Archives de catégorie : Séminaires du CERHIC

Séminaire du CERHiC, 6 mars : spécial CAPES

Séminaire du CERHiC

Normes et pouvoirs

Vendredi 6 mars 2020, de 9 h. 15 à 16 h. 30

Université de Reims, Campus Croix-Rouge, bâtiment 13 (MSH), salle polyvalente

Journée d’études – préparation au concours du CAPES d’Histoire et géographie

Histoire médiévale  – “Ecrits, pouvoir et société en Occident du début du XIIe siècle à la fin du XIVe (Angleterre, France , péninsule Italienne, péninsule Ibérique)”.

  • Paul Bertrand : Révolutions de l’écrit, XIIe – XVe siècles, Europe occidentale.
  • Amélie de Las Heras : Hérésie et littéracie dans le Leon des années 1230.

Histoire contemporaine  – “Culture, médias, pouvoirs aux Etats-Unis et en Europe Occidentale (1945-1991)”.

  • Caroline Moine : Cultures et politiques culturelles dans la République fédérale allemande.
  • Marjolaine Boutet : Les séries de télévision américaines depuis 1945.

Histoire moderne  – “Etat, pouvoirs et contestations dans les monarchies française et britannique et dans leurs colonies américaines (v. 1640-v. 1780)”.

  • Xavier Le Person : Être ministre dans la monarchie française (vers 1640-vers 1789).
  • Stéphane Haffemayer : La presse dans les contestations politiques du XVIIIe siècle. France, Angleterre et Amérique. Étude comparée.

Présentation des intervenants :

Paul Bertrand est Professeur d’histoire médiévale à l’université catholique de Louvain. Parmi de nombreuses publications consacrées à l’histoire du livre et de l’écriture au Moyen Âge, il est l’auteur de Les écritures ordinaires. Sociologie d’un temps de révolution documentaire (1250-1350) (2015).

Marjolaine Boutet, agrégée d’histoire, est Maitresse de conférences en histoire contemporaine à l’université de Picardie Jules Verne. Ses recherches portent sur la culture télévisuelle et cinématographique de la seconde moitié du XXe siècle et du XXIe. Elle a publié notamment Un village français : une histoire de l’Occupation (2017).

Stéphane Haffemayer est Professeur d’histoire moderne à l’université de Rouen. Il consacre ses recherches aux médias et aux réseaux d’information dans l’Europe du XVIIe siècle. Il a publié en 2018 Les Lumières radicales de la Révolution anglaise. Samuel Hartlib et les réseaux de l’Intelligence (1600-1660).

Amélie de Las Heras, Docteure en Histoire et civilisations (Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales, 2013) et professeur agrégé d’histoire, enseigne en lycée. Ses travaux de recherche portent sur l’histoire culturelle des XIe-XIIIe siècles dans la péninsule Ibérique.

Xavier Le Person, agrégé d’histoire, est Maître de conférences en histoire moderne à Sorbonne Université. Ses recherches concernent l’histoire politique des XVIe et XVIIe siècle, en particulier la société de cour et les comportements politiques. Il a notamment co-dirigé avec Stanis Perez Maladies diplomatiques. Souverains et puissants face à la maladie de l’Antiquité à nos jours (2018).

Caroline Moine, agrégée d’histoire, est depuis 2006 Maîtresse de conférences à l’université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines. Elle a publié en 2014 Cinéma et guerre froide : histoire du festival de fils documentaires de Leipzig (1955-1990).

Crédit photographique : Michail Mashinin (Kaliningrad, Russie) sur Flick, 2012. 

A Ecouter : La guerre, la peur

Jean-Noël Jeanneney a reçu Nathalie Barrandon (CERHiC) dans l’émission “Concordance des temps” sur France Culture le 18 janvier, pour un dialogue d’une heure sur les horreurs de la guerre dans la Rome antique à partir de son livre Les massacres de la République romaine (2018).

