Isabelle Ragnard et les jongleresses médiévales . Séminaire, 28 septembre.

Séminaire “Normes, cultures, pouvoirs”

Jeudi 28 septembre 2023, de 12 h. 30 à 14 h.

Campus Croix-Rouge, bâtiment 13, salle E 13.

Le CERHiC est heureux de recevoir Isabelle RAGNARD, musicologue, historienne de la musique, maîtresse de conférences en musicologie à Sorbonne Université. Elle présentera une conférence intitulée Les jongleresses : documents sur les musiciennes professionnelles au Moyen Âge.

À l’époque médiévale, les jongleresses et ménestrelles gagnent leur vie tout comme les hommes, en chantant et jouant le répertoire musical profane dans les villes et les cours. Loin de l’imaginaire « romantique » transmis depuis le XIXe siècle, ou de l’iconographie allégorique, les documents archives du XIIIe et XIVe siècles — les registres de la fiscalité parisienne du roi Philippe le Bel, les premiers statuts de la corporation des musiciens de la capitale et enfin, la comptabilité du premier duc de Bourgogne Philippe le Hardi — attestent de leurs activités professionnelles effectives. Au total, près d’une quarantaine de mentions de chanteuses ou d’instrumentistes femmes révèlent des situations contrastées : aisance financière pour quelques-unes, précarité pour d’autres, forte tendance à travailler en association mais réussite individuelle parfois. Ces femmes exercent le métier de musicienne seule, en famille ou au sein d’une compagnie professionnelle.

Isabelle Ragnard est maîtresse de conférences en musicologie à Sorbonne où elle est responsable du Master d’interprétation des musiques anciennes (MIMA). Elle est membre de l’Institut de Recherche en Musicologie (IréMus) et du Cercle de recherche interdisciplinaire sur les musiciennes (CReIM). Elle est également Professeure au Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris (CNSMDP). Elle enseigne l’histoire et l’analyse de la musique du Moyen Âge et de la Renaissance. Ses publications portent sur le théâtre et la chanson française au XIIIe – XVe siècles). Dans ce cadre performatif profane, elle réunit des documents attestant l’activité professionnelle des jongleresses, c’est-à-dire des femmes exerçant le métier de musicienne, au Moyen Âge. Parallèlement à ces études historiques, d’autres travaux récents concernent les résurgences de la musique médiévale dans la production artistique contemporaine (théâtre et cinéma) et l’évolution de son interprétation. Elle réalise actuellement le recensement et l’étude des premiers enregistrements modernes de la musique médiévale édités en 78 tours (1910–1953) en Europe et aux États-Unis.

Image : Bnf, Ms. fr. 22543, fol. 63 (Chansonnier Lavallière).



Citer ce billet
CERHiC (2023, 18 septembre). Isabelle Ragnard et les jongleresses médiévales . Séminaire, 28 septembre. Les Cahiers du CERHIC. Consulté le 17 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/mkc1

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.