Colloque international – Rire et religions, F. Gugelot et P. Zawadzki

Les lundi 2 et mardi 3 février 2015, se tiendra le colloque annuel de l’Association française de sciences sociales des religions (AFSR), organisé par Frédéric Gugelot et Paul Zawadzki. Il portera sur les rapports unissant Rire et religions.

tumblr_inline_nhv60cpppw1s9x8us

Cette rencontre se donne pour ambition de jeter un pont entre les analyses classiques et les tentatives récentes visant à cerner les enjeux politiques et moraux du rire dans les sociétés contemporaines. Sans doute insiste-t-on beaucoup aujourd’hui sur le rire critique, « dérangeant » et libérateur ou sur un rire « désacralisant ». En contrepoint, Hobbes nous rappelle pourtant aussi le rire de « supériorité ». Il est des rires de subversion mais aussi des rires de la domination. Ainsi dans les controverses religieuses, le rire est aussi une arme. Plus largement, dans son ambivalence, le rire semble entretenir un lien avec la violence qu’il s’agisse de la domestiquer ou de l’exercer. Il est une arme contre le pouvoir, mais parfois aussi une arme du pouvoir.

 

Programme

Lundi 2 février 2015

9h : Introduction générale

Pierre-Cyrille Hautcoeur, président de l’EHESS : Ouverture.
Céline Béraud, présidente de l’AFSR : Mot de bienvenue.
Frédéric Gugelot, Université de Reims/CERHIC-CéSoR, et Paul Zawadzki, Université Paris 1/GSRL, IEEL : Introduction.

9h30-12h30 : Le rire de libération, le rire de domination
Président : Heinz Wismann, EHESS.

Armand Abecassis, Université Bordeaux-Montaigne ; IEEL : Le rire comme libération du tragique.
Nicolas Martin-Granel, Équipe Manuscrits francophones du Sud, ITEM-CNRS : Du rire apocalyptique au Congo.
Éric Marty, Université Paris-Diderot/IUF : Genet, rire, sacré et domination.
Débat-pause.
Gérard Rabinovitch, CNRS, IEEL : Humour n’est pas sarcasme.
Paolo Luigi Branca, Université catholique de Milan : Arab and Islamic humour.

12h30 : Assemblée générale de l’AFSR.

14h30-16h : Blasphèmes, caricatures, droit
Présidente : Rita Hermon Belot, EHESS, CéSoR.

Élie Guerrero, Université de Pau et des Pays de l’Adour : Laïcité et protection du sentiment religieux : la question de la répression pénale du blasphème en France.
Camille Viennot, Université Paris Ouest-Nanterre : L’humour et les infractions de presse.

Débat-pause.

16h15-18h : Blasphèmes, caricatures, droit (suite)

Frédérique Dervieux et Isabelle Saint-Martin, EPHE, HISTARA : Le rire comme stratégie anticléricale à la fin du XIXe siècle.
Laurent Bihl, Université Paris 1 : Les caricatures antiprotestantes à la Belle Époque.
Cátia Tuna, CEHR-UCP/Université de Lisbonne : Chanter, critiquer et rire: le Fado comme sarcasme anticlérical et ironie de l’univers dévotionnel catholique (1890-1910).
Débat.

Mardi 3 février 2015

9h30-11h : Rire à Sparte, Athènes ou Jérusalem
Président : Dominique Iogna-Prat, EHESS, CéSoR.

Avigail Ohali, Université Paris 3 : Le rire des sages. Affirmation de soi et auto dérision des rabbins de l’antiquité.
Adrien Delahaye, Université de Caen, Centre Michel de Bouard : Rire encadré, rire débridé dans une société présumée austère. Le burlesque et le grotesque dans la culture visuelle des Spartiates.
François Dingremont, EHESS : Le rire inextinguible des dieux homériques.

Débat-pause.

11h 10-12h 45 : Ironies, parodies
Présidente : Séverine Mathieu, Université Lille 2, GSRL.

Jean Baumgarten, CNRS- CRH/EHESS : Les jeux de Purim (Purim-Shpiln) : rire et renversement parodique dans la société ashkénaze (XVIe-XVIIe siècles).
Andrzej Leder, IFiS-PAN, IEEL : Du prêtre et du bouffon.
Bruno Roche, Institut Claude Longeon, Saint-Étienne, IHPC – UMR 5037 : Entre ironie et onirisme, les deux pôles du rire libertin.

Déjeuner

14h-15h : Ironies, parodies (suite)

Marisa Ribeiro Soares, Université Paul Valéry Montpellier III, RIRRA 21 : Le clown sacré, l’homme du contraire : transgression par le rire.
Morvan Lallouet, Sciences Po : La prière-punk des Pussy Riots et la constitution d’un scandale dans la Russie contemporaine.

