Archives de catégorie : Rencontres scientifiques

Quelles musiques pour la piste ? Appel à Communications

La chaire ICiMa (chaire d’innovation Cirque et Marionnette), la CARP (Circus Arts Research Platform), le CNAC (Centre national des arts du cirque) et le CERHiC lancent un appel à communications  pour la journée d’étude “Quelles musiques pour la piste ? Musique au cirque du XVIIIe siècle à nos jours” qui se tiendra le 19 février 2020 à Châlons-en-Champagne. 

Les quatre axes retenus sont : 

  • l’histoire de la musique au cirque : musique originale, accompagnement, improvisation, 
  • l’étude musicologique de la musique pour la piste, qui pourra inclure la question du chapiteau, ses contraintes et son acoustique, 
  • la place du musicien dans l’équipe circassienne
  • la relation entre le musique, le corps et le mouvement. 

Les propositions de communication pourront être transversales et s’inscrire dans plusieurs axes. Elles sont à soumettre avant le 25 novembre 2019. 

Pour en savoir plus, télécharger le pdf de l’AAC :  

Appel à contribution JE cirque et musique

 

Colloque “Exil, genre et famille au xixe siècle”, 5-7 septembre

L’équipe du programme ANR AsileuropeXIX a le plaisir d’annoncer la tenue d’un colloque international organisé par le CERHiC de l’Université de Reims Champagne-Ardenne à la Médiathèque Jean Falala de Reims (2, rue des Fuseliers) les 5, 6 et 7 septembre prochains. 

Comité d’organisation :

  • Delphine Diaz, Université de Reims Champagne-Ardenne
  • Alexandre Dupont, Université de Strasbourg
  • Antonin Durand, Institut Convergences Migrations
  • Hugo Vermeren, Ecole française de Rome

JEUDI 5 SEPTEMBRE 2019

14 h – 15 h : Introduction

Mot de bienvenue par Frédéric Piantoni, maître de conférences en géographie, doyen de l’UFR Lettres et Sciences humaines (Université de Reims Champagne-Ardenne), par Camille Froidevaux-Metterie, professeure de science politique, chargée de mission « égalité et diversité » (Université de Reims Champagne-Ardenne) et par Isabelle Poutrin, professeure d’histoire moderne, directrice adjointe du CERHiC (Université de Reims Champagne-Ardenne).

Introduction scientifique par Delphine Diaz (Université de Reims Champagne-Ardenne, Alexandre Dupont (Université de Strasbourg), Antonin Durand (Institut des migrations) et Hugo Vermeren (École française de Rome).

15 h – 17 h : Session 1 : Agrégation et désagrégation du couple et de la famille en exil

Présidence : Isabelle Poutrin (Université de Reims Champagne-Ardenne)

Janet Polasky (University of New Hampshire) : « The Cosmopolitan Neighborhoods of Altona and Hamburg »

Sylvie Aprile (Université de Paris-Nanterre) : « Désordres et trahisons : la famille en exil »

Emmanuelle Berthiaud (Université de Picardie Jules Verne) : « Passer de la lumière à l’ombre : Marie-Thérèse et Émile Ollivier, un exil en famille (Italie, 1870-1873) »

Pause café

17 h 30 – 18 h 30 : table ronde du LabEx « Écrire une histoire nouvelle de l’Europe »

Julie Le Gac (Université de Paris-Nanterre), Fabrice Virgili (CNRS) et Delphine Diaz (Université de Reims Champagne-Ardenne) : présentation de l’ouvrage L’Europe des femmes et table ronde sur l’Encyclopédie « Écrire une histoire nouvelle de l’Europe » et son axe « genre et migrations », discutante : Constance Bantman (University of Surrey)

VENDREDI 6 SEPTEMBRE 2019

9 h 15 – 11 h 00 : Session 2 : Générations et transmissions en situation d’exil

Présidence : Manuela Martini (Université de Lyon 2)

