Archives de catégorie : Colloques internationaux

Colloque “La formule au Moyen Âge”, 18-20 juin 2024

Le colloque pluridisciplinaire et international « La Formule au Moyen Âge », pour sa sixième édition, aura lieu du 18 au 20 juin 2024 à Troyes, sur le Campus des Comtes de Champagne (Salle carrelée).

Fruit de la collaboration du CERHIC (Axelle Neyrinck), du CIRLEP (Elise Nouviot) et du 3LAM (Florence Dumora, Le Mans Université), il rassemblera des médiévistes issus de toutes disciplines (linguistique, histoire, littérature, histoire de l’art, droit, musicologie, théologie, etc.) pour réfléchir à une dimension essentielle des discours et modes de représentations médiévaux : l’usage de formes régulières et reconnaissables partagées par une communauté, les formules.

Lien vers le site du colloque : https://formulemedievale.wordpress.com/

L’entrée est libre sur inscription préalable auprès de marie-helene.morell@univ-reims.fr ou de cirlep@univ-reims.fr

18 juin 2024

9 h. Accueil des participants et discours d’ouverture

Session 1) 9 h. 30-11 h. Formule et pouvoir royal
  • María Jesús Fuente Pérez (Universidad Carlos III de Madrid), Reinas “reinando en uno”. Fórmulas teóricas del poder monárquico femenino en la Edad Media
  • Colette Stévanovitch (Université de Lorraine, IDEA), Formules, violence et interpolations dans le poème moyen-anglais Richard Cœur de Lion
  • Luce Carteron (Université Sorbonne Nouvelle), Les éléments formulaires dans les lettres de dédicace carolingiennes, entre tradition et réappropriation
Session 2) 11 h. 30-12 h. 30. Bestiaire et formules
  • Max Hello (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, HiCSA), La figure zoomorphe dans l’enluminure mérovingienne : une formule conventionnelle à l’épreuve du manuscrit
  • Adèle Di Lorenzo (Université Côte d’Azur, CEPAM), Formulaires thérapeutiques et pharmacopée naturelle dans l’œuvre du médecin Démétrios de Constantinople (XIVe-XVe siècle).
Session 3) 14 h. 30-16 h. Formule et rituels sociaux, faire communauté par la formule
  • Pierre Vermander (Université Sorbonne Nouvelle), Jurements, noms de saints et genres textuels
  • Amalia Rodriguez Somolinos (Universidad Complutense de Madrid), Contradiction, requête et remerciement en ancien français : sauve vostre grace, por Dieu merci, vostre merci.
  • Lucas Moulène (Université Grenoble Alpes, LUHCIE), ‘Hoc est iuramentum quod homines Sancti Geminiani fecerunt’. Réflexions sur la conjuratio et l’appartenance à la communauté politique dans une quasi-città au début du XIIIe siècle.

16 h. 30-17 h. 30 : Conférence plénière. Cléo Rager (ICP), « Échanges politiques et identités municipales à Troyes à partir de la titulature urbaine, XIVe-XVe siècles »

