 h. 30. Anne-Catherine Schmidt-Trimborn : L’échec de l’aventure électorale de Léon Daudet et de l’Action française, “délivrance” ou humiliation ?

Etienne Paquin: La fin de carrière politique de Pierre-Etienne Flandin

David Bellamy : Un président après l’Elysée. Le cas de René Coty (janvier 1959-novembre 1962).

16 h. Thibault Tellier : La fin de carrière politique de Paul Reynaud.

Arnaud Dupin : La sortie politique de Guy Mollet

Régis Boulat : La fin de carrière politique de Jean-Pierre Chevènement.

17 h. 20 : Louis Dalibert et Renaud Meltz : Conclusions

Crédits photographiques : Jacques Delors, Valéry Giscard d’Estaing, Arnaud Leparmentier. Institut Jacques Delors sur Flickr, 14 novembre 2012

Deux Masters sur l’histoire de Reims à la Belle Epoque

Master “Normes, cultures, pouvoirs”

Jeudi 7 avril de 17 h.  à 18 h. 45

Campus Croix Rouge (Reims), bâtiment 13, salle R418 (et en distanciel).

Le CERHiC a le plaisir d’annoncer une séance de présentation de deux mémoires de Master recherche ayant trait à l’histoire régionale de la Champagne et, plus spécifiquement, du territoire marnais, en collaboration avec la Société d’Agriculture, Commerce, Sciences et Arts de la Marne (SACSAM) établie à Châlons-en-Champagne et avec le soutien technique de la Maison des Sciences humaines et sociales de l’université de Reims Champagne-Ardenne.

Julien Herbiet (M2 Recherche en Histoire 2021) : Intégrer et quitter les forces de police rémoises, 1884-1914.

Margot Lefebvre (M2 Recherche en Histoire 2021) : “Je vais faire ton affaire, c’est fini”. Divorces et violences intra-familiales et conjugales à Reims, Bazancourt, Verzenay, Witry-Lès-Reims, 1884-1902.

Cette séance est organisée par Bertrand Goujon, correspondant du CERHiC auprès de la SACSAM. Les principaux apports de ces deux mémoires de Master seront publiés courant 2023 dans la revue savante Etudes marnaises, qui publie tous les ans la liste des mémoires de Master de l’URCA soutenus dans l’année et ayant un lien avec l’histoire régionale.

Exposition : Anne Morgan à la BU Robert de Sorbon, 4 avril

Le CERHiC est heureux d’annoncer la venue à la Bibliothèque Universitaire Robert de Sorbon de l’exposition itinérante “Anne Morgan et le Comité Américain pour les Régions Dévastées (CARD), 1917-1924”, prêtée par le Musée franco-américain de Blérancourt

du 4 avril au 13 mai.

Cette exposition éclaire la figure d’Anne Morgan (1873-1952), philanthrope qui a joué un rôle crucial dans l’organisation des bénévoles américaines venues aider à la reconstruction des régions dévastées par la Grande Guerre. La venue de l’exposition à Reims a été préparée avec l’aide d’étudiants de Licence 3 du département d’histoire (parcours « Études internationales ») et d’étudiants de Master du département d’anglais. Elle est soutenue par le Ministère de la Culture, la Maison des Sciences Humaines et Sociales de l’Université de Reims Champagne-Ardenne, et l’Ambassade des Etats-Unis d’Amérique.

L’ouverture de l’exposition sera saluée par une conférence inaugurale le mardi 5 avril à 16 heures.

16 h. Delphine Diaz (CERHiC) : Introduction.

16 h. 10. Valérie Lagier (Musée franco-américain de Blérancourt) : Le CARD : Aide d’urgence et reconstruction au lendemain de la Première Guerre mondiale.

16 h. 40. Yann Philippe (CIRLEP) : Femme du monde et “femme active” : l’itinéraire en images d’Anne Morgan entre New York et la Picardie.

17 h. 10. Bertrand Goujon (CERHiC) : Des femmes de la noblesse française au secours des populations civiles éprouvées et sinistrées par le premier conflit mondial.

17 h. 40. Débat avec le public.

18 h. Vernissage de l’exposition.

