Journée d’étude “Musiques des cathédrales, cathédrales en musique” : 2 décembre

Journée d’étude d musicologie, organisée par Stéphan Etcharry

Lieu : Université de Reims Champagne – Ardenne, Campus Croix-Rouge, bâtiment 13, amphi recherche

Le lundi 2 décembre 2019 de 9 h. 15 à 16 h. 30

Depuis leur construction, les cathédrales sont non seulement des lieux de culte mais aussi des lieux de vie, d’éducation et de pratiques musicales. Quelles sont les activités musicales et sociales qui leur sont liées ? Comment les différentes pratiques et rituels liturgiques qui se sont succédés depuis les origines ont-ils conditionné des formes poético-musicales, des ensembles vocaux et instrumentaux, des usages musicaux adaptés, ou encore l’utilisation et le répertoire de certains instruments ? Au-delà de leur fonction religieuse première, on s’interrogera aussi sur les diverses représentations véhiculées par les cathédrales au fil du temps, tour à tour source d’inspiration artistique ou emblème plus « politique », sur l’acoustique liée à leur architecture, et sur les œuvres qui ont ainsi été engendrées.

9 h. 15 : Accueil  
9 h. 40 : Introduction de la journée  
Modérateur : Stéphan Etcharry
9 h. 45 : Thierry Grandemange (URCA, CERHiC)
Guillaume de Machaut et Notre-Dame de Reims  
10 h. 20 : Pierre Méa (organiste titulaire du Grand Orgue de la cathédrale de Reims / CRR de Reims)
Le Grand Orgue de la Cathédrale de Reims : histoire et fonctionnement  
11 h. : Intermède musical assuré par les étudiants du département
de musique et musicologie,
atelier de Nicolas Bouvier et chœur sous la direction d’Hélène Leroy.    
11 h. 30 : Patrick Demouy (URCA, CERHiC)
Les maîtrises des cathédrales au Moyen Âge  
12 h. 15 : Déjeuner  
Modérateur : Patrick Demouy
14 h. : Bertrand Porot (URCA, CERHiC)
Les maîtrises parisiennes aux XVIIe et XVIIIe siècles,
thèse inédite de Phlippe Lescat  
14 h. 35 : Florence Doé de Maindreville (URCA, CERHiC)
Mises en scène musicales des cathédrales pendant la Première Guerre
mondiale  
15 h. 15 : Intermède musical assuré par les étudiants du département
de musique et musicologie
atelier de Nicolas Bouvier et chœur sous la direction d’Hélène Leroy    
15 h. 45 : Pierre Rigaudière (URCA, CERHiC)
Le Encantadas d’Olga Neuwirth, ou comment encapsuler un lieu
dans une œuvre musicale  
16 h. 30 : Conclusion de la journée  

ANR PARABAINO : violences de masse en temps de guerre

Le Centre d’Etudes et de Recherche en Histoire Culturelle (CERHiC, EA 2616) de l’Université de Reims Champagne-Ardenne a obtenu un financement de l’appel à projet de l’Agence Nationale de Recherche intitulé « Génocides et violences de masse » pour le programme de recherche « PARABAINO, massacres, violences extrêmes et transgression en temps de guerre (Antiquité grecque et romaine) ».

Le programme PARABAINO, en centrant l’étude sur l’Antiquité, se propose d’être un socle et un point de départ à la réflexion d’ensemble qui a commencé à être menée sur les génocides et les violences de masse.

Ce programme est coordonné par Isabelle Pimouget-Pedarros, professeure d’histoire ancienne à l’Université de Nantes (CRHIA), en collaboration avec Nathalie Barrandon, professeure d’histoire ancienne à l’Université de Reims-Champagne Ardenne (CERHiC). Deux autres institutions sont partenaires : l’Université du Mans (CReAAH- Annie Allely) et l’Université de Caen (HisTéMé/Anhima- Jean-Baptiste Bonnard). Le programme commencera en janvier 2020.

Le programme PARABAINO propose d’appréhender les massacres et les violences extrêmes à travers les expériences grecque et romaine dans une perspective comparée et pluridisciplinaire (Anthropologie, Archéologie, Histoire, Histoire de l’Art, Lettres Classiques, Philosophie). Il s’agit d’étudier la genèse de ces pratiques afin d’inscrire l’Antiquité dans la compréhension globale des génocides et des violences de masse ; les résultats obtenus ont vocation à enrichir la connaissance des sociétés anciennes et à produire un savoir susceptible de contribuer à la réflexion d’ensemble sur le sujet.

Grâce à l’expertise de ses membres, l’équipe du programme PARABAINO proposera une réflexion guidée par trois thèmes transversaux : le corps, le sacré, l’identité.

Un corpus et une étude lexicale seront mis en œuvre afin de nourrir une analyse scientifique scandée par l’étude des pratiques, des discours et des représentations des violences de masse. Les résultats seront mis en ligne sous une forme simplifiée pour le bénéfice des chercheurs, des enseignants du secondaire et du grand public. Le site internet proposera donc en accès libre des fiches analytiques des principales sources textuelles et iconographiques et des fiches thématiques par axe de recherche, mais aussi une bibliographie, un lexique, des résumés des articles et des captations des communications. En effet, des rencontres scientifiques répondant aux questions posées par le programme, puis leur publication complèteront la dissémination et valorisation des résultats auprès des étudiants et des chercheurs, spécialistes de l’Antiquité et/ou des génocides et violences de masse.

Le programme Parabaino recrute un(e) postdoctorant(e) pour une durée de 18 mois (janvier 2020-juin 2021).