Tous les articles par Isabelle Poutrin

Premier colloque du programme FULMEN, 8-9 octobre 2018

Véronique Beaulande-Barraud, membre du CERHiC, et Arnaud Fossier (Université de Bourgogne) ouvrent aujourd’hui le premier colloque du programme FULMEN : « Les formes comparées de la coercition, de l’exclusion et de la réinclusion dans les traditions du judaïsme, du christianisme et de l’islam, des origines à nos jours » organisé par Julien Théry (Université Lumière de Lyon).

Lieu : Maison des Sciences de l’Homme, Lyon Saint-Etienne. Espace Marc Bloch  14 avenue Berthelot, Lyon 7e

Date et heure : 8 octobre 2018 (14h – 17h50) et 9 octobre (9h30 – 17h). 

Carnet de recherche de FULMEN sur hypotheses.org : https://fulmen.hypotheses.org/1

FULMEN-1-programme-version-définitive

 

En scène ! L’art de la représentation théâtrale et politique

Colloque international

Vendredi 12 octobre 

 

9h30. Accueil des participant-e-s

10h. Ouverture du colloque 

10h15-11h45

Discutante : Anne de Cremoux (Lille)

Christophe Pébarthe (Bordeaux), Allêgoria ou mimêsis ? Réflexions esthétiques et politiques sur la représentation tragique à Athènes au Ve siècle a.C.

Jean-Luc Bastien (CERHiC, Reims), L’apparition de la fabula Praetexta à Rome et la célébration des exploits de Claudius Marcellus.

Jean-Charles Dede (Bouaké, Côte d’Ivoire), Figuration et mise en scène du pouvoir monarchique sous le règne de Askia Mohammed Touré (1493-1528).

Discussion

12h-13h

Irène Bonnaud (metteuse en scène et traductrice), Théâtre politique contre théâtre militant ? (Büchner, Brecht, Heiner Müller).

Discussion

Déjeuner

14h30-16h

Discutant : Loïc Blondiaux (Paris 1)

Sidonie Marchal (Le Mans), De l’image et des jeux : les voies de la représentation de l’identité politique d’une cité, Béziers, 1628

Guillaume Cot (Paris 8), Malaise dans la représentation : le théâtre et l’Assemblée sous la Révolution française.

Discussion 

16h15-17h30

Pierre Michon (EPHE), Le théâtre des préfectures : les préfets et l’art de la scène dans la France de la Restauration (1814-1830)

Marie Duret-Pujol (Bordeaux Montaigne), De la scène comique à la scène politique et vice et versa : quand Coluche fait du Mélenchon et réciproquement.

Discussion

18h15 Dîner

19h30-23h00 spectacle : Diptyque « Quelqu’un arrive et je ne me connais plus »

(Les Bacchantes – Narcisse), mis en scène par Ferdinand Barbet

Samedi 13 octobre

9h15 Accueil des participant-e-s

9h30-10h45

Discutante : Stéphanie Tawa Lama-Rewal (CNRS-EHESS)

Haramila Jolly-Boufenghour (Reims), La représentation du prolétariat dans le théâtre communiste international (1896-1938).

Mountajab Sakr (Damas, Lyon), « Le jeu du pouvoir dans le théâtre de Saadallah Wannous ». Cas d’analyse des pièces : Rituels pour une métamorphose et Miniatures.

Discussion

11h-12h15

Hemlata Giri Loussier (Aix-Marseille), Le « street theatre » ou le troisième théâtre – une révolution politique de masses en Inde ?

Stanislas Nordey (acteur, metteur en scène, directeur du Théâtre National de Strasbourg), titre de l’intervention à préciser.

Après-midi

Conférences et table-ronde présidées par Ludovic Lagarde (mettre en scène, directeur de la Comédie de Reims) et Noémie Villacèque (Université de Reims)

14h. Anne Surgers (Caen), Ce que dit l’histoire du lieu de spectacle et de réunion politique (Antiquité-XXIe siècle).

15h. Marc Abélès (EHESS), Spectacle du pouvoir, pouvoirs du spectacle.

