Archives de catégorie : Billets

Séminaire du CERHIC, 10 juin : Marc Rigaudière

Séminaire d’équipe « Normes, cultures et pouvoirs »

Jeudi 10 juin 2021, de 12 h. 30 à 14 h. 

Université de Reims Champagne-Ardenne à distance

 

Pour la dernière séance de l’année universitaire, le séminaire du CERHiC aura le plaisir d’accueillir Marc Rigaudière, Professeur de musicologie à l’Université de Reims-Champagne Ardenne, qui a rejoint le laboratoire en début d’année.

Spécialiste de l’histoire des théories musicales, de la méthodologie et de l’histoire de l’analyse musicale, travaillant sur le terrain de la musique germanique aux XVIIIe et XIXe siècles, M. Rigaudière interviendra sur « Les théories de la musique comme objet d’étude historique« .

La discussion sera menée par Stéphan Etcharry, Maître de conférences en musicologie et lui aussi membre du CERHiC.

Le lien zoom peut être envoyé sur demande à bruno.restif@univ-reims.fr qui assure l’organisation de cette séance.

Charles VULLIEZ (1938-2021). In memoriam.

Parti à la retraite depuis 2003, le Professeur Charles Vulliez, spécialiste d’Histoire médiévale, est décédé à Paris, jeudi 13 mai 2021, à l’âge de 83 ans. Issu d’un milieu modeste, il passa sa jeunesse en Algérie, avant de mener des études d’histoire qui le conduisirent, nonobstant une dilection prononcée pour l’histoire grecque, à préparer une thèse d’État intitulée Des écoles de l’Orléanais à l’université d’Orléans (Xe-début XIVe siècle), sous la direction de Pierre Riché, Professeur à l’Université de Paris X – Nanterre. C’est dans cette même université que Charles Vulliez enseigna comme assistant, puis comme maître-assistant durant de longues années. Il y soutint son doctorat d’État en 1993 et devint, en 1994, Professeur d’Histoire médiévale à l’Université de Reims, où il enseigna jusqu’en 2003.

Compter les Champenois. Etudes réunies par Patrick Demouy et Charles Vulliez, Reims, Centre d’études champenoises, Presses universitaires de Reims, 1997.
Vivre au village en Champagne à travers les siècles. Etudes réunies par Patrick Demouy et Charles Vulliez, Reims, Centre d’études champenoises, Presses universitaires de Reims, 2000.

Auteur de nombreuses publications savantes, Charles Vulliez était un connaisseur hors pair des programmes et des méthodes d’enseignement médiévaux, des œuvres leur servant de support, des institutions scolaires et universitaires, des docteurs et des étudiants dont il savait reconstituer les carrières avec une précision rare ; il s’intéressait aussi au dictamen, à l’épistolographie et aux institutions ecclésiastiques.

Une très grande bienveillance et une immense modestie se conjuguaient en lui à une forte conscience professionnelle et à une érudition admirable. La mort l’a surpris alors qu’il se consacrait, notamment, malgré sa quasi-cécité et aidé de jeunes collaborateurs, à la publication de sa monumentale thèse d’État restée jusqu’ici inédite.

Isabelle Heullant-Donat, directrice du CERHiC.

Photographie : Epernay (2014), photo de Simon Floch sur Flickr.

Podcast : Peter Morel et les condottieres

Dans l’épisode n° 47 du podcast Passion Médiévistes, Peter Morel fait découvrir aux auditrices et auditeurs l’Italie des Renaissances et le phénomène des condottières, capitaines mercenaires et princes. Entre « Renaissances » en contexte et condottières en situation, entre histoire militaire, politique et culturelle, nous vous invitons à écouter cet épisode et à lire l’article qui leur sont consacrés en vous connectant au lien suivant : https://passionmedievistes.fr/ep-47-peter-condottieres/

Peter MOREL est étudiant de deuxième année au sein du Master Histoire « Normes, Cultures, Pouvoirs » hébergé par le CERHiC. Il prépare actuellement un mémoire consacré à Bartolomeo Colleoni (v. 1395-1475) : Vie et mort d’un condottière dans l’Italie des Renaissances (XIVe-XVe siècles) sous la direction d’Isabelle Heullant-Donat, Professeure des Universités en Histoire Médiévale à l’Université de Reims Champagne-Ardenne.

Légende de l’image :

Simone Martini, Guidoriccio da Fogliano, fresque, (340×968 cm), Sienne, Palazzo Pubblico, Sala del Mappamondo, v. 1330.

Séminaire du CERHIC, 18 février

 

Séminaire d’équipe « Normes et pouvoirs »

Jeudi 18 février 2020, de 12 h. 30 à 14 h.

