Archives de catégorie : ERC AdG Rotarom17

ROTAROM17. AAC Contrat Post-doctoral

Le projet ERC ROTAROM17 (n° 101096639) propose un contrat post-doctoral de deux ans (2024-2027) pour une recherche sur la diffusion et la circulation des décisions imprimées de la Rote romaine en Europe (milieu XVIe-milieu XVIIIe siècle).

Contexte :

Ce contrat post-doctoral s’insère dans la mise en œuvre du projet ROTAROM17. Delivering justice on a transnational scale in Europe. The Roman Rota and the enforcement of a legal culture of negotiation (c. 1560-1700) / Rendre la justice en Europe à l’échelle transnationale/ La Rote romaine et la promotion d’une culture juridique de la négociation (ERC Grant n° 101096639), qui a commencé en septembre 2023 et va se poursuivre jusqu’en août 2028. Ce projet est accueilli par l’Université de Reims Champagne-Ardenne avec pour partenaire l’École française de Rome.

ROTAROM17 envisage la Rote romaine, grand tribunal civil de la papauté, comme l’un des outils essentiels de la gouvernance transnationale de l’Église catholique en Europe, du milieu du XVIe à la fin du XVIIe siècle. Il s’agit d’étudier cette institution encore mal connue pour cette période, et de voir comment la jurisprudence de la Rote a contribué à la constitution d’une culture juridique fondée sur la négociation. La Rote romaine, dont les douze juges ou auditeurs agissaient par délégation pontificale, jugeait en appel des causes civiles provenant des diocèses du monde catholique (en fait : d’États catholiques européens) ; elle jugeait aussi les causes civiles des tribunaux séculiers et ecclésiastiques de l’État pontifical. ROTAROM17 est centré sur la dimension transnationale de la Rote et sur sa période de plus fort rayonnement international, des lendemains du concile de Trente à la fin du XVIIe siècle. Conjuguant histoire et histoire du droit, avec une pluralité d’approches (histoire diplomatique, sociale, culturelle, histoire du livre), le projet explore la projection de la Rote sur des terrains précis, en procédant par études de cas. Il met l’accent sur la recherche fondamentale, en reliant les fonds d’archives de la Rote avec un grand nombre de fonds d’archives et de bibliothèques en Europe où la documentation se trouve dispersée.

Parmi les différentes problématiques envisagées (prosopographie des auditeurs, analyse d’affaires traitées par la Rote, impact des décisions prises par ce tribunal), la question de la circulation des décisions de la Rote constitue une porte d’entrée importante dans le questionnement d’ensemble du projet. Comment les décisions sont-elles rendues publiques, en dehors des acteurs d’une affaire instruite par la Rote ? Comment et pourquoi constituer des corpus stabilisés de décisions ? Comment sont-ils diffusés ? Quelle est leur réception ? Ces problématiques interrogent en même temps l’histoire du droit canon et de sa normalisation à l’époque moderne, et ses rapports avec le commerce du livre (imprimeurs, libraires, communautés ecclésiastiques ou civiles concernées par le droit et la jurisprudence canonique).

Dans le cadre de ce contrat, le/la post-doctorant(e) pourra contribuer significativement à l’exploration de la production imprimée des décisions de la Rote, et à la compréhension de ses enjeux et de ses acteurs.

Missions

Après une phase de mise en place d’une méthodologie et du périmètre de recherche envisagé durant ce contrat, la personne recrutée sera amenée à recueillir, analyser et normaliser des données archivistiques, à participer aux travaux de pilotage du projet, et enfin à valoriser ses recherches par les canaux propres au projet ou par d’autres moyens. Elle sera encadrée par Fabienne Henryot, Maîtresse de conférences HDR en histoire du livre et des bibliothèques (ENSSIB) en coordination avec Isabelle Poutrin, responsable scientifique du projet ROTAROM17.

