Archives de catégorie : Séminaires du CERHIC

Séminaire du CERHiC, 13 déc. : Emmanuelle Walter

Séminaire du CERHiC

Normes et pouvoirs

Jeudi 13 décembre 2018, de 12h30 à 14h.

Campus Croix-Rouge, bâtiment 13, salle R 112 

Emmanuelle Walter

Qui dirige le sport ?

Regard sociologique sur l’articulation entre normes et pouvoirs dans le sport contemporain.

Maître de conférences en sociologie à l’URCA (UFR STAPS) et membre du laboratoire CEREP, Emmanuelle Walter consacre ses recherches au travail bénévole et salarié dans les clubs sportifs. 

Dans les formations des étudiants à la sociologie du sport, il est d’usage de commencer par définir le sport. Or, loin d’être un simple cadrage rhétorique, cette seule démarche permet d’entrer immédiatement dans le vif du sujet : si le sport est une notion polysémique ou, plutôt, si les définitions du sport sont multiples, variées et même contradictoires, c’est parce qu’elles montrent que le sport est traversé par des enjeux de lutte autour des normes définissant « ce qu’il doit être » et de celles qui renvoient à sa gouvernance et à sa régulation (« comment il doit être dirigé, et par qui »). Ces luttes autour des normes sportives révèlent des logiques de domination et de hiérarchisation politiques, économiques et sociales qui classent et déclassent les organisations et les individus concernés. 

Entrée libre.  

Organisation scientifique : Véronique Beaulande-Barraud, Bertrand Goujon, Noémie Villacèque.  

Crédits photographiques : Nova Academy Sports. Charlotta Wasteson sur Flickr, 2015.

Séminaire du CERHiC – programme 2018-2019

Le CERHiC réunit ses membres ainsi que les étudiants de Master en histoire de l’URCA pour un séminaire récurrent, en lien avec les axes de recherche de l’équipe. Les séances, ouvertes à tous, se tiennent à l’UFR de Lettres et Sciences humaines (Campus Croix-Rouge), bâtiment Recherche (bât. 13), en salle R112 (sauf indication contraire).

Mardi 27 novembre 2018,17h-19h : Rodrigo Nabuco (Université de Reims) et Nadia Vargaftig (Université de Reims), La droite au pouvoir ! Comprendre l’élection de Jair Bolsonaro au Brésil. BâtimentRecherche, salle polyvalente.

Jeudi 29 novembre 2018,12h30-14h : Claude Gauvard (Université Paris I Panthéon-Sorbonne), Condamner à mort au Moyen Âge, Bâtiment Recherche, salle polyvalente.

Jeudi 13 décembre 2018, 12h30-14h : Emmanuelle Walter (Université de Reims), Qui dirige le sport ? Regard sociologique sur l’articulation entre normes et pouvoirs dans le sport contemporain. 

Lundi 21 janvier 2019,16h30-18h. : Sylvie Steinberg (EHESS), Bâtards et enfants illégitimes en milieu aristocratique et nobiliaire à l’époque moderne (titre provisoire). 

Mardi 12 février 2019, 12h30-14h :Julie Verlaine (Université de Paris I Panthéon-Sorbonne), Du marché au musée. Pour une histoire culturelle des intermédiaires artistiques après 1945.

Mardi 12 mars 2019,14h30-16h : Virginie Mathé (Université Paris-Est-Créteil), Normes et pouvoirs dans les mots de la ville réunis par Pollux de Naucratis (IIe s. ap. J.-C.)

Jeudi 9 mai 2019,12h30-14h : Arnaud Houte (Université de Paris-Sorbonnne), Propriété défendue. Comment la société française fait face au vol (XIXe-XXe siècles).

Jeudi 6 juin, 14h.-17h. (horaire à confirmer) : Actualité de la recherche au CERHiC.

  • Élisée Dion (Université de Reims / Université de Tübingen), La représentation du savoir dans l’Image du monde, entre normes sociales et visuelles (XIIIe-XVe siècle).
  • Axelle Neyrinck (Université de Paris Nanterre / Université de Reims), Le massacre des Innocents: constructions théologiques et usages polémiques (v. 800 – v. 1300).
  • Jan Synowiecki (EHESS / Université de Reims), De la bonne frontière entre hommes, plantes et animaux. L’institution des normes sociales dans les jardins parisiens au XVIIIe siècle.

Organisation scientifique : Véronique Beaulande-Barraud, Bertrand Goujon, Noémie Villacèque. 