Olga Solodyankina (Cherepovets State University) : « Exile in the life strategies of four female generations of the same family »

Faith Hillis (University of Chicago) : « Gender and Russian Revolutionary Thought in European Exile, 1865-1917 »

Thomas C. Jones (University of Buckingham) : « The Rocker-Witkop family and the end of asylum in First World War Britain »

Pause café

11 h 15 – 13 h : Session 3 : Pères, fils et frères en exil

Présidence : Heléna Tóth (Universität Bamberg)

Clémentine Colmont (Université de Reims Champagne-Ardenne) : « L’exil de la famille royale des Bourbon d’Espagne : les expériences de l’exil de Ferdinand VII et des Infants Don Antonio et Don Carlos à Valençay entre 1808 et 1814 »

Juan Luis Simal (Universidad Autónoma de Madrid) : « Honour, Custody and Masculinity: the Parole d’honneur of Prisoners of War and Political Refugees in France from the Napoleonic Empire to the Orleanist Monarchy »

Jonathan Barbier (Institut d’études politiques de Toulouse) : « La famille Raspail en exil »

Pause déjeuner

14 h – 16 h : Session 4 : Les femmes actrices de leur exil

Présidence : Carlotta Sorba (Università degli Studi di Padova)

Sydney Watts (University of Richmond) : « Family Composition and Household Strategies among a Fractured Community: French Women, Children and Domestic Servants the Channel Migration, 1789-1804 »

Sara Sánchez Calvo (Universidad Complutense, Madrid) : « Jeanne Deroin : exil, vie quotidienne et militantisme politique à Hammersmith »

Guilhem Chauvet (Université de Clermont-Auvergne) : « L’exil comme culture politique et familiale. Entre ressources et contraintes, un espace d’expression pour María de las Nieves de Braganza y de Borbón ? (1852-1909) »

Pause café

16 h 30 – 18 h : Session 5 : Les femmes qui restent

Présidence : Romy Sánchez (CNRS)

Catherine Brice (Université de Paris-Est-Créteil) : « Ceux qui partent et celles qui restent : entre gestion économique et intercession politique. Exemples piémontais, romains, napolitains, lombardo-vénitiens (1821-1860) »

Marcin Lukasz Filipowicz (Uniwersytetu Warszawskiego) : « The refusal to go into exile as an important factor of creating a female self »

SAMEDI 7 SEPTEMBRE 2019

9 h 30 – 10 h 45 : Session 6 : État, genre et exil (1)

Présidence : Laurent Dornel (Université de Pau-Pays de l’Adour)

Paolo Conte (Università di San Marino) : « Un exil fort difficile, un retour autant espéré : les réfugiés napolitains (et les réfugiées napolitaines) en France demandant les secours pour rentrer dans leur patrie »

Christophe Chevalier (UC Louvain) : « Invisible donc négligeable ? L’exil au féminin en Belgique (1830-1870) »

Pause café

11 h 15 – 12 h 30 : Session 6 : État, genre et exil (2)

Présidence : Laurent Dornel (Université de Pau-Pays de l’Adour)

Benoît Vaillot (Institut universitaire de Florence) : « L’exil des Alsacien.ne.s-lorrain.e.s. Option, genre et famille dans les années 1870 »

Frédéric Garan (Université de la Réunion) : « L’exil de Ranavalona III ou la construction de l’image d’une reine d’opérette »

12 h 30 – 13 h : Conclusions Sylvie Aprile (Université Paris-Nanterre) et Hilde Greefs (Universiteit Antwerpen)

Contact : asileurope@gmail.com

Programme_EGF

Consommation et histoire, 25 juin

JOURNÉE D’ÉTUDE “CONSOMMATION ET HISTOIRE”

Université de Reims Champagne-Ardenne, Campus Croix-Rouge, MSH bâtiment 13, amphi, le 25 juin 2019 de 9 h. à 18 h.