Cocktail et présentation des ouvrages issus des éditions précédentes du colloque

19 juin 2024

Session 4) 9h-10h30 : Formule et lieux communs
  • Capucine Poirier (Université de Bourgogne), « Touz jourz sent le pot la saveur» : des proverbes entre formalisme et plasticité (France du Nord, Bourgogne et Saint Empire, milieu XVe-milieu XVIe siècle)
  • Jonathan Stavsky (Tel Aviv University), ‘Que qui le teingne a fable’: Disavowals of Fictionality in High and Late-Medieval Literature
  • Maxime Canin (Université de Limoges), Nove sed non nova : entre formule d’humilité rhétorique et innovation lexico-stylistique dans les prologues des textes historiques anglais du XIIe au XIIIe siècle.
Session 5) 11h00-12h00 Formule et rhétorique du pouvoir
  • Olivier Hanne (Université de Poitiers, CESCM), La rhétorique liminaire du pouvoir pontifical : une justification de la décision politique et judiciaire dans les lettres du pape Innocent III
  • Claire Allen (Aix-Marseille Université, TELEMMe), Unde cum talia sint mali exempli et non debeant remanere impunita… Adopter les codes et maîtriser les formules du pouvoir pour mieux s’affirmer : les stratégies rhétoriques des justiciables face à la justice.
Session 6) 14h-15h30 Formule, diplomatique et sources de la pratique (à la Médiathèque Jacques-Chirac)
  • Abel Lorenzo-Rodriguez (Universidade de Santiago de Compostela, CODOLGA), Sanctions and Penal Inspiration in Iberian Charters before 1200: Some Examples from Northwestern Areas
  • Alessandra Stazzone (Sorbonne Université), La norme avant la Norme. Enjeux et structures de la formularité dans les écritures commerciales privées dans quelques textes toscans du XIIe siècle.
  • Maria Cristina Cunha (Universidade do Porto, CITCEM & Faculdade de Letras) et Maria Joao Oliveira e Silva (Universidade do Porto, CITCEM & Faculdade de Letras), Figement, régularité, innovation : les formules de l’invocatio et de la sanctio dans les documents du Nord-ouest de la Péninsule Ibérique (IXe-XIe siècles).

17 h.-19 h. Visite de la Grande Salle de la Médiathèque Jacques Chirac et présentation de quelques manuscrits médiévaux de l’abbaye de Clairvaux

20 juin 2024

Session 7) 8h45h-10h15 : Formule, romans et questions
  • Sandrine Pradeau Heriche (Sorbonne Université), Les inscriptions dans les romans arthuriens (XIIe-XVe siècles) : un espace formulaire privilégié ?
  • Corinne Denoyelle (Université Grenoble Alpes), Les formules de surprise dans les romans en prose
  • Karin Ueltschi (Université de Reims Champagne-Ardenne, CRIMEL), La question formulaire : formule magique ou réminiscence mythique ?
Session 8) 10h45-12h45 : Formule, poésie et musique
  • Carole Bauguion (Université Catholique de l’Ouest), La poésie de Charles d’Orléans : création ou défigement
  • Aleksandra Urbaniak (Universidad de Adam Mickiewicz, Poznan), “La crueza de mis males más se calla en la dezir”: las fórmulas en la lírica amatoria cancioneril a medio camino entre la tradición y la innovación
  • Marie Winkelmüller-Urechia (Folkwang Universität der Künste) et Leo Lousberg (Utrecht University, ICON), The Musical Formula as an Intermedial Code for Rhetorical Connotations in Liturgical Chant.
Session 9) 14 h. 15-15 h. 45 : Formule et réception
  • Stephen Morrison (Université de Poitiers), Can the Absence of Formulas Play a Role in Defining a Literary Genre? The case of the Middle English Jacob’s Well (mid XV s.)
  • Natalia I. Petrovskaia (Utrecht University), ‘As You Have Heard Above’: The Use and Variations of the Formulaic Expression of Orality and Textuality in Medieval Narrative and Encyclopedic Sources
  • Mercedes Vaquero (Brown University), Uso formulario de cuentos chocantes en el Arcipreste de Talavera o Corbacho (1438) de Alfonso Martínez de Toledo”.
  • Discours de clôture
    • 16 h. 30 : Visite de la Cité du Vitrail

Image  : Beatus de Liebana, Bnf, ms. Latin 8878 (Gallica)

Colloque international Parabainô, 1er-6 juin, Médiathèque Jean Falala, Reims

Massacres, violences extrêmes et transgression en temps de guerre (dialogue entre mondes anciens et contemporains)

Auditorium de la Médiathèque Jean Falala, 2 rue des Fuseliers, Reims. Entrée libre.

L’équipe du programme Parabainô organise un colloque international pour clore la recherche collective entreprise il y a maintenant plus de trois ans sur Massacres, violences extrêmes et transgression en temps de guerre. Ce colloque permet de concrétiser l’étude engagée sur les trois thématiques transversales du programme : identité, sacré et genre. Une journée leur est respectivement consacrée.

Les intervenants viendront de France, d’Italie, de Belgique ou des Etats-Unis. Ils et elles sont historiens, historiens de l’art, philologues, artistes, juristes, civilisationnistes, philosophes ou encore anthropologues. Pour chaque séance, un antiquisant et un contemporanéiste dialogueront afin de mettre en perspective leurs propres travaux. Une table ronde se tiendra en fin de chaque journée.

