Archives de catégorie : Séminaires du CERHIC

Séminaire, 28 mars : Mathias Nicolleau

Le CERHiC est heureux de recevoir Mathias Nicolleau, maître de conférences à l’Université Jean Moulin Lyon 3, qui présentera ses recherches sous le titre : « L’imaginaire royal des populations du monde hellénistique face à l’empire romain : l’exemple du Pseudo-Philippe en Macédoine ».

En 149 av. J.-C., près de vingt ans après la défaite de Pydna où les phalanges macédoniennes du roi Persée furent écrasées par les légions romaines, les Macédoniens se soulèvent contre le nouvel ordre politique imposé par les vainqueurs. Cette révolte fut conduite par un homme, Andriscos, qui disait être le fils du roi Persée mais que nos sources présentent unanimement comme un imposteur. Pourquoi les Macédoniens ont-ils accepté ses prétentions ? Pour l’expliquer, Mathias Nicolleau étudiera leur imaginaire royal, puis explorera l’importance de la figure royale dans les épisodes de résistance à la domination romaine, de la fin de l’époque hellénistique jusqu’au début de l’époque impériale.

Mathias Nicolleau, maître de conférences en histoire romaine à l’Université Jean Moulin Lyon 3 depuis 2023, a soutenu en 2022 une thèse de doctorat en histoire préparée à l’Université Paris Nanterre sous la direction de Frédéric Hurlet et intitulée : Le pouvoir au miroir du faux. Les impostures politiques dans les mondes hellénistique et romain (IIe s. av. J.-C. – IIIe s. apr. J.-C.). Ce travail, en cours de publication, éclaire les circonstances des apparitions de plusieurs imposteurs qui se firent passer pour des rois, des sénateurs, des empereurs ou leurs descendants ; il s’agit en particulier d’expliquer l’enthousiasme des populations pour ces personnages en réfléchissant à ce que signifiaient pour elles les figures dont l’identité était ainsi usurpée.

Image : Autel de Domitius Ahenobarbus (IIe siècle av. J.-C.), détail (Munich, Glyptothèque). Photo de F. Tronchin sur Flickr, 2007. 

Séminaire, 7 mars : la Révolution des Œillets (Portugal, 25 avril 1974)

Séminaire “Normes, culture, pouvoirs”

Jeudi 7 mars 2024, de 12 h. 30 à 14 h. à l’Université de Reims Champagne-Ardenne, Campus Croix Rouge, bât. 13, salle E 13

Le CERHiC est heureux de recevoir Christophe ARAÚJO et Yves LÉONARD, qui présenteront respectivement deux communications intitulées « Produire le savoir historique pendant une dictature : le cas portugais (1926-1974) » et « Lumière d’avril : le regard d’un photographe brésilien sur la Révolution des Œillets ».

L’enjeu de la présentation de C. Araújo est de montrer l’influence du contexte politique dans l’écriture d’un savoir scientifique. Les cas de la dictature portugaise et de l’histoire serviront de base à la réflexion. C. Araújo entend mettre en évidence la façon dont le pouvoir autoritaire s’est saisi de la communauté historienne, les caractéristiques de la condition historienne active pendant la dictature, mais aussi la pluralité des positionnements politiques tout comme leurs incidences dans le champ scientifique.

Quant à lui, Y. Léonard présentera le photographe dépêché par l’agence Magnum, Alécio de Andrade (1938-2003), brésilien exilé à Paris depuis 1964, qui porte un regard d’une grand richesse sur la Révolution des Œillets, alternant personnages célèbres et figures anonymes du quotidien, Lisbonne et campagnes. Y. Léonard s’interrogera sur ce qu’il révèle de ce processus révolutionnaire, sur sa singularité par rapport aux autres photographes du 25 avril, dont on commémore cette année le 50e anniversaire.

Christophe Araújo est maître de conférences en civilisation portugaise à l’Université de Paris Nanterre depuis 2023. Ancien membre scientifique de la Casa de Velázquez, il a soutenu en 2021 son doctorat en histoire contemporaine sous le titre Être historien sous un régime autoritaire : pouvoir et savoir au Portugal (1926-1974). Cette thèse a été récompensée par le prix Mário Soares 2022 pour le meilleur travail sur le XXe siècle portugais. Elle est en cours de publication aux Presses de l’Université de Paris Nanterre.