Organisation scientifique :

Dominique Roux, Professeure de Marketing (laboratoire REGARDS, EA 6292) et Isabelle Poutrin (CERHiC, EA 2616)

9 h. 30 – 10 h. 30 : Introduction par Isabelle Poutrin

10 h. 30 – 12 h. 30 : Session plénière : L’avènement de la consommation de masse.

Intervenant : Jean-Claude Daumas, Professeur d’histoire économique, émérite (Université de Franche-Comté) / IUF, auteur de La Révolution matérielle. Une histoire de la consommation (France, XIXe-XXe siècles).

14 h. – 17 h. 30 : Sessions parallèles Histoire de la consommation, consommation dans l’histoire

Les sessions seront animées par Florence Brach Campsaur (CRH, ESESS), Hélène Gorge (Mercur Research center, Université de Lille), et Dominique Roux (laboratoire REGARDS, Université de Reims Champagne-Ardenne).

« L’histoire de la consommation n’est pas anecdotique » affirme Jean-Claude Daumas en introduction de son dernier ouvrage, La révolution matérielle. Une histoire de la consommation, France XIXe-XXIe siècle (Paris, Flammarion, 2018). C’est même le prisme par lequel la plupart des activités humaines fondamentales – se loger, se nourrir, s’occuper, se distraire – révèlent la nature et l’état de développement d’une société. Et tandis que les approches gestionnaires font du présent et de l’avenir, notamment économique, leur principal souci, l’histoire de la consommation se présente tout à la fois comme un analyseur de la culture matérielle qui nous environne et un révélateur des représentations qui la façonnent et la transforment. Faire l’histoire de la consommation, c’est donc reconstituer la généalogie des formes de production, de distribution et d’usage d’une infinité d’objets et de dispositifs marchands, articuler les processus qui les lient à des pratiques, des significations et des acteurs multiples et démêler l’enchevêtrement complexe d’évènements et d’espaces par et sur lesquels ils se sont déployés. Si les sciences de gestion et le marketing, deux disciplines nouées aux fils de la production matérielle et symbolique qu’elles participent à construire, ambitionnent de conjecturer sur le futur des marchés, nous pensons que c’est par les approches historiques de la consommation qu’elles peuvent gagner en compréhension rétrospective des faits auxquels elles participent et des ressorts de leur propre action sur le monde.

La Journée « Consommation et Histoire », organisée sous l’égide du réseau Alcor-GIT afm (Alternative Consumption Research) vise à rendre plus lisibles notre compréhension de la consommation et ses trajectoires de changement.

La transgression en temps de guerre, 3-4 juillet

La transgression en temps de guerre, de l’Antiquité à nos jours

Université de Nantes, Campus Tertre, bâtiment Censive, salle de Conférences, les 3 et 4 juillet 2019.

Organisation scientifique : Nathalie Barrandon, Professeure d’histoire ancienne (CERHiC, Université de Reims Champagne Ardenne) et Isabelle Pimouget-Pedarros, Professeure d’histoire ancienne (CRHIA, Université de Nantes).

Cette troisième table ronde du programme de recherche “La transgression en temps de guerre” explorera de nouveaux aspects du sujet, comme la cruauté et le paroxysme.

L’objectif du programme est de mener une réflexion sur le temps long, en convoquant plusieurs disciplines : outre l’histoire et l’histoire de l’art, le droit, les sciences politiques, l’anthropologie sociale ou encore la philosophie. Chacun des participants, à partir d’un exemple particulier ou d’une problématique générale, posera un jalon à partir duquel nous tenterons de donner un cadre à notre objet d’étude : comment définir la transgression en temps de guerre ? Quels sont les aspects du phénomène qui nous semblent les plus pertinents ? Comment croiser nos analyses et résultats, qui portent sur des espaces et des temps différents, et qui concernent plusieurs champs disciplinaires ? C’est là tout l’enjeu et l’intérêt de ce programme de recherche. La première table ronde (2017) a précisé les contours du sujet. La deuxième (2018) a approfondi certains thèmes : le corps, le sacré, la représentation et la mise en scène de la transgression. Cette troisième et dernière rencontre clôturera le programme, qui fera l’objet d’une publication prévue pour 2020.

