Archives de catégorie : Billets

Journée spéciale concours, 2 février

Journée d’étude du CERHiC consacrée au programme d’Histoire du CAPES d’Histoire-Géographie (2023 et 2024)

Jeudi 2 février 2023, de 9 h. à 18 h.

Lieu : Université de Reims Champagne-Ardenne, Campus Croix Rouge, bâtiment 13, amphi Recherche

Organisation scientifique : Claire Angotti et Axelle Neyrinck (URCA, CERHiC).

Cette journée est destinée aux étudiants du Master MEEF second degré de l’INSPE de Reims et aux étudiants du Master Recherche en histoire de l’université de Reims. Elle peut être suivie à distance (lien en bas de l’annonce).

9 h. Ouverture de la journée d’étude.

Gouverner l’empire romain de Trajan à 410 ap. J.-C. (CAPES 2024)

9 h. 15. Maxime Émion (Université Savoie Mont Blanc, LLSETI) : “La place des militaires dans le gouvernement de l’Empire : l’exemple des protectores Augusti

9 h. 50. Sylvain Destephen (Université Paris Nanterre, ARSCAN-THEMAM) : “Se déplacer pour gouverner l’Empire de Trajan à Arcadius

10 h. 30. Questions (pause à 10 h. 45)

La construction de l’État monarchique en France de 1380 à 1715 (CAPES 2023 et 2024)

11 h. Murielle Gaude-Ferragu (Université Sorbonne Paris Nord, Pléiade) : “Le pouvoir en représentation : les cérémonies

11h35. Olivier Poncet (École Nationale des Chartes) : “Un apparent paradoxe : Mazarin et la construction de l’État monarchique”

12 h. 15. Questions.

12h45 : déjeuner

Religions et pouvoir dans le monde romain de 218 av. J.-C. à 250 ap. J.-C. (CAPES 2023)

14 h. 15. Laurent Guichard (Université Savoie Mont Blanc, LLSETI), “L’empereur, les chrétiens et les dieux : fondements, exercice et exigences du pouvoir”

Le travail en Europe occidentale des années 1830 aux années 1930. Mains d’œuvre artisanales et industrielles, pratiques et questions sociales (CAPES 2023)

14 h. 50. Xavier Vigna (Université Paris Nanterre, IDHES), “Représentations du travail et représentations ouvrières”

15 h. 30 : Questions (pause à 15 h. 45).

L’empire colonial français en Afrique : métropoles et colonies, sociétés coloniales, de la conférence de Berlin (1884-1885) aux Accords d’Évian de 1962 (CAPES 2024)

16 h. Lancelot Arzel (Centre d’Histoire de Sciences Po), “L’Afrique Équatoriale française : occupations militaires, travail forcé et questions environnementales”
16 h. 40. Isabelle Surun (Université de Lille, IRHiS), “Éducation et formation de nouvelles élites dans les colonies françaises d’Afrique”

17 h. 15. Questions.

Lien Zoom : https://us05web.zoom.us/j/83260459144?pwd=RHFMT1NjT1lwV3hwY1Y3OHVza0hXdz09

ID de réunion : 832 6045 9144
Code secret : 5S0t6P

Crédits photographiques : Jeffeson sur Pexells.

Séminaire du CERHIC, 26 janvier : Anne Bonzon, La paix au village

Séminaire d’équipe “Normes, cultures, pouvoirs”

Jeudi 26 janvier 2023, de 12 h. 30 à 14 h.,

Campus Croix-Rouge, bâtiment 13, salle E 13.

Le CERHiC aura le plaisir d’accueillir Anne Bonzon, Professeure d’histoire moderne à l’Université de Paris 8 et co-directrice du Centre d’histoire des sociétés médiévales et modernes (MéMo). Elle présentera son dernier livre, La paix au village. Clergé paroissial et règlement des conflits dans la France d’Ancien Régime (Ceyzérieu, Champ Vallon, coll. “Epoques”, 2022).