Yves Léonard a écrit l’avant-propos du recueil de photographies d’Alécio de Andrade édité chez Chandeigne en octobre 2023, Lumière d’avril. Portugal 1974. Enseignant à Sciences Po, membre du Centre d’Histoire de Sciences Po, docteur HDR en histoire, il a récemment publié Sous les œillets la révolution (Chandeigne, 2023) et Histoire de la nation portugaise (Tallandier, 2022 et Texto). Sa biographie de Salazar, le dictateur énigmatique paraîtra en avril prochain aux éditions Perrin.

Image : Peinture murale à Chamusca (Portugal), dédiée au 25 avril. Photographie Júlio Reis (User:Tintazul) – Original File, CC BY-SA 2.5, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=360751

Flavie Leroux et “l’autre famille royale”. Séminaire, 9 novembre.

Séminaire “Normes, cultures, pouvoirs”

Jeudi 9 novembre 2023, de 12 h. 30 à 14 h.

Campus Croix-Rouge, bâtiment 13, salle E 13.

Le CERHiC a le plaisir de recevoir Flavie Leroux qui présentera son ouvrage L’autre famille royale. Bâtards et maîtresses d’Henri IV à Louis XVI (Paris, Passés Composés/Humensis, 2023).

Docteur en Histoire et civilisations de l’École des Hautes Études en Sciences Sociales (Paris), membre associée au Centre de recherches historiques (UMR 8558), Flavie Leroux est chercheuse au Centre de recherche du château de Versailles où elle coordonne notamment le programme « Identités curiales et le mythe de Versailles en Europe : perceptions, adhésions et rejets (XVIIIe-XIXe siècles) ». Ses recherches portent sur l’histoire de la Cour et des femmes en France (XVIe-XVIIe siècles), en particulier des maîtresses royales, auxquelles elle a consacré sa thèse et un ouvrage, Les maîtresses du roi, de Henri IV à Louis XIV (Champ Vallon, 2020).

En relisant les règnes des Bourbon, d’Henri IV à Louis XVI, Flavie Leroux redonne leur place aux maîtresses successives et à leurs enfants, aussi bien dans l’idéologie monarchique que dans la réalité du pouvoir et de la vie de cour. D’abord famille de substitution sous Henri IV, ils s’imposent ensuite, sous Louis XIV, comme une famille parallèle que le roi garde auprès de lui et impose aux côtés de sa lignée légitime. Cette « contre famille » vient concurrencer la « véritable » famille à un point tel que, sous Louis XV puis Louis XVI, c’est la crédibilité du pouvoir des Bourbon qui est mise en péril par cette nouvelle organisation.

Image : Jean Nocret, La famille de Louis XIV, 1670 (Château de Versailles).

Séminaire du CERHiC, saison 2023-2024

Le CERHiC réunit ses membres ainsi que les étudiants de Master en histoire de l’URCA pour un séminaire récurrent, en lien avec les axes de recherche de l’unité de recherche.
Les séances, ouvertes à tous, se tiennent à l’UFR de Lettres et Sciences humaines (Reims, Campus Croix-Rouge), bâtiment 13, salle E 13, un jeudi par mois de 12 h. 30 à 14 h. 

Organisation scientifique : Claire Angotti, Stephan Etcharry, Bertrand Marceau.

1) Jeudi 28 septembre 2023 : 

Séance thématique Femmes et musique. Isabelle Ragnard (Sorbonne Université, IreMus) sur les jongleresses au Moyen Âge. 

2 ) Jeudi 12 octobre 2023 :

Présentation d’ouvrage par son auteur, Hervé Lacombe (Université Rennes 2/UR Histoire et critique des arts), Histoire de l’Opéra français, XXe-XXIe siècles, Paris, Fayard, 2022.

3) Jeudi 9 novembre 2023 : 

Présentation d’ouvrage par son autrice, Flavie Leroux (Centre de recherche du château de Versailles, CRH), L’autre famille royale. Bâtards et maîtresses d’Henri IV à Louis XVI, Paris, Passés Composés/Humensis, 2022. 

4) Jeudi 30 novembre 2023 : 

Présentation d’ouvrage par son autrice, Marie Favereau (Université Paris-Nanterre/MéMo), La Horde. Comment les Mongols ont changé le monde, Paris, Perrin, 2023. 

5) Jeudi 18 et vendredi 19 janvier 2024 :

Journées de l’Université – APHG sur le thème “Gouverner”. Programme détaillé à venir (bâtiment 13, Amphi Recherche).

6) Jeudi 1er février 2024 : 

Journée spéciale MEEF. Programme détaillé à venir (bâtiment 13, Amphi Recherche).