Jeudi, 9 h. – 18 h. Thème : Identité

Vendredi, 9 h. 18 h. Thème : Sacré

Samedi, 9 h. 16 h. 30. Thème : Genre

Pour obtenir le lien de connexion et assister au colloque en visioconférence, veuillez écrire, à partir du 25 mai, à marie-helene.morell@univ-reims.fr

  • Télécharger le programme sur le site de PARABAINÔ : cliquer ici

Image : Pablo Picasso, “Massacre en Corée”, 1951, Musée national Pablo Picasso, Paris. Tous droits réservés (©Succession Picasso 2023).

PARABAINÔ est un programme de recherche financé par l’Agence nationale de la recherche (ANR 19-FGEN-0002), et porté par Isabelle Pimouguet-Pédarros (Centre de recherches en histoire internationale et atlantique – CRHIA, Université de Nantes) et Nathalie Barrandon (Centre d’études et de recherche en histoire culturelle – CERHiC, Université de Reims Champagne-Ardenne).

Colloque : Les noblesses transnationales en Europe

Les noblesses « transnationales » en Europe (XIIIe -XXe  siècle).

Xe Conférence d’Arenberg pour l’Histoire

Lieu : Université de Tours, site Tanneurs (3 rue des Tanneurs, 37 041 Tours), salle de conférence, Bibliothèque universitaire (5 e  étage).

Manifestation accessible en visioconférence sur inscription (contacts en bas de cette page).

Jeudi 30 juin

9 h. 30 : Accueil

Isabelle Venden Hove : Présentation de la Fondation d’Arenberg et de ses activités.

Albane Cogné (Université de Tours François-Rabelais), Bertrand Goujon (Université de Reims Champagne-Ardenne), Eric Hassler (Université de Strasbourg) : Introduction

Hiérarchies nobiliaires et transnationalité

10 h. 30 : Aux marges de la « société des princes » : branches cadettes et bâtardes des Maisons régnantes.

Discutant : Jean Sénié (Université de Tours).

Giovanni Ricci (Università di Ferrara) : Transnationaux à tout prix : les membres de la maison d’Este aux XVe et XVIe siècles.

Alessandra Favalli (École des Chartes-Università di Teramo) : La trajectoire de la Maison de Savoie-Tende entre le royaume de France et le duché de Savoie au XVe siècle.

Fanny Giraudier (chercheuse associée au LARHRA) : Les Orange-Nassau, une famille protestante « transnationale » au cœur d’une Europe en guerre (XVe-XVIIe siècle).

Dries Raeymaekers (Radboud University, Nimègue) : Slowly drifting apart. The English Nassaus and their Dutch cousins (1650-1750).

Discussion

13 h. déjeuner

14 h. 30 : Les Grands : un cumul des atouts pour la transnationalité ?

Discutant : Jean Boutier (EHESS)

Clément de Vasselot (Université d’Angers) : La famille de Lusignan au XIIIe siècle : diffusion, intégration et solidarité d’un lignage transrégional (Aquitaine, Bretagne, Normandie, Angleterre, Irlande, Orient latin).

Anne Motta (Université de Lorraine) : Charles-Henri de Vaudémont (1649-1723), sujet lorrain et « citoyen de l’univers ».

Martin Wrede (Université de Grenoble) : D’un empire à l’autre : la Maison d’Arenberg autour de 1700.

16 h. : Pause

Lina Scalisi (Università degli studi di Catania) : Di Spagna e di Francia : i Moncada, la fedeltà, il Settecento.

Ferenc Toth (Centre de recherches en sciences humaines, Budapest) : Héros nationaux ou aristocrates transnationaux ? Les Rákóczi et les Esterházy.

Discussion

Vendredi 1er juillet

Enjeux étatiques et formes politiques de la transnationalité nobiliaire

9 h.  : Le service au souverain comme origine de la transnationalité

Discutant : Bertrand Goujon (Université de Reims Champagne-Ardenne)

Damien Fontivielle (Chercheur associé Sorbonne, Centre Roland Mousnier) : Épouser la France. L’identité composite des Schomberg, entre France et Empire (XVIe-XVIIe siècles).