Pour écouter l’émission à partir du site de France Culture, suivre ce lien

Pour le podcast “Paroles d’histoire” du 29 janvier, André Loez a évoqué l’oeuvre de l’historien Jean Delumeau avec Guillaume Cuchet (Université Paris-Est Créteil) et Isabelle Poutrin (CERHiC).

Spécialiste des mentalités religieuses aux XVe-XVIIIe siècles, Professeur au Collège de France, Jean Delumeau 1923 – 13 janvier 2020) laisse une oeuvre monumentale marquée par La peur en Occident (1978), Rassurer et protéger. Le sentiment de sécurité en Occident (1989), ainsi que des livres de réflexion sur le catholicisme et l’Eglise.

Pour écouter l’émission à partir du site de Paroles d’histoire, suivre ce lien

Séminaire du CERHIC, 6 février : sociétés grecque et romaine

Séminaire du CERHiC

Normes et pouvoirs

Jeudi 6 février 2020, de 12 h. 30 à 14 h. 30

Université de Reims, Campus Croix-Rouge, MSH, salle R 112

Romain Guicharousse : Femme et étrangère, une double exclusion dans l’Athènes classique ?

Romain Guicharousse est professeur agrégé d’histoire et Docteur en histoire grecque. Sa thèse intitulée ” Les étrangers au sein de la communauté athénienne (V e – IIIe s. av. n.è.)” a été soutenue à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne en 2017. Outre des articles liés à ses recherches doctorales, il a écrit avec Ludovic Thély Les Grecs et les autres (VIe-IVe siècle av. J.-C.) (Editions Atlande, 2017) et dirigé avec Paulin Ismard, Mathieu Vallet et Anne-Emmanuelle Veïsse L’identification des personnes dans les mondes grecs (Editions de la Sorbonne, 2019). Il est membre du laboratoire ANHIMA (UMR 8210).

Cyrielle Landrea : La mémoire de la noblesse à la fin de la République romaine.

Cyrielle Landrea est Maîtresse de conférences en Histoire romaine à l’université de Bretagne Sud, professeur agrégée d’Histoire et Docteur en histoire romaine. Elle a soutenu sa thèse sur “Les Valerii Messallae. Histoire, mémoire et pouvoir d’une famille noble (Ier av. – Ier s. ap. J.-C.) “en 2013 à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne. Elle est l’auteur de plusieurs articles sur la noblesse romaine et sur l’histoire politique et culturelle de la République romaine et de l’époque julio-claudienne. Elle est membre du laboratoire HALMA (UMR 8164).

Séminaire du CERHiC, 28 janvier : Cultures visuelles et sonores

Séminaire du CERHiC

Normes et pouvoirs

Mardi 28 janvier 2020, de 12 h. 15 à 15 h. 15

Université de Reims, Campus Croix-Rouge, MSH, salle R 112

Cultures visuelles et sonores, du XVIIIe au XXe siècle :

Paul François (Université de Nantes) : Les salles de spectacle parisiennes du XVIIIe siècle en réalité virtuelle.

Paul François est doctorant au Laboratoire des Sciences du Numérique de Nantes (UMR 6004) et au laboratoire L’Antique, Le Moderne (EA 4276) de l’Université de Nantes. Architecte et ingénieur, ses recherches sont orientées sur les usages de l’immersion en réalité virtuelle pour la recherche, la diffusion et la médiation scientifique dans les domaines de l’histoire et de l’archéologie. En développant des outils de gestion des connaissances patrimoniales adaptées à la réalité virtuelle, il s’attèle autant à aider les historiens à visualiser des situations spatiales et sociales disparues, que à aider les archéologues à restituer des bâtiments à partir de vestiges découverts.

Laurent Cuvelier (EHESS) : La ville captivée. Affichage et économie de l’attention à Paris au XVIIe siècle.