7) Jeudi 7 mars 2024 : 

Séance thématique. La Révolution des oeillets. Yves Léonard (Sciences Po, Centre d’histoire de Sciences Po) et Christophe Araujo (Université Paris-Nanterre, CRILUS).

8) Jeudi 28 mars 2024 : 

Présentation de thèse par son auteur, Mathias Nicolleau (Université Jean Moulin Lyon 3, HISoMA). 

9) Jeudi 6 juin 2024 :

Journée spéciale Actualité de la recherche française en histoire. Programme détaillé à venir (bâtiment 13, amphi Recherche). 

Contact : marie-helene.morell@univ-reims

Image : Camillo Perego, La regola del canto ambrosiano, Milan, 1622. 

Hervé Lacombe et l’Histoire de l’opéra français. Séminaire, 12 octobre.

Séminaire “Normes, cultures, pouvoirs”

Jeudi 12 octobre 2023, de 12 h. 30 à 14 h.

Campus Croix-Rouge, bâtiment 13, salle polyvalente (à droite de l’amphi Recherche)

Le CERHiC est heureux de recevoir Hervé Lacombe, professeur de musicologie à l’université de Rennes 2, membre senior de l’Institut universitaire de France, et membre l’unité de recherche Histoire et critique des arts (UR 1279, Rennes 2). Il présentera l’Histoire de l’opéra français dont il a dirigé la publication,  et qui comprend trois volumes : 1. Du Roi-Soleil à la Révolution, 2. Du Consulat aux débuts de la IIIe République, 3. De la Belle Époque au monde globalisé (Paris, Fayard, 2020-2022).

Sollicitant les yeux, les oreilles et les émotions, manipulant les idées et les imaginaires, l’opéra reflète et concentre son époque, étant à la fois phénomène culturel, objet artistique protéiforme, fruit d’une esthétique et résultat d’une industrie.

Dans l’histoire de ce genre totalisant, le répertoire français occupe une place à part, fortement déterminée par son lien avec l’État, depuis son institutionnalisation par Louis XIV qui consacra la tragédie en musique, jusqu’à l’inauguration de l’Opéra Bastille voulu par François Mitterrand, à l’occasion des festivités du bicentenaire de la Révolution en 1989. Entreprise sans précédent par ses dimensions et par sa conception, cette Histoire de l’opéra français en trois volumes réunit une équipe internationale de près de deux cents auteurs – musicologues, littéraires et philosophes, historiens et spécialistes du théâtre, de la danse et des arts. 

Image mise en avant : Opéra comique, Paris. Photo de Claude Colom sur Flickr, 17 septembre 2023.

Isabelle Ragnard et les jongleresses médiévales . Séminaire, 28 septembre.

Séminaire “Normes, cultures, pouvoirs”

Jeudi 28 septembre 2023, de 12 h. 30 à 14 h.

Campus Croix-Rouge, bâtiment 13, salle E 13.

Le CERHiC est heureux de recevoir Isabelle RAGNARD, musicologue, historienne de la musique, maîtresse de conférences en musicologie à Sorbonne Université. Elle présentera une conférence intitulée Les jongleresses : documents sur les musiciennes professionnelles au Moyen Âge.

À l’époque médiévale, les jongleresses et ménestrelles gagnent leur vie tout comme les hommes, en chantant et jouant le répertoire musical profane dans les villes et les cours. Loin de l’imaginaire « romantique » transmis depuis le XIXe siècle, ou de l’iconographie allégorique, les documents archives du XIIIe et XIVe siècles — les registres de la fiscalité parisienne du roi Philippe le Bel, les premiers statuts de la corporation des musiciens de la capitale et enfin, la comptabilité du premier duc de Bourgogne Philippe le Hardi — attestent de leurs activités professionnelles effectives. Au total, près d’une quarantaine de mentions de chanteuses ou d’instrumentistes femmes révèlent des situations contrastées : aisance financière pour quelques-unes, précarité pour d’autres, forte tendance à travailler en association mais réussite individuelle parfois. Ces femmes exercent le métier de musicienne seule, en famille ou au sein d’une compagnie professionnelle.