Université de Reims Champagne-Ardenne à distance

Nous aurons le plaisir d’entendre deux de nos collègues :

Maxime Gelly-Perbellini, ATER en Histoire médiévale à l’URCA, présentera son sujet de thèse, intitulé « Construire l’image de la sorcière : études des représentations, de la circulation des savoirs et des imaginaires autour d’une figure ambigüe (XIIIe-XVe siècle)« , préparée sous la direction d’A. Dierkens et M. A. Polo de Beaulieu .

Isabelle Heullant-Donat, Professeur d’Histoire médiévale à l’URCA et directrice du CERHIC, présentera le tout dernier ouvrage auquel elle a collaboré : L’exploration du monde. Une autre histoire des grandes découvertes, paru au Seuil en octobre 2019.

Pour obtenir le lien de connexion Zoom : mh.morell@univ-reims.fr

Image : Lucas Cranach le Vieux, Allégorie de la mélancolie, 1532 (détail).

Bonne Année 2021

La direction du CERHiC souhaite une heureuse année 2021 à toutes et tous les membres du laboratoire, aux doctorantes et doctorants, étudiantes et étudiants en Master histoire, ainsi qu’à toutes celles et ceux qui, à l’université de Reims Champagne-Ardenne ou ailleurs, suivent les activités de l’équipe. Malgré les conditions difficiles de la recherche en histoire actuellement, nous vous souhaitons de mener vos travaux avec persévérance et d’y faire de belles découvertes, en espérant pouvoir vous retrouver très vite sur le campus de Reims. En attendant, nous vous donnons rendez-vous pour les rencontres organisées par écran interposé, qui sont annoncées sur ces pages. A bientôt !

Image : Course Paris-Reims-Paris, 6 juillet 1919. Gallica Bnf.

Soutenance de thèse : Cheikh Sakho, 14 décembre


Histoire et civilisation (sections CNU 21 et 22) 

Monsieur Cheikh SAKHO

soutiendra publiquement ses travaux de thèse intitulés

Mémoires des Tirailleurs africains : célébrations et représentations. Des origines aux Indépendances africaines. 

dirigés par Monsieur Philippe BUTON 
le lundi 14 décembre 2020 à 14 h00

à l’Université de Reims Champagne-Ardenne et par visio-conférence.
en présence d’un jury  composé de :

M. Philippe BUTON 

Université Reims Champagne-Ardenne 

Directeur de thèse 

M. François ROBICHON 

Université de Lille 

Rapporteur 

Mme Julie D’ANDURAIN 

Université de Lorraine 

Rapporteure 

M. Ibrahima THIOUB 

UCAD, Dakar 

Examinateur 

M. Eric T. JENNINGS 

Université de Toronto 

Examinateur 

Mme Isabelle HEULLANT-DONAT 

Université de Reims Champagne-Ardenne 

Examinatrice 

M. Marc MICHEL 

Université d’Aix en Provence 

Invité

Résumé : 

Le Monument aux Héros de l’Armée Noire de Reims, « témoignage de reconnaissance envers les Enfants d’adoption de la France », inauguré le 13 juillet 1924 est emblématique de la tension entre mémoire et histoire. Il a disparu sous l’occupation nazie, sans laisser de traces, mais échappé à la damnation mémorielle grâce à son double de Bamako. Il existe peu de travaux sur la question. À la suite de la reconstruction du monument de Reims, inauguré le 6 novembre 2018, par le président malien et le président Macron, il paraît opportun de faire le point plus généralement sur les statues, monuments et autres traces des Tirailleurs dans l’histoire coloniale. D’où la nécessité d’établir un inventaire non-exhaustif des monuments et lieux de mémoire, témoignages de la spectacularisation de cette reconnaissance. L’intégration de cette mémoire dans le récit national a connu des trous ou des résurgences suivant les périodes, et pour en rendre compte il faudra étudier les conditions de production de ces monuments, leur réception, leurs origines, commandes publiques de l’État, des collectivités ou initiatives individuelles. La représentation officielle de ces Tirailleurs, qui ont pris part à toutes les guerres menées par la France au XXe siècle jusqu’aux Indépendances, est souvent liée à la présentation raciste qu’en fait la propagande allemande. Sur le plan intérieur, la République universaliste peine à concilier les efforts d’intégration et les revendications d’émancipation des soldats noirs. Ces contradictions, propres à l’aventure coloniale française, peuvent se lire aussi dans les iconographies et textes des différents monuments commémoratifs et se reflètent dans les débats sur l’identité nationale. 

Crédits photographiques : Mémorial de l’Armée noire, Fréjus-Plage, place des Tirailleurs-Africains-et-Malgaches. Sculpteur : Yvon Guidez, fonderie de Gliwice, Pologne, 1994. Photo : Jacqueline Poggi sur Flickr, 2013.  