Laurent Cuvelier est docteur en histoire moderne. Ses travaux portent principalement sur l’histoire des sociétés urbaines dans l’Europe du XVIIIe siècle. Il s’intéresse aux cultures visuelles et matérielles à l’époque des Lumières, ainsi qu’à la circulation de l’information en milieu urbain. C’est à partir de ces différents axes de recherche qu’il a rédigé une thèse au Centre d’histoire de Sciences-Po (CHSP), sur l’appropriation et la gestion de l’espace public par le biais de l’affichage – « La ville captivée. Affichage et économie de l’attention à Paris au XVIIIe siècle ».

Audrey Leblanc (EHESS) : La couleur de mai 1968.

Audrey Leblanc est historienne, docteure de l’EHESS après une thèse soutenue en 2015 intitulée « L’image de Mai 68 : du journalisme à l’histoire ». Elle enseigne en histoire et culture visuelle à l’université de Lille.
Entre 2016 et 2018, lauréate de la bourse annuelle Roederer pour la photographie, chercheuse associée à la BnF, elle est commissaire de l’exposition « Icônes de Mai 68 : les images ont une histoire » (inaugurée au printemps 2018, BnF) et en dirige le catalogue. En 2018-2019, elle anime à l’EHESS le séminaire « Photographie, édition, presse : histoire culturelle des producteurs d’images ». En 2019, lauréate d’une bourse de recherche annuelle de l’Institut Pour la Photographie des Hauts de France, elle mène un projet de recherche, en partenariat avec la Mission photographie des Archives nationales et l’INA, sur la place de la photographie dans les logiques documentaires de l’ORTF. Carnet de recherche en ligne : http://clinoeil.hypotheses.org/

Programme 2019-2020 :

Seminaire_annuel_du_CERHIC-EA2616_de_lUn

Photo : Claude (Flickr, 2019), exposition “Get Up, Stand Up! Changing the World with posters“, l’affiche rebelle ou l’art de la révolte, MIMA, Molenbeeck, Bruxelles (Belgique).

Séminaire du CERHIC, 14 nov. Frontieres et mobilités

Séminaire du CERHIC

Normes et pouvoirs

Jeudi 14 novembre 2019, de 12 h. 30 à 14 h. 30

Campus Croix-Rouge, MSH, salle 112

Maxime Kaci : Des marges au centre : approche historique des dynamiques (trans)frontalières durant la Révolution  française.

Nicolas Charles : Les réfugiés pendant la Grande Guerre : le cas des Ardennes.

Maxime Kaci, Maître de conférences en  histoire contemporaine à l’Université de Franche-Comté (Centre Lucien Febvre, EA 2273), mène ses recherches sur les transformations des délimitations territoriales et leurs effets sur les sociétés et les populations transfrontalières durant la Révolution française et l’Empire.  Il a publié en 2016 Dans le tourbillon de la Révolution. Mots d’ordre et engagements collectifs aux frontières septentrionales (1791-1793), ouvrage issu de sa thèse de doctorat . Il a été en 2018-2019 en délégation CNRS pour un projet interdisciplinaire sur “Les changements de nature des délimitations territoriales et leurs effets sur l’organisation des sociétés en Europe (XIVe-XXIe siècle” à la MSH Ledoux (Univ. Franche-Comté). 

Nicolas Charles, professeur agrégé d’Histoire, est spécialiste de la Grande Guerre et de l’occupation du Nord de la France durant ce conflit. Il mène actuellement ses recherches doctorales sur “Vivre avec l’autre. Les relations interpersonnelles dans le Nord et les Ardennes occupés pendant la Grande Guerre” sous la direction de la Prof. Aya Aglan (Université Paris 1).

Cover_Kaci_2016
M. Kaci, Dans le tourbillon de la Révolution, Rennes, PUR, 2016.

Crédit photographique : “Refugees from Melville”, Par The Library of Congress — Cette image est disponible sur la Prints and Photographs division de la Bibliothèque du Congrès des États-Unis sous le numéro d’identification ggbain.27423.

