Tous les articles par Delphine Diaz

Maîtresse de conférences en histoire contemporaine à l'Université de Reims Champagne-Ardenne, Laboratoire CERHIC.

Journée d’études Pierre Hadot

Journée d’étude “Hommage à Pierre Hadot”

 

Hôtel de Ville de Reims
9, Place de l’Hôtel de Ville
3 octobre 2017

17h Grand Salon Mars

  • Accueil des invités et des autorités
  • Mot de bienvenue par Monsieur le Maire de Reims, ou son/sa représentant/e
  • Dévoilement de la plaque de rue : Pierre Hadot, par madame Hadot et l’autorité présente, et remise de la plaque à la veuve de Pierre Hadot

17h30 Intervention de Madame Mercé Prats – historienne à l’URCA, membre du CERHiC : « Pierre Hadot, Rémois illustre ».

17h50 Intervention de Madame Véronique Le Ru – Professeure de philosophie à l’URCA et Directrice du département de philosophie : « La figure de Socrate selon Pierre Hadot ».

18 h 15

Conférence plénière (de 18h 15 à 19h) par Madame Anne-Lise Darras-Worms, Helléniste, Vice-Présidente de l’Université de Rouen : « Lire les textes de l’Antiquité avec Pierre Hadot ».

Temps convivial

Conférence – Cultures de guerre en 1917, 08/09/2017

Dans le cadre du cycle de conférences “14-18”, Mme Joëlle Beurier (membre associée du CERHiC) et M. Jay Winter donneront une conférence  vendredi 9 septembre 2017, à 19 h 00, à l’Hôtel de Ville de Reims, Salle des fêtes, 9 Place de l’Hôtel de Ville :

 

“Les cultures de guerre en 1917 : entre culture de la mobilisation et culture de l’angoisse”

 

Conférence de Joëlle Beurier et Jay Winter _ 8 septembre 2017

Lancement du site Internet du programme AsileuropeXIX

Nous avons le plaisir d’annoncer le lancement du site définitif du programme “Jeunes chercheuses jeunes chercheurs” AsileuropeXIX, financé par l’Agence nationale de la recherche et hébergé par le CERHiC :

https://asileuropexix.huma-num.fr/

 

Outre les activités de veille scientifique qu’assurait déjà le carnet de recherches AsileuropeXIX, ce site propose de nombreux textes illustrant le vocabulaire de l’exil au XIXe siècle, ainsi que des notices présentant des oeuvres ou des documents iconographiques, sans oublier des cartes mettant en valeur les itinéraires migratoires individuels et collectifs. Une base de données sur les étrangers expulsés depuis la France du XIXe siècle est également mise en ligne.

Bonne visite !

L’équipe d’AsileuropeXIX

 

 

 

Séminaire du CERHiC, lundi 26 juin à 14 h

Le CERHiC vous convie à sa dernière séance de séminaire le

lundi 26 juin 2017, 14h-16h30
URCA – Campus Croix-Rouge

Maison de la recherche
salle R112

L’actualité de la recherche au CERHiC : présentation de travaux et de projets des membres de l’équipe

– Le programme ANR AsileuropeXIX :
– Delphine DIAZ (URCA, CERHIC), Présentation générale du programme et avancement des travaux collectifs.
– Antonin DURAND (ENS Paris), « Étude du vocabulaire de l’exil dans l’Europe du XIXe siècle ».
– Romy SÁNCHEZ (Université de Caen-Normandie) « Les ressources iconographiques sur l’exil ».
– Hugo VERMEREN (post-doctorant du programme ANR AsileuropeXIX) :
« Approche cartographique et quantitative de l’exil ».

– Jean-Gabriel HARTER, « La féodalité en zone de marche, l’exemple ardennais (Xe-XIIIe siècle) ».
– Bertrand GOUJON, « Écrire une histoire transnationale de l’aristocratie dans l’Europe postrévolutionnaire : le cas de la Maison d’Arenberg ».
– Mercè PRATS, « Les polycopiés du P. Teilhard de Chardin : une parole attendue ».
– Richard DUPUIS, « Musées d’agriculture et du Champagne : une histoire au prisme des territoires ».

Programme_séminaire_CERHiC_26_juin_2017

Le programme AsileuropeXIX au colloque “Exil, deséxil” (18-19 mai 2017)

Le programme ANR jeunes chercheurs AsileuropeXIX hébergé par le CERHiC participe au colloque “Exil/Désexil. Philosophies de l’Autre monde. Consentement et désobéissance civile/civique”, organisé à l’Université Paris 8 Saint-Denis, les 18 et 19 mai 2017.

