Archives de catégorie : Rencontres scientifiques

Cafe Histoire, 6 mars : Thomas Le Roux

Le CERHiC et l’APHG Champagne-Ardenne vous invitent le mercredi 6 mars au Café de Reims, 85 place Drouet d’Erlon (Reims), de 18 h à 20 h.

La conférence du jour sera donnée par Thomas Le Roux qui présentera son livre La contamination du monde. Une histoire des pollutions à l’âge industriel, publié en 2017 aux éditions du Seuil.

Thomas Le Roux, docteur en histoire, est chargé de recherches au CNRS et membre du Groupe de recherche en histoire environnementale (Ecole des Hautes études en Sciences Sociales). Ses recherches portent sur l’histoire des risques et des nuisances industrielles et minières et, plus largement, sur l’environnement.

François Jarrige, co-auteur du livre, docteur en histoire, est maître de conférences en histoire contemporaine à l’université de Bourgogne et membre du Centre Georges Chevrier (CNRS). Il s’intéresse à l’histoire des sociétés industrielles et à l’histoire des pollutions.

François Jarrige et Thomas Le Roux, La contamination du monde. Une histoire des pollutions à l’âge industriel, Paris, Seuil, 2017.

Séminaire : Histoire comparée et connectée des christianismes orientaux (XVIe-XIXe s.)

 

Ce séminaire est organisé par Bernard Heyberger,directeur d’études de l’EHESS, directeur d’études de l’EPHE (TH) (CéSor) avec Elena Astafieva, chargée de recherche au CNRS (CERCEC) ; Aurélien Girard, maître de conférences en histoire moderne à l’université de Reims Champagne-Ardenne et membre du CERHiC ; Vassa Kontouma, directrice d’études à l’EPHE ; Radu Paun, chargé de recherches au CNRS (CERCEC). Il se tient les quatrième mardi du mois à l’IISMM (Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales), 96 boulevard Raspail 75006 Paris, de 9h-13h, Salle de réunion, 1er étage.

La prochaine séance aura lieu le mardi 22 janvier : Claire Bosc-Tiessé (CNRS/INHA) : Stratigraphie des usages et statuts des icônes en Ethiopie, XVe – XVIIIe siècleJulien Auber de Lapierre (EPHE) : La réfection des églises du Caire au XVIIIe siècle : l’exemple de Saint-Mercure

Une équipe formée de spécialistes de différentes Églises et aires culturelles (Ruthènes, Russes, Grecs, Roumains, Arméniens, Arabes melkites et maronites, Assyro-chaldéens, Éthiopiens …) se réunit depuis plusieurs années au CéSoR pour confronter thématiques, méthodes et résultats de recherche portant sur des mutations et des processus comparables, des Réformes à la première guerre mondiale.

Les mutations intervenues dans ces aires culturelles à partir des Réformes protestante et catholique, dans la pratique rituelle et liturgique, dans la formation du clergé et la disciplination des fidèles, dans la production de définitions dogmatiques, ont contribué à préciser et à faire évoluer les identités respectives dans un climat de compétition et d’émulation des différentes confessions présentes sur le même terrain, mais selon des processus comparables : introduction du livre imprimé, choix et pédagogie linguistiques, développement d’une science administrative, références à l’érudition occidentale, rôle des personnalités « entre-deux » circulant entre différentes aires culturelles et confessionnelles… En s’attachant à étudier et à comparer ces processus, les participants du séminaire réussissent à établir des connections, parfois à en mettre au jour des inattendues, entre personnalités, institutions et lieux appartenant à des aires culturelles différentes.

Programme complet de l’année 2018-2019

Mardi 20 novembre 2018 : Anna Lampadaridi (Newton International Fellow, British Academy) / Université d’Oxford. Regards sur l’histoire d’une bibliothèque grecque : le Métochion du Saint-Sépulcre à Constantinople (XVIIe-début XXe s.) – Lidia Cotovanu (Institut d’Histoire “Nicolae Iorga” de l’Académie Roumaine, Bucarest) : Le fond de livres grecs manuscrits et imprimés de la Métropole de Moldavie.