 

Explicite/Implicite : JE des Etudiants de Master 2 d’histoire, 22 mai

Explicite/implicite : normes, pouvoirs et élites du Moyen Âge à nos jours

Mercredi 22 mai 2019, de 9 h. à 17 h. Université de Reims Champagne-Ardenne, Campus Croix-Rouge, UFR des Lettres et sciences humaines, Salle du Conseil bâtiment 17.

Les étudiants de Master 2 en histoire de l’URCA tiennent leur journée d’étude.

Présenteront leurs travaux : Clotaire Debinski (histoire médiévale), Manon Carnat (histoire médiévale), Guillaume Pinchon (histoire moderne), Bastien Jupin (histoire moderne), Laurent Chenaux (histoire contemporaine), Vincent Tricotteaux (histoire contemporaine), et Amélie Derigny (histoire contemporaine).

Télécharger le programme complet :

 

Colloque “Doyens et archiprêtres”, 3-4 juin

Doyens de chrétienté et archiprêtres, des temps carolingiens à l’époque moderne. Les « moyens » de la juridiction ecclésiastique

Colloque international organisé par Véronique Beaulande-Barraud et Grégory Combalbert à l’Université de Reims, les 3 et 4 juin 2019

Lieu : Université de Reims Champagne-Ardenne – Campus Croix-Rouge, UFR Lettres et sciences humaines – 57 rue Pierre Taittinger bâtiment 17 – Salle du Conseil.

LUNDI 3 JUIN

9 h. 30. Accueil

9 h. 45. Introduction par Véronique Beaulande-Barraud (Université de Reims Champagne Ardenne, CERHiC).

ORIGINES ET PREMIERS DÉVELOPPEMENTS DE L’INSTITUTION DÉCANALE

Président : Patrick Demouy

10 h. 15. Charles Mériaux (Université de Lille), Doyens et archiprêtres dans la documentation carolingienne

11 h. Grégory Combalbert (Université de Caen Normandie), Les premiers doyens ruraux dans la province de Rouen (XIe- XIIe siècle)

12 h. Déjeuner

UN ÉCHELON DU GOUVERNEMENT DIOCÉSAIN. 1. LE MOYEN ÂGE

Président : Bernard Delmaire

13 h. 30. Emmanuël Falzone (HeaJ et Université saint-Louis de Bruxelles), Doyens et chapitres ruraux dans les diocèses des Pays-Bas méridionaux (XIIe-XIIIe siècles)

14 h. 15. Isabelle Bretthauer (Archives nationales et CRAHAM), La place du doyen dans l’administration diocésaine à la fin du Moyen Âge

15 h. Pause

15 h. 15. Christine Barralis (Université de Lorraine) Le rôle des doyens dans la législation locale d’après les statuts synodaux français des XIIIe-XIVe siècles

16 h. Emanuele Curzel (Université de Trente), Sopra le chiese battesimali: partizioni intermedie delle diocesi in area italiana

16 h. 45. – 17 h. 15. Discussion générale

MARDI 4 JUIN

UN ÉCHELON DU GOUVERNEMENT DIOCÉSAIN. 2. ÉPOQUE MODERNE

Présidente : Isabelle Poutrin

9 h. 30. Martin Ingram (Université d’Oxford), In search of rural deans in late medieval and early modern England

10 h. 15. Simona Negruzzo (Université de Bologne), Ea vicarii praecipua cura sit. La juridiction des vicaires forains du diocèse de Brescia au XVIe siècle

11 h. Pause

11 h. 15. Estelle Martinazzo (Université d’Artois), Du doyen rural au vicaire forain (diocèse de Toulouse, XVIe-XVIIe siècle)