Roxane Chila (Université Bordeaux-Montaigne) : La fidélité des d’Ávalos : exil et mue italienne au service des Trastamare (Castille, couronne d’Aragon, royaume de Naples).

Claudio Petrillo (Università di Roma Tor Vergata) : « Per amore alla cattedra di Pietro » : mobilisations transnationales de l’aristocratie noire contre l’ennemi italien

10 h. 45 : Pause

11 h. : La fabrique souveraine de la transnationalité nobiliaire

Discutant : Claude Isabelle Brelot (Université Lumière Lyon 2)

Éric Hassler (Université de Strasbourg) : Produire une noblesse globale/impériale : la mise en œuvre d’une équivalence dans le recrutement des chapitres nobles de la monarchie des Habsbourg, 2e moitié du XVIIIe siècle.

Emmanuel Lemée (Sorbonne Université) : À la croisée des royaumes : la fabrication d’une noblesse transnationale au service de l’État dans l’Angleterre de la fin du XVIIe siècle.

Cédric Mottier (Université Savoie Mont Blanc) : « Se faire Bourguignon ». Stratégies d’acquisition de fiefs et d’offices comtois par quatre éminents membres du conseil privé et des finances de Marguerite d’Autriche. Finalités, moyens mis en œuvre et résultats obtenus (années 1510-1520).

Discussion

12 h. 45 : déjeuner

14 h. : Les « monarchies composites », des territoires propices à la transnationalité

Discutant : Isabelle Ortega (Université de Nîmes)

Thierry Pécout (Université Jean Monnet, Saint-Étienne) : La Provence entre Catalogne et royaume de Sicile : une noblesse transnationale ?

Élodie Giard (Université Bordeaux Montaigne) : Servir le Prince en Aquitaine (1362-1372) : un exemple de noblesses transnationales.

Jorge Rojas (Universidad Pablo de Olavide, Séville) : The Borjas between Naples and Peru (1611-1658). Expansion and limits of aristocratic networks in the Hispanic global monarchy.

Discussion

16 h. :  pause

16 h. 15 : La frontière : lieu de production d’une transnationalité spécifique ?

Discutant : Bartolomé Yun Casalilla (Universidad Pablo de Olavide, Séville)

Violet Soen (KU Leuven) : Transregional aristocracies in Early Modern Europe, or why borderland perspectives matter.

Paolo Maria Amighetti (Università cattolica del Sacro Cuore, Milan) : Multiple loyalties in the Venetian Mainland. Brescia’s nobility between Venice and the European courts (16th-17th centuries).

Francesco Cerea (Università della Svizzera Italiana) : Le famiglie aristocratiche del Cantone di Zugo nell’Europa di età moderna.

Discussion

Samedi 2 juillet

9 h. : Les femmes et les alliances matrimoniales dans la transnationalité nobiliaire

Discutant : Nicolas Bourguinat (Université de Strasbourg)

Isabelle Ortega (Université de Nîmes) : Les lignages nobiliaires moréotes (XIIIe-XVe siècle) : la genèse du gotha d’Oultremer.

Silvia D’Agata (Università degli studi di Catania) : Una coppia transnazionale : Dorotea Barresi e Juan de Zúñiga y Requeséns tra Spagna e Italia (1572-1591)

Giuseppina D’Antuono (Università di Roma Tor Vergata) : La politique identitaire des alliances matrimoniales transnationales des familles de la noblesse romaine (1869-1929).

Maria Malatesta (Università degli studi di Bologna) : The transnational marriages of Italian nobility (1861-1943).

Discussion

11 h. 15 : pause

11 h. 30 : La transnationalité, un choix par défaut ?

Discutant : Éric Mension-Rigau (Sorbonne Université)

Paul Janssens (Ghent University) : La noblesse transnationale : pour un jour ou pour toujours ? Le parcours familial de quelques négociants nobles venus s’établir à Bruges et à Anvers (16e-19e siècles).

