Archives par mot-clé : Histoire contemporaine

Caroline Muller dans la Fabrique de l’histoire, France Culture

Caroline Muller, PRAG à l’université de Reims Champagne Ardenne et chercheure associée au CERHIC, est intervenue sur France Culture le mercredi 25 octobre à 9h. Cet épisode de la « Fabrique de l’histoire » traite d’histoire des sexualités et des jeunes filles. Plus d’informations ici :

https://www.franceculture.fr/emissions/la-fabrique-de-lhistoire/vies-de-jeunes-filles-34-controler-le-corps-des-jeunes-filles-au-xixeme-siecle

Journée d’études Pierre Hadot

Journée d’étude « Hommage à Pierre Hadot »

 

Hôtel de Ville de Reims
9, Place de l’Hôtel de Ville
3 octobre 2017

17h Grand Salon Mars

  • Accueil des invités et des autorités
  • Mot de bienvenue par Monsieur le Maire de Reims, ou son/sa représentant/e
  • Dévoilement de la plaque de rue : Pierre Hadot, par madame Hadot et l’autorité présente, et remise de la plaque à la veuve de Pierre Hadot

17h30 Intervention de Madame Mercé Prats – historienne à l’URCA, membre du CERHiC : « Pierre Hadot, Rémois illustre ».

17h50 Intervention de Madame Véronique Le Ru – Professeure de philosophie à l’URCA et Directrice du département de philosophie : « La figure de Socrate selon Pierre Hadot ».

18 h 15

Conférence plénière (de 18h 15 à 19h) par Madame Anne-Lise Darras-Worms, Helléniste, Vice-Présidente de l’Université de Rouen : « Lire les textes de l’Antiquité avec Pierre Hadot ».

Temps convivial

Conférence – Cultures de guerre en 1917, 08/09/2017

Dans le cadre du cycle de conférences « 14-18 », Mme Joëlle Beurier (membre associée du CERHiC) et M. Jay Winter donneront une conférence  vendredi 9 septembre 2017, à 19 h 00, à l’Hôtel de Ville de Reims, Salle des fêtes, 9 Place de l’Hôtel de Ville :

 

« Les cultures de guerre en 1917 : entre culture de la mobilisation et culture de l’angoisse »

 

Conférence de Joëlle Beurier et Jay Winter _ 8 septembre 2017

Delphine Diaz en direct sur France Inter

Intervention de Delphine DIAZ, maîtresse de conférences en histoire contemporaine et responsable du programme ANR « AsileuropeXIX », dans l’émission « La marche de l’histoire » de Jean Lebrun sur France Inter :

Mardi 20 juin 2017, de 13 h 30 à 14 h 00, sur

« Les exilés en France au XIXe siècle »,

en cette journée mondiale des réfugiés

Le lien pour écouter le podcast de l’émission : https://www.franceinter.fr/emissions/la-marche-de-l-histoire/la-marche-de-l-histoire-20-juin-2017

Catholicisme et identité

Le CERHiC a le plaisir d’annoncer la parution de l’ouvrage collectif codirigé par Bruno Dumons et Frédéric Gugelot :

Catholicisme et identité:

regards croisés sur le catholicisme français contemporain

aux éditions Karthala, collection Signes des Temps

«Je suis catholique», affirme le vainqueur d’une élection primaire en vue des présidentielles de 2017, qui fait de lui le candidat de sa famille politique. Depuis une dizaine d’années, un temps de réaffirmation catholique se dessine qui s’exprime tant dans le champ politique, que sociétal, culturel que théologique. C’est ce mouvement que cet ouvrage tente de cerner.

Le catholicisme en France connaît en effet des évolutions majeures depuis les années 1980. Des tensions parcourent l’Église au-delà des différences entre les choix d’identité et/ou d’ouverture. Alors que ceux qui revendiquent d’être à la «gauche du Christ» semblent vieillir et disparaître, d’autres courants s’affirment qui se veulent plus authentiquement catholiques : seraient-ils installés à la droite du Père ? À ceux que l’inquiétude évangélique étreint, aux chrétiens critiques répondrait un catholicisme confessionnel, assumé, loin de l’enfouissement des années 1950-1960, «décomplexé». Ils mettent au cœur de leur foi et de leurs pratiques la défense et la restauration des valeurs chrétiennes et de la famille. Ils défendent des choix de vie en contraste avec des évolutions contemporaines, s’appuient sur des groupes élitaires, des revues, des militances renouvelées.

