Archives de catégorie : Billets

Les disciplines scolaires: Miroirs des évolutions de la nation

Les disciplines scolaires : miroirs des évolutions contemporaines de la nation ?

Colloque-disc-scol-bat4_5_coupe

Les 19 et 20 mars 2015, l’université Rennes 2 accueille sur le campus Villejean un colloque international portant sur le thème « Les disciplines scolaires : miroirs des évolutions contemporaines de la nation ? ». Ce colloque est organisé par le Centre de Recherches Historiques de l’Ouest (CERHIO) en partenariat avec le Centre d’Etudes et de Recherche en Histoire Culturelle (CERHIC), le Laboratoire Cultures – Éducation – Sociétés (LACES), le Comité Universitaire d’Informations Pédagogiques (CUIP) et l’Association Transdisciplinaire pour les Recherches Historiques sur l’Education (ATRHE).

Cet événement scientifique vise à débattre et discuter des évolutions récentes de l’École avec des chercheurs, enseignants et autres acteurs éducatifs. Ce colloque désire comparer les approches et les espaces étudiés. Il sera question d’interroger les dynamiques et les usages des disciplines au sein d’États-nations unitaires (en Europe, en Chine) mais également au sein d’États fédéraux (aux États-Unis, Canada, Suisse par exemple). Le colloque vise à mettre en évidence les usages des savoirs scolaires dans un contexte de mondialisation, de reconnaissance progressive des minorités, d’insertion mémorielle, de démocratisation scolaire.

Comité d’organisation

  • Jérémie Dubois, Maître de conférences en Histoire, Université de Reims-Champagne-Ardenne, CERHIC
  •  Laurent Gutierrez, Maître de conférences en Sciences de l’éducation, Université de Rouen, CIVIIC
  • Patricia Legris, Maître de conférences en Histoire, Université de Rennes-2, CERHIO

Pour tout renseignement : Nathalie.blanchard2@uhb.fr

Programme

Jeudi 19 mars 2015

8 h30 : Accueil des participants
8 h45 : Présentation du colloque par les organisateurs

Matinée (9h -12h15) – Séance plénière (Amphithéâtre L3)

Les disciplines scolaires au lendemain de la décolonisation

Présidence : Patricia Legris 

Discutants : Benoît Falaize (Docteur en Histoire, Université de Cergy) Pascal Clerc (Maître de conférences de Géographie à l’Université de Lyon-1/EHGO)

  • Aimé Hounzandji (Doctorant en Histoire, Paris-4/ED2 Histoire moderne et contemporaine) « Mémoire coloniale et identité nationale dans les programmes d’histoire en collège au Bénin depuis 1975 »
  • Pierre-Eric Fageol (Docteur en Histoire, Université de La Réunion/CRESOI)) Roman national et histoire régionale dans l’Océan Indien. L’enseignement de l’histoire à Madagascar et à la Réunion depuis 1960

Questions avec la salle : 10h-10h15
Pause : 10h15-10h30

  • Edenz Maurice (Doctorant en Histoire, IEP Paris / Centre d’histoire de Sciences Po) La question de l’adaptation de l’enseignement scolaire métropolitain en situationpost-coloniale : les enseignants en Guyane de 1945 à la fin des années 1970
  • Marie Salaün (Professeure des Universités en Sociologie, Université de Nantes / CREN) Savoirs autochtones, savoirs scolaires et décolonisation de l’école : les enjeux de la création d’une discipline « Langues et culture » en Nouvelle-Calédonie et en Polynésie française aujourd’hui

Reprise et débat avec la salle : 11h30 – 12h15

Pause déjeuner : 12h15-13h30

14h – 16 h – Ateliers

Atelier A : Adaptations au contexte politique national et supra-national : 14h00 (Amphithéâtre S1)
Discussion : Laurent Gutierrez (Maître de conférences en Sciences de l’éducation, Université de Rouen, CIVIIC)

  • Brigitte Morand (Maître de conférences en Sciences de l’éducation, Université BlaisePascal / ACTé) La Guerre froide dans les manuels d’histoire français de 1960 à 2011 : le roman national, suite… et fin ?
  • Jean-Pierre Chevalier (Professeur des Universités de Géographie, Université de CergyPontoise/EMA) Les territoires d’identité à l’école primaire. Une géographie scolaire à géométrie variable (1950-2012)