Mardi 18 décembre 2018 : Flora Kritikou (Université Nationale et Capodistrienne, Athènes) : La Bibliothèque de Sainte Catherine du Sinai à Candie : les manuscrits musicaux du prêtre moine Gerasimos Yalinas (XVIIe s.) – Konstantinos Vetochnikov (Collège de France) : Aux racines de la question ecclésiastique ukrainienne (XVIIe siècle).

Mardi 22 janvier 2019 : Claire Bosc-Tiessé (CNRS/INHA) : Stratigraphie des usages et statuts des icônes en Ethiopie, XVe – XVIIIe siècleJulien Auber de Lapierre (EPHE) : La réfection des églises du Caire au XVIIIe siècle : l’exemple de Saint-Mercure

Mardi 26 février : Stéphane Ancel (CNRS / CeSoR / Open Jerusalem) : S’implanter, interagir et pourtant se dire isolé et marginalisé : la communauté éthiopienne chrétienne de Jérusalem (1840-1917) –Angelos Dalachanis (École française d’Athènes/Open Jerusalem) : Les Grecs d’Orient : un prisme pour repenser l’histoire contemporaine du Proche-Orient, XIXe-XXe s. 

Mardi 26 mars : Ovidiu Olar (Institut d’Histoire “Nicolae Iorga” de l’Académie Roumaine, Bucarest) : Voyages et visions. Constantinople vue par Giulio Mancinelli SJ (m. 1618)Thierry Ganchou (CNRS) : Enquête sur l’institution ottomane méconnue du prôtogéros ou kocabaşi (XVe-XVIIIe siècles).

Mardi 28 mai : Lora Gerd (Institut historique, Académie des sciences, Saint-Petersbourg) The Patriarcate of Alexandria in the 19th century and its relations with Russia. Bilan/ conclusion du séminaire

Café Histoire, 23 janvier : John Tolan

Le CERHiC et l’APHG Champagne-Ardenne vous invitent le mercredi 23 janvier au Café de Reims, 85 place Drouet d’Erlon (à Reims), de 18h. à 20h.

La conférence du jour sera donnée par John Tolan, qui présentera son livre Mahomet l’européen. Histoire des représentations du Prophète en Occident (Paris, Albin Michel, 2018).

Professeur d’histoire du Moyen Âge à l’Université de Nantes, spécialiste de l’Espagne médiévale et des relations entre chrétiens, juifs et musulmans dans le monde méditerranée médiéval, John Tolan a dirigé le programme européen (ERC) RELMIN sur “Le statut légal des minorités religieuses dans l’espace euro-méditerranéen (Ve-XVe siècle)”, de 2010 à 2015.

Il est partenaire, avec Mercedes Garcia-Arenal (CSIC, Espagne), Roberto Tottoli (Université de Naples, Italie) et Jan Loop (Université de Kent, Royaume-Uni) du programme européen EuQu “The European Qur’an” destiné à étudier l’influence du Coran sur l’histoire religieuse, culturelle et intellectuelle de l’Europe dans la longue durée (1150-1850). Ce programme ERC Synergy Grant est financé par l’Union européenne pour 2019-2025.

Ouvert au public, entrée libre avec consommation. 

Crédits photo : Fragment du Ms. 235 de la Biblioteca de Castilla-La Mancha, el Coran aljamiado de Tolero (v. 1606), édition réalisée par Consuelo Lopez-Morillas (Giron, Trea, 2011).

 

 

AAC-Colloque AsileuropeXIX «Exil, genre et famille au XIXe siècle» (5-7 sept. 2019)

Appel à communications

L’équipe du programme ANR AsileuropeXIX, porté par le CERHiC, a le plaisir de diffuser l’appel à communications du colloque international « Exil, genre et famille au XIXe siècle »,  colloque final du programme qui aura lieu à Reims les 5, 6 et 7 septembre 2019.

Légende : « Por el emigrado. José Rodriguez Gil. Orléans 1876 », Musée Basque et de l’histoire de Bayonne.

