Publication : Pierre de Jean Olivi, Sur les lois de l’Ancien Testament

Le CERHiC a le plaisir d’annoncer l’édition, réalisée par Elsa Marmursztejn, d’un ensemble de textes du franciscain Pierre de Jean Olivi (XIIIe siècle).

Pierre de Jean Olivi, Sur les lois de l’Ancien Testament. Quatre questions disputées. Traité sur les préceptes cérémoniels. Neuf points sur les préceptes judiciels. Mystère du parcours de la Loi et de la Synagogue. Présentation, édition et traduction du latin par Elsa Marmursztejn, Paris, Les Belles Lettres, 2022.

Elsa Marmursztejn est Maîtresse de conférences HDR en histoire du Moyen Âge et membre du CERHiC.

Pierre de Jean Olivi (Petrus Joannis Olivi, 1248-1298) est un religieux franciscain et un théologien français du Moyen Âge qui a exercé une influence considérable sur les Franciscains du Languedoc et sur les Béguins qui les entouraient. C’est l’une des figures les plus marquantes, tant de l’histoire intellectuelle occidentale que de l’histoire religieuse du Languedoc dans la deuxième moitié du XIIIe siècle.

Ces textes de Pierre de Jean Olivi, rédigés dans les dernières années de sa carrière, offrent une version scolastique de la doctrine chrétienne sur la nature et le statut de la Bible hébraïque. Quatre questions disputées portent sur la pertinence des différents types de préceptes. Suit un dossier composite, sans doute constitué par le théologien en vue de la rédaction des questions ou d’un traité perdu ou jamais écrit. Sous des angles variés, ces textes visent à rendre raison des lois de l’Ancien Testament, imparfaites quoique données par Dieu et dont le christianisme se présentait comme l’accomplissement.

La contribution d’Olivi à la réflexion sur la « Loi ancienne » est marquée par sa dépendance envers Thomas d’Aquin et par l’usage du Guide des égarés de Maïmonide, enrôlé dans l’effort scolastique de rationalisation de la Loi et de construction du sens chrétien. Dans le contexte languedocien de la fin du XIIIe siècle, l’usage et la discussion des interprétations maïmonidiennes suggèrent la possibilité de contacts avec des juifs réels. Outre les différents niveaux de contexte (biographique, scolastique, local), la présentation traite des singularités matérielles des textes et des vicissitudes de leur transmission, et envisage les représentations des juifs produites par le discours sur la Loi.

Livrant la pensée sur le judaïsme d’un théologien majeur de la fin du XIIIe siècle, ces textes intéressent tout à la fois l’histoire du travail scolastique, celle des approches chrétiennes de la Bible hébraïque et celle des relations entre juifs et chrétiens au Moyen Âge.

Lien vers le site de l’éditeur : https://www.lesbelleslettres.com/livre/9782251452555/sur-les-lois-de-l-ancien-testament

Colloque : Les noblesses transnationales en Europe

Les noblesses « transnationales » en Europe (XIIIe -XXe  siècle).

Xe Conférence d’Arenberg pour l’Histoire

Lieu : Université de Tours, site Tanneurs (3 rue des Tanneurs, 37 041 Tours), salle de conférence, Bibliothèque universitaire (5 e  étage).

Manifestation accessible en visioconférence sur inscription (contacts en bas de cette page).

Jeudi 30 juin

9 h. 30 : Accueil

Isabelle Venden Hove : Présentation de la Fondation d’Arenberg et de ses activités.

Albane Cogné (Université de Tours François-Rabelais), Bertrand Goujon (Université de Reims Champagne-Ardenne), Eric Hassler (Université de Strasbourg) : Introduction

Hiérarchies nobiliaires et transnationalité

10 h. 30 : Aux marges de la « société des princes » : branches cadettes et bâtardes des Maisons régnantes.

Discutant : Jean Sénié (Université de Tours).