Pause : 14h45-15h

  • Marie-France Bishop (Professeure des Universités en didactique du français, Université Cergy-Pontoise-Institut d’éducation/EMA) Les fables à l’école élémentaire suisse et française, de 1945 à 2010 : Un objet de patrimoine européen ?
  • Marie-France Rossignol (Docteur en Sciences de l’éducation, Université Paris-Est, Créteil/ESPE) Culture scolaire et Humanisme dans l’enseignement secondaire : réinstallation d’un mythe ou utopie différenciatrice ? Reprise et débat avec la salle : 15h45-16h15

Atelier B : Usages des figures scolaires : 13h45 (Amphithéâtre L3)
Présidence : Jacqueline Sainclivier (Professeure des Universités, Rennes-2)

Discussion : Christian Amalvi (Professeur des Universités en Histoire, Montpellier-III)

  • Olga Konkka (Doctorante en Civilisations Slaves, Bordeaux-3/EEE) (sous réserve) L’évolution de Joseph Staline dans les manuels scolaires d’histoire en Russie (19902012)
  • Jérémie Dubois (Maître de conférences d’Histoire, URCA/CERHIC) Le statut de Garibaldi dans les manuels scolaires d’histoire en Italie après 1945

Pause : 14h45-15h

  • Pascal Semonsut (Docteur en Histoire, Paris-IV) La préhistoire au miroir de l’école du second XXe siècle français
  • Manon Laurent (Doctorante en sciences politique, Paris-7 Diderot) Un programme d’enseignement pour édifier un socialisme à la chinoise

Reprise et débat avec la salle : 15h45-16h15
Pause : 16h15-16h30
16h30 – 18 h – Séance plénière (Amphithéâtre L3)

La nation en dehors des « Humanités »? 

Présidence : Jérémie Dubois

Discussion : Renaud d’Enfert (Maître de conférences en Histoire des Sciences, ESPE de Cergy-Pontoise)

  • Fadi Jaber (Docteur en Histoire, INALCO) Geber dans les manuels scolaires arabes de chimie
  • Catherine Radtka (Docteure en Histoire des sciences, EHESS/ ATER GHDSO) Manuels de sciences et constructions nationales (France, Royaume-Uni, Pologne)

Reprise et débat avec la salle : 17h30-18h

Vendredi 20 mars 2015

9 h 00 – 12 h – Séance plénière (Amphithéâtre L3)

Adaptations et recyclage du roman national aux minorités

Présidence : Patricia Legris

Discussion : Roger-François Gauthier (IGAENR – membre du Conseil supérieur des programmes)

  • Youenn Michel (Maître de conférences en Sciences de l’éducation, université de Caen-Basse-Normandie) La tolérance républicaine à l’aune des autorisations d’enseigner les différentes langues régionales, en France de 1945 à 1990
  • Laurence De Cock (Doctorante en Sciences de l’éducation, Lyon-2) L’enseignement du fait colonial en France au miroir des débats sur l’intégration depuis les années 1980

Questions avec la salle : 9h45-10h
Pause : 10h-10h30

  • Géraldine Bozec (MCf en Sciences de l’éducation, Université de Nice) « Nos ancêtres les Gaulois » et autres récits… Adaptations et permanence des mythes nationaux dans l’enseignement de l’histoire à l’école primaire en France
  • Françoise Lantheaume (Maître de conférences en Sciences de l’éducation, Lyon-2) Du côté des élèves : des frontières disciplinaires poreuses, une certaine permanence de la nation

Reprise et débat avec la salle : 11h15-12h
Déjeuner : 12h-13h30
13 h 30 – 15 h – Séance plénière (Amphithéâtre L3)

Présentation des associations partenaires : 13h30-13h45

Association Transdisciplinaire pour les Recherches Historiques sur l’Education (ATRHE)
Comité Universitaire d’Informations Pédagogiques (CUIP)

(Faux) usages politiques des disciplines scolaires

Présidence : Martine Safra (CUIP)