Inès Arnaud (Université Bordeaux Montaigne) : Les Rohan en Bohême, un redéploiement transnational en vue de la reconstruction identitaire.

Claude-Isabelle Brelot (Université Lumière Lyon 2) : La transnationalité au prisme d’une noblesse provinciale (1800-1914).

13h 00 : Conclusion

Bartolomé Yun Casalilla (Universidad Pablo de Olavide, Séville) : Studying Cross-border Aristocracies in Europe. What for? 

13 h. 30 : déjeuner

14 h. 30 – 16 h. 30 : Discussion

Contacts : albane.cogne@univ-tours.fr, bertrand.goujon@univ-reims.fr, eric.hassler@unistra.fr

Publication : Rire sans foi ni loi

Le CERHiC est heureux d’annoncer la publication de l’ouvrage suivant, issu du colloque international “Rire et religion” tenu en février 2015.

Frédéric GUGELOT, Paul ZAWADZKI (dir.), Rire sans foi ni loi? Rire des dieux, rire avec les dieux, Paris, Hermann, coll. “Questions sensibles”, 2021, 304 p. (ISBN : 979-1037006639).

Au moment où l’Association française de sciences sociales des religions avait décidé de susciter une réflexion collective sur le rire et le religieux en février 2015, personne ne se doutait que ses travaux porteraient l’ombre tragique des attentats du 7-9 janvier. C’est qu’une part non négligeable du questionnement sur le rire hantait déjà les conflits charriés par l’actualité, qu’il s’agisse des « caricatures de Mahomet » ou des spectacles dits humoristiques mais vecteurs de haine. Plus profondément, le rire convoque la pensée de longue date et la plupart des classiques ont tenté d’en élucider les ressorts.

Table des matières

1. Rire à Sparte, Athènes ou Jérusalem

  • Adrien Delahaye (Univ. de Caen,  Centre Michel de Bouard) : « Rire encadré, rire débridé dans une société présumée austère. Le burlesque et le grotesque dans la culture visuelle des Spartiates ».
  • François Dingremont (EHESS) : « Le rire inextinguible des dieux homériques ».
  • Avigail Ohali, (Univ. Paris 3) : « Le rire des sages. Affirmation de soi et auto dérision des rabbins de l’antiquité ».    

2. Ironies, parodies, caricatures, blasphèmes

  • Bruno Roche (Institut Claude Longeon, Saint-Étienne, IHPC – UMR 5037) : « Entre ironie et onirisme, les deux pôles du rire libertin ».
  • Laurent Bihl (Univ. Paris 1) : « Les caricatures antiprotestantes à la Belle Époque ».
  • Cátia Tuna (CEHR – UCP et Université de Lisbonne) : « Chanter, critiquer et rire: le Fado comme sarcasme anticlérical et ironie de l’univers dévotionnel catholique (1890 – 1910) ».
  • Frédéric Gugelot (Univ. Reims), « Prêtres à rire ».

3. Rires et rites

  • Jean Baumgarten (CNRS- CRH/EHESS)  « Les jeux de Purim (Purim-Shpiln) : Rire et renversement parodique dans la société ashkénaze (XVIe-XVIIe siècles) ».
  • Lionel Obadia (Univ. Lumière Lyon 2, LARHRA) : « Rires religieux et dans la religion : réflexions à partir d’un terrain himalayen (bouddhisme – chamanisme) ».
  • Nathalie Gauthard (Univ. de Nice-Sophia Antipolis, LIRCES) : « Atsara, le ‘maître-moqueur’ du bouddhisme tibétain ».

4. Le rire de libération, le rire de domination

  • Armand Abécassis (Univ. Michel de Montaigne-Bordeaux 3 ; IEEL) : « Le rire comme  libération du tragique ».
  • Éric Marty (Univ. Paris-Diderot/IUF) : « Genet, rire, sacré et domination ».
  • Gérard Rabinovitch (CNRS ; IEEL) : « Humour n’est pas sarcasme ».
  • Paul Zawadzki, « Rire sans entraves ? Réflexions sur le rire cruel ».

Image : H. Ulrich, La Religion, le clergé, la vie décadente des moines. Gravure, 1609. (Interphoto/Alamy banque d’images).