16h30-18h00 : Politique et théâtre : l’art de la représentation, table-ronde avec Marc Abélès (anthropologue), Anne De Crémoux (langue et littérature grecque), Loïc Blondiaux (science politique), Céleste Germe (metteuse en scène / Collectif Das Plateau), Ferdinand Barbet (auteur et metteur en scène). 

Lieu : La Comédie, Centre dramatique national, 3 chaussée Bocquaine, Reims (tram ligne A ou B, arrêt « Comédie »). 

Organisation scientifique : Noémie Villacèque (Université de Reims), Yann Lignereux (Université de Nantes), Yves Sintomer (Université Paris 8), Ludovic Lagarde (directeur de La Comédie de Reims).

Contact : Marie-Hélène Morell (Université de Reims, CERHiC) mh.morell@univ-reims.fr

Pour télécharger le programme complet : 

Programme_En_Scene

Lancement du web documentaire « Le cloître et la prison »

Conçu et écrit par une équipe de quatre chercheurs, le web documentaire « Le cloître et la prison » , en ligne à partir du 26 septembre 2018, s’appuie sur une visite du site de Clairvaux (Aube), dernière abbaye-prison de France, pour proposer une histoire comparée des lieux et des conditions d’enfermement, qu’il soit choisi (le monastère) ou subi (la prison, l’hôpital), à travers un parcours interactif sur les nombreux lieux d’enfermement européens. Résultat de quatre années de travail collectif, il mobilise plus de 300 documents historiques présentés et commentés : textes, enluminures, plans, photographies, etc, et propose une visite à travers des textes, des vidéos, des diaporamas, des lectures sonores et des photographies. Il permet ainsi d’analyser les transformations de ces espaces au cours du temps. 

A l’heure où la France s’interroge sur sa politique carcérale, ce voyage dans le temps, du Moyen Âge aux Lumières, et dans l’espace européen, replace les débats actuels dans le temps long. 

Ce webdocumentaire est une production scientifique collective dans le cadre du projet « Enfermements » :

Falk Bretschneider, enseignant-chercheur de l’EHESS au Centre Georg Simmel (CNRS/EHESS), 

Julie Claustre, enseignante-chercheuse de l’Université Paris 1 au Laboratoire de médiévistique occidentale de Paris (CNRS/Université Paris 1 Panthéon Sorbonne),

Isabelle Heullant-Donat, enseignante-chercheuse, Centre d’étude et de recherche en histoire culturelle (Université de Reims Champagne Ardenne),

Élisabeth Lusset, chercheuse du CNRS au Laboratoire de médiévistique occidentale de Paris (CNRS/Université Paris 1 Panthéon Sorbonne).

Il a été produit en partenariat avec la société de production Lumento, les Archives nationales, les Archives départementales de l’Aube, l’École nationale de l’administration pénitentiaire, France Culture, le Labex Hastec et l’association Renaissance de l’abbaye de Clairvaux, notamment.

 

Les mots de l’exil dans l’Europe du XIXe siècle

Parution du dossier « Les mots de l’exil dans l’Europe du XIXe siècle », Hommes & Migrations, n° 1321, avril-mai 2018.

Ce dossier, fruit des travaux du programme AsileuropeXIX, met en lumière l’histoire de l’exil politique et de l’asile en Europe au XIXe siècle à travers les terminologies et les représentations utilisées pour désigner des migrations sous contraintes. Fondés notamment sur l’étude critique des corpus législatifs et administratifs, les articles montrent que les débats parlementaires et les mesures gouvernementales conditionnent l’accueil et le soutien financier des réfugiés à des catégories relevant de l’internement ou de l’assignation à résidence.

Consulter le numéro en ligne : http://www.hommes-et-migrations.fr/index.php?/numeros/8011-les-mots-de-l-exil-dans-l-europe-du-xixe-siecle

Imprimer le bon de commande : Bon de commande Hommes&Migrations

Sommaire du numéro :

Delphine Diaz, Alexandre Dupont : Les mots de l’exil dans l’Europe du XIXe siècle

Delphine Diaz : Les réfugiés en France au prisme des circulaires du ministère de l’Intérieur (1830-1870)

Katarzyna Papiez : Adampol/Polonezköy, refuge et colonie agricole : un laboratoire de la polonité en exil dans l’Empire ottoman au XIXe siècle.