15h30-17h30 : Rires et rites
Présidente : Sophie Nizard, CéSoR.

Lionel Obadia, Université Lumière Lyon 2, LARHRA : Rires religieux et dans la religion : réflexions à partir d’un terrain himalayen (bouddhisme-chamanisme).
Nathalie Gauthard, Université de Nice-Sophia Antipolis, LIRCES : Atsara, le « maître-moqueur » du bouddhisme tibétain.
Alice Costa Macedo, Université de São Paulo : Rire et esprit dans les rituels de possessions afro-brésiliens.

 

Pour télécharger le programme du colloque :

Programme colloque

À l’issue du colloque, un pot réunira intervenants et participants à l’Institut européen Emmanuel Levinas. Il sera l’occasion de célébrer le prix de thèse de l’AFSR remis cette année à Sara Teinturier et Mayyada Kheir.

Les séances se tiendront le 2 février à l’EHESS (amphithéâtre François Furet, 105 bd. Raspail, 75007 Paris) et le 3 février à l’Institut européen Emmanuel Levinas (6bis rue Michel Ange, 75016 Paris).

Le colloque se tient avec le soutien du Centre d’Études et de Recherche en Histoire Culturelle (CERHiC- EA 2616), Université de Reims Champagne-Ardenne, UFR LSH, du Centre d’études en Sciences sociales du Religieux (CéSoR-EHESS), du Groupe Sociétés, Religions, Laïcités (GSRL-EPHE, UMR 8582) et de l’École des hautes études en sciences sociales.

L’inscription est obligatoire (afsr[a]afsr.cnrs.fr) :

Bulletin d’inscription. AFSR

L’entrée est gratuite pour les membres de l’AFSR à jour de cotisation ; pour les non-adhérents : 15 euros /étudiants et demandeurs d’emploi : 10 euros.

Informations : www.afsr.cnrs.fr

Parution – Mélanges à Jean-François Boulanger

Nous avons le plaisir d’annoncer la parution des Mélanges offerts à Jean-François Boulanger, placés sous la direction de Véronique Beaulande-Barraud avec la contribution de Benoît Roux.

Eglise, Mémoire(s), Education. Mélanges offerts à Jean-François Boulanger, Reims, Epure, 2014.

 

Couv_JFB

 

Sous ce triptyque, les amis et collègues de Jean-Francois Boulanger ont souhaitélui rendre hommage. Ce sont 17 contributions qui sont ici réunies : elles courent de l’Antiquité à l’époque actuelle, de Reims à la Turquie, de l’histoire à la géographie en passant par la littérature classique. Les thématiques retenues, chères aux membres du Centre de Recherches en Histoire Culturelle (CERHiC-EA2616), veulent rejoindre ce qu’est le destinataire du volume, intellectuellement et humainement : un chercheur et un enseignant passionnéet ouvert. Jeunes et moins jeunes contributeurs disent ainsi leur amitié et leur estime à Jean-François Boulanger au moment de le voir quitter l’université de Reims Champagne-Ardenne dont il fut une figure incontournable.

Pour télécharger la table des matières de l’ouvrage :

Melanges_JFB_TDM

Conseil de laboratoire, année 2015

Nous avons le plaisir de vous présenter les membres du nouveau Conseil de laboratoire du CERHiC pour l’année 2015.

Le Conseil de Laboratoire a vocation à assister la direction dans sa gestion courante du centre. Il reflète la diversité scientifique de l’équipe.

  Directrice du Conseil de Laboratoire

Isabelle Heullant Donat, directrice du CERHiC, Professeure des Universités – Histoire Médiévale

 

Professeurs des Universités

Philippe Buton – Histoire Contemporaine

Frédéric Gugelot – Histoire Contemporaine

Tanja Itgenshorst – Histoire Ancienne

Hendrik Ziegler – Histoire de l’Art moderne et contemporain

 

Maîtres de conférences

Véronique Beaulande-Barraud – Histoire Médiévale

Stéphan Etcharry – Musicologie

Aurélien Girard – Histoire moderne

Diane Roussel – Histoire Moderne

 

Doctorant

Jean-Gabriel Harter – Histoire Médiévale

 

Secretariat de Recherche

Sarah Castillo-Camacho – ASI

Marie-Hélène Morell – IGE

A. GIRARD et B. SCHMITZ, « De l’Eglise aux Eglises », MEFRIM

Nous avons le plaisir d’annoncer la publication d’un numéro des Mélanges de l’Ecole française de Rome co-dirigé par Aurélien Girard, maître de conférences en histoire moderne et membre du CERHiC, et Benoît Schmitz, ATER à l’Ecole normale supérieure. La publication de ce numéro fait suite à une journée d’études co-organisée par le CERHiC et l’Ecole française de Rome. Le numéro est publié en ligne: http://mefrim.revues.org/1788.