Colloque : Quelles musiques pour la piste ? 19-20 février

Le CERHiC a le plaisir d’annoncer la tenue du colloque international Quelles musiques pour la piste ? Musique au cirque de la fin du XVIIe siècle à nos jours, organisé par la chaire ICMa, la plateforme CARP et le Centre d’études et de recherche en histoire culturelle de l’Université de Reims Champagne-Ardenne. 

les 19 et 20 février 2020

au Centre national des Arts du cirque, 1 rue du cirque – Châlons-en-Champagne

Crédit photographique : Avec vue sur la piste, spectacle de fin d’études de la 27e promotion du Cnac, mise en scène : Alain Eyrnaud et Heinzi Lorensen 2015. Photo : Christophe Raynaud de Lage /Cnac.

Colloque “Exil, genre et famille au xixe siècle”, 5-7 septembre

L’équipe du programme ANR AsileuropeXIX a le plaisir d’annoncer la tenue d’un colloque international organisé par le CERHiC de l’Université de Reims Champagne-Ardenne à la Médiathèque Jean Falala de Reims (2, rue des Fuseliers) les 5, 6 et 7 septembre prochains. 

Comité d’organisation :

  • Delphine Diaz, Université de Reims Champagne-Ardenne
  • Alexandre Dupont, Université de Strasbourg
  • Antonin Durand, Institut Convergences Migrations
  • Hugo Vermeren, Ecole française de Rome

JEUDI 5 SEPTEMBRE 2019

14 h – 15 h : Introduction

Mot de bienvenue par Frédéric Piantoni, maître de conférences en géographie, doyen de l’UFR Lettres et Sciences humaines (Université de Reims Champagne-Ardenne), par Camille Froidevaux-Metterie, professeure de science politique, chargée de mission « égalité et diversité » (Université de Reims Champagne-Ardenne) et par Isabelle Poutrin, professeure d’histoire moderne, directrice adjointe du CERHiC (Université de Reims Champagne-Ardenne).

Introduction scientifique par Delphine Diaz (Université de Reims Champagne-Ardenne, Alexandre Dupont (Université de Strasbourg), Antonin Durand (Institut des migrations) et Hugo Vermeren (École française de Rome).

15 h – 17 h : Session 1 : Agrégation et désagrégation du couple et de la famille en exil

Présidence : Isabelle Poutrin (Université de Reims Champagne-Ardenne)

Janet Polasky (University of New Hampshire) : « The Cosmopolitan Neighborhoods of Altona and Hamburg »

Sylvie Aprile (Université de Paris-Nanterre) : « Désordres et trahisons : la famille en exil »

Emmanuelle Berthiaud (Université de Picardie Jules Verne) : « Passer de la lumière à l’ombre : Marie-Thérèse et Émile Ollivier, un exil en famille (Italie, 1870-1873) »

Pause café

17 h 30 – 18 h 30 : table ronde du LabEx « Écrire une histoire nouvelle de l’Europe »

Julie Le Gac (Université de Paris-Nanterre), Fabrice Virgili (CNRS) et Delphine Diaz (Université de Reims Champagne-Ardenne) : présentation de l’ouvrage L’Europe des femmes et table ronde sur l’Encyclopédie « Écrire une histoire nouvelle de l’Europe » et son axe « genre et migrations », discutante : Constance Bantman (University of Surrey)

VENDREDI 6 SEPTEMBRE 2019

9 h 15 – 11 h 00 : Session 2 : Générations et transmissions en situation d’exil

Présidence : Manuela Martini (Université de Lyon 2)

Olga Solodyankina (Cherepovets State University) : « Exile in the life strategies of four female generations of the same family »

Faith Hillis (University of Chicago) : « Gender and Russian Revolutionary Thought in European Exile, 1865-1917 »

Thomas C. Jones (University of Buckingham) : « The Rocker-Witkop family and the end of asylum in First World War Britain »

Pause café

11 h 15 – 13 h : Session 3 : Pères, fils et frères en exil

Présidence : Heléna Tóth (Universität Bamberg)