Archives

  • Archives d’imprimeurs-libraires en France et en Italie
  • Catalogues de bibliothèques ecclésiastiques ou privées (XVIe-milieu XVIIIe siècle) – France, Italie, Espagne, Allemagne ou Autriche
  • Bibliographie matérielle à partir d’un corpus de recueils de décisions de la Rote romaine
  • Propositions et analyses d’études de cas
  • Contribution à l’ouvrage de synthèse en chantier sur la Rote romaine

Animation de la recherche

  • Participation aux réunions du projet
  • Contributions au carnet https://rotarom.hypotheses.org
  • Co-organisation de séances du séminaire Rotarom et/ou d’un événement scientifique
  • Association à la direction d’un ou plusieurs mémoires de master 1 et 2 à l’Enssib (Lyon)

Profil recherché

Le candidat H/F est titulaire d’un doctorat en histoire ou en histoire du droit (pour d’autres spécialités, nous contacter avant candidature) – ou bien sa thèse dans l’une de ces disciplines sera soutenue avant le 15 septembre 2024. Il est familier des problématiques et des outils de l’histoire du livre et des bibliothèques (bibliographie matérielle, travail sur catalogues anciens, exploitation des ressources catalographiques internationales actuelles). Il maîtrise le latin et a un bon niveau d’anglais pour les besoins de la communication du projet. La pratique de l’italien sera un plus.

Conditions de travail :

  • Rémunération : selon la grille de rémunération de l’établissement et l’expérience du ou de la candidat.e.
  • Date de prise de poste : 1er octobre 2024
  • Durée du contrat : un an renouvelable une fois
  • Type de contrat : CDD en qualité de chercheur post-doctorant
  • Employeur : Université de Reims Champagne-Ardenne
  • Rattachement au CERHiC (UR 2616). La présence à Reims n’est pas requise, sinon de façon ponctuelle.
  • Localisation : Lyon. L’encadrement se fera à Lyon avec mise à disposition d’un espace de travail si nécessaire.
  • Mobilité : déplacements (archives ou événements scientifiques) à prévoir en France, en Italie et en Espagne, éventuellement en Allemagne ou en Autriche.

Procédure de recrutement :

Calendrier

  • Réception des candidatures jusqu’au 15 mai à minuit.
  • Réponse aux candidats à l’issue de l’examen des dossiers : 20 juin
  • Entretien avec les candidats retenus à cette étape : entre le 24 juin et le 5 juillet
  • Notification aux candidats : au plus tard dans les deux jours suivant l’entretien.

Constitution du dossier de candidature 

  • CV (indiquant les compétences linguistiques)
  • Copie du diplôme de doctorat ou attestation de réussite
  • Extrait de la thèse et/ou publication significative (15-25 p.)

Si le candidat doit soutenir sa thèse entre mai et septembre, une lettre de recommandation de son directeur de thèse est indispensable.

Le dossier doit être envoyé sous format .pdf au Dr. Jair Santos à l’adresse rotarom@efrome.it et à Fabienne Henryot (fabienne.henryot@enssib.fr)

Image : Bibliotheca Duboisiana, ou catalogue de la bibliothèque de feu Son Eminence Monseigneur le Cardinal du Bois […]. La vente publique se fera le 27 Aout 1725 par Jean Swart et Pierre de Hondt, vol. 1 (Paris, 1725).

ROTAROM17. AAC Allocation doctorale

Projet de recherche

Le projet ERC ROTAROM17 (n° 101096639) propose une allocation doctorale de trois ans (2024-2027) sur le thème :

Les auditeurs de Rote français (v. 1560-1700) : carrières, réseaux, fonctions.

