Archives par mot-clé : luxe

N. Vargaftig, Itinéraire d’un diamant – 9 mars au CERHiC

Nous vous invitons à la prochaine séance du séminaire commun du CERHiC qui aura lieu jeudi 9 mars 2017, de 12h30 à 14h, sur le campus Croix Rouge, bâtiment recherche (salle R112).

L’actualité de la recherche au CERHiC :

Présentation de travaux de Nadia Vargaftig

(MCF en histoire contemporaine)

« Itinéraire d’un diamant: l’Angola sous administration portugaise dans les circuits commerciaux diamantaires (1917-1975) »

L’évocation du diamant renvoie à une foule de représentations fortement antithétiques, puisant dans une culture médiatique et populaire qui va de Rihanna à Marilyn Monroe en passant par James Bond, Graham Greene et Leonardo di Caprio.

De ce corpus ressort ainsi un imaginaire fort autour de cette pierre précieuse, fait de « glamour », de richesse, d’élitisme et de violence. Pierre de pouvoir puis pierre d’amour, sa composition et sa dureté en soulignent la rareté et l’éternité, renvoyant à des valeurs constitutives de l’objet de luxe et de ses usages.

Mais au-delà de la fascination qu’il exerce et d’une possible histoire de ses représentations, l’histoire du diamant est aussi celle d’un bien de consommation dont les historiens ont tenté d’identifier la conformité autant que les spécificités vis-à-vis des règles et des lois du marché : histoire de réseaux, de capitaux et de monopoles, histoire de mineurs, d’ingénieurs, d’artisans, de négociants et de consommateurs. Objet global depuis l’origine, parti des mines indiennes épuisées dès le milieu du XVIIIe siècle jusqu’aux vastes ressources du continent africain, en passant par l’intermède brésilien du premier XIXe siècle, il transita longtemps par Lisbonne, première capitale de la taille avant d’être supplantée par Anvers. Mais ce fut très tôt à Londres que se fixèrent les prix et les pratiques d’un commerce dont on ne saurait assez souligner le caractère résolument opaque voire occulte.

Dans ce contexte général il s’agira de s’intéresser à la place d’une partie du territoire angolais, sous administration portugaise pendant ce que l’on a nommé le « dernier empire » portugais, des XIXe-XXe siècle. Territoire administré par la DIAMANG, vaste entreprise multinationale mise au service des intérêts nationaux et impériaux portugais, il prit la forme d’une concession en 1917, cinq ans après qu’eurent été découverts les premiers filons diamantifères dans la région frontalière avec le Congo belge, lui-même administré par une entreprise concessionnaire, la FORMINIERE.

Séminaire d’équipe 2016-2017 : « Le luxe, norme ou déviance (2) »

Pour l’année 2016-2017, l’équipe du CERHiC reconduira la thématique « Le luxe, norme ou déviance ».

(salle R112, bâtiment Recherche, campus Croix Rouge)

Programme des séances:

Jeudi 17 novembre (séance initialement prévue le 15 juin 2016), l’actualité de la recherche au CERHiC :

– Véronique Beaulande-Barraud, « Le village, les juges et la grosse-mère : une enquête pour infanticide au milieu du XVe siècle ».

– Hendrik Ziegler, « Art et architecture à Paris et Versailles dans les récits de voyageurs allemands à l’époque baroque (ARCHITRAVE) ».

– Claire Angotti, « Augustin à l’Université (projet JCJC, présenté à l’ANR) ».

– Bruno Restif, « Étudier la figure et l’action du cardinal de Lorraine, une entreprise collective et pluridisciplinaire ».

Vendredi 20 janvier 2017, 12h-14h : Annie Vernay-Nouri (Conservatrice en chef au service Orient au département des Manuscrits de la BnF), « Kalila wa Dimna : un miroir aux princes dans le monde islamique »

Jeudi 2 février, 12h-14h : Philippe Buton (CERHiC, URCA), « Le champagne, un produit de luxe à l’épreuve de la guerre »

Jeudi 9 mars, 12h-14h : Nadia Vargaftig (CERHiC, URCA), « Itinéraire d’un diamant : l’empire portugais dans la production d’un objet de luxe, XXe siècle »

