Archives de catégorie : Publications

A Ecouter : La guerre, la peur

Jean-Noël Jeanneney a reçu Nathalie Barrandon (CERHiC) dans l’émission « Concordance des temps » sur France Culture le 18 janvier, pour un dialogue d’une heure sur les horreurs de la guerre dans la Rome antique à partir de son livre Les massacres de la République romaine (2018).

Pour écouter l’émission à partir du site de France Culture, suivre ce lien

Pour le podcast « Paroles d’histoire » du 29 janvier, André Loez a évoqué l’oeuvre de l’historien Jean Delumeau avec Guillaume Cuchet (Université Paris-Est Créteil) et Isabelle Poutrin (CERHiC).

Spécialiste des mentalités religieuses aux XVe-XVIIIe siècles, Professeur au Collège de France, Jean Delumeau 1923 – 13 janvier 2020) laisse une oeuvre monumentale marquée par La peur en Occident (1978), Rassurer et protéger. Le sentiment de sécurité en Occident (1989), ainsi que des livres de réflexion sur le catholicisme et l’Eglise.

Pour écouter l’émission à partir du site de Paroles d’histoire, suivre ce lien

Table Ronde « Ecrits, pouvoirs et sociétés », 16 janvier à la BIS

Claire Angotti, MCF en histoire médiévale

participera à la table ronde organisée dans le cadre de la préparation de la question d’histoire médiévale « Ecrits, pouvoirs et société en Occident du XIIe au XIVe siècle » (CAPES d’histoire – géographie et Agrégation d’histoire, 2020)

avec Paul Bertrand, Geneviève Bührer-Thierry, Pierre Chastang, Didier Lett et Olivier Mattéoni,

le jeudi 16 janvier 2020 de 18 à 20 heures.

Lieu : BIS, Bibliothèque interuniversitaire Sorbonne, 17 rue de la Sorbonne, Paris 5e. Inscription obligatoire.

Le podcast de la table ronde est en ligne en suivant ce lien

Publication : Faire Musée d’une histoire commune

Nous avons le plaisir d’annoncer la parution aux éditions du Seuil de l’ouvrage Faire musée d’une histoire commune, dirigé par Patrick Boucheron et Romain Bertrand, coordonné par Emmanuel Blanchard, Delphine Diaz (membre du CERHiC),  Anouche Kunth et Camille Schmoll.

Ce livre est issu des travaux menés parle comité scientifique chargé de la refonte des galeries permanentes du Musée national de l’histoire de l’immigration (Palais de la Porte Dorée).

 

Ce livre a été présenté le 22 novembre 2019 par Patrick Boucheron et Delphine Diaz dans le cadre de l’émission « Le Cours de l’histoire » (Xavier Mauduit), sur France Culture.

Pour réécouter l’émission : https://www.franceculture.fr/emissions/le-cours-de-lhistoire/actualites-faire-musee-dune-histoire-commune-et-il-etait-une-fois-les-revolutions

 Présentation du livre par Patrick Boucheron :

« Pourquoi tant de spécialistes reconnus ont-ils décidé de nous suivre et de nous faire confiance dès la première réunion de notre comité ? Sans doute parce que chacun a senti que ce musée, qui ne saurait être le musée des autres, mais doit au contraire être le musée d’un “nous” moins étriqué et plus respirable, n’est pas non plus un musée comme les autres. Au moment où les débats politiques en France et en Europe sont faussés par des crispations idéologiques qui éloignent sans cesse les discours publics d’une mesure seine et juste de la réalité, c’est sans conteste le musée d’histoire dont nous avons besoin. Et puisqu’on en a besoin, d’influentes forces politiques tenteront encore de faire en sorte qu’il soit bridé dans ses ambitions.
Nous avons choisi de disposer dans l’espace des récits, pour dire ici, maintenant, depuis longtemps, “ça a eu lieu”, “ça a lieu là” – il y a lieu de considérer cette histoire. Nous proposons donc ici quelque chose comme une volte-face : par une ruse de l’histoire récente, le Musée national de l’histoire de l’immigration est installé dans le pavillon amiral de l’Exposition coloniale de 1931. Ce piège à regards, chambre noire de l’histoire coloniale, doit désormais se transformer en machine à ouvrir les yeux. Le musée doit investir son lieu car il lui faut affronter son histoire. Il ne s’agit pas, bien entendu, d’imposer à l’histoire des immigrations une surdétermination coloniale : cette histoire ne peut être que mondiale par vocation et comparatiste par méthode. Il s’agit de prendre la mesure du buissonnement, de la bigarrure dont nous sommes issus. On doit pouvoir s’y retrouver mais pas pour cultiver le petit lopin tranquille des identités. »