Isabelle Ragnard est maîtresse de conférences en musicologie à Sorbonne où elle est responsable du Master d’interprétation des musiques anciennes (MIMA). Elle est membre de l’Institut de Recherche en Musicologie (IréMus) et du Cercle de recherche interdisciplinaire sur les musiciennes (CReIM). Elle est également Professeure au Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris (CNSMDP). Elle enseigne l’histoire et l’analyse de la musique du Moyen Âge et de la Renaissance. Ses publications portent sur le théâtre et la chanson française au XIIIe – XVe siècles). Dans ce cadre performatif profane, elle réunit des documents attestant l’activité professionnelle des jongleresses, c’est-à-dire des femmes exerçant le métier de musicienne, au Moyen Âge. Parallèlement à ces études historiques, d’autres travaux récents concernent les résurgences de la musique médiévale dans la production artistique contemporaine (théâtre et cinéma) et l’évolution de son interprétation. Elle réalise actuellement le recensement et l’étude des premiers enregistrements modernes de la musique médiévale édités en 78 tours (1910–1953) en Europe et aux États-Unis.

Image : Bnf, Ms. fr. 22543, fol. 63 (Chansonnier Lavallière).

8 juin : actualité de la recherche au CERHiC

Séminaire “Normes, cultures, pouvoirs

Jeudi 8 juin 2023, de 9 h. à 12 h. 30

Université de Reims Champagne-Ardenne, Campus Croix Rouge (Reims), bâtiment 13, amphi Recherche

Actualité de la recherche au CERHiC

Les ATER en poste cette année présenteront leurs travaux de recherche : 

9 h. Claire Clément (URCA, CERHiC), “La peste à la cour pontificale d’Avignon”

9 h. 45. Claire Maligot (URCA, CERHiC), “Les chrétiens de gauche et les premières formes de solidarité avec les « réfugiés arabes » de Palestine, 1947-1976”

10 h. 30. David Fiasson (URCA, CERHiC), présentation de son ouvrage Crécy 1346, Paris, Perrin, 2022.

Professeur invité

11 h. 30. Thierry Dutour (Université Paris-Sorbonne, Centre Roland Mousnier), présentation de son ouvrage La France hors la France. L’identité avant la nation, Paris, Vendémiaire, 2022.

Pour suivre le séminaire en distanciel :
https://univ-reims-fr.zoom.us/j/99776758966

Image d’illustration : Piémont pyrénéen, Bosdarros, Béarn (Pyrénées atlantiques). Photo Bernard Blanc sur Flick, 18 novembre 2014.

Séminaire du CERHiC, 9 mars : Etienne Jardin

“Normes, cultures, pouvoirs”

Jeudi 9 mars 2023, de 12 h. 30 à 14 h.,

Campus Croix-Rouge, bâtiment 13, salle E 13

Le CERHiC a le plaisir d’accueillir Étienne Jardin, historien de la musique, directeur de la recherche et des publications au Palazzetto Bru Zane – Centre de musique romantique française (Venise). Il présentera son ouvrage Exposer la musique. Le festival du Trocadéro (Paris 1878) (Paris, Horizons d’attente, 2022).

Avant de devenir un site iconique, le Trocadéro abritait une salle de concert aux dimensions exceptionnelles pour Paris (4700 places). Intégré au programme architectural de l’Exposition universelle de 1878, ce lieu accueille – dès son inauguration et durant cinq mois – l’un des premiers festivals en France dans le sens moderne du terme. Plus de cent auditions s’y succèdent pour présenter les différentes facettes de l’art musical français et étranger : pratiques professionnelles et amateurs, compositions contemporaines ou plus anciennes, chœurs et orchestres monstres ou formations de chambre. La musique ne sert plus seulement à  embellir les cérémonies protocolaires. Il s’agit, bien au contraire, de l’exposer, en suivant l’exemple des beaux-arts. Comment se forme ce projet ? Et que nous raconte-t-il de l’époque qui le voit naître ? En s’appuyant sur un événement jusqu’alors peu étudié, ce livre revisite l’histoire du concert et y pose un nouveau jalon.

Étienne Jardin est directeur de la recherche et des publications du Palazzetto Bru Zane –Centre de musique romantique française (Venise). Docteur en Histoire de l’EHESS, ses travaux portent sur la vie musicale au xixe siècle. Il a cofondé la revue Transposition. Musique et sciences sociales et dirigé plusieurs ouvrages collectifs (parus chez Actes Sud, Brepols et Peter Lang). Exposer la musique est son premier livre personnel.

Pour suivre le séminaire à distance :

Sujet : Séminaire du CERHiC 9 mars

Heure : 9 mars 2023 11:00 AM Paris

Participer à la réunion Zoom

https://univ-reims-fr.zoom.us/j/97076695200?pwd=TklXUWRsUVpHc1k2bGw4aW5qQmhWZz09

ID de réunion : 970 7669 5200

Code secret : 608676