La session d’AsileuropeXIX ouvrira le colloque sur le thème «Violence et désobéissance dans l’exil au XIXe siècle, Europe/Amérique latine ».

Venez nombreux! Salle J005, Bâtiment J préfabriqué situé derrière le bâtiment A et l’amphi X.

Téléchargez le programme complet

JEUDI MATIN : Les exils dans l’histoire

  10h : Présentation OGILVIE/VERMEREN.

Présidente de séance : Delphine Diaz (maîtresse de conférences à l’Université de Reims Champagnes-Ardenne, responsable du programme ANR AsileuropeXIX).

« Violence et désobéissance dans l’exil au XIXe siècle, Europe/Amérique latine »

10h30/11h

  • HUGO VERMEREN (docteur en histoire contemporaine, post-doctorant du programme ANR AsileuropeXIX) : « Violences politiques, résistances à l’expulsion : parcours d’un réfugié politique italien, Giorgio Libri-Bagnano (1780-1836) »

 11h/11h30 :

  • EDWARD BLUMENTHAL (maître de conférences, Université de Paris III) : « Exil, droit des gens et droit d’asile en Amérique du Sud, XIXe siècle »

11h30/12h :

  • ROMY SANCHEZ (docteure en histoire contemporaine, Université de Paris I Panthéon-Sorbonne) : « Des bureaux new-yorkais au champ de bataille : les exilés cubains séparatistes et le rapport à la violence, 1840-1880 »

12h/12h30 : questions et discussion générale.

PAUSE DÉJEUNER 12h30/14h30

JEUDI APRÈS-MIDI : Les deux exils

Président de séance : Martin Macias 

14h30/15h30

ÉRIC LECERF : Des chemins empruntés par Jean Malaquais : ce qui se contredit de l’exil dans une conscience apatride.

15h30/16h30

BARBARA ZAULI,   « L’exil est mon royaume : Albert Camus, praxis du désexil »

16h30/17h30 PATRICE VERMEREN :  «  On ne tue point les idées »

17H30/18H30 : ADELAÏDE GREGORIO FINS : doctorante en Philosophie politique et éthique, Université Paris-Sorbonne / Université de Coimbra. « La désobéissance dans les Nouvelles lettres portugaises (1972) face à l’État Nouveau au Portugal : quelles formes d’exils à travers les mots, la philosophie et la création littéraire ? »

VENDREDI MATIN : Les deux exils (suite)

Président(e) de séance : Mathilde Roussigne

 9h/10h30

Christiane VOLLAIRE et Philippe BAZIN : UNE APPROCHE DU MOUVEMENT DES POBLADORES AU CHILI  : “Philosophie de terrain et photographie documentaire “

10h30/11h30 

FREDERICO LYRA : « MTST (Mouvement des travailleurs sans toit) et zones d’attente » .

11h30/12h30

 JULIA CHRIST : « La tradition comme exil »

PAUSE DEJEUNER 12H30/14H30

VENDREDI APRÈS-MIDI : Quelle désobéissance aujourd’hui ?

Président de séance : Alejandro Bilbao

14h30/15h30

AUGUSTIN GIOVANNONI : « Grammaires de l’exil. L’avec, l’entre, le commun ».

15h30/16h30 :

AHMET INSEL : « Les possibilités de la désobéissance civile face à une autocratie élective »

 16h30/17h30 : 

 NORBERT WASZEK et STÉPHANIE BAUMANN : « Un retour en Allemagne après l’exil ? Theodor W. Adorno et la problématique de la “Remigration“ ».

17h30/18h30 :  FEDRA CUESTAS :« De l’exil à l’asile : un passage impossible »

 18h30/19h30 : MARCELO N. VIÑAR : « Terreur politique et Exil/Désexil. Empreintes subjectives. Réflexions d’un psychanalyste »

 19h30 : BERTRAND OGILVIE : « Entre Nouveau monde et monde nouveau, contrainte, consentement, servitude »

N. Vargaftig, Itinéraire d’un diamant – 9 mars au CERHiC

Nous vous invitons à la prochaine séance du séminaire commun du CERHiC qui aura lieu jeudi 9 mars 2017, de 12h30 à 14h, sur le campus Croix Rouge, bâtiment recherche (salle R112).

L’actualité de la recherche au CERHiC :

Présentation de travaux de Nadia Vargaftig

(MCF en histoire contemporaine)

“Itinéraire d’un diamant: l’Angola sous administration portugaise dans les circuits commerciaux diamantaires (1917-1975)”

L’évocation du diamant renvoie à une foule de représentations fortement antithétiques, puisant dans une culture médiatique et populaire qui va de Rihanna à Marilyn Monroe en passant par James Bond, Graham Greene et Leonardo di Caprio.