Vendredi 24 mars, 12-14h : Catherine Cessac (CNRS, CESR-CMBV), « La duchesse du Maine, entre rêve politique et réalité poétique »

Jeudi 6 avril, 12-14h : Jean-Luc Bastien (CReAHH-LAHM, Rennes 2), « La cérémonie du triomphe et l’introduction du luxe à Rome »

Vendredi 5 mai, 12-14h : Florence Gherchanoc (ANHIMA, Paris 7) : « Parures de luxe entre norme et inconvenance : de la mise en beauté à l’outrance en Grèce ancienne

Vendredi 19 mai, 12-14h, l’actualité de la recherche au CERHiC (1)

Delphine Diaz (CERhiC, Reims) et Hugo Vermeren (CERhiC, membre du programme ANR AsileuropeXIX) : « Faire l’histoire des exils politiques européens au XIXe siècle, le programme ANR AsileuropeXIX »

Vendredi 9 juin, 12-14h, l’actualité de la recherche au CERHiC (2)

– Patrick Demouy, « L’ordo du sacre de Charles V »

– Elsa Marmursztejn, « Héritage et usages des normes  wisigothiques dans le débat théologique sur les conversions forcées des XIIIe-XIVe siècles »

– Joëlle Beurier, « Exhibition de la violence et refus de la décence visuelle : le cas des photographies de presse en Grande Guerre

– Richard Dupuis, « Processus de patrimonialisation du monde agricole. Collections, structures muséales et territoires ».

– Nadia Vargaftig :  « L’exposition dans la ville : enjeux urbains et expositions coloniales sous Mussolini et Salazar, 1918-1940) »

 

Séminaire du CERHiC – 15 juin 2016

SEANCE DE SEMINAIRE REPORTEE A LA RENTREE !

Nous avons le plaisir d’annoncer la tenue de la dernière séance du séminaire organisé par le CERHiC. Cette séance aura lieu le mercredi 15 juin, de 13 heures 30 à 17 heures, en salle R112 (Bâtiment Recherche, Campus Croix Rouge) :

13h30 – troisième et dernière séance de l’année sur le thème « Le luxe : norme ou déviance ? »

– Philippe Buton (professeur d’histoire contemporaine), « Le champagne, un produit de luxe à l’épreuve de la guerre ».

14h30 – L’actualité de la recherche au CERHiC : présentation de travaux et de projets des membres de l’équipe

– Claire Angotti (maître de conférences en histoire médiévale), « Augustin à l’Université (projet JCJC, présenté à l’ANR) ».

– Véronique Beaulande-Barraud (maître de conférences en histoire médiévale), « Le village, les juges et la grosse-mère : une enquête pour infanticide au milieu du XVe siècle ».

– Bruno Restif (maître de conférences en histoire moderne), « Étudier la figure et l’action du cardinal de Lorraine, une entreprise collective et pluridisciplinaire »

– Hendrik Ziegler (professeur en histoire de l’art), « Art et architecture à Paris et Versailles dans les récits de voyageurs allemands à l’époque baroque (ARCHITRAVE) »

– Richard Dupuis (docteur en histoire), « Processus de patrimonialisation du monde agricole. Collections, structures muséales et territoires ».

En espérant vous voir nombreux à l’occasion de cette dernière séance de l’année !

 

Le luxe : norme ou déviance – séminaire du CERHiC

Séminaire du CERHiC 2015-2016

Le luxe : norme ou déviance

Hedwige de Ligne, duchesse d'Arenberg, à Nordkirchen - cliché Rothe,_1906

Salle R 112 du bâtiment 13 recherche, campus Croix-Rouge

– vendredi 11 mars, 12h-14h, séance thématique 1

Jérémie Dubois (MCF Histoire contemporaine, CERHiC, URCA) : «Objets de luxe, outils de référence : Vittorio Del Litto, éditeur de Stendhal dans la Pléiade ».

 

– jeudi 24 mars, 12h15-14h15, séance thématique 2: le luxe aristocratique

Marjorie Meiss-Even (MCF Histoire moderne, IRHiS, Lille 3) : « « Que le tout soit bon ainsi que entendez qu’il le faut pour nostre fille de Guise. » Élaborer la norme du luxe aristocratique au XVIe siècle ».

