Archives de catégorie : Droit de correction

Publication : Dictionnaire du fouet et de la fessee

Le CERHiC est heureux d’annoncer la publication du livre dirigé par Isabelle Poutrin et Elisabeth Lusset, Dictionnaire du fouet et de la fessée. Corriger et punir, Paris, Puf, 2022.

La violence exercée sur autrui dans le but de dresser, d’éduquer, de corriger ou de punir englobe des pratiques très anciennes (coups, fouet, privations, enfermement) et d’autres plus caractéristiques d’une époque, comme le bonnet d’âne dans l’école de la Troisième République. Certaines, comme la gifle et la fessée, semblent si banales qu’on ne les perçoit pas d’emblée comme des objets d’histoire. Jusqu’à ces dernières décennies, cette violence infligée dans le cadre de la maisonnée, distincte et complémentaire de la violence de l’État, n’était contestée que lorsqu’elle était manifestement excessive. Le « droit de correction » était considéré comme un pilier de l’ordre social, exprimant l’autorité des parents sur leur enfant, du mari sur sa femme, du maître sur son élève, son apprenti ou son esclave.

À travers 248 exemples tirés de l’histoire, de l’art, du droit, de la littérature ou du cinéma, ce dictionnaire propose une plongée dans l’histoire du droit de correction de l’Antiquité à nos jours. Il analyse des thèmes aussi divers que la parentalité, le couple, l’éducation, le corps, l’érotisme, le monde du travail ou la condition animale, éclairant ainsi les récents débats sur la prévention des violences conjugales ou sur la loi « anti-fessée » de 2019.

L’Introduction rédigée par Isabelle Poutrin et Elisabeth Lusset (p. XI-XXVI) est suivie des 248 entrées, de “Abus et excès (XVIe-XVIIIe siècle)” à “Violences éducatives ordinaires”.

Isabelle Poutrin est professeure d’histoire moderne à l’université de Reims Champagne-Ardenne et membre honoraire de l’Institut universitaire de France. Ses recherches portent sur la conversion religieuse aux XVIe-XVIIe siècles en Espagne et en Italie. Elle est l’autrice aux Puf de Convertir les musulmans. Espagne 1491-1609 (2012).

Élisabeth Lusset est chargée de recherche en histoire du Moyen Âge au CNRS. Ses travaux portent sur le gouvernement de l’Église, les ordres religieux et la justice au Moyen Âge. Elle est notamment l’autrice de Crime, châtiment et grâce dans les monastères au Moyen Âge (XIIe-XVe siècle) (Brepols,2017).

Le Dictionnaire a été préparé depuis 2018 par un comité scientifique formé de Véronique Beaulande-Barraud (Université de Grenoble-Alpes), Jean-Baptiste Bonnard (Université de Caen Normandie), Emmanuelle Chapron (Aix-Marseille Université), Julie Doyon (Université de Sorbonne Paris Nord/Université de Fribourg), Julien Dubouloz (Aix Marseille Université), Isabelle Heullant-Donat (Université de Reims Champagne-Ardenne), David Niget (Université d’Angers), Diane Roussel (Université Gustave Eiffel), outre les deux directrices d’ouvrage.

Parmi les 164 spécialistes qui ont contribué à ce Dictionnaire, on compte six enseignants-chercheurs titulaires ou associés de laboratoires de l’Université de Reims-Champagne-Ardenne (CEREP, CIRLEP, CRIMEL, CERHiC) : Alexie Geers (“Pernoud, Laurence”), Isabelle Heullant-Donat (“Ascèse”, “Flagellants”), Agnès Millot (“Public Schools”), Yann Philippe (“Slapstick”), Isabelle Poutrin (“Age de raison”, “Ancône”, “Châtiment des quatre piquets dans les colonies”, “Esclaves (Moyen Âge)”, “Femmes tondues”, “Fessée”, “Fouet”, “Pédagogie noire”, “Peur révérencielle”, “Privation”), et Karin Ueltschi (“Père Fouettard”, “Fabliaux”) – ainsi que d’anciens membres du département d’histoire de Reims : Véronique Beaulande-Barraud, Sylvie Joye, Diane Roussel, Caroline Muller, Jan Synowiecki, Elisabeth Lusset.

“Quand les coups étaient permis”. Journée d’étude, 31 mai 2018

Quand les coups étaient permis.

Approches historiographiques du « droit de correction », de l’Antiquité à nos jours

Premier atelier du groupe de travail Ius correctionis

Jeudi 31 mai 2018, 9h. – 15h.30.

Maison des Sciences de l’Homme, 54 boulevard Raspail, Paris 6e, 1er étage, salle B1-18.

Entrée libre. Inscription obligatoire auprès des organisatrices.

Journée organisée avec le soutien de l’Institut universitaire de France, du CERHiC, du LAMOP et de la Fondation Maison des Sciences de l’Homme.

Programme

9h. : Accueil des participants.

9h.10 – 9h.40 Caroline Muller (Cerhic, Université de Reims Champagne-Ardenne) : Le droit de correction dans l’historiographie française de la famille et du mariage au XIXe siècle.

9h.40 – 10h.10. Emmanuelle Chapron (Telemme, Université d’Aix-Marseille) : Droit de correction et histoire de l’éducation à l’époque moderne.

10h.10 – 10h.40. Isabelle Poutrin (Cerhic, Université de Reims Champagne-Ardenne – IUF) : Le droit de correction dans l’historiographie italienne récente (histoire moderne).

10h.40. Pause (20 mn.).

11h.00 – 11h.30. Jean-Baptiste Bonnard (Anhima, Université de Caen) : Le droit de correction au sein de la cellule familiale (oikos) dans le monde grec (Antiquité).

11h.30 – 12h.00. Sylvie Joye (Cerhic, Université de Reims Champagne-Ardenne) : Le droit de correction du paterfamilias romain et ses réinterprétations au haut Moyen Âge.

12h.15. Fin de la matinée.

Reprise des travaux à 13h30.

13h.30 – 14h.10. Isabelle Heullant-Donat (Cerhic, Université de Reims Champagne-Ardenne), et Élisabeth Lusset (Lamop, CNRS) : Le droit de correction dans les monastères et les couvents mendiants au Moyen Âge.

14h.10 – 14h.40. Véronique Beaulande-Barraud (Cerhic, Université de Reims Champagne-Ardenne) : Droit et devoir de correction dans l’Église séculière au Moyen Âge.

14h.40 – 15h.20. Julie Doyon (Fns, Université de Fribourg) et Diane Roussel (Acp, Université Paris-Est Marne-la-Vallée) : Le droit de correction, angle mort de l’histoire de la justice criminelle (XVIe-XVIIIe siècles) ?

15h30. Fin de la séance publique.

15h.30 – 17h.45. Discussion (synthèse de la journée, prospective) interne au groupe de travail.

Organisation : Elisabeth Lusset, Isabelle Poutrin.

Contact : ius_correctionis_2018@framalistes.org

Télécharger le programme : Atelier ius correctionis_31_05_18