Giovanni Ricci (Università di Ferrara) : Transnationaux à tout prix : les membres de la maison d’Este aux XVe et XVIe siècles.

Alessandra Favalli (École des Chartes-Università di Teramo) : La trajectoire de la Maison de Savoie-Tende entre le royaume de France et le duché de Savoie au XVe siècle.

Fanny Giraudier (chercheuse associée au LARHRA) : Les Orange-Nassau, une famille protestante « transnationale » au cœur d’une Europe en guerre (XVe-XVIIe siècle).

Dries Raeymaekers (Radboud University, Nimègue) : Slowly drifting apart. The English Nassaus and their Dutch cousins (1650-1750).

Discussion

13 h. déjeuner

14 h. 30 : Les Grands : un cumul des atouts pour la transnationalité ?

Discutant : Jean Boutier (EHESS)

Clément de Vasselot (Université d’Angers) : La famille de Lusignan au XIIIe siècle : diffusion, intégration et solidarité d’un lignage transrégional (Aquitaine, Bretagne, Normandie, Angleterre, Irlande, Orient latin).

Anne Motta (Université de Lorraine) : Charles-Henri de Vaudémont (1649-1723), sujet lorrain et « citoyen de l’univers ».

Martin Wrede (Université de Grenoble) : D’un empire à l’autre : la Maison d’Arenberg autour de 1700.

16 h. : Pause

Lina Scalisi (Università degli studi di Catania) : Di Spagna e di Francia : i Moncada, la fedeltà, il Settecento.

Ferenc Toth (Centre de recherches en sciences humaines, Budapest) : Héros nationaux ou aristocrates transnationaux ? Les Rákóczi et les Esterházy.

Discussion

Vendredi 1er juillet

Enjeux étatiques et formes politiques de la transnationalité nobiliaire

9 h.  : Le service au souverain comme origine de la transnationalité

Discutant : Bertrand Goujon (Université de Reims Champagne-Ardenne)

Damien Fontivielle (Chercheur associé Sorbonne, Centre Roland Mousnier) : Épouser la France. L’identité composite des Schomberg, entre France et Empire (XVIe-XVIIe siècles).

Roxane Chila (Université Bordeaux-Montaigne) : La fidélité des d’Ávalos : exil et mue italienne au service des Trastamare (Castille, couronne d’Aragon, royaume de Naples).

Claudio Petrillo (Università di Roma Tor Vergata) : « Per amore alla cattedra di Pietro » : mobilisations transnationales de l’aristocratie noire contre l’ennemi italien

10 h. 45 : Pause

11 h. : La fabrique souveraine de la transnationalité nobiliaire

Discutant : Claude Isabelle Brelot (Université Lumière Lyon 2)

Éric Hassler (Université de Strasbourg) : Produire une noblesse globale/impériale : la mise en œuvre d’une équivalence dans le recrutement des chapitres nobles de la monarchie des Habsbourg, 2e moitié du XVIIIe siècle.

Emmanuel Lemée (Sorbonne Université) : À la croisée des royaumes : la fabrication d’une noblesse transnationale au service de l’État dans l’Angleterre de la fin du XVIIe siècle.

Cédric Mottier (Université Savoie Mont Blanc) : « Se faire Bourguignon ». Stratégies d’acquisition de fiefs et d’offices comtois par quatre éminents membres du conseil privé et des finances de Marguerite d’Autriche. Finalités, moyens mis en œuvre et résultats obtenus (années 1510-1520).

Discussion

12 h. 45 : déjeuner

14 h. : Les « monarchies composites », des territoires propices à la transnationalité

Discutant : Isabelle Ortega (Université de Nîmes)

Thierry Pécout (Université Jean Monnet, Saint-Étienne) : La Provence entre Catalogne et royaume de Sicile : une noblesse transnationale ?

Élodie Giard (Université Bordeaux Montaigne) : Servir le Prince en Aquitaine (1362-1372) : un exemple de noblesses transnationales.

