Agrégation 2018, Moyen Âge. Un livre co-dirigé par Sylvie Joye

Agrégation d’Histoire, histoire médiévale – programme 2018

Sylvie Joye, Maître de conférences HDR en histoire médiévale et membre du CERHiC, a coordonné avec Bruno Dumézil et Charles Mériaux un ouvrage qui vient de paraître aux Presses universitaires de Rennes :

Bruno Dumézil, Sylvie Joye et Charles Mériaux (dir.), Confrontation, échanges et connaissance de l’autre au nord et à l’est de l’Europe, de la fin du VIIe siècle au milieu du XIe siècle, Rennes, Presses universitaires de Rennes, 2017

Quatrième de couverture

Installé en Gaule et dans une partie de la Germanie, étendu à l’Italie avec la conquête du royaume lombard par Charlemagne, le royaume puis l’Empire franc a longtemps été considéré comme le cœur politique et religieux de l’Europe continentale auquel se seraient intégrées progressivement, à partir du VIIe siècle, les périphéries septentrionales et orientales occupées par les populations celtiques, anglo-saxonnes, scandinaves, slaves, baltes et hongroises. Ce mouvement aurait provoqué, au cours du XIe siècle, la naissance de royautés ou de principautés façonnées exclusivement par les modèles et les pratiques politiques, religieux, culturels et économiques francs.

Destiné à accompagner les étudiants et les enseignants préparant la question d’histoire médiévale mise au programme de l’agrégation externe d’histoire pour les sessions 2018 et 2019, ce livre propose d’abandonner cette perspective exclusivement centrée sur le monde franc et d’étudier toutes les formes de contact entretenues par les sociétés du nord et de l’est de l’Europe. À l’alternative traditionnelle entre confrontation et intégration de ses marges on préfère d’autres questions fondamentales : de quelles connaissances disposaient ces sociétés les une sur les autres ? Quelles relations entretenaient-elles ? Les réponses sont variées. À côté de la violence et de la guerre – qu’il s’agit néanmoins de décrire précisément –, il faut réserver une place aux échanges plus pacifiques d’ordre économique, culturel, religieux ; aux produits, aux circuits et aux idées ; aux moments et aux lieux de négociations, palais et ports ; aux acteurs aussi qui les ont portés, marchands, navigateurs, missionnaires ou encore ambassadeurs. Ainsi comprend-on mieux pourquoi et comment a été préparée par plus de trois siècles de relations réciproques l’émergence au cours du XIe siècle de sociétés et d’États dynamiques au nord et à l’est de l’Europe.

http://www.pur-editions.fr/detail.php?idOuv=4513


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *