Tous les articles par CERHiC

Journée d’étude “Musiques des cathédrales, cathédrales en musique” : 2 décembre

Journée d’étude d musicologie, organisée par Stéphan Etcharry

Lieu : Université de Reims Champagne – Ardenne, Campus Croix-Rouge, bâtiment 13, amphi recherche

Le lundi 2 décembre 2019 de 9 h. 15 à 16 h. 30

Depuis leur construction, les cathédrales sont non seulement des lieux de culte mais aussi des lieux de vie, d’éducation et de pratiques musicales. Quelles sont les activités musicales et sociales qui leur sont liées ? Comment les différentes pratiques et rituels liturgiques qui se sont succédés depuis les origines ont-ils conditionné des formes poético-musicales, des ensembles vocaux et instrumentaux, des usages musicaux adaptés, ou encore l’utilisation et le répertoire de certains instruments ? Au-delà de leur fonction religieuse première, on s’interrogera aussi sur les diverses représentations véhiculées par les cathédrales au fil du temps, tour à tour source d’inspiration artistique ou emblème plus « politique », sur l’acoustique liée à leur architecture, et sur les œuvres qui ont ainsi été engendrées.

9 h. 15 : Accueil  
9 h. 40 : Introduction de la journée  
Modérateur : Stéphan Etcharry
9 h. 45 : Thierry Grandemange (URCA, CERHiC)
Guillaume de Machaut et Notre-Dame de Reims  
10 h. 20 : Pierre Méa (organiste titulaire du Grand Orgue de la cathédrale de Reims / CRR de Reims)
Le Grand Orgue de la Cathédrale de Reims : histoire et fonctionnement  
11 h. : Intermède musical assuré par les étudiants du département
de musique et musicologie,
atelier de Nicolas Bouvier et chœur sous la direction d’Hélène Leroy.    
11 h. 30 : Patrick Demouy (URCA, CERHiC)
Les maîtrises des cathédrales au Moyen Âge  
12 h. 15 : Déjeuner  
Modérateur : Patrick Demouy
14 h. : Bertrand Porot (URCA, CERHiC)
Les maîtrises parisiennes aux XVIIe et XVIIIe siècles,
thèse inédite de Phlippe Lescat  
14 h. 35 : Florence Doé de Maindreville (URCA, CERHiC)
Mises en scène musicales des cathédrales pendant la Première Guerre
mondiale  
15 h. 15 : Intermède musical assuré par les étudiants du département
de musique et musicologie
atelier de Nicolas Bouvier et chœur sous la direction d’Hélène Leroy    
15 h. 45 : Pierre Rigaudière (URCA, CERHiC)
Le Encantadas d’Olga Neuwirth, ou comment encapsuler un lieu
dans une œuvre musicale  
16 h. 30 : Conclusion de la journée  

ANR PARABAINO : violences de masse en temps de guerre

Le Centre d’Etudes et de Recherche en Histoire Culturelle (CERHiC, EA 2616) de l’Université de Reims Champagne-Ardenne a obtenu un financement de l’appel à projet de l’Agence Nationale de Recherche intitulé « Génocides et violences de masse » pour le programme de recherche « PARABAINO, massacres, violences extrêmes et transgression en temps de guerre (Antiquité grecque et romaine) ».

Le programme PARABAINO, en centrant l’étude sur l’Antiquité, se propose d’être un socle et un point de départ à la réflexion d’ensemble qui a commencé à être menée sur les génocides et les violences de masse.

Ce programme est coordonné par Isabelle Pimouget-Pedarros, professeure d’histoire ancienne à l’Université de Nantes (CRHIA), en collaboration avec Nathalie Barrandon, professeure d’histoire ancienne à l’Université de Reims-Champagne Ardenne (CERHiC). Deux autres institutions sont partenaires : l’Université du Mans (CReAAH- Annie Allely) et l’Université de Caen (HisTéMé/Anhima- Jean-Baptiste Bonnard). Le programme commencera en janvier 2020.