Jorge Rojas (Universidad Pablo de Olavide, Séville) : The Borjas between Naples and Peru (1611-1658). Expansion and limits of aristocratic networks in the Hispanic global monarchy.

Discussion

16 h. :  pause

16 h. 15 : La frontière : lieu de production d’une transnationalité spécifique ?

Discutant : Bartolomé Yun Casalilla (Universidad Pablo de Olavide, Séville)

Violet Soen (KU Leuven) : Transregional aristocracies in Early Modern Europe, or why borderland perspectives matter.

Paolo Maria Amighetti (Università cattolica del Sacro Cuore, Milan) : Multiple loyalties in the Venetian Mainland. Brescia’s nobility between Venice and the European courts (16th-17th centuries).

Francesco Cerea (Università della Svizzera Italiana) : Le famiglie aristocratiche del Cantone di Zugo nell’Europa di età moderna.

Discussion

Samedi 2 juillet

9 h. : Les femmes et les alliances matrimoniales dans la transnationalité nobiliaire

Discutant : Nicolas Bourguinat (Université de Strasbourg)

Isabelle Ortega (Université de Nîmes) : Les lignages nobiliaires moréotes (XIIIe-XVe siècle) : la genèse du gotha d’Oultremer.

Silvia D’Agata (Università degli studi di Catania) : Una coppia transnazionale : Dorotea Barresi e Juan de Zúñiga y Requeséns tra Spagna e Italia (1572-1591)

Giuseppina D’Antuono (Università di Roma Tor Vergata) : La politique identitaire des alliances matrimoniales transnationales des familles de la noblesse romaine (1869-1929).

Maria Malatesta (Università degli studi di Bologna) : The transnational marriages of Italian nobility (1861-1943).

Discussion

11 h. 15 : pause

11 h. 30 : La transnationalité, un choix par défaut ?

Discutant : Éric Mension-Rigau (Sorbonne Université)

Paul Janssens (Ghent University) : La noblesse transnationale : pour un jour ou pour toujours ? Le parcours familial de quelques négociants nobles venus s’établir à Bruges et à Anvers (16e-19e siècles).

Inès Arnaud (Université Bordeaux Montaigne) : Les Rohan en Bohême, un redéploiement transnational en vue de la reconstruction identitaire.

Claude-Isabelle Brelot (Université Lumière Lyon 2) : La transnationalité au prisme d’une noblesse provinciale (1800-1914).

13h 00 : Conclusion

Bartolomé Yun Casalilla (Universidad Pablo de Olavide, Séville) : Studying Cross-border Aristocracies in Europe. What for? 

13 h. 30 : déjeuner

14 h. 30 – 16 h. 30 : Discussion

Contacts : albane.cogne@univ-tours.fr, bertrand.goujon@univ-reims.fr, eric.hassler@unistra.fr

Séminaire du CERHiC, 9 juin Actualité de la recherche

Séminaire d’équipe “Normes, cultures, pouvoirs”

Jeudi 9 juin 2022, de 14 h. à 16 h. 30, Université de Reims, Campus Croix rouge, bâtiment recherche s.E. 13

La dernière session de l’année universitaire est consacrée à l’actualité de la recherche des membres du CERHiC, avec une sélection de travaux en cours représentatifs des activités de l’équipe :

Jérémie Dubois présentera le programme “Dante d’hier à aujourd’hui” (ANR DHAF).

Claire Angotti présentera le programme “Augustin dans les bibliothèques de l’Université de Paris (XIIIe-XVe siècles)” (ANR AUBUPAR).

Pierrick de Saint-Vaast présentera ses recherches doctorales en histoire contemporaine : “Ecrire l’histoire du château dans la Grande Guerre : retour d’expérience”.

Liliane Siani présentera ses recherches doctorales en musicologie : « Les spectacles lyriques au théâtre des arènes de Béziers (1898-1911) : un autre modèle face au Festival de Bayreuth wagnérien. »