12 h. Anne Bonzon (Université Paris 8 Vincennes Saint-Denis), La correspondance entre les doyens ruraux et l’évêque dans le diocèse de Beauvais au XVIIe siècle

12 h. 45. Déjeuner

FONCTIONS JURIDICTIONNELLES DES DOYENS RURAUX

Présidente : Caroline Galland

14 h. Grégory Combalbert (Université de Caen Normandie), Les doyens ruraux du diocèse de Rouen et leur rôle dans la juridiction gracieuse (XIIIe siècle)

14 h. 45. Véronique Beaulande-Barraud (Université de Reims Champagne Ardenne), Les doyens ruraux et les officialités champenoises, XVe-XVIe siècles

15 h. 30. Pause

15 h. 45. Discussion générale

16 h. 15. Conclusions par Catherine Vincent (Université Paris Nanterre) et Stefano Simiz (Université de Lorraine)

Image(s) et texte(s). Journée d’étude, 26 avril

Responsables scientifiques : Bruno Restif (CERHIC) et Christine Sukic (CIRLEP).

Date : vendredi 26 avril 2019

Lieu : Bibliothèque Carnegie, Reims

9 h. : Accueil.

Matinée : Présidence de séance : Thomas Nicklas (CIRLEP)

9 h. 30. Introduction, par Bruno Restif et Christine Sukic.

9 h. 45. Jean-Luc Bastien (CERHIC-URCA) : L’iconographie monétaire des dioscures à Rome au IIe siècle avant notre ère.

10 h. 10. Valérie Wampfler (CRIMEL-URCA) : La Peruviana de Claude-Barthélemy Morisot (1644). Représentations dioscuréennes au temps de Louis XIII.

10 h. 35. Discussion et pause.

11 h. Bruno Restif (CERHIC-URCA) : Identifier la piété du cardinal de Lorraine à travers images et textes.

11 h. 25. Jean Balsamo (CRIMEL-URCA) : L’illustration des livres de piété dans le cadre de la politique éditoriale du libraire parisien Abel L’Angelier (1584-1610).

11 h. 50 – 12 h. 10 : Discussion.

Après-midi : Présidence de séance : Jean Balsamo (CRIMEL)

14 h. Christine Sukic (CIRLEP-URCA) : L’image du corps héroïque dans The Conspiracy and Tragedy of Charles, Duke of Byron de George Chapman (1608) : effacements baroques.

14 h. 25. Véronique Le Ru (CIRLEP-URCA) : L’Encyclopédie « entière » ou comment mettre en relation le discours et les planches, à travers l’exemple du traitement en image et en texte d’un métier : le métier à bas.

14 h. 50. Discussion et pause.

15 h. 15. Xavier Giudicelli (CIRLEP-URCA) : Mettre en images Le Portrait de Dorian Gray d’Oscar Wilde.

15 h. 40. Jérémie Dubois (CERHIC-URCA) : Anita Garibaldi et le Risorgimento dans les manuels d’histoire italiens du secondaire des années 1950 aux années 1990, entre mythe romantique et luttes politiques.

16 h. 05. Discussion et conclusions.

Fin d’après-midi : Présentation d’ouvrages de la Bibliothèque Carnegie, par Madame Coline Gosciniak, responsable de la Bibliothèque Carnegie.

Affiche de la journée d’étude :

Crédit photographique : Antonio de Pereda, Nature morte, 1652 (Lisbonne, Museu nacional de Arte Antigua). Photo : Isabelle Poutrin.

Colloque “Les spectacles forains”, 19-20 mars

Colloque international

Les spectacles forains en Europe, identités et circulation des pratiques : musique, théâtre, danse, acrobaties et marionnettes, 1660-1830.

