Consommation et histoire, 25 juin

JOURNÉE D’ÉTUDE “CONSOMMATION ET HISTOIRE”

Université de Reims Champagne-Ardenne, Campus Croix-Rouge, MSH bâtiment 13, amphi, le 25 juin 2019 de 9 h. à 18 h.

Organisation scientifique :

Dominique Roux, Professeure de Marketing (laboratoire REGARDS, EA 6292) et Isabelle Poutrin (CERHiC, EA 2616)

9 h. 30 – 10 h. 30 : Introduction par Isabelle Poutrin

10 h. 30 – 12 h. 30 : Session plénière : L’avènement de la consommation de masse.

Intervenant : Jean-Claude Daumas, Professeur d’histoire économique, émérite (Université de Franche-Comté) / IUF, auteur de La Révolution matérielle. Une histoire de la consommation (France, XIXe-XXe siècles).

14 h. – 17 h. 30 : Sessions parallèles Histoire de la consommation, consommation dans l’histoire

Les sessions seront animées par Florence Brach Campsaur (CRH, ESESS), Hélène Gorge (Mercur Research center, Université de Lille), et Dominique Roux (laboratoire REGARDS, Université de Reims Champagne-Ardenne).

« L’histoire de la consommation n’est pas anecdotique » affirme Jean-Claude Daumas en introduction de son dernier ouvrage, La révolution matérielle. Une histoire de la consommation, France XIXe-XXIe siècle (Paris, Flammarion, 2018). C’est même le prisme par lequel la plupart des activités humaines fondamentales – se loger, se nourrir, s’occuper, se distraire – révèlent la nature et l’état de développement d’une société. Et tandis que les approches gestionnaires font du présent et de l’avenir, notamment économique, leur principal souci, l’histoire de la consommation se présente tout à la fois comme un analyseur de la culture matérielle qui nous environne et un révélateur des représentations qui la façonnent et la transforment. Faire l’histoire de la consommation, c’est donc reconstituer la généalogie des formes de production, de distribution et d’usage d’une infinité d’objets et de dispositifs marchands, articuler les processus qui les lient à des pratiques, des significations et des acteurs multiples et démêler l’enchevêtrement complexe d’évènements et d’espaces par et sur lesquels ils se sont déployés. Si les sciences de gestion et le marketing, deux disciplines nouées aux fils de la production matérielle et symbolique qu’elles participent à construire, ambitionnent de conjecturer sur le futur des marchés, nous pensons que c’est par les approches historiques de la consommation qu’elles peuvent gagner en compréhension rétrospective des faits auxquels elles participent et des ressorts de leur propre action sur le monde.

La Journée « Consommation et Histoire », organisée sous l’égide du réseau Alcor-GIT afm (Alternative Consumption Research) vise à rendre plus lisibles notre compréhension de la consommation et ses trajectoires de changement.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.