Le programme PARABAINO propose d’appréhender les massacres et les violences extrêmes à travers les expériences grecque et romaine dans une perspective comparée et pluridisciplinaire (Anthropologie, Archéologie, Histoire, Histoire de l’Art, Lettres Classiques, Philosophie). Il s’agit d’étudier la genèse de ces pratiques afin d’inscrire l’Antiquité dans la compréhension globale des génocides et des violences de masse ; les résultats obtenus ont vocation à enrichir la connaissance des sociétés anciennes et à produire un savoir susceptible de contribuer à la réflexion d’ensemble sur le sujet.

Grâce à l’expertise de ses membres, l’équipe du programme PARABAINO proposera une réflexion guidée par trois thèmes transversaux : le corps, le sacré, l’identité.

Un corpus et une étude lexicale seront mis en œuvre afin de nourrir une analyse scientifique scandée par l’étude des pratiques, des discours et des représentations des violences de masse. Les résultats seront mis en ligne sous une forme simplifiée pour le bénéfice des chercheurs, des enseignants du secondaire et du grand public. Le site internet proposera donc en accès libre des fiches analytiques des principales sources textuelles et iconographiques et des fiches thématiques par axe de recherche, mais aussi une bibliographie, un lexique, des résumés des articles et des captations des communications. En effet, des rencontres scientifiques répondant aux questions posées par le programme, puis leur publication complèteront la dissémination et valorisation des résultats auprès des étudiants et des chercheurs, spécialistes de l’Antiquité et/ou des génocides et violences de masse.

Le programme Parabaino recrute un(e) postdoctorant(e) pour une durée de 18 mois (janvier 2020-juin 2021).

Séminaire du CERHIC, 14 nov. Frontieres et mobilités

Séminaire du CERHIC

Normes et pouvoirs

Jeudi 14 novembre 2019, de 12 h. 30 à 14 h. 30

Campus Croix-Rouge, MSH, salle 112

Maxime Kaci : Des marges au centre : approche historique des dynamiques (trans)frontalières durant la Révolution  française.

Nicolas Charles : Les réfugiés pendant la Grande Guerre : le cas des Ardennes.

Maxime Kaci, Maître de conférences en  histoire contemporaine à l’Université de Franche-Comté (Centre Lucien Febvre, EA 2273), mène ses recherches sur les transformations des délimitations territoriales et leurs effets sur les sociétés et les populations transfrontalières durant la Révolution française et l’Empire.  Il a publié en 2016 Dans le tourbillon de la Révolution. Mots d’ordre et engagements collectifs aux frontières septentrionales (1791-1793), ouvrage issu de sa thèse de doctorat . Il a été en 2018-2019 en délégation CNRS pour un projet interdisciplinaire sur “Les changements de nature des délimitations territoriales et leurs effets sur l’organisation des sociétés en Europe (XIVe-XXIe siècle” à la MSH Ledoux (Univ. Franche-Comté). 

Nicolas Charles, professeur agrégé d’Histoire, est spécialiste de la Grande Guerre et de l’occupation du Nord de la France durant ce conflit. Il mène actuellement ses recherches doctorales sur “Vivre avec l’autre. Les relations interpersonnelles dans le Nord et les Ardennes occupés pendant la Grande Guerre” sous la direction de la Prof. Aya Aglan (Université Paris 1).

Cover_Kaci_2016
M. Kaci, Dans le tourbillon de la Révolution, Rennes, PUR, 2016.

Crédit photographique : “Refugees from Melville”, Par The Library of Congress — Cette image est disponible sur la Prints and Photographs division de la Bibliothèque du Congrès des États-Unis sous le numéro d’identification ggbain.27423.

“L’exploration du monde” dans les Medias

A la suite de la publication de “L’exploration du monde. Une autre histoire des grandes découvertes”, annoncée dans ce carnet, le CERHiC signale deux émissions de radio : 

Séminaire du CERHIC, 24 oct. Malgorzata Durbas

Séminaire du CERHiC

Normes et pouvoirs

Jeudi 24 octobre 2019, de 12 h. 30 à 14 h. 