Bertrand Goujon (MCF Histoire contemporaine, CERHiC, URCA) : « Les fastes de la Maison d’Arenberg : normes et pratiques somptuaires dans le gotha européen au XIXe siècle ».

 

– jeudi 28 avril, 12 h – 14 h, bilan de projets

Isabelle Heullant-Donat (Pr Histoire médiévale, CERHiC, URCA) : « Enfermements II. Règles et dérèglements en milieu clos (IV-XIXe siècle), sous la direction de I. Heullant-Donat, J. Claustre, E. Lusset et F. Bretschneider, Paris, 2015. Présentation et enjeux d’un programme de recherche collectif ».

Diane Roussel (MCF Histoire moderne, CERHiC, URCA) : « Deux vauriens à Clairvaux en 1513 : projet pédagogique, numérique et scientifique ».

 

– Mercredi 15 juin, 14 h – 17 h, séance thématique 3

Noémie Villacèque (MCF Histoire ancienne, CERHiC, URCA), « “La richesse à bon escient” (Thucydide, II, 40, 1). La démocratie athénienne et le luxe ».

Philippe Buton (Pr Histoire contemporaine, CERHiC, URCA), « Le champagne, un produit de luxe à l’épreuve de la guerre ».

 

J. Dubois, « Vittorio Del Litto, éditeur de Stendhal dans la Pléiade »

« Vittorio Del Litto, éditeur de Stendhal dans la Pléiade : 

livres de luxe, outils de référence. »

Jérémie Dubois (CERHiC, URCA)

Séminaire du CERHiC sur « Le luxe : norme ou déviance »

Salle R 112 du bâtiment 13 recherche, campus Croix-Rouge

Vendredi 11 mars 12h -14h

Image source affiche

Au sein des échanges culturels entre la France et l’Italie au XXe siècle, l’universitaire Vittorio Del Litto a organisé une sociabilité scientifique transnationale centrée sur l’étude et la valorisation de l’écrivain Stendhal. Né en Italie en 1911, Del Litto a quitté la péninsule pour la France au milieu des années 1930, alors que le régime de Mussolini affirmait son caractère dictatorial. Del Litto transmet d’abord sa langue natale comme lecteur d’italien à l’université de Grenoble avant d’être naturalisé français après la Deuxième Guerre mondiale et d’occuper une chaire de littérature comparée à l’université de Grenoble.

Dès 1962, Vittorio Del Litto commence à publier la correspondance de Stendhal dans la collection de la Pléiade éditée par Gallimard. Il édita également dans cette collection l’Album Stendhal, les Voyages en France et les Voyages en Italie de Stendhal. A partir du vaste fonds d’archives légué par Vittorio Del Litto à la bibliothèque d’étude de Grenoble, il est possible d’analyser la façon dont l’édition de ces livres de luxe s’est articulée avec l’effort destiné à fédérer la recherche stendhalienne en Italie, en France et en Europe.

Image source

Le luxe aristocratique

Séance du séminaire de l’équipe du 24 mars 2016

Salle R 112, Bâtiment 13 recherche, Campus Croix-Rouge

12h15-14h15

Bertrand Goujon (URCA)/Marjorie Meiss-Even (Lille 3)

bal du duc de Joyeuse

Éminemment distinctives en termes socioculturels, les pratiques somptuaires mises en œuvre par les élites mobilisent les diverses formes de capital telles qu’elles sont définies par Pierre Bourdieu et sont partie prenante de l’affirmation de leur (prétention à la) domination. Dans le cas de l’aristocratie ancienne et titrée, les modes de consommation participent plus particulièrement de logiques de prestige à dimension dynastique ; ils s’inscrivent non seulement dans une économie de la dépense durablement irréductible (sinon contraire) à la rationalité budgétaire, mais aussi dans une perspective de transmission et de reproduction qui s’exerce au profit du lignage. L’étude diachronique de deux cas de grandes familles de la haute noblesse à trois siècles d’intervalle (les Guise au XVIe siècle, les Arenberg au XIXe siècle) permet, d’une part, d’engager une approche comparée et transnationale du rapport aristocratique au luxe et, d’autre part, d’interroger la persistance de modèles et de normes spécifiques à ce milieu social sur la longue durée.

Hedwige de Ligne, duchesse d'Arenberg, à Nordkirchen - cliché Rothe,_1906