Clémentine Colmont (Université de Reims Champagne-Ardenne) : « L’exil de la famille royale des Bourbon d’Espagne : les expériences de l’exil de Ferdinand VII et des Infants Don Antonio et Don Carlos à Valençay entre 1808 et 1814 »

Juan Luis Simal (Universidad Autónoma de Madrid) : « Honour, Custody and Masculinity: the Parole d’honneur of Prisoners of War and Political Refugees in France from the Napoleonic Empire to the Orleanist Monarchy »

Jonathan Barbier (Institut d’études politiques de Toulouse) : « La famille Raspail en exil »

Pause déjeuner

14 h – 16 h : Session 4 : Les femmes actrices de leur exil

Présidence : Carlotta Sorba (Università degli Studi di Padova)

Sydney Watts (University of Richmond) : « Family Composition and Household Strategies among a Fractured Community: French Women, Children and Domestic Servants the Channel Migration, 1789-1804 »

Sara Sánchez Calvo (Universidad Complutense, Madrid) : « Jeanne Deroin : exil, vie quotidienne et militantisme politique à Hammersmith »

Guilhem Chauvet (Université de Clermont-Auvergne) : « L’exil comme culture politique et familiale. Entre ressources et contraintes, un espace d’expression pour María de las Nieves de Braganza y de Borbón ? (1852-1909) »

Pause café

16 h 30 – 18 h : Session 5 : Les femmes qui restent

Présidence : Romy Sánchez (CNRS)

Catherine Brice (Université de Paris-Est-Créteil) : « Ceux qui partent et celles qui restent : entre gestion économique et intercession politique. Exemples piémontais, romains, napolitains, lombardo-vénitiens (1821-1860) »

Marcin Lukasz Filipowicz (Uniwersytetu Warszawskiego) : « The refusal to go into exile as an important factor of creating a female self »

SAMEDI 7 SEPTEMBRE 2019

9 h 30 – 10 h 45 : Session 6 : État, genre et exil (1)

Présidence : Laurent Dornel (Université de Pau-Pays de l’Adour)

Paolo Conte (Università di San Marino) : « Un exil fort difficile, un retour autant espéré : les réfugiés napolitains (et les réfugiées napolitaines) en France demandant les secours pour rentrer dans leur patrie »

Christophe Chevalier (UC Louvain) : « Invisible donc négligeable ? L’exil au féminin en Belgique (1830-1870) »

Pause café

11 h 15 – 12 h 30 : Session 6 : État, genre et exil (2)

Présidence : Laurent Dornel (Université de Pau-Pays de l’Adour)

Benoît Vaillot (Institut universitaire de Florence) : « L’exil des Alsacien.ne.s-lorrain.e.s. Option, genre et famille dans les années 1870 »

Frédéric Garan (Université de la Réunion) : « L’exil de Ranavalona III ou la construction de l’image d’une reine d’opérette »

12 h 30 – 13 h : Conclusions Sylvie Aprile (Université Paris-Nanterre) et Hilde Greefs (Universiteit Antwerpen)

Contact : asileurope@gmail.com

Programme_EGF

La transgression en temps de guerre, 3-4 juillet

La transgression en temps de guerre, de l’Antiquité à nos jours

Université de Nantes, Campus Tertre, bâtiment Censive, salle de Conférences, les 3 et 4 juillet 2019.

Organisation scientifique : Nathalie Barrandon, Professeure d’histoire ancienne (CERHiC, Université de Reims Champagne Ardenne) et Isabelle Pimouget-Pedarros, Professeure d’histoire ancienne (CRHIA, Université de Nantes).

Cette troisième table ronde du programme de recherche “La transgression en temps de guerre” explorera de nouveaux aspects du sujet, comme la cruauté et le paroxysme.

L’objectif du programme est de mener une réflexion sur le temps long, en convoquant plusieurs disciplines : outre l’histoire et l’histoire de l’art, le droit, les sciences politiques, l’anthropologie sociale ou encore la philosophie. Chacun des participants, à partir d’un exemple particulier ou d’une problématique générale, posera un jalon à partir duquel nous tenterons de donner un cadre à notre objet d’étude : comment définir la transgression en temps de guerre ? Quels sont les aspects du phénomène qui nous semblent les plus pertinents ? Comment croiser nos analyses et résultats, qui portent sur des espaces et des temps différents, et qui concernent plusieurs champs disciplinaires ? C’est là tout l’enjeu et l’intérêt de ce programme de recherche. La première table ronde (2017) a précisé les contours du sujet. La deuxième (2018) a approfondi certains thèmes : le corps, le sacré, la représentation et la mise en scène de la transgression. Cette troisième et dernière rencontre clôturera le programme, qui fera l’objet d’une publication prévue pour 2020.