Informations : marie-helene.morrel@univ-reims.fr

Séminaire du CERHiC, 27 nov. : Nadia Varaftig et Rodrigo Nabuco

Séminaire du CERHiC

Normes et pouvoirs

Mardi 27 novembre 2018, 17h-18h30, Campus Croix rouge, bâtiment 13, salle polyvalente

La droite au pouvoir ! Comprendre l’élection de Jair Bolsonaro au Brésil 

Le 28 octobre dernier, le député Jair Messias Bolsonaro était élu président de la plus grande démocratie d’Amérique latine. Ce capitaine réformé de l’armée de terre brésilienne, jusqu’alors inconnu du public, nostalgique de la dictature militaire (1964-1985), incarne une promesse de changement dans un contexte de crise morale, politique et économique. Capitalisant sur la peur du déclassement et le rejet de la classe politique, fort de l’appui des fabricants d’armes, des grands propriétaires terriens et des églises évangéliques, il a annoncé son intention de mettre fin a tout ce qui a pu représenter les « années Lula » (2002-2016). Comment ce parlementaire médiocre, incarnant la partie la plus obscurantiste de la droite brésilienne, aux propos violemment racistes, homophobes et misogynes, est-il arrivé à la magistrature suprême ? 

Nadia Varaftig (CERHiC), maîtresse de conférences en histoire contemporaine, et Rodrigo Nabuco (CIRLEP), maître de conférences en civilisation d’Amérique Latine, éclaireront cet événement par leur connaissance du Brésil contemporain. 

Séminaire du CERHiC, 29 nov. : Claude Gauvard

Séminaire du CERHiC

Normes et pouvoirs

Jeudi 29 novembre 2018, de 12h30 à 14h30

Campus Croix rouge, bâtiment 13, salle R 112

Claude Gauvard

Professeur émérite d’histoire du Moyen Âge (Paris 1), membre honoraire de l’IUF et co-directrice de la Revue historique, Claude Gauvard consacre ses recherches à l’histoire de la justice à la fin du Moyen Âge, de sa thèse de doctorat d’Etat (« De grace especial » : crime, Etat et société en France à la fin du Moyen Âge, 1991) jusqu’à son dernier livre Condamner à mort au Moyen Âge. Pratiques de la peine capitale en France, XIIe-XVe siècle (Paris, Puf, 2018).

Elle a également dirigé Une histoire de France en 7 vol. (2017) et co-dirigé le Dictionnaire du Moyen Âge (avec Alain de Libera et Michel Zink, 2002) et le Dictionnaire de l’historien (avec Jean-François Sirinelli, 2015) .

Séminaire du CERHiC, 23 janv. 2018 : Julien Théry

Julien Théry, Professeur d’histoire du Moyen Âge à l’Université Lumière de Lyon et membre du CIHAM (UMR 5648)  :

L’hérésie et l’essor des pouvoirs d’Etat au Moyen Âge (théocratie pontificale, royautés française et anglaise, Empire, v. 1130-v. 1330).  Renouvellements et débats historiographiques.

Lieu et heure : Bât. Recherche, R 112, 12h30 – 14h.

L’histoire des mouvements hérétiques apparus au Moyen Âge central dans l’Occident latin est bouleversée, depuis une vingtaine d’années, par la remise en cause radicale des méthodes et des présupposés qui ont présidé à son écriture depuis le XIXe siècle. Avec les analyses d’historiens français réunis autour de Monique Zerner à partir du milieu des années 1990, puis celles de Mark G. Pegg et Robert I. Moore, s’est affirmée une lecture « constructionniste », qui tire de la critique des sources l’idée générale selon laquelle les hérésies n’ont pas préexisté aux initiatives des élites qui les ont définies et réprimées. Les persécutions apparaissent désormais structurellement liées, d’une part, aux concurrences au sein des groupes dirigeants et, d’autre part, à la prise de contrôle des communautés par de nouveaux pouvoirs : elles s’avèrent indissociables du grand essor des institutions politiques centralisées aux XIIe et XIIIe siècles.

Des premiers bûchers, allumés sur ordre du roi Robert le Pieux en 1022 à Orléans, à la persécution des templiers lancée par Philippe le Bel en 1307, en passant par la première mise à mort d’un large groupe d’hérétiques, décidée par Henri II Plantagenêt à Oxford en 1166, les pouvoirs séculiers sont tout aussi impliqués que l’Eglise. Sans éluder les vives controverses qui ont accompagné le changement de perspective, on présentera ses enjeux non seulement historiographiques et épistémologiques, mais aussi politiques.

Julien Théry a publié  :

  • Livre des sentences de l’inquisiteur Bernard Gui, extraits traduits et présentés par J. Théry, 2e éd. revue et augmentée, CNRS éditions, janvier 2018.
  • avec Patrick Gilli) : Le gouvernement pontifical et l’Italie des villes au temps de la théocratie (fin XIIe-mi-XIVe siècle), Montpellier, Presses universitaires de la Méditerranée, 2010.