http://www.seuil.com/ouvrage/faire-musee-d-une-histoire-commune-collectif/9782021441239

 

 

 

 

« L’exploration du monde » dans les Medias

A la suite de la publication de « L’exploration du monde. Une autre histoire des grandes découvertes », annoncée dans ce carnet, le CERHiC signale deux émissions de radio : 

Publication : L’exploration du monde. Une autre histoire des grandes découvertes

Dans la lignée de l’Histoire mondiale de la France, L’Exploration du monde présente une histoire par dates, du VIIe au XXe siècle, qui rend compte des profonds renouvellements qui ont transformé notre vision de ce qu’on appelait autrefois les « Grandes Découvertes ». Alors que les « Grandes Découvertes » associaient l’exploration du monde à l’entrée dans la modernité et en réservaient le privilège et le bénéfice à l’Europe, cet ouvrage documente aussi d’autres explorations, non européennes. Il prend aussi le contre-pied d’une histoire héroïque des expéditions lointaines qui en attribue le mérite à quelques personnages, rendant aux entreprises d’exploration leur dimension collective.

L’Exploration du monde. Une autre histoire des Grandes Découvertes, Paris, éditions du Seuil, coll. « L’Univers historique », 2019. ISBN : 978-2021406252.

Dirigé par Romain Bertrand, l’ouvrage a été coordonné par Hélène Blais, Guillaume Calafat et Isabelle Heullant-Donat.

Crédit photographique : Le signe du Cancer. Universidade de Evora, Portugal. Isabelle Poutrin, 2017. 

Publication : Du concert à l’écran

Le Cerhic est heureux d’annoncer la publication du livre dirigé par Stephan Etcharry et Jérôme Rossi, Du concert à l’écran. La musique classique au cinéma (Rennes, Presses universitaires de Rennes, coll. « PUR Cinéma », 2019, 464 p. ISBN : 978-2-7535-7739-8).

En s’associant à un film, toute musique prééxistante apporte non seulement son atmosphère sonore particulière, mais aussi un réseau de significations liées à son histoire. En se concentrant sur la musique classique, cet ouvrage s’empare de morceaux riches d’une tradition interprétative et d’une réception qui ont parfois plusieurs siècles. Outre une charge sémantique nouvelle, le passage d’un média à un autre induit une perte d’autonomie, de profonds changements dans les contextes d’exécution et et les conditions d’écoute, le passage d’une temporalité de la moyenne ou de la longue durée – permettant le développement de la forme musicale – à des formats souvent très réduits qui trahissent d’inévitables coupures.

Stéphan Etcharry (CERHiC) et Jérôme Rossi CAPHI) sont maîtres de conférences en musicologie. Cet ouvrage a été publié avec le soutien du Centre atlantique de philosophie (CAPHI, EA 7463) de l’université de Nantes, et du Centre de recherche en histoire culturelle (CERHiC, EA 2616) de l’université de Reims Champagne-Ardenne.

Stephan Etcharry et Jérôme Rossi, Du concert à l’écran. La musique classique au cinéma (Rennes, Presses universitaires de Rennes, coll. « PUR Cinéma », 2019, 464 p. ISBN : 978-2-7535-7739-8

Du Concert a lecran Table_matieres

L’enseignement de l’Italien en France : parution en Italie

Le CERHIC est heureux d’annoncer la publication de la traduction en italien du livre de Jérémie Dubois sur l’histoire des études italiennes en France des années 1880 à 1940, aux presses de l’université de Bologne, dans la collection « Passato futuro » dirigé par l’historienne Patrizia Dogliani (CLUEB).

https://clueb.it/libreria/passato-futuro/italianistica-e-italofilia.