Séminaire du CERHIC, 3 mars : Grégoire Franconie

Séminaire d’équipe “Normes, cultures, pouvoirs”

Jeudi 3 mars, de 12 h. 30 à 13 h. 45, Campus Croix Rouge (Reims),
bâtiment 13, salle E 13 (et en distanciel, lien sur demande à :
mh.morell-univ-reims.fr)

Le CERHiC est heureux de recevoir Grégoire Franconie, docteur en Histoire contemporaine (Université Paris-1 Panthéon-Sorbonne), membre associé au Centre d’Histoire du XIXe siècle et enseignant à l’École de danse de l’Opéra de Paris. Il présentera le livre qu’il a tiré de sa thèse de doctorat et qu’il a publié sous le titre Le Lys et la Cocarde. Royauté et nation à l’âge romantique, 1830-1848 (Paris, Puf, 2021).

Cet ouvrage met en lumière la fabrique romantique de la royauté entre 1830 et 1848.

Arrivé au pouvoir à la faveur d’une révolution, Louis-Philippe a dû montrer comment il souhaitait dorénavant articuler la souveraineté nationale au principe de la royauté héréditaire. Les dispositifs médiatiques ainsi mis en place ont contribué en France à renforcer le sentiment national, en même temps que les formes prises par celui-ci ont remodelé l’identité et les pratiques dynastiques. Analyser comment dynastie et nation se sont recomposées l’une par rapport à l’autre, au siècle du nationalisme, de la presse et de la démocratisation, tel est l’objectif de ce livre.

Archives privées et diplomatiques, images et objets commémoratifs révèlent la construction d’une dynastie récapitulative, qui voulait résumer toutes les expériences politiques de l’histoire nationale. Cette séance de séminaire sera l’occasion de revenir sur les sources et les méthodes mises en oeuvre dans ce travail d’histoire culturelle du politique qui offre une relecture de la Monarchie de Juillet à rebours des clichés de “régime bourgeois” qui lui ont été longtemps associés.

Image de titre : François-Joseph Heim, Louis-Philippe inaugure la Galerie des Batailles, 10 juin 1837, Musée National du Château, Versailles.

Séminaire du CERHiC, 2 décembre : Guillaume Vial

Séminaire d’équipe “Normes, cultures et pouvoirs”

Jeudi 2 décembre, de 12 h. 30 à 13 h. 45, Campus Croix Rouge (Reims), bâtiment 13, salle E 13 (et en distanciel, lien sur demande à : mh.morell-univ-reims.fr)

Le CERHiC est heureux de recevoir Guillaume Vial, professeur d’Histoire et Géographie au lycée Chrétien de Troyes (Troyes), chargé de cours en histoire à l’URCA (site des Comtes de Champagne). Vice-président de la Société française d’histoire des Outre-mers (SFHOM) et membre du comité de rédaction de la revue Outre-mers. Revue d’histoire, il anime également le site internet de la SFHOM.

Guillaume Vial présentera son livre Femmes d’influence. Les Signares de Saint-Louis du Sénégal et de Gorée, XVIIIe-XIXe siècle. Etude d’une identité métisse, publié à Paris, Maisonneuve & Larose-Hémisphère éditions, en 2019.

Crédits photographiques : Signares, Village de la francophonie au Grand Théâtre National de Dakar, 24 novembre 2014, via RTS Sénégal sur Flikr.

Publication : En Exil

Le CERHiC a la joie d’annoncer la parution du livre de Delphine Diaz, maîtresse de conférences en histoire contemporaine / IUF, et membre du CERHiC :

En exil. Les réfugiés en Europe, de la fin du XVIIIe siècle à nos jours,

Paris, Gallimard, coll. Folio histoire (n° 312), 2021, 528 p.

À l’heure où la « crise migratoire », parfois qualifiée de « crise de l’asile », n’en finit pas de diviser les États et les sociétés en Europe, cet ouvrage entend redonner une profondeur historique à une question d’actualité.

Il interroge les multiples dénominations et représentations relatives aux « migrants » partis sous la contrainte, en allant de l’« exilé », du « proscrit », au « demandeur d’asile » et au « réfugié ». On y entend résonner les discours prononcés par des proscrits qui ont marqué leur temps, les échos des œuvres littéraires que les exilés nous ont laissées en héritage, depuis Les Châtiments de Victor Hugo jusqu’à Persépolis de Marjane Satrapi, mais on distingue aussi le murmure anonyme des « sans-État », souvent dénigrés et rejetés.