Campus Croix rouge, bâtiment 13, salle R 112

Malgorzata Durbas  

Les voyageurs polonais dans la France du XVIIIe siècle.

Pour sa première séance de l’année universitaire, le séminaire du CERHIC accueillera Malgorzata Durbas, qui sera pour la semaine en mobilité Erasmus auprès du département d’histoire de l’université de Reims Champagne-Ardenne.

Docteur en sciences humaines, professeur adjoint au département d’histoire de Jan Dlogosz à l’université de Czestochowa (Pologne), Malgorzata Durbas étudie l’histoire des relations culturelles franco-polonaises aux XVIIe et XVIIIe siècle et l’entourage du roi Stanislas Leszczynski en Pologne et en Lorraine. Elle a publié notamment un ouvrage intitulé Akademia Stanisława w Nancy (L’Académie de Stanislas à Nancy) 1750-1766, paru à Cracovie en 2013. 

Séminaire du CERHIC : programme 2019-2020

Le CERHiC réunit ses membres ainsi que les étudiants de Master en histoire de l’URCA pour un séminaire récurrent, en lien avec les axes de recherche de l’équipe. Les séances, ouvertes à tous, se tiennent à l’UFR de Lettres et Sciences humaines (Campus Croix-Rouge).

Organisation scientifique : Claire Angotti, Delphine Diaz, Bruno Restif, Jan Synowiecki.

Séance 1, jeudi 24 octobre 2019, 12 h 30 – 14 h

Malgorzata Durbas, Université de Czestochowa (Pologne), « Les voyageurs polonais dans la France du XVIIIe siècle » (12 h 30 – 14 h).

Séance 2, « Frontières et mobilités à l’époque contemporaine », jeudi 14 novembre 2019, 12 h 30 – 14 h 30

Maxime Kaci (ESPE de Besançon), « Des marges au centre : approche historique des dynamiques (trans)frontalières durant la Révolution française »

Nicolas Charles (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne), « Les réfugiés pendant la Grande Guerre : le cas des Ardennes »

Séance 3, « Cultures visuelles et sonores du XVIIIe au XXe siècle », mardi 28 janvier 2020, 12 h 15 – 15 h 15

Paul François (Université de Nantes), « Les salles de spectacle parisiennes du XVIIIe siècle en réalité virtuelle »

Laurent Cuvelier (EHESS), « La ville captivée. Affichage et économie de l’attention à Paris au XVIII siècle »

Audrey Leblanc (EHESS), « La couleur de mai 1968 »

Séance 4, « Sociétés grecques et romaine : travaux de jeunes chercheurs et nouvelles perspectives », jeudi 6 février 2020, 12 h 30 – 14 h 30

Romain Guicharousse (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne), « Femme et étrangère : une double exclusion dans l’Athènes classique ? »

Cyrielle Landrea (Université de Bretagne-Sud), « La mémoire de la noblesse à la fin de la République romaine »

Séance 5, journée d’études – préparation au concours du CAPES, vendredi 6 mars 2020, 9 h 30 – 16 h 30

Histoire médiévale :

  • Paul Bertrand (Université catholique de Louvain), « Révolution(s) de l’écrit, XIIe-XVesiècles, Europe occidentale »
  • Amélie de Las Heras (EHESS), « Hérésie et littéracie dans le León des années 1230 » (titre provisoire)

Histoire moderne :

  • Xavier Le Person (Université Paris-Sorbonne), « Être ministre dans la monarchie française (vers 1640-vers 1789) »
  • Stéphane Haffemayer (Université de Rouen-Normandie), « La presse dans les contestations politiques du XVIIIe siècle. France, Angleterre et Amérique. Étude comparée »

Histoire contemporaine :

  • Caroline Moine (Université de Versailles Saint-Quentin), «Cultures et politiques culturelles dans la République fédérale allemande »
  • Marjolaine Boutet (Université de Picardie), « Les séries de télévision américaines depuis 1945 »