Au croisement de l’histoire religieuse et de l’histoire de la justice dans la France moderne, Anne Bonzon a notamment publié Justices croisées. Histoire et enjeux de l’appel comme d’abus (XIVe-XVIIIe siècle (co-dirigé avec Caroline Galland, 2021), ou encore Marc Venard, historien (co-dirigé avec Isabelle Poutrin, Catherine Vincent et Alain Tallon, 2019).


ISBN 979-10-267-1070-7. Prix public : 25 €

La paix au village examine sous un angle inédit les origines des transactions situées en amont ou en marge de la justice institutionnelle : arbitrage, conciliation, médiation, arrangements à l’amiable. Dans un contexte où les politiques publiques cherchent à désengorger les tribunaux, et où de multiples réticences s’expriment face à des instances judiciaires à la fois très critiquées et très sollicitées, ces formes alternatives de règlement des conflits suscitent aujourd’hui un intérêt renouvelé.

A. Bonzon éclaire ainsi un aspect de l’action des curés qui n’a jamais été étudié pour lui-même : l’apaisement des différends. Les conflits et leur résolution nous plongent au cœur de la vie quotidienne des villageois sous l’Ancien Régime à une époque où la Réforme catholique modifie profondément les rapports entre les curés et leurs paroissiens.  Cette enquête menée à partir de sources multiples a permis d’observer à différentes échelles le déroulement de ces arrangements dans la France du XVIIe siècle, et d’analyser le contexte qui les a favorisés, qu’il s’agisse des missions intérieures auxquelles les curés sont associés, des grandes ordonnances de réforme de la justice, de la lutte contre les duels ou de l’action des réseaux dévots. Ainsi, l’étude de ces modestes « artisans de paix » que sont les curés de village éclaire d’un jour nouveau l’histoire de la médiation et de ces formes alternatives de règlement que l’on redécouvre aujourd’hui.

Image : Laurent de La Hyre, Paysage avec la Paix embrassant la Justice, 1654 (Musée d’art de Toledo, Ohio, Etats-Unis d’Amérique).

Séminaires du CERHiC : programme 2022-2023

Le CERHiC réunit ses membres ainsi que les étudiantes et étudiants de Master en histoire de l’URCA pour un séminaire récurrent, en lien avec les axes de recherche de l’équipe. Les séances, ouvertes à tout public universitaire sur inscription préalable, se tiennent à l’UFR de Lettres et Sciences humaines, Campus Croix-Rouge, bâtiment 13, salle E 13, et en format hybride.

Organisation scientifique : Claire Angotti, Stéphan Etcharry, Axelle Neyrinck, Noémie Villacèque.

Jeudi 6 octobre 2022, 12 h. 30 – 14 h.

Séance thématique “Catholicisme et antisémitisme”, avec Nina Valbousquet (École française de Rome) et Niek Thate (IRHT / CERHiC, ANR AUBUPAR).

Jeudi 10 novembre 2022, 12 h. 30 – 14 h.

Présentation d’ouvrage par son auteur  Patrice Brun (Université Bordeaux-Montaigne / IUF), L’invention de la Grèce, Paris, Odile Jacob, 2021.

Jeudi 8 décembre 2022, 12 h. 30 – 14 h.

Séance thématique “Étudier en situation coloniale”, avec Nilanjana Paul (University of Texas Rio Grande Valley, professeure invitée à l’URCA) et Sara Legrandjacques (Université Paris I).

Jeudi 26 janvier 2023, 12 h. 30 – 14 h.

Présentation d’ouvrage par son autrice : Anne Bonzon (Université Paris 8 / MeMo), La paix au village. Clergé paroissial et règlement des conflits dans la France d’Ancien Régime, Ceyzerieux, Champ Vallon, 2022.

Jeudi 2 février 2023, 9 h. 17 h.

Journée spéciale MEEF, conférences sur les questions d’histoire au programme du CAPES d’Histoire-Géographie. Le programme complet sera communiqué ultérieurement.

Jeudi 9 février 2023, 12 h. 30 – 14 h.

Présentation d’ouvrage par son autrice Violaine Sébillotte-Cuchet (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne / ANHIMA), Artémise, une femme capitaine de vaisseaux en Grèce antique, Paris, Fayard, 2022.