Discussion : Jérémie Dubois

  • David Lefrançois (Professeurs de didactique, Université du Québec), Jean-François Cardin (Université de Laval), Marc-André Ethier (Université de Montréal) Discours sur la nation en contexte de réforme scolaire et histoire conservatrice au Québec
  • Rachel Hutchins (Maître de conférences en Civilisation américaine, Université de Lorraine) Les usages de la nation dans l’enseignement de l’histoire aux Etats-Unis
  • Charles Heimberg (Professeur de Didactique, Université de Genève) L’histoire scolaire en Suisse romande, entre mythes et silences

Reprise et débat avec la salle : 15h-15h45
Pause : 15h45-16h

  • Conclusion par Jérémie Dubois, Patricia Legris et Laurent Gutierrez : 16h00-16h30

Lieux

  • Amphi L3, amphi S1 – Université Rennes 2 Campus Villejean (Rennes) Place du recteur Henri Le Moal
    Rennes, France (35)

Dates

  • jeudi 19 mars 2015
  • vendredi 20 mars 2015
  • Contacts
  • Nathalie Blanchard
    courriel : nathalie [dot] blanchard2 [at] uhb [dot] fr

PARUTION – F. GUGELOT, LA MESSE EST DITE

Gugelot

Nous avons le plaisir d’annoncer la parution du livre La messe est dite, le prêtre et la littérature d’inspiration catholique en France au XXe siècle, publié par Frédéric Gugelot, membre du CERHiC et professeur d’histoire contemporaine à l’URCA :

Frédéric Gugelot, La messe est dite, le prêtre et la littérature d’inspiration catholique en France au XXe siècle, Rennes, Presses universitaires de Rennes, 2015.

 

Au XXe siècle, alors que la sécularisation de la société s’amplifie, que les vocations ecclésiastiques s’effondrent, des écrivains catholiques aspirent à obtenir une vraie reconnaissance littéraire tout en revendiquant leur étiquette de croyant. De Barbey d’Aurevilly à Bernanos, de Bloy à Cesbron, de Bourget à Michel de Saint- Pierre, ils offrent aux lecteurs deux veines d’une littérature d’inspiration catholique profondément distinctes. Ils développent une nouvelle forme de fiction, le roman sacerdotal, où un prêtre de papier est au cœur du drame, mêlant inextricablement écriture d’engagement et recherche littéraire. Enjeux spirituels, politiques, sociaux et littéraires ne se séparent pas. Même les choix esthétiques répondent à un projet tant littéraire que spirituel.

Frédéric Gugelot est professeur d’histoire contemporaine à l’université de Reims. Ses travaux portent sur une histoire culturelle du religieux, en particulier sur les « marches intellectuelles » de l’Église, ces zones frontières de l’intelligence chrétienne par lesquelles les individus entrent, participent ou sortent de l’institution. Il a publié en 2010 La conversion des intellectuels au catholicisme en France 1885-1935, CNRS Éditions et a participé à l’ouvrage dirigé par Bruno Dumons et Christian Sorrel, Le catholicisme en chantiers, France XIXe-XXe siècles, paru en 2013 aux Presses universitaires de Rennes.

SOUTENANCE DE THESE DE RICHARD DUPUIS

Dupuis_Bertauge

AVIS DE SOUTENANCE

de

Richard DUPUIS

Soutiendra publiquement ses travaux de thèse intitulés

La patrimonialisation du monde agricole:
l’exemple des musées de 1920 à nos jours

Soutenance prévue le jeudi 2 avril 2015 à 14h

Lieu : Université de Reims Champagne-Ardenne, UFR LSH
Salle du conseil. Bâtiment 17.

Composition du jury :

Mme Marie-Claude GENET-DELACROIX (URCA),  Directrice de thèse

M. Jérôme BURIDANT (Université de Picardie Jules Verne),  Codirecteur de thèse

M. Philippe MADELINE (Université de Caen Basse-Normandie), Rapporteur

M. Gilles DENIS (Université de Lille), Rapporteur

M. Dominique POULOT (Université Paris-Panthéon), Examinateur

Mme Nadine VIVIER (Université du Maine), Examinateur

 