 

 

 

Journée spéciale Concours, 29 janvier

Cette année, la journée d’étude Spéciale Concours, organisée par Claire Angotti et Delphine Diaz, aura lieu en visioconférence. Destinée aux étudiants du Master MEEF second degré de l’INSPE de Reims et aux étudiants du Master Recherche en histoire de l’université de Reims, elle est ouverte à tout public intéressé, sur inscription.

Programme

8 h. 45 : Introduction, par les organisatrices

L’histoire ancienne ouvrira la journée:

9 h. Yann Berthelet, Consecratio, Constitutio : quelle différence ? » et « Pomerium et auspices : quelle relation ? »

L’histoire médiévale occupera la fin de la matinée :

Une discussion suivra jusqu’à 10 h. 15.

10 h. 30. Sophie Delmas, « Comment préparer un sermon ? Dans l’atelier du prédicateur (XIIe-XIVe siècles) ».

11 h. Harmony Dewez, « Ecrit et pouvoir seigneurial en Angleterre au Moyen Âge ».

11 h. 30 : Yann Potin, « Trésors d’écrits et écriture du trésor : peut-on parler d’archives et de bibliothèques pour la fin du Moyen Âge ? »

Suivra une demi-heure de discussion (12 h. – 12 h. 30) puis une pause.

Reprise à 14 h. avec l’histoire contemporaine :

14 h. François Jarrige, « Le travail des animaux dans l’Europe des années 1830 (artisanat et industrie) ».

14 h. 30. Ophélie Siméon, « Le monde ouvrier à l’épreuve du paternalisme. L’exemple de New Lanark (Ecosse, 1785-1825) »

15 h. Manuela Martini, « Prix du travail, cycle de vie et revenu ouvrier (XIXe – début du XXe siècle).

Après une discussion, la journée sera close à 16 h.

Les auditeurs extérieurs aux CERHiC peuvent obtenir le lien de connexion (Zoom) en s’adressant à mh.morell@univ-reims.fr

Les intervenants :

Yann Berthelet est agrégé d’histoire et docteur en histoire (thèse publiée en 2015 : Gouverner avec les dieux. Autorité, auspices et pouvoir sous la République romaine et sous Auguste), titulaire de la chaire d’histoire de l’Antiquité gréco-romaine à l’Université de Liège.

Sophie Delmas est professeure certifiée d’histoire et géographie, docteure en histoire (thèse publiée en 2010 : Un franciscain à Paris. Le maître de théologien Eustache d’Arras, ofm), chercheuse associée au CIHAM (Université Lyon 2).

Harmony Dewez est maîtresse de conférences en histoire médiévale à l’université de Poitiers. Docteure en histoire (thèse soutenue en 2014 : « Connaître par les nombres. Cultures et écritures comptables au prieuré cathédral de Norwich, 1256-1344 »), elle a dirigé avec L. Troen l’ouvrage collectif Administrer par l’écrit, XIIe-XIVe siècle (2019).

François Jarrige est maître de conférence en histoire contemporaine à l’université de Bourgogne. Docteur en histoire (thèse publiée en 2009 : Au temps des « tueuses de bras ». Les bris de machines à l’aube de l’ère industrielle (1780-1860), il a récemment publié avec A. Vrignon Face à la puissance. Une histoire des énergies alternatives à l’âge industriel (2020.)

Manuela Martini est professeure d’histoire contemporaine à l’université Lyon 2 et autrice de nombreuses publications sur l’histoire du travail et des migrations de travail. Elle coordonne le programme de recherche « Rémunération de femmes et des hommes et budgets dans le textile en France de la fin du XVIIe au début du XXe siècle » (ANR, 2016-2021).

Yann Potin travaille aux Archives nationales (département Education, Culture et Affaires sociales). Maître de conférences en histoire médiévale associé à l’université Paris-Nord, il a publié Trésor, écrits, pouvoirs. Archives et bibliothèques d’Etat en France à la fin du Moyen Âge (2020).

Ophélie Siméon, maîtresse de conférences en civilisation britannique à l’Université Sorbonne-Nouvelle est docteure en études anglophones (thèse publiée en 2017 : Robert Owen’s Experiment at New Lanark. From Paternalism to Socialism).

Sabrina Vincent et les voyages d’Antoine Galland

Pour le podcast Passion Modernistes, Sabrina Vincent emmène les auditeurs sur les traces d’Antoine Galland (1646-1715), surtout connu comme le traducteur des Mille et Une Nuits, mais aussi l’un des grands érudits voyageurs en Orient à la fin du XVIIe siècle.

Sabrina Vincent a consacré aux voyages d’Antoine Galland son mémoire de Master recherche, préparé à l’université de Reims Champagne-Ardenne sous la direction d’Aurélien Girard et de Mathieu Grenet, et soutenu en 2018.

Pour écouter l’émission, suivez ce lien :

https://passionmedievistes.fr/episode-17-sabrina-antoine-galland/

Image : Dictionnaire français-turc d’Antoine Galland, sur Gallica.bnf