Archives de catégorie : Les membres du CERHIC

Prix Jeunes Talents II attribué à Eric Pesme, doctorant en histoire

Le CERHIC est heureux d’annoncer qu’au cours de la Journée Prix Jeunes Talents II sur le thème « Ancrer/Encrer le patrimoine », le prix de l’Ecole Doctorale de Sciences humaines et Sociales de l’Université de Reims Champagne-Ardenne (ED SHS n° 555) a été attribué à Eric Pesme, doctorant en histoire contemporaine, pour sa communication intitulée « Les enjeux de la redécouverte au XXe siècle du patrimoine littéraire, philosophique et religieux de l’Antiquité tardive ».

Aux XIXe et XXe siècles, la découverte de nouveaux textes ou manuscrits et les progrès de la critique conduisent à un vaste mouvement d’édition, de traduction et de commentaire des auteurs de la fin de l’Antiquité, une période surtout considérée depuis le XVIIIe siècle comme celle de la décadence romaine. Cet encrage philologique massif rend possible une progressive réhabilitation littéraire, philosophique ou théologique des écrits néoplatoniciens, juifs ou chrétiens de l’Antiquité tardive. La reconnaissance de l’originalité et de l’actualité de Philon, de Plotin, d’Origène ou d’Augustin ancre ainsi leur pensée dans la culture contemporaine.

Ancien élève de l’Ecole Normale Supérieure de Paris et agrégé d’histoire, Eric Pesme prépare une thèse de doctorat en histoire intitulée “Science et religion : le débat sur les origines du christianisme en France au XXe siècle (années 1880-années 1980)” sous la direction du Professeur Frédéric Gugelot.

Image : Gustave Boulanger, Répétition du “Joueur de flûte” et de “La femme de Diomède” chez le prince Napoléon (1855), Musée de l’Hermitage, Saint-Pétersbourg.

Poste d’ATER en histoire ancienne à pourvoir à la rentrée 2023

Dans le cadre de la campagne de recrutement des enseignants non-permanents pour la rentrée universitaire 2023-2024, un poste d’Attaché temporaire d’enseignement et de recherche (ATER) en histoire ancienne (histoire grecque) est ouvert à l’Université de Reims Champagne-Ardenne.

Date limite de candidature : 27 juin 2023.

Identification du poste
N° de poste ATER 40
CorpsATER
Section CNU / Discipline21e section / Histoire ancienne
Composante de rattachementUFR de Lettres et Sciences humaines.
Unité de recherche de rattachementCentre d’étude et de recherche en histoire culturelle (CERHiC, EA 2616).
LocalisationReims
Date de prise fonction01/09/2023
Quotité de travail100%

Diplôme : Licence d’histoire

Matières enseignées : Histoire ancienne, histoire grecque, histoire de l’art antique.

Volume horaire total : 192 heures.

Enseignement : l’ATER H/F interviendra en Licence d’Histoire pour dispenser des CM et TD d’histoire ancienne, principalement d’histoire grecque, et possiblement d’histoire de l’art antique. Il/Elle devra témoigner d’une expérience de l’enseignement à l’université afin de prendre en charge en autonomie certains cours qui lui seront attribués. Il/Elle travaillera aussi en équipe pour d’autres cours. La licence d’Histoire est dispensée sur deux sites : Reims et Troyes (les frais de transport vers Reims ne sont pas pris en charge).

Recherche : La personne recrutée sera rattachée au CERHiC. Ses recherches doivent donc s’inscrire dans les axes de l’unité de recherche (quadriennal 2024-2028) :

1. Normes, conflits, violences

2. Espaces, mobilités et circulations

3. Cultures, savoirs et transmissions

Tout en contribuant à la dynamique pluridisciplinaire du CERHiC, le recrutement vise à renforcer la production scientifique en Histoire ancienne, actuellement engagée par seulement deux titulaires et un doctorant spécialistes d’histoire romaine et une seule titulaire spécialiste d’Histoire grecque. Pour une bonne complémentarité, les recherches de l’ATER doivent donc porter sur le monde grec. Elle/il participera ainsi à l’animation de la recherche, notamment dans le cadre du séminaire de l’équipe. Elle/ il pourra également s’investir dans les activités de la Maison des SHS de l’URCA (Accueil de la Maison des Sciences Humaines (univ-reims.fr)

Contact (recherche et enseignement) : Nathalie Barrandon, PR en histoire ancienne.