 

De l’Église aux Églises : réflexions sur le schisme aux Temps modernes

 

 

Réflexions sur le schisme moderne : cadres doctrinaux, enjeux historiographiques et perspectives de recherche

I. Heullant-Donat, invitée de « la Fabrique de l’Histoire » (France culture)

index

Isabelle Heullant-Donat, professeur d’histoire médiévale et directrice du CERHiC, intervient aujourd’hui à la Table ronde fiction de l’émission « la Fabrique de l’Histoire » sur France culture. 

Pour écouter l’émission:

https://www.franceculture.fr/emission-la-fabrique-de-l-histoire-table-ronde-fiction-janvier-2015-2015-01-09

 

Les christianismes dans l’Orient européen et méditerranéen (XVe-XIXe siècle)

Pratulin_martyrs_in_1874
Séminaire organisé avec le soutien du CeSor (EHESS) et du CERHiC (Université de Reims Champagne-Ardenne)

 

Les christianismes dans l’Orient européen et méditerranéen (XVe-XIXe siècle)

Échanges, compétitions, mimétismes

De 11 h à 13 h, EHESS, salle Alphonse-Dupront, 10 rue Monsieur-le-Prince 75006 Paris – Métro : ligne 4, Station Odéon
 Séminaire organisé et animé par :
·         Aurélien Girard (aurelien.girard@univ-reims.fr), maître de conférences à l’université de Reims Champagne-Ardenne
·         Bernard Heyberger (bernard.heyberger@ehess.fr), directeur d’études à l’EHESS, directeur d’études à l’EPHE. (Cet enseignant est référent pour cette UE)
·         Laurent Tatarenko (laurent.tatarenko@efrome.it), membre scientifique de l’École française de Rome.

 

Du temps des réformes à l’âge des nationalismes, les communautés chrétiennes de l’Europe orientale et de l’Empire ottoman connurent de profondes mutations politiques et religieuses. L’historiographie récente a entrepris de renouveler l’étude de ces communautés. Mais la connaissance des langues, la spécialisation par aires culturelles voire par confessions, ou encore un cloisonnement par traditions nationales, n’ont pas permis jusqu’alors de saisir les mutations dans leur globalité. Ce séminaire connectera des historiographies et mettra en dialogue les recherches en cours, non seulement pour dégager les circulations entre les espaces et les échanges entre les communautés, mais aussi pour décrire la cristallisation des confessions rivales, un processus ni linéaire ni achevé. Nous croiserons donc les points de vue et les échelles d’observation, depuis l’analyse des parcours individuels jusqu’à l’ecclésiologie. Nous prêterons une attention particulière au problème de la transposition des modèles culturels et institutionnels, et à l’imitation de l’adversaire confessionnel dans la compétition locale. Il s’agit donc de dégager un ensemble d’objets d’étude, qui peuvent aussi dépasser l’espace indiqué, et de notions communes qui, sans effacer la spécificité des contextes et des sociétés considérés, offriraient des pistes pour l’écriture d’une histoire croisée du fait religieux sur les frontières confessionnelles de l’Europe et de l’espace méditerranéen.

 

  • 4 février 2015 : Elena Astafieva (CNRS-CERCEC) : Le savoir moderne de l’Église orthodoxe russe sur le catholicisme (XIXe-début du XXe siècle)

 

  • 4 mars 2015 : Ovidiu Olar (CRH-EHESS) : Cyrille Loukaris : un patriarche oriental au « temps des confessions ».

 

  • 1er avril 2015 : Sebastien Garnier (EPHE) : Questions liturgiques chez les chrétiens de l’empire ottoman.

 

  • 6 mai 2015 : Vassa Kontouma (EPHE) : La « Confession de foi » de Dosithée II de Jérusalem (1672).

 

  • 20 mai 2015 : Bernard Heyberger (EHESS-EPHE) / Nikki Papailiaki (EPHE) / Laurent Tatarenko (École française de Rome) : Les confréries chrétiennes (XVIe-XVIIIe siècle) : sociabilités, dévotions et concurrences (mer Égée, Proche-Orient, République polono-lituanienne).

 

  • 3 juin 2015 : Ihor Skočyljas (Université catholique ukrainienne de L’viv) : Slavia unita et Slavia orthodoxa face aux modèles du christianisme occidental : la formation des entités ecclésiales de la métropole de Kiev entre l’Union de Brest et l’Âge des Lumières (XVIe-XVIIIe siècle). Discutant : Alexandre Lavrov (université Paris IV-Sorbonne)

Journée d’études du CERHiC – Le salut par les oeuvres (XIIe-XXe siècles)

Le salut par les œuvres

Pratiques religieuses et charitables des élites urbaines, XIIe-XXe siècles

 

Affiche_Salut

 

Journée d’études organisée par Bertrand Goujon et Véronique Beaulande-Barraud, CERHiC-EA2616

Reims, UFR LSH, 9 janvier 2015

9h30-17h30

Programme

Inscriptions en ligne :

http://colloques.univ-reims.fr/colloque/inscriptionEtape1.jsp?locale=fr&semId=SALUT_OEUV

 

9 h 30 : Accueil des participants.