 

Colloque “Doyens et archiprêtres”, 3-4 juin

Doyens de chrétienté et archiprêtres, des temps carolingiens à l’époque moderne. Les « moyens » de la juridiction ecclésiastique

Colloque international organisé par Véronique Beaulande-Barraud et Grégory Combalbert à l’Université de Reims, les 3 et 4 juin 2019

Lieu : Université de Reims Champagne-Ardenne – Campus Croix-Rouge, UFR Lettres et sciences humaines – 57 rue Pierre Taittinger bâtiment 17 – Salle du Conseil.

LUNDI 3 JUIN

9 h. 30. Accueil

9 h. 45. Introduction par Véronique Beaulande-Barraud (Université de Reims Champagne Ardenne, CERHiC).

ORIGINES ET PREMIERS DÉVELOPPEMENTS DE L’INSTITUTION DÉCANALE

Président : Patrick Demouy

10 h. 15. Charles Mériaux (Université de Lille), Doyens et archiprêtres dans la documentation carolingienne

11 h. Grégory Combalbert (Université de Caen Normandie), Les premiers doyens ruraux dans la province de Rouen (XIe- XIIe siècle)

12 h. Déjeuner

UN ÉCHELON DU GOUVERNEMENT DIOCÉSAIN. 1. LE MOYEN ÂGE

Président : Bernard Delmaire

13 h. 30. Emmanuël Falzone (HeaJ et Université saint-Louis de Bruxelles), Doyens et chapitres ruraux dans les diocèses des Pays-Bas méridionaux (XIIe-XIIIe siècles)

14 h. 15. Isabelle Bretthauer (Archives nationales et CRAHAM), La place du doyen dans l’administration diocésaine à la fin du Moyen Âge

15 h. Pause

15 h. 15. Christine Barralis (Université de Lorraine) Le rôle des doyens dans la législation locale d’après les statuts synodaux français des XIIIe-XIVe siècles

16 h. Emanuele Curzel (Université de Trente), Sopra le chiese battesimali: partizioni intermedie delle diocesi in area italiana

16 h. 45. – 17 h. 15. Discussion générale

MARDI 4 JUIN

UN ÉCHELON DU GOUVERNEMENT DIOCÉSAIN. 2. ÉPOQUE MODERNE

Présidente : Isabelle Poutrin

9 h. 30. Martin Ingram (Université d’Oxford), In search of rural deans in late medieval and early modern England

10 h. 15. Simona Negruzzo (Université de Bologne), Ea vicarii praecipua cura sit. La juridiction des vicaires forains du diocèse de Brescia au XVIe siècle

11 h. Pause

11 h. 15. Estelle Martinazzo (Université d’Artois), Du doyen rural au vicaire forain (diocèse de Toulouse, XVIe-XVIIe siècle)

12 h. Anne Bonzon (Université Paris 8 Vincennes Saint-Denis), La correspondance entre les doyens ruraux et l’évêque dans le diocèse de Beauvais au XVIIe siècle

12 h. 45. Déjeuner

FONCTIONS JURIDICTIONNELLES DES DOYENS RURAUX

Présidente : Caroline Galland

14 h. Grégory Combalbert (Université de Caen Normandie), Les doyens ruraux du diocèse de Rouen et leur rôle dans la juridiction gracieuse (XIIIe siècle)

14 h. 45. Véronique Beaulande-Barraud (Université de Reims Champagne Ardenne), Les doyens ruraux et les officialités champenoises, XVe-XVIe siècles

15 h. 30. Pause

15 h. 45. Discussion générale

16 h. 15. Conclusions par Catherine Vincent (Université Paris Nanterre) et Stefano Simiz (Université de Lorraine)