Voir la publication du poste sur le site de l’URCA :

https://emploi.beetween.com/apply/job/cqfgr6xlcu/ater-en-histoire-ancienne-h-f

Pour postuler, se rendre sur le site de l’URCA univ-reims.fr -> onglet « Université » – > « travailler à l’URCA » – > « Attachés temporaires d’enseignement et de recherche » où le dossier de recrutement est disponible en téléchargement.

Puis revenir à la page de publication du poste et cliquer à gauche sur “Postuler à cette offre” et télécharger les pièces demandées.

Conférences, 6 avril : Consulats en Méditerranée à l’époque moderne

Actualité de la recherche

Jeudi 6 avril 2023 10 h. – 12 h.

Université de Reims Champagne-Ardenne, Campus Croix-Rouge, Salle R-418 (bâtiment 13).

Ces conférences, données dans le cadre du cours ” La Méditerranée à l’époque moderne” dispensé aux étudiants de L3 en histoire par M. Aurélien Girard, sont ouvertes aux étudiants et étudiants du Master histoire ainsi aux enseignants de l’URCA.

10 h. Mathieu Grenet (INU Champollion – Albi, Framespa – Toulouse, IUF, SCAS – Uppsala) :

 Le réseau consulaire français en Méditerranée orientale, XVIe-XVIIIe siècle : bilan historiographique et perspectives de recherche.

11 h. Paul Duvivier (doctorant CERHiC, URCA – Reims):

 Des Français au Levant : être une nation française au XVIIIe siècle, le cas d’Alep.

Lecture préparatoire pour les étudiants de L3 inscrits au cours d’histoire moderne sur la Méditerranée :

Jörg Ulbert, « Introduction. La fonction consulaire à l’époque moderne : définition, état des connaissances et perspectives de recherche », dans Jörg Ulbert et Gérard Le Bouëdec (dir.), La fonction consulaire à l’époque moderne : l’affirmation d’une institution économique et politique (1500-1800), Rennes, PUR, 2006, en ligne : https://books.openedition.org/pur/7758.

Contact : Aurélien Girard aurelien.girard@univ-reims.fr

Images : 1. François Picquet, consul de France à Alep au XVIIe siècle. 2. Alep, photo “Grands Sites archéologiques”, Flickr, 23 avril 2011.

AAC Journée d’étude des doctorantes et doctorants, 10 mai 2023

Entre rejet et acceptation : la norme à l’épreuve de la crise

Le Centre d’Etudes et de Recherche en Histoire Culturelle (CERHiC) organise une journée d’étude à destination des doctorantes et doctorants du laboratoire le mercredi 10 mai 2023. Pour cette première édition des journées de recherches doctorales, nous vous proposons
de nous interroger sur les modifications, contestations et transgressions des normes en périodes
de crise.

L’appel à communication est ouvert à l’ensemble des doctorantes et doctorants en histoire.

Date limite d’envoi des propositions : 18 janvier 2023.

Les propositions seront sélectionnées par le comité scientifique de la journée d’étude.

Image : Lockdown Signage at Uncle Dan’s. Photo Léonie Bourke sur Flickr, 22 avril 2020

Mémoires de Recherche en préparation pour juin 2021

A moins de trois mois des soutenances, les étudiants de deuxième année du Master Recherche en histoire de l’université de Reims Champagne-Ardenne abordent l’étape cruciale de la rédaction de leur mémoire, accompagnés par leurs directrices et directeurs de recherche. Plus que jamais cette année, la collecte des sources a été une tâche ardue en raison des restrictions d’accès aux archives ; les étudiantes et étudiants ont dû adapter leur projet à ces conditions de travail et, pour certains, composer leurs emplois du temps en fonction des créneaux d’ouverture des archives.