L’une des caractéristiques de la Rote romaine est sa composition internationale qui est restée stable à l’époque moderne et jusqu’en 1870. Elle comprenait huit auditeurs Italiens et quatre « transalpins » choisis par leurs souverains respectifs (Castille et Aragon, France, Empire). La présence des auditeurs français est d’autant plus remarquable que la France, en raison des libertés gallicanes, n’envoyait plus de procès en appel à la Rote à l’époque moderne. La thèse sera centrée sur les auditeurs français de la Rote, au nombre de six pour la période considérée, qui seront étudiés principalement à partir des sources disponibles manuscrites et imprimées en France :

  • Séraphin Olivier-Razzali
  • Denis de Marquemont
  • Guillaume du Nozet
  • Edme/Aimé du Nozet
  • Louis de Bourlemont
  • Mathieu Isoré de Hervault

Aucune étude d’ensemble n’a encore été menée sur ces personnages. Il ne s’agira pas ici d’étudier leur activité à la Rote romaine, mais de se pencher sur les modalités de leur choix, leur formation, leurs carrières, leurs réseaux familiaux et professionnels et leur réputation, afin d’évaluer l’importance des auditeurs du point de vue de la monarchie française, ainsi que le poids des relations interpersonnelles formées pendant leur séjour à Rome et leur activité à la Rote dans la suite de leur carrière et, enfin, les discours et présentations dont ils ont pu être l’objet. Les principaux fonds sont situés à Paris et en région parisienne, avec possibilité de missions ponctuelles en Italie pour les besoins des dépouillements.

Contexte

Cet appel est situé dans le cadre du projet ERC ROTAROM17. Delivering justice at a transnational scale in Europe. The Roman Rota and the enforcement of a legal culture of negotiationRendre la justice en Europe à l’échelle transnationaleLa Rote romaine et la promotion d’une culture juridique de la négociation.

ROTAROM17 envisage la Rote romaine, grand tribunal civil de la papauté, comme l’un des outils essentiels de la gouvernance transnationale de l’Église catholique en Europe, du milieu du XVIe à la fin du XVIIe siècle. Il s’agit d’étudier cette institution encore mal connue pour cette période, et de voir comment la jurisprudence de la Rote a contribué à la constitution d’une culture juridique fondée sur la négociation.

Encadrement

La direction de la thèse sera assurée par Isabelle Poutrin, Professeure des Universités en Histoire moderne à l’Université de Reims Champagne-Ardenne, responsable scientifique du projet ROTAROM17, directrice du CERHiC, et Anne Bonzon, Professeure des Universités en Histoire moderne à l’Université Paris 8 Saint-Denis, membre de l’équipe scientifique du projet ROTAROM17, co-directrice du Centre d’histoire des sociétés médiévales et Modernes (MéMo).

La personne retenue à l’issue du concours sera rattachée à l’École doctorale 555 (SHS) de l’Université de Reims Champagne-Ardenne, et au Centre d’étude et de recherche en histoire culturelle (CERHIC, UR 2616). Elle sera encadrée pour la définition et la mise en œuvre de son projet, le déroulement de son travail en archives et dans les bibliothèques et la progression de la rédaction de la thèse grâce à des rendez-vous réguliers. Elle assistera aux formations dispensées par l’École doctorale de l’URCA ; il/elle participera aux séminaires, écoles d’été et autres activités du projet Rotarom17, où il/elle aura l’occasion d’exposer ses travaux. Elle pourra également assister aux rencontres scientifiques organisées par les deux unités de recherche CERHIC et MeMo en fonction de ses centres d’intérêt.

Thématiques

Le sujet se situe au croisement de l’histoire politique, diplomatique, sociale et culturelle, des relations entre la France et la papauté et des réseaux intellectuels et diplomatiques.

Profil et compétences recherchés

Les titulaires d’un Master Recherche en histoire ou les étudiants/étudiantes qui soutiendront leur Master au plus tard le 15 septembre 2024 peuvent présenter leur candidature, en vue d’un début de contrat le 1er octobre 2024.

Une expérience de recherche sur l’histoire politique, diplomatique ou religieuse de la France moderne sera particulièrement appréciée. La capacité à lire les sources manuscrites et imprimées de la période moderne en français et en latin ainsi qu’un bon niveau d’anglais sont requis.

Candidatures

Les modalités de candidature et autres informations sont consultables sur la plateforme ADUM. Le dossier complet doit être déposé au plus tard le 31 mai 2024. Aucun dossier de candidature ne sera recevable sans dépôt sur ADUM.