Les exils qui ont ponctué le long XIXe siècle, objets d’un profond renouvellement historiographique au cours des dernières années, ont été analysés comme un phénomène d’ampleur mondiale, qui a conduit des centaines de milliers de personnes à quitter leur foyer et à construire de nouvelles formes d’action depuis l’étranger. Ces mobilités contraintes ont donné lieu à des recompositions politiques et sociales, aussi bien dans les espaces de départ, de passage que d’accueil. La construction culturelle de la figure de l’exilé, abondamment héroïsée, a figé l’image d’un homme en butte à un ordre politique, y résistant par la migration et l’expatriation.

Si cette image masculine du proscrit est restée prédominante, tant dans les représentations communes attachées à l’exil au XIXe siècle que dans de nombreuses recherches historiques sur ce phénomène, il n’en reste pas moins que la réalité de l’exil, envisagé à la fois comme départ et comme séjour parfois prolongé à l’étranger, a été bien plus complexe. Les hommes n’étaient pas seuls à partir sous la contrainte ; les femmes et enfants, longtemps restés dans l’ombre de ces mouvements de populations, suivant des itinéraires sinueux et transnationaux, en ont pourtant été parties prenantes. Continuer la lecture de AAC-Colloque AsileuropeXIX «Exil, genre et famille au XIXe siècle» (5-7 sept. 2019)

Colloque “Les mondes de 1848”, 12-14 déc. 2018

Nous avons le plaisir d’annoncer la tenue du colloque international “Les mondes de 1848”, organisé par la Société d’histoire de la Révolution de 1848, l’Université Paris-Est Créteil, l’Université Paris 13, l’Institut universitaire de France, le CNRS, l’Université de Nantes et le CERHiC (Université de Reims Champagne Ardenne), partenaire scientifique.


LES MONDES DE 1848
Colloque international
12, 13 et 14 décembre 2018
UPEC-U. Paris 13 / EHESS

12 décembre 2018
Université Paris-Est Créteil
Métro Créteil-Université (ligne 8), Campus Centre de Créteil, Auditorium (amphi 8)
DES ECHELLES PLURIELLES

MATIN 9h45-12h
Présidence : Catherine Brice (UPEC)

9h45 : Accueil des participants

10h: Introduction : Quentin Deluermoz (U. Paris 13)  et Emmanuel Fureix (UPEC)

10h15: Keynote:  Christopher Clark (U. Cambridge) : dynamiques européennes et impériales autour de 1848  (sous réserve)

Session 1 : Acteurs et passeurs individuels

10h45: Edward Blumenthal (U. Paris Sorbonne nouvelle) : Impérialisme,circulations politiques et exil en Amérique Latine : autour de Francisco Bilbao

11h05: Pause café

 11h20: Edoardo Frezet (U. de Nice) : My native land calls me. Francis Lieber, German 1848 and American nationalism

11h40 : discussion Continuer la lecture de Colloque “Les mondes de 1848”, 12-14 déc. 2018

Soutenance de thèse : Elisée Dion, 1er décembre


Elisée DION

soutiendra sa thèse de doctorat préparée sous la direction du Professeur Isabelle Heullant-Donat (Université de Reims Champagne Ardenne) et du Professeur Steffen Patzold (Université de Tübingen)

intitulée “Penser le monde en langue vulgaire et en images : enjeux sociaux et dimensions visuelles de la transmission du savoir dans l’Image du monde (XIIIe-XVe siècles)

devant un jury composé des deux co-directeurs ainsi que du Prof. Chantal Connochie-Bourgne, du Dr. Klaus Ridder (Université de Tübingen), du Prof. Laurence Moulinier-Brogi (Université de Lyon 2), du Dr. Barbara Obrist (CNRS – université Paris 7) et du Prof. Jean With (Université de Genève). 