Le livre a été traduit par Maria Pia Casalena, enseignante et chercheuse en histoire contemporaine à l’université de Bologne, dans le cadre du projet « Nation-Building, Construction de l’Etat et réseaux transnationaux de l’Italie unitaire ».

La version italienne du livre s’intitule Italianistica e italofilia. L’insegnamento dell’italiano in Francia : una disciplina al cuore delle relazioni franco-italiane. ISBN : 978-88-491-5609-6

Cet ouvrage envisage l’histoire sociale, culturelle et politique de l’italianisme et des études italiennes en France sous la Troisième République. L’ouvrage est préfacé par Gilles Pécout.

Références de l’édition originale : Jérémie Dubois, L’enseignement de l’italien en France. Une discipline au cœur des relations franco-italiennes, Grenoble, ELLUG, coll. « Italie plurielle », 2015, 441 p., préface de Gilles Pécout, ISBN : 978-28-431-0299-8.

Publication : « Eloigner et expulser les étrangers au XIXe siècle ».

L’équipe du programme AsileuropeXIX a le plaisir de vous annoncer la parution, dans le numéro 33 de la revue Diasporas, du dossier « Eloigner et expulser les étrangers au XIXe siècle » dirigé par Delphine Diaz (MCF à l’Université de Reims Champagne Ardenne) et Hugo Vermeren (Ecole française de Rome).

 

Ce dossier invite à penser ensemble les différentes mesures d’éloignement et d’expulsion prises à l’encontre des étrangers au XIXe siècle sur le continent européen, dans certains espaces coloniaux, mais également en Amérique latine. Les neuf contributions d abordent ainsi les politiques et les pratiques de l’éloignement des étrangers dans toute leur pluralité et leur complexité, montrant combien l’histoire de l’accueil et de l’intégration des étrangers est aussi une histoire de rejets profondément enracinés dans les processus de construction des États-nations et des territoires coloniaux au XIXe siècle. Une attention particulière est également portée aux étrangers visés par les procédures d’éloignement à travers les formes de mobilisations individuelles et collectives pour dénoncer et contester ces décisions prises à leur encontre.

Image de couverture : Chagot, « Les peuples sont pour nous des frères », Le Journal du Rire, 10 octobre 1851.

SOMMAIRE

L’expulsion comme mesure administrative et outil du contrôle migratoire

Delphine Diaz, Hugo Vermeren, Introduction.

Delphine Diaz, « Les expulsions de réfugiés étrangers. Pratiques administratives et mobilisations de l’opinion publique, France, 1832-1852 ».

Torsten Feys, « International railroads and human mobility controls at the Franco-Belgian border (1840s-1860s) ».

Élie-Benjamin Loyer, «Expulser les indésirables. Un aspect de la gestion des populations immigrées sous la Troisième République (1880-1939) ».

Expulsions individuelles, expulsions collectives en Europe et Amériques

Fabrice Bensimon, « À bas les Anglais ! ». Mobilisations collectives contre des Britanniques, de la monarchie de Juillet à la révolution de 1848 ».

Edward Blumenthal, «Droit d’asile, droit d’expulsion et représentations de l’exilé en Amérique du Sud au XIXe siècle ».

Romy Sánchez, « Expulser les étrangers d’outre-mer. Le cas de Cuba, 1840-1880 ».

Négocier, contester l’expulsion

Antonin Durand, « Éloigner les Barabbas ». Sur une campagne d’expulsion d’étrangers en Piémont en 1853 ».

Thomas C. Jones, « A “coup d’État” in Jersey? Rethinking the Jersey expulsions of 1855 ».

Jeanne Moisand, « Que faire d’exilés indésirables ? Les cantonalistes espagnols en Algérie française (1874) ».

Conclusion: Laurent Dornel, « Pour une histoire comparée et diachronique de l’expulsion ».