Le livre donne enfin la part belle aux oubliés de la migration – femmes, enfants et vieillards –, pourtant largement impliqués dans cette histoire en mouvement. Grâce à un parcours chronologique qui commence avec les insurrections et révolutions de la fin du XVIIIe siècle et s’achève avec le temps présent de la migration contrainte, ce récit transnational de l’histoire des réfugiés donne vie et corps aux exilés d’hier et d’aujourd’hui : il restitue leur expérience collective mais aussi la singularité de leurs parcours européens.

Séminaire du CERHIC, 14 nov. Frontieres et mobilités

Séminaire du CERHIC

Normes et pouvoirs

Jeudi 14 novembre 2019, de 12 h. 30 à 14 h. 30

Campus Croix-Rouge, MSH, salle 112

Maxime Kaci : Des marges au centre : approche historique des dynamiques (trans)frontalières durant la Révolution  française.

Nicolas Charles : Les réfugiés pendant la Grande Guerre : le cas des Ardennes.

Maxime Kaci, Maître de conférences en  histoire contemporaine à l’Université de Franche-Comté (Centre Lucien Febvre, EA 2273), mène ses recherches sur les transformations des délimitations territoriales et leurs effets sur les sociétés et les populations transfrontalières durant la Révolution française et l’Empire.  Il a publié en 2016 Dans le tourbillon de la Révolution. Mots d’ordre et engagements collectifs aux frontières septentrionales (1791-1793), ouvrage issu de sa thèse de doctorat . Il a été en 2018-2019 en délégation CNRS pour un projet interdisciplinaire sur “Les changements de nature des délimitations territoriales et leurs effets sur l’organisation des sociétés en Europe (XIVe-XXIe siècle” à la MSH Ledoux (Univ. Franche-Comté). 

Nicolas Charles, professeur agrégé d’Histoire, est spécialiste de la Grande Guerre et de l’occupation du Nord de la France durant ce conflit. Il mène actuellement ses recherches doctorales sur “Vivre avec l’autre. Les relations interpersonnelles dans le Nord et les Ardennes occupés pendant la Grande Guerre” sous la direction de la Prof. Aya Aglan (Université Paris 1).

Cover_Kaci_2016
M. Kaci, Dans le tourbillon de la Révolution, Rennes, PUR, 2016.

Crédit photographique : “Refugees from Melville”, Par The Library of Congress — Cette image est disponible sur la Prints and Photographs division de la Bibliothèque du Congrès des États-Unis sous le numéro d’identification ggbain.27423.

Séminaire du CERHiC, 12 février : Julie Verlaine

Séminaire du CERHiC

Normes et pouvoirs

Mardi 12 février 2019, de 12 h 30 à 14 h.

Julie Verlaine

Campus Croix Rouge, bâtiment 13, salle polyvalente

Du marché au musée. Pour une histoire culturelle des
intermédiaires artistiques après 1945
.

Maîtresse de conférences en histoire contemporaine à l’université Paris I – Panthéon Sorbonne et membre junior de l’Institut universitaire de France, Julie Verlaine poursuit des recherches sur l’histoire sociale et culturelle des arts et du patrimoine du XXe siècle. Elle a publié notamment Les galeries d’art contemporain à Paris. Une histoire culturelle du marché de l’art, 1944-1970 (Paris, Publications de la Sorbonne, 2012) issu de sa thèse de doctorat. Elle est présidente de Mnémosyne, association pour le développement de l’histoire des femmes et du genre.

Dans le domaine des arts plastiques comme ailleurs, les années suivant la Seconde Guerre mondiale ont vu la professionnalisation des acteurs culturels, le bouleversement des hiérarchies établies et l’intensification des circulations et des échanges. Dans cette conférence, J. Verlaine étudiera quelques cas particulièrement illustratifs des enjeux de la période, et mettra en avant quelques figures clés, en plaidant pour une histoire sociale et culturelle des intermédiaires artistiques.

Photographie d’en-tête : Iris Clert entourée de ses « poulains », en mai 1959. De gauche à droite : Jean Tinguely, Yves Klein, Werner Ruhnau, Brô, Soto. Bibliothèque Kandinsky.