Date et lieux : mardi 20 mars 2019 à l’Université de Reims, Campus Croix-Rouge, bâtiment 13 ; mercredi 20 mars à Charleville-Mézières, théâtre de l’Ecole nationale supérieure des Arts de la marionnette.

Ce colloque international, organisé dans le cadre du programme CIRESFI (ANR 14-CE31-0017), envisage les spectacles forains d’Ancien Régime dans leur globalité et dans un contexte historique et géographique élargi. Il a pour objectif de s’interroger sur plusieurs aspects : peut-on dresser une typologie de ces spectacles ? Peut-on y discerner des spécificités, des particularités ou des invariants ? Dans le même esprit, le colloque étudie aussi bien les spectacles parisiens que ceux de province, en incluant les pérégrinations des forains eux-mêmes, et en débordant du strict cadre institutionnel des foires. Il s’attache également aux manifestations spectaculaires au sens large en ne se limitant pas au théâtre d’acteurs : marionnettistes, acrobates, sauteurs et danseurs de corde, dont il cerne les particularités.

Les spectacles forains présentent, en général, un mélange de numéros variés, allant des tours de passe-passe aux comédies de l’opéra-comique, des montreurs d’animaux aux théâtre de marionnettes, des « curiosités » et lanternes magiques aux spectaculaires acrobaties et danses de cordes, sans oublier les démonstrations des charlatans ou « opérateurs ». Ces numéros n’hésitent pas à mêler divers types d’intervenants, proposant des spectacles mixtes où se côtoient marionnettistes, acrobates, comédiens et danseurs.

La vie foraine s’organise en saisons, ce qui entraîne la circulation des artistes et des troupes dans le pays, un sujet qu’il s’agit de mieux éclairer. En effet, de nombreux documents d’archives, des témoignages, voire des comédies rapportent leurs pérégrinations ainsi que leurs démarches pour s’installer dans les villes et les foires, Des contacts s’établissent aussi avec d’autres pays européens : ces apports étrangers enrichissent les spectacles, comme le montre l’influence des comédiens italiens ou celle des pantomimes anglais attirés par les foires françaises.

Enfin, une attention toute particulière est portée à l’analyse contextualisée des lexiques employés pour désigner les spectacles et curiosités, les différents acteurs ou matériels mobilisés, en relation avec le programme « Terminologie multi- lingue des arts du cirque et des arts de la marionnette » de la chaire ICiMa.

Le colloque se propose donc de faire avancer la recherche sur le sujet par l’analyse et/ou la découverte de documents neufs issus des archives, de l’iconographie, des textes littéraires, historiques ou encore musicaux. De tels témoignages sont sûre- ment capables de renseigner à la fois sur le succès des jeux forains mais aussi sur leur nature, leur dramaturgie et leur richesse artistique.

Organisé par le projet ANR CIRESFI et la chaire ICiMa, co-portée par le Centre national des arts du cirque de Châlons-en-Champagne et l’Institut International de la Marionnette de Charleville- Mézières.

Ce colloque est organisé avec le soutien de l’ANR, du CERHIC (Université de Reims), du CETHEFI (Université de Nantes) et de l’IReMus (CNRS, Paris).

Télécharger le programme et l’affiche du colloque :

Organisation scientifique : Bertrand Porot Professeur de musicologie à l’université de Reims Champagne-Ardenne, membre du CERHiC.

Coordination, renseignements et contact :Marie-Hélène Morell : mh.morell@univ-reims.fr

Accès Reims : de Paris : TGV gare de l’Est, gare de Paris-Reims centre ou gare de Paris-Champagne Ardenne. Tram, lignes A et B, arrêt Croix-Rouge. En voiture : suivre direction « Campus Croix Rouge ».

Accès Charleville, depuis Paris : TGV Paris-gare de l’Est, gare de Charleville-Mézières.

Crédits photographiques : Foire parisienne, miniature de Louis-Nicolas et Henri-Joseph van Blarenberghe, v. 1778-1779, New York, Metropolitan Museum.