Voici la liste des mémoires en préparation :

En histoire ancienne :

  • Clément Oustric : “La recherche de la légitimité religieuse par Hannibal et Scipion l’Africain pendant la Deuxième guerre punique”.
  • Thibaut Carbonnot : “La peur des soldats romains face aux barbares celtes et germains (125 avant J.-C. – 69 après J.-C.)”.
  • Léa Cloëz, “Les frères à Rome : entre amour et haine (133 av. J.-C. – 14 ap. J.C.)”.

En histoire médiévale :

  • Carlos Afanou, “Les statuts synodaux de Troyes (1374)”.
  • Peter Morel, “Bartolomeo Colleoni (v. 1392/1395 – m. 1475), vie et mort d’un condottière dans l’Italie des Renaissances (XIVe-XVe siècle)”.
  • Amandine Haller, “Isabelle de Bavière (v. 1370-1435) et l’herbier d’Arnaud de Villeneuve (v. 1240-1311). Connaissances et pratiques phytothérapiques d’une reine de France au bas Moyen Âge”.
  • Camille Valeriani, “Justice et comptabilité : les comptes de l’officialité épiscopale de Châlons-en-Champagne (1479-1480)”.
  • Marie Saint-Joannet, “La bibliothèque de Marguerite d’Autriche selon l’inventaire de 1523-1524”.

En histoire moderne :

  • Mélanie Guerre, “Histoire, architecture et patrimoine du château de Louvois et de son parc (1656-1812)”.
  • Louis Marez, “Le consulat français de Sidon (1681-1745)”.
  • Diane Maussire, “Le vêtement noir des catholiques et protestants en Champagne (v. 1550-v. 1610)”.
  • Hugo Martin, “Les processions catholiques à Troyes (v. 1550-v. 1730)”.

En histoire contemporaine :

  • Margot Lefebvre, “Divorces et divorcés à Reims, Bazancourt, Verzenay et Witry-Lès-Reims, 1884 – 1902”.
  • Elizabeth Charpantier, “Laon sous l’occupation allemande de la Première Guerre mondiale et sa reconstruction (1914-1927)”.
  • Julie Roussel, “La surveillance des étrangers pendant la Première Guerre mondiale dans le département de la Marne”.
  • Martin Boulle, “La bienfaisance catholique à Reims (v.1850-1914)”Hugo .
  • Marie Jaworski, “La vie quotidienne des Ardennaises, 1914-1918 : écrits intimes, émotions et pratiques singulières”. 
  • Aurélien Albiero, “Prosopographie d’étudiants du collège des Irlandais de Paris 1830 – 1858 (double direction Histoire-Anglais)”.
  • Julien Herbiet, “Police et policiers rémois pendant la Belle Époque (1884-1914)”.
  • Agathe Bonnefoy, “Histoire de la médecine par les plantes dans la France de l’entre-deux-guerres (1918-1941)”.
  • Guillaume Hirtzig, “Le Parti communiste et la Résistance dans le département de l’Aube”.

Présentation du master Histoire, mention recherche

Présentation de l’équipe pédagogique du master Histoire

Présentation des enseignements du master Histoire, parcours recherche

HDR, 27 novembre : Bertrand Goujon

Le CERHIC est heureux d’annoncer la prochaine soutenance d’Habilitation à diriger des recherches de Bertrand Goujon, maître de conférences en histoire contemporaine et membre du CERHIC, le 27 novembre prochain au Centre Panthéon de l’université Paris-Sorbonne (Paris 1), 12 place du Panthéon, salle 1, à partir de 14 heures.

Le dossier de recherche constitué en vue de la soutenance, intitulé « Elites et noblesses dans l’Europe du XIXe et du début du XXe siècle : dynamiques sociales, pratiques, pouvoirs, conflictualités et territorialités », sera présenté sous l’égide de Monsieur le Professeur Philippe Boutry (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne), garant.

Il comprend un mémoire de synthèse (« A rebours du siècle ? Contribution à l’histoire des « élites anciennes » à l’époque contemporaine »), un ouvrage inédit (« Je maintiendrai ». Nobles françaises dans la Grande Guerre) ainsi qu’un recueil
de travaux et publications.