Il a récemment traduit le livre de R. I. Moore, Hérétiques. Résistances et répression dans l’Occident médiéval, Paris, Belin, 2017.

 

 

La preuve en justice à l’époque moderne

Séminaire de Master d’histoire moderne, 2017-2018

Isabelle Poutrin (isabelle.poutrin@univ-reims.fr)

Dates des séances : mardis 16 janvier, 30 janvier, 6 février, 13 février, 6 mars, 20 mars, 3 avril, de 10h. à 12h.

De l’ordalie aux tests ADN, les moyens d’établir des faits devant les tribunaux sont, historiquement, variés. En regard d’une recherche en cours sur le tribunal de la Rote romaine (fin XVIe-milieu XVIIe siècle), ce séminaire vise à explorer tant la théorie des preuves légales en vigueur dans les pays de droit romain à l’époque moderne (Italie, Espagne, France), que les multiples modes d’administration de la preuve en justice. Ainsi, on s’intéressera non seulement au poids de l’aveu et à la fonction de la torture, mais aussi à l’essor de l’expertise scientifique et à l’invention de la médecine légale, ou encore à la question de la réputation et de l’honneur, ainsi qu’aux procès de canonisation et à la délicate question de la preuve du miracle. Des questions telles que l’authenticité du document écrit, la recherche et l’évaluation des indices, ou encore la fonction probatoire des images intéressent également le métier de l’historien. L’exploration de la preuve nous ouvrira ainsi des portes vers de multiples domaines. Plus généralement, on mettra à l’épreuve l’idée que l’évolution des moyens de probation judiciaire marquerait un progrès vers la rationalité qui caractériserait la modernité.

Des lectures préparatoires seront demandées pour chaque séance.

Séminaire du CERHiC, mardi 5 déc. 2017 : Isabelle Poutrin

Le prochain séminaire du CERHiC aura lieu

MARDI 5 DECEMBRE 2017

De 12 h 30 à 14 h 00

En salle R112 du Bâtiment 13

(Maison de la Recherche – UFR des Lettres et Sciences Humaines)

Conférence de Madame Isabelle POUTRIN

Professeur d’histoire moderne

à l’Université de Reims Champagne-Ardenne

L’affaire Francisca Coronel (1605-1646) :

les enjeux économiques et sociaux d’une profession forcée

En 1605, la jeune Francisca Coronel fit sa profession au monastère d’Odivelas, près de Lisbonne. L’année suivante, son père acheta la charge de Maître général des postes du Portugal, qui lui conférait richesse et pouvoir et qui passa ensuite à ses descendants. Cette affaire nous est connue à travers la réclamation que présenta Francisca devant le tribunal de la Rote romaine, et qui lui permit, en 1646, d’obtenir la reconnaissance de la nullité de ses vœux, au motif qu’elle avait été forcée par son père à se faire religieuse. Quel est le rapport entre la profession forcée de Francisca et l’ascension sociale de sa famille ? Pourquoi le père, les frères puis les neveux de Francisca se sont-ils efforcés, pendant quarante ans, de la maintenir dans le cloître ?

Séminaire du CERHiC, lundi 26 juin à 14 h

Le CERHiC vous convie à sa dernière séance de séminaire le

lundi 26 juin 2017, 14h-16h30
URCA – Campus Croix-Rouge

Maison de la recherche
salle R112

L’actualité de la recherche au CERHiC : présentation de travaux et de projets des membres de l’équipe

– Le programme ANR AsileuropeXIX :
– Delphine DIAZ (URCA, CERHIC), Présentation générale du programme et avancement des travaux collectifs.
– Antonin DURAND (ENS Paris), « Étude du vocabulaire de l’exil dans l’Europe du XIXe siècle ».
– Romy SÁNCHEZ (Université de Caen-Normandie) « Les ressources iconographiques sur l’exil ».
– Hugo VERMEREN (post-doctorant du programme ANR AsileuropeXIX) :
« Approche cartographique et quantitative de l’exil ».

– Jean-Gabriel HARTER, « La féodalité en zone de marche, l’exemple ardennais (Xe-XIIIe siècle) ».
– Bertrand GOUJON, « Écrire une histoire transnationale de l’aristocratie dans l’Europe postrévolutionnaire : le cas de la Maison d’Arenberg ».
– Mercè PRATS, « Les polycopiés du P. Teilhard de Chardin : une parole attendue ».
– Richard DUPUIS, « Musées d’agriculture et du Champagne : une histoire au prisme des territoires ».

Programme_séminaire_CERHiC_26_juin_2017