Présentation du CERHiC

À la fin des années 1980, il existait quatre centres de recherche rassemblant historiens, historiens de l’Art et archéologues au sein de l’URCA : le Centre d’études champenoises, fondé par Georges Clause ; l’Atelier de recherches sur la paix et la guerre, fondé par Maurice Weiss ; le Centre d’études archéologiques, fondé par Michel Bur ; et le Centre d’histoire culturelle, fondé par Maurice Crubellier. Ces quatre entités ont été rassemblées dans les années 1990 en une seule équipe, intitulée Histoire culturelle : représentations et modes de contact. Devenue équipe d’accueil en 2005 (EA 2616), elle a pris alors le nom de Centre d’Etudes et de Recherche en Histoire Culturelle. Son identité scientifique est donc orientée vers l’histoire culturelle dans une acception très large.

Le Centre d’études et de recherche en Histoire culturelle (CERHiC-EA 2616) est pluri- et interdisciplinaire : il associe et fédère, à la rentrée 2016, 25 enseignants-chercheurs titulaires, 14 membres associés et 22 doctorants dont les recherches s’inscrivent dans une perspective historique (histoire ancienne, médiévale, moderne et contemporaine, histoire de l’Art et musicologie). Son identité thématique pour le contrat en cours (2012-2017) est Production et productivité sociale de la norme. L’étude de la production des normes s’oriente à la fois vers des institutions et des instances, mais aussi des pratiques productrices de valeurs. En effet, la norme n’est pas seulement produite par des institutions formelles ou des autorités clairement identifiées, elle est également générée par la répétition de pratiques, dont l’efficacité peut être supérieure aux lois et aux règles proclamées. Les recherches s’organisent autour de trois axes principaux :

  1. « Fabrique de la norme » porté par Véronique Beaulande-Barraud et Elsa Marmursztejn ;
  2. « Délimiter et nommer les territoires » porté par Patrick Demouy ;
  3. « Normes et pratiques religieuses » porté par Isabelle Heullant-Donat.

Les programmes scientifiques du CERHiC sont menés en collaboration avec des institutions et des équipes de recherche françaises et étrangères, dont l’Institut national d’histoire de l’art (INHA), l’Institut d’histoire du temps présent (IHTP), l’Institut d’études politiques de Paris (IEP), le Laboratoire de médiévistique occidentale de Paris (LAMOP-UMR 8589, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne), le Centre d’études en sciences sociales du religieux Religieux (CéSor, EHESS, Paris), le Centre Georg Simmel (Recherches franco-allemandes en sciences sociales UMR 8131, EHESS, Paris), le Centre de Recherche du Château de Versailles (CRCV), le Consortium Sources médiévales (COSME), l’Ecole française de Rome, l’Eberhard Karls Universität Tübingen, etc. L’équipe noue également des partenariats en dehors du périmètre académique avec les archives départementales, les bibliothèques, musées, institutions et associations culturelles de la région, notamment.

Le CERHiC-EA 2616 fait partie des neuf équipes rassemblées au sein du Pôle Sciences humaines et sociales de l’Université de Reims, collabore avec plusieurs d’entre elles, a intégré la fédération de recherche Gaston-Bachelard en cours de constitution. Le CERHiC est situé sur le Campus Croix-Rouge, Maison de la Recherche (bâtiment 13, salle R 113).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les Cahiers du centre d'études et de recherche en histoire culturelle