Résumé

Lieu d’accès aux connaissances, le musée agricole véhicule l’image du patrimoine et des enjeux culturels et professionnels de l’agriculture. Le monde agricole a été progressivement mis en scène dans l’espace du musée, puis dans l’espace paysager, au moyen d’aménagements variés : équipements muséographiques, et enfin dans l’espace virtuel avec les musées en ligne. Les musées du monde agricole ont été voulus par les intermédiaires savants, les pouvoirs publics et « ceux qui font l’agriculture » : agriculteurs eux-mêmes, organisations professionnelles et industrielles. Ils se sont multipliés à l’image de la variété même des visages de l’agriculture. À travers la pluralité de leurs approches et de leurs collections, les musées d’agriculture ont répondu depuis 1920 à des enjeux circonstanciés, identitaires, culturels, territoriaux et symboliques, jusque dans le contexte nouveau du développement territorial de ce début de XXIe siècle. Ils véhiculent l’image de l’agriculture que veulent donner les acteurs et partenaires des mondes agricole et culturels : tradition et modernisme. Ce processus de patrimonialisation rend légitime l’intégration du monde agricole à l’histoire culturelle de la nation. Il est question des modes et moyens par lesquels le monde agricole est représenté de 1920 à 2014 dans les structures muséales et en particulier aux musées du Compa et de la Bertauge depuis les années 1970. Dans le cadre de l’histoire culturelle, il est montré que les musées du monde agricole se sont développés dans le creuset de l’éducation, du folklore et qu’ils entrent de manière diversifiée dans l’ère de la valorisation du patrimoine jusqu’à intégrer territoires et paysages.

Soutenance de Caroline Dujon-Attali

AVIS DE SOUTENANCE

de

Caroline DUJON-ATTALI BEN MAYER

 

Soutiendra publiquement ses travaux de thèse intitulés

Notre-Dame de Reims, de Laon et de Paris. Etude comparée de la restauration de l’architecture et de la statuaire de 1789 à 1914.

Soutenance prévue le mercredi 21 janvier 2015 à 14h

Lieu : Université de Reims Champagne-Ardenne, UFR LSH Maison de la Recherche, Amphithéâtre Recherche.

Composition du jury :

Mme Marie-Claude GENET-DELACROIX (URCA),  Directrice de thèse

M. Patrick DEMOUY (URCA),  Directeur de thèse

M. Dominique POULOT (Université Paris-Panthéon), Rapporteur

Mme Fabienne CHEVALLIER (Université Rennes 2),  Rapporteur

M. Hendrik ZIEGLER (URCA), Examinateur

Mme Iliana KASARSKA (Université Paris Sorbonne), Examinateur

Mme Christine LANCESTREMERE (Musée des Monuments français), Invitée

 

Résumé

 

Dans une démarche scientifique liant la tradition et l’innovation, cette recherche s’inscrit dans la continuité historique, tout d’abord celle de l’histoire culturelle, du patrimoine, initiée par les premiers travaux portant sur les politiques patrimoniales et les administrations responsables: le Conseil supérieur des Beaux-arts et la thèse de Marie-Claude Genet-Delacroix, l’institution des musées et la patrimonialisation étudiées par Dominique Poulot, puis dans la continuité de l’histoire générale de la restauration, avec les travaux de Jean-Michel Léniaud portant sur le service des Edifices diocésains et des cathédrales, et l’ouvrage de Françoise Bercé traitant des Monuments historiques; et l’innovation en abordant dans ces travaux la question de la restauration à l’œuvre dans une étude comparée des trois chantiers des cathédrales gothiques Notre-Dame de Reims, Notre-Dame de Laon et Notre-Dame de Paris de 1789 à 1914. Au carrefour entre de l’histoire religieuse, de l’histoire de l’art et de l’histoire politique, cette thèse porte sur la restauration monumentale en tant que concept politique, administratif, technique et esthétique, appliqué à tous les monuments anciens, dont les cathédrales gothiques : mais du concept à sa réalisation concrète s’interposent nombre d’actions, de professionnels (maîtres d’œuvres et maîtres d’ouvrages) et interviennent nombre d’obstacles et de facteurs qui en diversifient l’application et la mise en œuvre. Cette étude est une analyse comparée des conditions, des programmes, des modalités et des techniques déployés au XIXe siècle dans les chantiers de ces trois cathédrales.