Jeudi 9 mars 2023, 12 h. 30 – 14 h.

Présentation d’ouvrage par son auteur  Étienne Jardin (Palazzetto Bru Zane – Centre de musique romantique française), Exposer la musique : le festival du Trocadéro (Paris, 1878), Paris, Éditions Horizons d’Attente, 2022

Jeudi 13 avril 2023, 12 h. 30 – 14 h.

Séance thématique “Genre et musique”, avec Isabelle Ragnard (Université Paris-Sorbonne / IREMUS) et Mélanie Traversier (Université de Lille / IRHiS).

Jeudi 8 juin 2023, 9 h. – 12 h. 30 .

Présentation d’ouvrage par son auteur  Thierry Dutour (Université Paris-Sorbonne, Centre Roland Mousnier), La France hors la France. L’identité avant la nation, Paris, Vendémiaire, 2022.

Actualité de la recherche au CERHiC, avec Claire Clément (URCA / CERHiC), Claire Maligot (URCA / CERHiC) et David Fiasson (URCA / CERHiC) et les doctorantes et doctorants du CERHiC.

Arrivées au CERHiC à la prochaine rentrée

A la rentrée de septembre, le CERHiC aura le plaisir d’accueillir dans l’équipe un doctorant en histoire moderne avec allocation doctorale de l’URCA, ainsi que deux ATER (Attachés Temporaires d’Enseignement et de Recherche) en histoire médiévale et une ATER en histoire contemporaine :

  • Paul Duvivier, titulaire d’un master Recherche en histoire à l’URCA, (2018), lauréat d’une allocation doctorale sur le projet de thèse CONSULALEP (Les consuls d’Alep, les « communautés levantines » et la fabrique de la société ottomane au XVIIIsiècle).
  • Claire Clément, doctorante en histoire du Moyen Âge (Les savoirs médicaux à la cour pontificale d’Avignon, thèse en préparation à l’université d’Avignon).
  • David Fiasson, Docteur en histoire du Moyen Âge (“Tenir frontière contre les Anglois”. La frontière des ennemis dans le royaume de France, v. 1400-v. 1450, thèse soutenue en 2019 à l’université de Lille).
  • Claire Maligot, doctorante en histoire contemporaine (Les débuts d’une diplomatie interreligieuse. Les catholiques et les non-chrétiens de la Seconde Guerre mondiale à l’après-concile Vatican II, fin des années 1940 – début des années 1970, thèse en préparation à l’Ecole Pratique des Hautes Etudes).
  • Loïc Pierrot, doctorant en histoire médiévale et lauréat d’un contrat doctoral spécifique normalien 2022-2025 auprès de l’URCA (Le martyre et ses figures dans l’Italie du Quattrocento. Culture humaniste, identités observantes et réforme ecclésiale).

Rencontrer l’Autre. Forum APHG, 10-11 mai

Université de Reims Champagne-Ardenne, Campus Croix rouge, bâtiment recherche, salle polyvalente, Reims

Le CERHiC (EA 2616) et HABITER (EA 2076) ont le plaisir d’accueillir le Forum de l’Association des Professeurs d’histoire et de géographie (APHG) de la Régionale Champagne-Ardenne, pour une journée d’étude sur le thème “Rencontrer l’autre”. Cette rencontre est organisée par Claire Angotti (CERHiC), Véronique Beaulande (APHG) et Clotilde Bonfiglioli (HABITER).

Mardi 10 mai

10 h. Stéphanie Leroux (Université catholique de Lille) : Rencontrer l’autre par le tourisme ?

11 h. 30. Audrey Louyer (URCA) : Représenter la frontière dans le cinéma latino-américain contemporain : analyses de séquences.

14h30. Laurent Guichard (Université Savoie Mont-Blanc) : Identités civiques et altérités religieuses dans les cités du monde romain tardif.

16h. Benoît Roux (Université de Rouen Normandie) : De la Découverte à la rencontre : les défis de l’ethnohistoire caribéenne.

Mercredi 11 mai

10h30. Alix Teffo Sanchez (Université d’Artois) : Milieu scolaire, milieu rural : éduquer aux questions de genre et de sexualités.