Contacts
Isabelle Poutrin, responsable scientifique du projet ROTAROM17
Jaïr Santos, manager du projet ROTAROM17 à l’École française de Rome
rotarom@efrome.it
 

Début du projet européen RotaRom17 (2023-2028)

Isabelle Poutrin, Professeure d’histoire moderne et membre du CERHiC, est heureuse d’annoncer le démarrage du projet européen RotaRom17 « Delivering Justice in a transnational scale in Europe. The Roman Rota and the enforcement of a legal culture of negociation (c. 1560-1700) » (2023-2028, Horizon ERC AdG n° 101096639), hébergé à l’Université de Reims Champagne -Ardenne, en partenariat avec l’École française de Rome qui l’accueille dans son axe 5 – Croyances, pratiques et institutions religieuses.

L’équipe porteuse de RotaRom17 est composée de Simona Feci, Anne Bonzon, Benedetta Borello, Bertrand Marceau et Fabienne Henryot, entourés par un ensemble international d’historiens et historiens du droit, sous la responsabilité scientifique d’I. Poutrin. Le projet financera deux thèses de doctorat (histoire moderne, histoire du droit) et trois post-docs en France, en Italie et en Espagne.

RotaRom17 envisage la Rote romaine, grand tribunal civil de la papauté, comme l’un des outils essentiels de la gouvernance transnationale de l’Église catholique en Europe, du milieu du XVIe à la fin du XVIIe siècle. Le premier objectif du projet est d’ouvrir un chantier de recherche sur la Rote romaine et de faciliter l’accès à sa documentation massive en produisant des outils de recherche et des ouvrages de référence essentiels, afin de jeter des bases pour les développements futurs de la recherche. Il s’agit également d’étudier cette institution encore mal connue pour cette période, et de voir le droit en action par une série d’études de cas, ainsi que la manière dont la jurisprudence de la Rote a contribué à la constitution d’une culture juridique fondée sur la négociation. Le projet met l’accent sur la recherche fondamentale, en reliant les fonds d’archives de la Rote (Archives apostoliques du Vatican, Archivio di Stato de Rome et de Pérouse) avec un grand nombre de fonds d’archives et de bibliothèques en Europe où la documentation se trouve dispersée.

Entre autres sujets de recherche, on enquêtera sur le rôle diplomatique et culturel des auditeurs « transalpins » choisis par leurs souverains respectifs (France, Espagne, Saint-Empire), tels que les Français Séraphin Olivier-Razzali, Denis de Marquemont, Guillaume du Nozet, Aimé du Nozet, Louis de Bourlemont et Mathieu-Isoré d’Hervault. Un travail similaire sera engagé pour les auditeurs aragonais, castillans et impériaux. Par ailleurs, si la France (de même que d’autres Etats catholiques) n’envoyait pas de causes en appel à la Rote, on s’intéressera à la façon dont les décisions de ce tribunal, diffusées sous forme de copies manuscrites et de gros volumes imprimés, pouvait être mobilisée par les juristes dans les Etats européens et leurs possessions outre-mer.

Les causes jugées devant la Rote concernent au premier chef le fonctionnement interne de l’Église (bénéfices ecclésiastiques, dîmes, préséances entre clercs, demandes de nullité de vœux de religion) pour les Etats catholiques où la Rote était compétente en appel des tribunaux ecclésiastiques. Mais elles couvrent également une grande variété de thèmes (histoire de la famille, histoire économique, histoire urbaine), en particulier pour Rome et l’État pontifical où la Rote jugeait en appel des tribunaux civils. Cette annonce a donc aussi pour objet de susciter des collaborations avec les historiennes et historiens modernistes qui seraient intéressés par ce projet, ou qui rencontreraient la Rote (auditeurs, procès) au cours de leurs recherches. Les activités du projet (ateliers de recherche, séminaires) seront bientôt annoncés sur un site dédié.

Isabelle Poutrin isabelle.poutrin@univ-reims.fr

Image : Nicolas Poussin, La danse de la vie humaine, Wallace Collection