9 h 45 :  Introduction (Véronique Beaulande-Barraud et Bertrand Goujon).

10 h 15 : Séverine Niveau : « Le salut par les œuvres : les bienfaiteurs laïcs de l’Aumône Notre-Dame de Chartres au Moyen Âge ».

11 h : Pause café

11 h 30  : Bertrand Marceau : « Le rôle des élites laïques dans le développement des monastères de contemplatifs en ville (XVIe-XVIIIe siècles) ».

Déjeuner

13 h 30 : Nicolas Lyon-Caen, « La charité collective contre l’individuation du salut. Les bonnes oeuvres des jansénistes parisiens au XVIIIe siècle »

14 h 15 : David Tournier : « Salut par les œuvres et cohabitation confessionnelle : de l’initiative charitable individuelle à l’organisation ségrégée du contrôle des âmes (Mulhouse, 1798-1870) ».

15 h : Pause café

15 h 30 : Céline Leglaive : « Donner à tous les Français sans distinction de religion : La philanthropie des élites juives 1870-1914 »

16 h 15 : Yves Tesson : « Entre catholicisme-social et solidarisme : la genèse du modèle social du champagne (1880-1960) »

17 h : Conclusions

 

Pour s’inscrire en ligne à la journée d’études du CERHiC :

 

http://colloques.univ-reims.fr/colloque/inscriptionEtape1.jsp?locale=fr&semId=SALUT_OEUV

Pour télécharger le programme et l’affiche de la journée d’études du 9 janvier 2015 :

 

Affiche_Salut

Prgme_Salut

 

B. Porot – Rameau après Rameau

Journée d’études « Rameau après Rameau »

Master musique et musicologie

 

Université de Reims

Département de musique et musicologie

Direction : Bertrand Porot (Université de Reims-CERHiC)

Lundi 8 décembre 2014

 

Salle : BM 09 salle 1

 

I- Construction du personnage Rameau et de sa renommée

-10h : Jean-Claire Vançon (CFMI d’Orsay, Université Paris Sud-XI) : « Les usages de Rameau en France au XIXe siècle »

-10h45 : Stéphan Etcharry (Université de Reims-CERHIC) : « Présences de Rameau à la Schola Cantorum (1894-1918) »

-11h15 : Thomas Vernet (Fondation Royaumont) : « “Le premier compositeur français qui mérita le nom de maître” : Rameau au regard de Berlioz »

Discussion

 

Déjeuner

 

II- Rameau théoricien et sa postérité

-14h : Véronique Le Ru (Université de Reims-CIRLEP) : « Les relations de d’Alembert à Rameau : la fabrique d’une image de Rameau en représentant de l’esprit de système »

-14h30 : Jean-Marc Chouvel (Université de Reims-IReMus) : « Postérité de la notion de basse fondamentale »

Discussion

 

Pause

 

III- Interprétation et analyse des œuvres de Rameau

-15h30 : Guillaume Jablonka (Université Paris-III, Compagnie Divertimenty) : « Les sources pour la restitution de la danse dans les opéras de Rameau »

-16h00 : Raphaëlle Legrand (Université Paris-Sorbonne-IReMus) : « Analyser Rameau aujourd’hui : l’exemple des ateliers Rameau en 2014 »

Discussion

 

Conclusion

 

Inscription auprès de Geneviève Frey :

genevieve.frey@univ-reims.fr

Argumentaire de la journée

 

Dès l’année de sa mort en 1764, Jean-Philippe Rameau a fait l’objet d’une littérature importante qui concerne sa personne, ses écrits ou sa musique. Le compositeur a donc eu très tôt les honneurs de l’histoire de la musique, et sa pensée a irrigué et influencé un grand nombre de travaux théoriques ou musicologiques. De même, sa musique a eu, avec plus ou moins de fortune, une interprétation quasi continue depuis le XVIIIe siècle.

La journée proposée a donc pour but d’examiner la réception de l’œuvre du compositeur après sa mort – musique et théorie. Elle examinera en particulier de quelle manière s’est construit un personnage illustre de l’histoire de la musique française, sorte de « gloire » nationale. De même pourront être envisagés les différents avatars de sa pensée théorique aussi bien sur le plan esthétique, musical que pédagogique. Enfin l’interprétation même de sa musique et sa réception depuis le XVIIIe siècle, feront également partie des réflexions à mener dans la journée.

 

Les Cahiers du centre d'études et de recherche en histoire culturelle (EA 2616)

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search