Bruno Dumons et Frédéric Gugelot ont réuni historiens, politistes, sociologues, pour étudier la pluralité interne du catholicisme et les modes d’organisation de l’institution au croisement du XXe et du XXIe siècle. Il s’agit de définir des catégories et des mises en perspective historique, puis de dégager des terrains d’exercice de ce catholicisme (clergé, paroisses, communautés, liturgie puis réseaux et instances de socialisation) avant d’évoquer quelques mobilisations militantes récentes (blasphème, Glorious, JMJ, «Manif pour tous»).

Couverture et quatrième de couverture de l’ouvrage

Journée d’études – Les oppositions aux réformes éducatives de mai 68, 18 mai 2017

JOURNEE D’ETUDES

Jeudi 18 mai 2017

 

Dans le sens inverse de l’histoire? Les oppositions aux réformes éducatives issues de Mai 68

Salle du Conseil de l’UFR des Lettres et Sciences Humaines de Reims

Bâtiment 17, Campus Croix-Rouge

Journée d’études organisée par Philippe Buton et Yves Verneuil

9h15 : Accueil

9h30 : Introduction (Yves VERNEUIL)

Présidence : Jean-Noël LUC, professeur d’histoire contemporaine, Université Paris-Sorbonne

9h45-10h05 : Mai 1968 en perspectives : ruptures et continuités dans les structures éducatives (Jean-François CONDETTE, professeur en histoire contemporaine (Comue-Lille-Nord-de-France-ESPE),

10h05-10h25 : Universitaires et syndicats face à l’héritage de Mai 1968 : des positionnements ambigus (Arnaud DESVIGNES, docteur en histoire, université Paris-Sorbonne)

10h25-10h45 : Les réactionnaires de Nanterre aux lendemains de 1968 (Charles MERCIER, maître de conférences en histoire contemporaine, Université de Bordeaux, ESPE)

10h45-11h15 : discussion

11h30-11h50 : Les gauchistes et la participation dans les universités (Philippe BUTON, professeur d’histoire contemporaine à l’Université de Reims Champagne-Ardenne)

11h50-12h10 : Les Comités de Défense de la République (CDR) et leurs critiques de la « subversion marxiste » dans l’enseignement durant les années 68 (François AUDIGIER, professeur d’histoire contemporaine à l’université de Lorraine)

12h10-12h30 : discussion

12h30-13h30 : Repas

Présidence : Jean EL GAMMAL, professeur d’histoire contemporaine, Université de Lorraine

13h30-13h50 : Les parlementaires et « la chienlit » dans l’Education nationale 1969-1974 (Bernard LACHAISE, professeur émérite d’histoire contemporaine à l’université de Bordeaux)

13h50-14h10 : Déchaînement idéologique ou malaise enseignant ? Doutes et polémiques sur l’évolution de l’école dans la presse de l’après-68 (Yann FORESTIER, docteur en histoire, université Paris-Sorbonne)

14h10-14h30 : Des gardiens de l’ordre établi dans l’enseignement secondaire ? Le SNALC, la CNGA et la Société des agrégés face aux conséquences de Mai 1968 (Yves VERNEUIL, maître de conférences HDR en histoire contemporaine à l’université de Reims Champagne-Ardenne, ESPE)

14h30-15h00 : discussion

15h15-15h45 : Mai 68 et la « décadence de l’enseignement » : la pensée pédagogique anti-68

Discussion avec Antoine PROST (professeur émérite à l’université Paris 1), avec Yves Verneuil et Philippe Buton

15h45-16h00 : Conclusion (Philippe BUTON)

Pour télécharger le programme de la journée d’études :

programme JE 18 mai_3_A3