Séminaire du CERHIC, 24 oct. Malgorzata Durbas

Séminaire du CERHiC

Normes et pouvoirs

Jeudi 24 octobre 2019, de 12 h. 30 à 14 h. 

Campus Croix rouge, bâtiment 13, salle R 112

Malgorzata Durbas  

Les voyageurs polonais dans la France du XVIIIe siècle.

Pour sa première séance de l’année universitaire, le séminaire du CERHIC accueillera Malgorzata Durbas, qui sera pour la semaine en mobilité Erasmus auprès du département d’histoire de l’université de Reims Champagne-Ardenne.

Docteur en sciences humaines, professeur adjoint au département d’histoire de Jan Dlogosz à l’université de Czestochowa (Pologne), Malgorzata Durbas étudie l’histoire des relations culturelles franco-polonaises aux XVIIe et XVIIIe siècle et l’entourage du roi Stanislas Leszczynski en Pologne et en Lorraine. Elle a publié notamment un ouvrage intitulé Akademia Stanisława w Nancy (L’Académie de Stanislas à Nancy) 1750-1766, paru à Cracovie en 2013. 

Séminaire du CERHIC : programme 2019-2020

Le CERHiC réunit ses membres ainsi que les étudiants de Master en histoire de l’URCA pour un séminaire récurrent, en lien avec les axes de recherche de l’équipe. Les séances, ouvertes à tous, se tiennent à l’UFR de Lettres et Sciences humaines (Campus Croix-Rouge).

Organisation scientifique : Claire Angotti, Delphine Diaz, Bruno Restif, Jan Synowiecki.

Séance 1, jeudi 24 octobre 2019, 12 h 30 – 14 h

Malgorzata Durbas, Université de Czestochowa (Pologne), « Les voyageurs polonais dans la France du XVIIIe siècle » (12 h 30 – 14 h).

Séance 2, « Frontières et mobilités à l’époque contemporaine », jeudi 14 novembre 2019, 12 h 30 – 14 h 30

Maxime Kaci (ESPE de Besançon), « Des marges au centre : approche historique des dynamiques (trans)frontalières durant la Révolution française »

Nicolas Charles (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne), « Les réfugiés pendant la Grande Guerre : le cas des Ardennes »

Séance 3, « Cultures visuelles et sonores du XVIIIe au XXe siècle », mardi 28 janvier 2020, 12 h 15 – 15 h 15

Paul François (Université de Nantes), « Les salles de spectacle parisiennes du XVIIIe siècle en réalité virtuelle »

Laurent Cuvelier (EHESS), « La ville captivée. Affichage et économie de l’attention à Paris au XVIII siècle »

Audrey Leblanc (EHESS), « La couleur de mai 1968 »

Séance 4, « Sociétés grecques et romaine : travaux de jeunes chercheurs et nouvelles perspectives », jeudi 6 février 2020, 12 h 30 – 14 h 30

Romain Guicharousse (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne), « Femme et étrangère : une double exclusion dans l’Athènes classique ? »

Cyrielle Landrea (Université de Bretagne-Sud), « La mémoire de la noblesse à la fin de la République romaine »

Séance 5, journée d’études – préparation au concours du CAPES, vendredi 6 mars 2020, 9 h 30 – 16 h 30

Histoire médiévale :

  • Paul Bertrand (Université catholique de Louvain), « Révolution(s) de l’écrit, XIIe-XVesiècles, Europe occidentale »
  • Amélie de Las Heras (EHESS), « Hérésie et littéracie dans le León des années 1230 » (titre provisoire)

Histoire moderne :

  • Xavier Le Person (Université Paris-Sorbonne), « Être ministre dans la monarchie française (vers 1640-vers 1789) »
  • Stéphane Haffemayer (Université de Rouen-Normandie), « La presse dans les contestations politiques du XVIIIe siècle. France, Angleterre et Amérique. Étude comparée »

Histoire contemporaine :