14h. Thomas Tanase : L’Occident face à autrui de la Venise de Marco Polo à l’Amérique de Christophe Colomb.

15h30. Xavier Desbrosse,  Accueillir les étrangers pendant les Trente Glorieuses. L’exemple marnais.

Ces journées s’adressent aux enseignants d’Histoire Géographie en poste dans le secondaire et s’inscrivent dans le cadre de la formation continue ; elles mêlent interventions d’Historiens et de Géographes.

Les étudiants et les collègues de l’URCA sont les bienvenus. Les interventions sont des interventions de niveau universitaire comportant une forte dimension d’actualité de la recherche.

Crédits photographiques : Along EuroVélo6 (Roumanie), European Cyclists’Federation sur Flickr, 1er mars 2013.

A VOIR sur ARTE : Claire Angotti et Les Bésicles

L’émission “Faire l’histoire – Par le prisme des objets” s’intéresse cette semaine aux bésicles, ancêtres des lunettes de vue.

Spécialiste de la culture savante et des bibliothèques médiévales, Claire Angotti nous accompagnera dans l’univers des lecteurs et de leurs indispensables auxiliaires, les bésicles.

Filles des premières loupes ou “pierres de lecture” du Moyen Âge monastique, les bésicles accompagnent l’invention du papier et la banalisation du recours à l’écrit. Elles sont alors associées à l’érudition et au savoir. Mais comme elles proposaient une vision déformée, elles sont peu à peu devenues le symbole du charlatanisme. Dans la peinture de la fin du Moyen Âge, elles sont surtout associées aux voleurs et aux escrocs. Faire l’histoire des lunettes, c’est donc s’intéresser à l’histoire des représentations, à l’histoire de la lecture, et saisir de façon originale les transformations qui affectent l’Occident à la fin de l’époque médiévale.

Faire l’histoire. Les bésicles, quand le savoir devient pouvoir”, réalisé par Tamara Erde, 2020. Sur la chaîne ARTE le 7 mai 2022 à 18 h 15 et en replay à la rubrique “Documentaires et reportages” : https://www.arte.tv/fr/videos/098870-002-A/faire-l-histoire/

Les Nocturnes de l’histoire à Reims, 30 mars

A l’occasion des Nocturnes de l’Histoire, les historiennes et historiens de Reims invitent le public afin de partager leurs recherches aux Archives départementales de Reims et pendant une promenade en centre- ville. La participation est gratuite, sur inscription préalable.

L’objectif des Nocturnes de l’Histoire est de promouvoir une diffusion large du savoir historique en valorisant des manifestations de qualité et en rendant accessibles les résultats de la recherche au public le plus large. Les quatre sociétés d’historiens de l’enseignement supérieur et de la recherche (SoPHAUSHMESPAHMUFAHCESR) souhaitent ainsi favoriser les initiatives locales émanant de laboratoires de recherche, de sociétés savantes, d’institutions culturelles, de réseaux d’étudiants, d’équipes pédagogiques et de particuliers passionnés d’histoire.

15h30-17h : présentation de documents historiques remarquables (Archives départementales de la Marne, site de Reims, 44 avenue de l’Yser) *.

  • Véronique Beaulande-Barraud (professeure en Histoire médiévale, Université Grenoble-Alpes / LUHCIE) : « Des sources locales pour l’histoire religieuse médiévale et moderne, du terrier de l’archevêché au registre de profession des clarisses de Reims ».
  • Pierrick de Saint-Vaast (doctorant en Histoire contemporaine, URCA / CERHiC) : « Les dossiers de dommages de guerre au titre des destructions de la Première Guerre mondiale ».

17h30-19h : déambulation urbaine dans le centre historique de Reims, avec présentations de travaux de recherche récents ou en cours sur des lieux majeurs, insolites ou oubliés de l’histoire rémoise.