le 1er décembre à partir de 12h30

Université de Reims Campus Croix Rouge, bâtiment 17, salle du Conseil


Rédigée en 1246 par un clerc nommé Gossuin de Metz, l’Image du monde est considérée comme la première encyclopédie de langue française. Elle constitue à ce titre l’une des premières entreprises de transmission écrite d’un ensemble de savoirs sur le monde d’origine cléricale et latine, à destination d’un public laïc et aristocratique. Trois versions furent produites, deux en vers et une en prose, dont il n’est pas certain qu’elles soient le travail d’une seule et même personne. Signe de son très grand succès, l’Image du monde est conservée dans 110 manuscrits. Elle constitue donc un objet de recherche idéal pour l’étude des phénomènes de transmission de savoir entre clercs et laïcs durant les trois derniers siècles du Moyen Âge. Pour ce faire, la thèse envisage l’Image du monde à partir des représentations du monde et de l’ordre social transmises par son discours. Ces représentations ne sont pas seulement produites par le texte mais également par l’iconographie (miniatures, initiales historiées, drôleries) ornant une quarantaine de manuscrits, qui forment le corpus de recherche. Dans un premier temps, c’est tout d’abord l’économie du savoir de l’Image du monde qui sous-tend la transmission du savoir et en détermine les modalités, ainsi que les implications sociales de la transmission de ce savoir hautement valorisé qui sont analysées. La seconde partie de la thèse se concentre, quant à elle, sur la forte dimension visuelle de la transmission des savoirs opérée par l’Image du monde, à savoir le cycle de vingt-huit figures cosmographiques intégré par l’auteur lui-même à son ouvrage et qui constitue une pièce maîtresse de sa stratégie didactique.

Journée d’étude “Musique et cirque”, 3 décembre

Université de Reims Champagne-Ardenne, Campus Croix-Rouge, bâtiment 13, amphi Recherche, de 9h15 à 17h.

9h15. Accueil

9h40. Introduction

Matinée (modératrice : Florence Doé de Maindreville)

9h45. François Morel (artiste circassien, Paris) : Musique en piste : « Ce n’est pas le cheval qui suit la musique, c’est la musique qui suit le cheval ». Un rapide historique de la musique au cirque et la fonction particulière du musicien accompagnateur dans les différentes formes circassiennes des années 1950 à nos jours

10h20. Stéphan Etcharry (URCA, CERHiC)  : Lorsque la musique savante fait son cirque : de Parade (1917) de Satie aux Forains (1945) de Sauguet

11h00 : Intermède musical et pause

11h45. Bertrand Porot (URCA, CERHiC) :  À l’origine du cirque : acrobates et danseurs de corde au XVIIIe siècle

12h15. DéjeunerAprès-mdi (modérateur : Bertrand Porot)

14h00. Nathalie Coutelet (Université Paris 8, EA 1573 « Scènes du monde, création, savoirs critiques ») :  Le cirque et la modernité esthétique : la révélation du cake-walk par le Nouveau-Cirque (1902)

14h35. Jean-René Larue (URCA, CERHiC) : Rock’n’Circus : quand le rock rencontra les arts du spectacle ou une autre histoire de Mai 6815h15. Intermède musical et pause

16h00.  Cyril Thomas (CNAC, Châlons-en-Champagne) :  Regards sur le cirque contemporain : une autre musique

16h45. Conclusion de la journée

Organisation scientifique : Stéphan Etcharry

Télécharger le programme : 

Café Histoire, 5 décembre : Isabelle Poutrin

Le CERHiC et l’APHG Champagne-Ardenne vous invitent le mercredi 5 décembreau Café de Reims, 85 place Drouet d’Erlon (Reims), de 18h à 20h. 

“Chrétiens, juifs et musulmans dans l’Espagne moderne”

La conférence du jour sera donnée par Isabelle Poutrin, professeure d’histoire moderne à l’Université de Reims, directrice adjointe du CERHiC et membre de l’Institut universitaire de France.

Elle présentera ses recherches sur les relations entre chrétiens, juifs et musulmans dans l’Espagne moderne, entre la fondation de l’Inquisition espagnole, en 1481, et l’expulsion des morisques, descendants des musulmans convertis au christianisme, en 1609. 

Elle est l’auteur de Convertir les musulmans. Espagne 1491-1609 (Paris, Puf, 2012), et a coordonné le programme collectif “Pouvoir politique et conversion religieuse, Antiquité-époque moderne (POCRAM)” financé par l’ANR en 2014-2018. 

I. Poutrin, Convertir les musulmans, 2012.

Les “cafés Histoire” de Reims se tiennent au Café de Reims (85 place Drouet d’Erlon, Reims) de 18 à 20 heures. Entrée libre avec consommation. 

Le programme de la saison 2018-2019 peut être consulté ici.