Séance 6, « Images et iconoclasmes », jeudi 2 avril 2020, 12 h 30 – 14 h 30

Pierre-Antoine Fabre (EHESS), « L’iconoclasme catholique dans l’Europe tridentine et les limites du ‘désenchantement du monde’ »

Emmanuel Fureix (Université Paris-Est Créteil), « L’œil blessé. Politiques de l’iconoclasme après la Révolution française »

Séance 7, « Cultures écrites au Moyen Age, vendredi 15 mai 2020, 12 h 30 – 14 h 30

Sophie Delmas (CIHAM), « Écrit et pouvoir seigneurial » Notes, reportations, éditions : le sermon dans tous ses états » 

Harmony Dewez (Université de Poitiers), « Écrit et pouvoir seigneurial » 

Séance 8, « Actualité de la recherche au CERHiC », jeudi 4 juin 2020, 12 h 30 – 15 h 30

Noémie Villacèque (Université de Reims Champagne-Ardenne), « L’Athènes démocratique, austère ou luxueuse ? »

Isabelle Heullant-Donat (Université de Reims Champagne-Ardenne), présentation de L’Exploration du monde. Une autre histoire des Grandes Découvertes, Paris, Le Seuil, 2019 (sous réserve)

Maxime Gelly-Perbellini (EHESS, Université de Reims Champagne-Ardenne), « Le crime de sorcellerie dans le royaume de France à la fin du Moyen Âge »

Bruno Restif (Université de Reims Champagne-Ardenne), «Construire une histoire de la prière »

 

 

Publication : L’exploration du monde. Une autre histoire des grandes découvertes

Dans la lignée de l’Histoire mondiale de la France, L’Exploration du monde présente une histoire par dates, du VIIe au XXe siècle, qui rend compte des profonds renouvellements qui ont transformé notre vision de ce qu’on appelait autrefois les “Grandes Découvertes”. Alors que les “Grandes Découvertes” associaient l’exploration du monde à l’entrée dans la modernité et en réservaient le privilège et le bénéfice à l’Europe, cet ouvrage documente aussi d’autres explorations, non européennes. Il prend aussi le contre-pied d’une histoire héroïque des expéditions lointaines qui en attribue le mérite à quelques personnages, rendant aux entreprises d’exploration leur dimension collective.

L’Exploration du monde. Une autre histoire des Grandes Découvertes, Paris, éditions du Seuil, coll. “L’Univers historique”, 2019. ISBN : 978-2021406252.

Dirigé par Romain Bertrand, l’ouvrage a été coordonné par Hélène Blais, Guillaume Calafat et Isabelle Heullant-Donat.

Crédit photographique : Le signe du Cancer. Universidade de Evora, Portugal. Isabelle Poutrin, 2017. 

Déposer un mémoire de master en accès libre

Vous avez soutenu brillamment votre mémoire au sein du master “Normes, cultures et pouvoirs” de l’Université de Reims (bravo !).  Vous souhaitez le mettre à la disposition du public et de la communauté scientifique afin que vos deux années de travail ne tombent pas dans l’oubli, mais contribuent à valoriser vos études et à faire avancer la recherche. 

Vous avez la possibilité de le déposer sur la plateforme DUMAS afin qu’il puisse être consulté en ligne. 

Pour cela, suivez le lien https://dumas.ccsd.cnrs.fr/ et les indications données. Il vous faudra remplir un formulaire qui comprend notamment l’autorisation de votre directrice ou directeur de mémoire. 

Pour faciliter les recherches, veillez à indiquer : 

  • le domaine : Sciences de l’homme et de la société
  • la discipline : “Histoire” ou “Musicologie”
  • la structure : Centre de recherche en histoire culturelle (CERHiC, EA 2616), URCA, UFR Lettres et Sciences humaines. 

Sachez aussi que les utilisateurs de DUMAS ont le droit d’exploiter les documents de l’archive ouverte à des fins d’enseignement et de recherche dans le cadre d’activités non lucratives. L’utilisateur s’engage à indiquer sur son œuvre la référence complète du document issu de DUMAS.