  • Caroline Moine (Université de Versailles Saint-Quentin), «Cultures et politiques culturelles dans la République fédérale allemande »
  • Marjolaine Boutet (Université de Picardie), « Les séries de télévision américaines depuis 1945 »

Séance 6, « Images et iconoclasmes », jeudi 2 avril 2020, 12 h 30 – 14 h 30

Pierre-Antoine Fabre (EHESS), « L’iconoclasme catholique dans l’Europe tridentine et les limites du ‘désenchantement du monde’ »

Emmanuel Fureix (Université Paris-Est Créteil), « L’œil blessé. Politiques de l’iconoclasme après la Révolution française »

Séance 7, « Cultures écrites au Moyen Age, vendredi 15 mai 2020, 12 h 30 – 14 h 30

Sophie Delmas (CIHAM), « Écrit et pouvoir seigneurial » Notes, reportations, éditions : le sermon dans tous ses états » 

Harmony Dewez (Université de Poitiers), « Écrit et pouvoir seigneurial » 

Séance 8, « Actualité de la recherche au CERHiC », jeudi 4 juin 2020, 12 h 30 – 15 h 30

Noémie Villacèque (Université de Reims Champagne-Ardenne), « L’Athènes démocratique, austère ou luxueuse ? »

Isabelle Heullant-Donat (Université de Reims Champagne-Ardenne), présentation de L’Exploration du monde. Une autre histoire des Grandes Découvertes, Paris, Le Seuil, 2019 (sous réserve)

Maxime Gelly-Perbellini (EHESS, Université de Reims Champagne-Ardenne), « Le crime de sorcellerie dans le royaume de France à la fin du Moyen Âge »

Bruno Restif (Université de Reims Champagne-Ardenne), «Construire une histoire de la prière »

 

 

Séminaire du CERHIC, 6 juin Jeunes chercheurs

Séminaire du CERHiC

Normes et pouvoirs

Jeudi 6 juin 2019, de 14 h. à 16 h. Université de Reims Champagne-Ardenne, Campus Croix rouge, bâtiment 13, salle R 112.

La dernière séance de l’année universitaire sera consacrée à trois jeunes chercheurs associés au CERHiC.

Elisée Dion

La représentation du savoir dans l’Image du monde entre normes sociales et visuelles (XIIIe-XVe siècle).

Axelle Neyrinck

Le massacre des Innocents: constructions théologiques et usages polémiques (v. 800 – v. 1300).

Jan Synowiecki

Un Colisée pour Paris. Jardins-spectacles et commercialisation des loisirs (1769-1778).

Elisée Dion a soutenu en 2018 à l’université de Reims Champagne-Ardenne sa thèse de doctorat en histoire médiévale préparée sous la direction des professeurs Isabelle Heullant-Donat, Steffen Patzold et Klaus Ridder (Université de Tübingen), intitulée “Penser le monde en langue vulgaire et en images : enjeux sociaux et dimensions visuelles de la transmission du savoir dans l’image du monde”.

Axelle Neyrinck a soutenu en 2016 à l’EHESS une thèse de doctorat en histoire médiévale sous la direction d’Isabelle Heullant-Donat (CERHiC) et Dominique Iognat-Prat (Directeur d’Etudes, CéSor, EHESS) sur “Le massacre des innocents : constructions théologiques et usages polémiques (v. 800-v. 1300). Agrégée d’histoire, elle est Attachée temporaire d’enseignement et de recherche à l’université de Reims Champagne-Ardenne.

Jan Synowiecki prépare une thèse de doctorat en histoire moderne sous la direction d’Antoine Lilti (Directeur d’études, CRH, EHESS), intitulée “Les jardins des Lumières : la nature domestiquée dans la culture urbaine parisienne au XVIIIe siècle”. Agrégé d’histoire, il est Attaché temporaire d’enseignement et de recherche à l’université de Reims Champagne-Ardenne.

Photo : Le Jardin des Plantes, Paris. Photo de Azahar sur Flickr, 2009.