  • Julien Herbiet (ancien étudiant du Master « Normes, cultures, pouvoirs », URCA) : « La gare, un terrain d’action our les forces de l’ordre rémoises sous la Troisième République » (gare SNCF Reims centre, parvis Reims centre ville).
  • Jean-Luc Bastien (maître de conférences en Histoire ancienne, URCA / CERHiC) : « Durocortorum : la ville de Reims durant le Haut-Empire romain » (porte de Mars).
  • Bertrand Goujon (maître de conférences HDR en Histoire contemporaine, URCA / CERHiC) : « Les élites du négoce en vins de Champagne dans la société et l’espace rémois au XIXe siècle » (angle de la rue Coquebert et du boulevard Lundy).
  • Laurent Chenaux (ancien étudiant du Master « Normes, cultures, pouvoirs », URCA) : « Le commerce vestimentaire bourgeois à Reims au tournant des XIXe et XXe siècles » (angle de la rue de l’Arbalète et de la rue du Docteur Jacquin).
  • Julien Bortolussi (doctorant en Histoire moderne, Université Paris-Nanterre / MEMO) : « Les historiographes rémois au XVIIe siècle » (place des Loges Coquault).
  • Véronique Beaulande-Barraud (professeure en Histoire médiévale, Université Grenoble-Alpes / LUHCIE) : « Ermine de Reims, une visionnaire à la fin du Moyen Âge » (angle de la rue Gambetta et de la rue de Venise).

19h30-21h : conférence de Jean-François Boulanger (Directeur honoraire de l’UFR Lettres et Sciences Humaines de l’URCA) : « Reims, ville ouvrière, aux XIXe et XXe siècles » (Maison de la Vie Associative, 122bis rue du Barbâtre) *.

Inscription et contact : nocturnes.reims@gmail.com

* pass vaccinal obligatoire

Avec le soutien financier du Centre d’Etudes et de Recherche en Histoire Culturelle (CERHiC, EA 2616), Université de Reims Champagne-Ardenne, du LUHCIE (Laboratoire Universitaire Histoire Culture Italie Europe, EA 7421), et de l’APHG (Association des professeurs d’histoire et de géographie).

Photo mise en avant : Porte de Mars, Reims, 2012.
Porte Mars © Carmen Moya 2012

Séminaire du CERHIC, 3 mars : Grégoire Franconie

Séminaire d’équipe “Normes, cultures, pouvoirs”

Jeudi 3 mars, de 12 h. 30 à 13 h. 45, Campus Croix Rouge (Reims),
bâtiment 13, salle E 13 (et en distanciel, lien sur demande à :
mh.morell-univ-reims.fr)

Le CERHiC est heureux de recevoir Grégoire Franconie, docteur en Histoire contemporaine (Université Paris-1 Panthéon-Sorbonne), membre associé au Centre d’Histoire du XIXe siècle et enseignant à l’École de danse de l’Opéra de Paris. Il présentera le livre qu’il a tiré de sa thèse de doctorat et qu’il a publié sous le titre Le Lys et la Cocarde. Royauté et nation à l’âge romantique, 1830-1848 (Paris, Puf, 2021).

Cet ouvrage met en lumière la fabrique romantique de la royauté entre 1830 et 1848.

Arrivé au pouvoir à la faveur d’une révolution, Louis-Philippe a dû montrer comment il souhaitait dorénavant articuler la souveraineté nationale au principe de la royauté héréditaire. Les dispositifs médiatiques ainsi mis en place ont contribué en France à renforcer le sentiment national, en même temps que les formes prises par celui-ci ont remodelé l’identité et les pratiques dynastiques. Analyser comment dynastie et nation se sont recomposées l’une par rapport à l’autre, au siècle du nationalisme, de la presse et de la démocratisation, tel est l’objectif de ce livre.

Archives privées et diplomatiques, images et objets commémoratifs révèlent la construction d’une dynastie récapitulative, qui voulait résumer toutes les expériences politiques de l’histoire nationale. Cette séance de séminaire sera l’occasion de revenir sur les sources et les méthodes mises en oeuvre dans ce travail d’histoire culturelle du politique qui offre une relecture de la Monarchie de Juillet à rebours des clichés de “régime bourgeois” qui lui ont été longtemps associés.

Image de titre : François-Joseph Heim, Louis-Philippe inaugure la Galerie des Batailles, 10 juin 1837, Musée National du Château, Versailles.