Alexandre Dupont : L’exil carliste espagnol dans le sud de la France des années 1970

Thomas C. Jones : Définir l’asile politique en Grande-Bretagne (1815-1870)

Edward Blumenthal : Les mots de l’exil dans le droit international au XIXe siècle, entre Amérique latine et Europe

Sylvie Aprile : Expériences et représentations de la frontière

Jeanne Moisand : De l’exilé honorable au criminel potentiel ?

Sänchez Romy et Jean-Louis Simal : Lexiques et pratiques du destierro : l’exil politique en péninsule et à l’Outre-mer, de 1814 aux années 1880

Maïté van Vyve : Les perceptions de l’étranger, du réfugié et de l’expulsé dans les débats parlementaires en Belgique (1835-1875)

Laure Godineau : Figures de l’exil dans les chansons et poésies communardes

 

Séminaire du CERHiC, 17 mai 2018 : Vincent Azoulay

Séminaire du CERHiC

Normes et pouvoirs

Jeudi 17 mai 2018, 14h-16h., salle R112

Vincent Azoulay

Professeur d’histoire ancienne à l’Université Paris-Est Marne-la-Vallée, membre de l’équipe ACP (EA 3350)

 « La guerre civile athénienne de 403 et la question de la neutralité politique ».

Vincent Azoulay est l’auteur de Périclès. La démocratie à l’épreuve du grand homme (Paris, Armand Colin, 2010, 2e éd. augmentée 2016), et de Xénophon et les grâces du pouvoir. De la charis au charisme (Paris, Publications de la Sorbonne, 2004), ainsi que du dossier « Athènes, citoyenneté et démocratie au Ve siècle avant J.-C. »,  Documentation photographique, coll. « Histoire », n° 8111, 2016.

Mises en images, mises en rituel : l’altérité. Journée d’étude, 1er juin 2018

Mises en images, mises en rituel : l’altérité.

Journée d’étude 

Vendredi 1er juin 2018, 9h. – 16h.30

CERHIC-EA 2616, Université de Reims Champagne-Ardenne, Campus Croix Rouge, bâtiment 13, salle E.12.

Entrée libre. 

Programme

9h. : Accueil des participants

9h30 : Introduction, par Bruno Restif (Université de Reims Champagne-Ardenne)

Présidence : Pierre-Antoine Fabre (CéSor-EHESS, Paris)

9h.45 : Sophie Duhem (Université Toulouse II-Jean Jaurès) : L’altérité à travers les représentations de l’homme sauvage.

10h.10 : Hendrik Ziegler (Philipps-Universität Marburg) : Exposer les armes de l’autre : quelques réflexions sur la présentation d’objets turcs dans les collections européennes à l’époque moderne.

10h.35 : Discussion et pause

11h.00 : Bruno Restif (Université de Reims Champagne-Ardenne) : L’image dans la prière et la prière dans l’image : la confrontation des Occidentaux à l’altérité religieuse dans l’Inde des 16e et 17e siècles. Réflexions à partir de quelques études de cas.

11h.25 : Isabelle Poutrin (Université de Reims Champagne-Ardenne) : Mettre la conversion en images ? Du rituel à l’intériorité.

11h50 : Discussion

Reprise des travaux à 13h.45

Présidence : Georges Magnier (Directeur des Musées de Reims).

13h.45 : Nadia Vargaftig (Université de Reims Champagne-Ardenne) : La fabrique visuelle d’un territoire colonial : le fonds photographique de la Compagnie du Mozambique (1892-1942).

14h.10 : Cheikh Sakho (Université de Reims Champagne-Ardenne) : Les hommages aux tirailleurs africains, mémoires des guerres et égalité, commémorations et monuments.

14h.35 : Discussion et pause

15h.00 : Joëlle Beurier (Institut Universitaire de Technologie de Troyes) : L’ennemi en miroir dans les magazines illustrés de la Grande Guerre : entre respect et haine de l’autre.