Le jury est composé de Monsieur le Professeur Philippe Boutry, Madame la Professeure Claude-Isabelle Brelot (Université Lumière Lyon 2, émérite), Monsieur le Professeur Frédéric Gugelot (Université de Reims Champagne-Ardenne), Monsieur le Professeur Eric Mension-Rigau (Sorbonne Université), Madame la Professeure Natalie Petiteau (Université d’Avignon Pays de Vaucluse) et Madame la Professeure Rebecca Rogers (Université de Paris).

La soutenance est publique ; toutefois, en raison de la situation sanitaire, le public ne pourra être présent dans la salle. Le lien de connexion sera communiqué sur inscription auprès de Madame Marie-Hélène Morell (mh.morell@univ-reims.fr)/

Image : Le château d’Arenberg, photo de David Berg sur Flick, janvier 2009.

Prix de thèse de l’URCA : Mercé Prats

Le CERHiC a le plaisir d’annoncer que la thèse de doctorat de Mercé Prats, soutenue le 7 décembre 2019 et intitulée “Le Teilhardisme : réception, adoption et travestissements de la pensée de Pierre Teilhard de Chardin, à la croisée des sciences et de la foi, au cœur des « Trente glorieuses » en France (1955-1968)”, a obtenu le second Prix de thèse de l’Université de Reims Champagne-Ardenne.  Nous lui adressons nos plus chaleureuses félicitations pour cette reconnaissance de la qualité de son travail !

Image : Groupe de teilhardiens en prière face à la colline de Vézelay, septembre 1967. Photographie cédée aimablement par Brigitte Collet, Lille.

 

Soutenance de thèse : Elisée Dion, 1er décembre


Elisée DION

soutiendra sa thèse de doctorat préparée sous la direction du Professeur Isabelle Heullant-Donat (Université de Reims Champagne Ardenne) et du Professeur Steffen Patzold (Université de Tübingen)

intitulée “Penser le monde en langue vulgaire et en images : enjeux sociaux et dimensions visuelles de la transmission du savoir dans l’Image du monde (XIIIe-XVe siècles)

devant un jury composé des deux co-directeurs ainsi que du Prof. Chantal Connochie-Bourgne, du Dr. Klaus Ridder (Université de Tübingen), du Prof. Laurence Moulinier-Brogi (Université de Lyon 2), du Dr. Barbara Obrist (CNRS – université Paris 7) et du Prof. Jean With (Université de Genève). 

le 1er décembre à partir de 12h30

Université de Reims Campus Croix Rouge, bâtiment 17, salle du Conseil


Rédigée en 1246 par un clerc nommé Gossuin de Metz, l’Image du monde est considérée comme la première encyclopédie de langue française. Elle constitue à ce titre l’une des premières entreprises de transmission écrite d’un ensemble de savoirs sur le monde d’origine cléricale et latine, à destination d’un public laïc et aristocratique. Trois versions furent produites, deux en vers et une en prose, dont il n’est pas certain qu’elles soient le travail d’une seule et même personne. Signe de son très grand succès, l’Image du monde est conservée dans 110 manuscrits. Elle constitue donc un objet de recherche idéal pour l’étude des phénomènes de transmission de savoir entre clercs et laïcs durant les trois derniers siècles du Moyen Âge. Pour ce faire, la thèse envisage l’Image du monde à partir des représentations du monde et de l’ordre social transmises par son discours. Ces représentations ne sont pas seulement produites par le texte mais également par l’iconographie (miniatures, initiales historiées, drôleries) ornant une quarantaine de manuscrits, qui forment le corpus de recherche. Dans un premier temps, c’est tout d’abord l’économie du savoir de l’Image du monde qui sous-tend la transmission du savoir et en détermine les modalités, ainsi que les implications sociales de la transmission de ce savoir hautement valorisé qui sont analysées. La seconde partie de la thèse se concentre, quant à elle, sur la forte dimension visuelle de la transmission des savoirs opérée par l’Image du monde, à savoir le cycle de vingt-huit figures cosmographiques intégré par l’auteur lui-même à son ouvrage et qui constitue une pièce maîtresse de sa stratégie didactique.