De ce corpus ressort ainsi un imaginaire fort autour de cette pierre précieuse, fait de “glamour”, de richesse, d’élitisme et de violence. Pierre de pouvoir puis pierre d’amour, sa composition et sa dureté en soulignent la rareté et l’éternité, renvoyant à des valeurs constitutives de l’objet de luxe et de ses usages.

Mais au-delà de la fascination qu’il exerce et d’une possible histoire de ses représentations, l’histoire du diamant est aussi celle d’un bien de consommation dont les historiens ont tenté d’identifier la conformité autant que les spécificités vis-à-vis des règles et des lois du marché : histoire de réseaux, de capitaux et de monopoles, histoire de mineurs, d’ingénieurs, d’artisans, de négociants et de consommateurs. Objet global depuis l’origine, parti des mines indiennes épuisées dès le milieu du XVIIIe siècle jusqu’aux vastes ressources du continent africain, en passant par l’intermède brésilien du premier XIXe siècle, il transita longtemps par Lisbonne, première capitale de la taille avant d’être supplantée par Anvers. Mais ce fut très tôt à Londres que se fixèrent les prix et les pratiques d’un commerce dont on ne saurait assez souligner le caractère résolument opaque voire occulte.

Dans ce contexte général il s’agira de s’intéresser à la place d’une partie du territoire angolais, sous administration portugaise pendant ce que l’on a nommé le « dernier empire » portugais, des XIXe-XXe siècle. Territoire administré par la DIAMANG, vaste entreprise multinationale mise au service des intérêts nationaux et impériaux portugais, il prit la forme d’une concession en 1917, cinq ans après qu’eurent été découverts les premiers filons diamantifères dans la région frontalière avec le Congo belge, lui-même administré par une entreprise concessionnaire, la FORMINIERE.

Parution – B. Goujon, Les Arenberg

Nous avons le plaisir d’annoncer la parution du livre de Bertrand Goujon, maître de conférences à l’URCA et membre du CERHiC

Bertrand Goujon, Les Arenberg. Le gotha à l’heure des nations, Paris, Presses universitaires de France, 2017

 

couv_num_045755

Pour plus d’informations, voir la page sur le site des Presses universitaires de France :

https://www.puf.com/content/Les_Arenberg

Maison souveraine du Saint-Empire dont les différentes branches s’établissent en Belgique, en Allemagne, en France et en Autriche, la famille Arenberg est un observatoire du gotha au XIXe siècle. Confrontée à la fragilisation de la propriété foncière, aux concurrences bourgeoises, aux défis de la sécularisation et à la démocratisation de la vie politique, l’aristocratie doit de toute urgence réinventer ses modèles économiques, idéologiques et socioculturels. Elle engage ainsi de nouvelles stratégies qui s’inscrivent dans des contextes nationaux et régionaux supposant une adaptation permanente.

La dimension transnationale de cette histoire exemplaire est particulièrement cruciale, car les Arenberg attestent une maîtrise singulière et précoce de l’espace et du temps qui, sans être dénuée d’ambiguïtés et au risque de susciter des crispations, est le gage pour cette grande famille européenne d’une perpétuation de sa position élitaire au fil d’un long XIXe siècle en tout point révolutionnaire.

 

C. Brice et D. Diaz (dir.), “Mobilités, savoir-faire et innovations”

Nous avons le plaisir d’annoncer la parution du dernier numéro de la Revue d’histoire du XIXe siècle (n° 53, 2016/2), “Mobilités, savoir-faire et innovations”, dirigé par Catherine Brice et Delphine Diaz, membre du CERHiC.

Mobilités, savoir-faire et innovations

 

couverture

Sommaire :

Catherine Brice, Delphine Diaz, “Introduction”, p. 9-18

Ali Yaycioglu, “Janissaires, ingénieurs et prédicateurs. Comment l’ingénierie militaire et l’activisme islamique changèrent l’ordre ottoman”, p. 19-38.

Fabio D’Angelo, “Les hommes de science napolitains en exil en France, des passeurs scientifiques et politiques (1799-1820)”, p. 39-58.

Juan Pan-Montojo et Juan Luis Simal, “Exil, finances internationales et construction de l’Etat : les libéraux et “joséphins” espagnols” (1813-1851), p. 59-78.

Sylvie Aprile, “Déposer un brevet sans déposer les armes ? Exilés et inventeurs français durant le Second Empire”, p. 79-96.

Julia Clancy-Smith, “L’Afrique du Nord à l’époque coloniale : migration, agriculture et échec de l’innovation (1830-1914), p. 97-114.