15h.25 : Philippe Buton (Université de Reims Champagne-Ardenne) : L’Autre dans la propagande iconographique gauchiste des années 1968.

15h50 : Discussion

16h.05 : Conclusions, par Hendrik Ziegler (Philipps-Universität Marburg)

Organisation : Bruno Restif.

Contact : mh.morell@univ-reims.fr ; 03.26.91.36.75

« Quand les coups étaient permis ». Journée d’étude, 31 mai 2018

Quand les coups étaient permis.

Approches historiographiques du « droit de correction », de l’Antiquité à nos jours

Premier atelier du groupe de travail Ius correctionis

Jeudi 31 mai 2018, 9h. – 15h.30.

Maison des Sciences de l’Homme, 54 boulevard Raspail, Paris 6e, 1er étage, salle B1-18.

Entrée libre. Inscription obligatoire auprès des organisatrices.

Journée organisée avec le soutien de l’Institut universitaire de France, du CERHiC, du LAMOP et de la Fondation Maison des Sciences de l’Homme.

Programme

9h. : Accueil des participants.

9h.10 – 9h.40 Caroline Muller (Cerhic, Université de Reims Champagne-Ardenne) : Le droit de correction dans l’historiographie française de la famille et du mariage au XIXe siècle.

9h.40 – 10h.10. Emmanuelle Chapron (Telemme, Université d’Aix-Marseille) : Droit de correction et histoire de l’éducation à l’époque moderne.

10h.10 – 10h.40. Isabelle Poutrin (Cerhic, Université de Reims Champagne-Ardenne – IUF) : Le droit de correction dans l’historiographie italienne récente (histoire moderne).

10h.40. Pause (20 mn.).

11h.00 – 11h.30. Jean-Baptiste Bonnard (Anhima, Université de Caen) : Le droit de correction au sein de la cellule familiale (oikos) dans le monde grec (Antiquité).

11h.30 – 12h.00. Sylvie Joye (Cerhic, Université de Reims Champagne-Ardenne) : Le droit de correction du paterfamilias romain et ses réinterprétations au haut Moyen Âge.

12h.15. Fin de la matinée.

Reprise des travaux à 13h30.

13h.30 – 14h.10. Isabelle Heullant-Donat (Cerhic, Université de Reims Champagne-Ardenne), et Élisabeth Lusset (Lamop, CNRS) : Le droit de correction dans les monastères et les couvents mendiants au Moyen Âge.

14h.10 – 14h.40. Véronique Beaulande-Barraud (Cerhic, Université de Reims Champagne-Ardenne) : Droit et devoir de correction dans l’Église séculière au Moyen Âge.

14h.40 – 15h.20. Julie Doyon (Fns, Université de Fribourg) et Diane Roussel (Acp, Université Paris-Est Marne-la-Vallée) : Le droit de correction, angle mort de l’histoire de la justice criminelle (XVIe-XVIIIe siècles) ?

15h30. Fin de la séance publique.

15h.30 – 17h.45. Discussion (synthèse de la journée, prospective) interne au groupe de travail.

Organisation : Elisabeth Lusset, Isabelle Poutrin.

Contact : ius_correctionis_2018@framalistes.org

Télécharger le programme : Atelier ius correctionis_31_05_18

Seminaire du CERHiC, 20 mars 2018 : Claire Zalc

Séminaire du CERHiC

Normes et pouvoirs

Mardi 20 mars 2018, 16h-18h., salle R112

Claire Zalc

Directrice de recherches au CNRS

Lancée dès les premiers jours de son existence par le régime de Vichy, encadrée par la loi du 22 juillet 1940. la  politique de dénaturalisation apparaît comme l’un des moyens de définir les contours du « bon » citoyen et d’exclure les opposants. Cette conférence revient sur les critères mobilisés, dès septembre 1940, pour désigner les victimes de cette politique, décrit les acteurs qui s’emploient à la mettre en oeuvre pour interroger les liens entre dénaturalisation et Solution finale.

Claire Zalc, Dénaturalisés. Les retraits de nationalité sous Vichy, Paris, Le Seuil, 2016.